L’Ehpad du futur s’invente aujourd’hui cover
L’Ehpad du futur s’invente aujourd’hui cover
D'Utilité Publique - Saison 2

L’Ehpad du futur s’invente aujourd’hui

L’Ehpad du futur s’invente aujourd’hui

21min |16/12/2020
Listen
L’Ehpad du futur s’invente aujourd’hui cover
L’Ehpad du futur s’invente aujourd’hui cover
D'Utilité Publique - Saison 2

L’Ehpad du futur s’invente aujourd’hui

L’Ehpad du futur s’invente aujourd’hui

21min |16/12/2020
Listen

Description

De patriarche, aïeul, vieillard à plus récemment sénior et même « happy silver », le champ lexical se rapportant à nos ainés a fortement évolué depuis le siècle dernier. Mais qu’en est-il de la modernisation des solutions d’accompagnement du grand âge pour favoriser le "bien vieillir"? 

Avec des prévisions portant à 4 millions le nombre de personnes en perte d’autonomie en 2050, soit 50% de plus qu’aujourd’hui, la problématique de leur accueil et de leur prise en charge est un enjeu crucial du 21ème siècle. 

Face à la situation alarmante que connaissent les Ehpad et que la pandémie de Covid-19 a encore exacerbée, il est urgent de réinventer ce réseau, d’en redessiner les contours, en articulation étroite avec les solutions de maintien à domicile. Comment ? Des solutions d’Utilité Publique existent. L’Ehpad du futur se pense déjà aujourd'hui en termes de plateformes ouvertes sur l’extérieur, de solutions digitales, de développement de services de santé à domicile, et de prévention pour offrir un accompagnement plus humain, personnalisé, qui allie qualité soin et dignité. 

Décryptage avec Laure de la Bretèche, directrice déléguée des Retraites et de la Solidarité à la Caisse des Dépôts, et Dominique Bourgine, président du Directoire d'Adef Résidences.

Avec la contribution de Quentin Llewellyn,directeur d'études à l'Institut CSA.

Un épisode enregistré en studio et animé par Capucine Graby, journaliste Grand reporter.

Description

De patriarche, aïeul, vieillard à plus récemment sénior et même « happy silver », le champ lexical se rapportant à nos ainés a fortement évolué depuis le siècle dernier. Mais qu’en est-il de la modernisation des solutions d’accompagnement du grand âge pour favoriser le "bien vieillir"? 

Avec des prévisions portant à 4 millions le nombre de personnes en perte d’autonomie en 2050, soit 50% de plus qu’aujourd’hui, la problématique de leur accueil et de leur prise en charge est un enjeu crucial du 21ème siècle. 

Face à la situation alarmante que connaissent les Ehpad et que la pandémie de Covid-19 a encore exacerbée, il est urgent de réinventer ce réseau, d’en redessiner les contours, en articulation étroite avec les solutions de maintien à domicile. Comment ? Des solutions d’Utilité Publique existent. L’Ehpad du futur se pense déjà aujourd'hui en termes de plateformes ouvertes sur l’extérieur, de solutions digitales, de développement de services de santé à domicile, et de prévention pour offrir un accompagnement plus humain, personnalisé, qui allie qualité soin et dignité. 

Décryptage avec Laure de la Bretèche, directrice déléguée des Retraites et de la Solidarité à la Caisse des Dépôts, et Dominique Bourgine, président du Directoire d'Adef Résidences.

Avec la contribution de Quentin Llewellyn,directeur d'études à l'Institut CSA.

Un épisode enregistré en studio et animé par Capucine Graby, journaliste Grand reporter.

Share

Embed

You may also like

Description

De patriarche, aïeul, vieillard à plus récemment sénior et même « happy silver », le champ lexical se rapportant à nos ainés a fortement évolué depuis le siècle dernier. Mais qu’en est-il de la modernisation des solutions d’accompagnement du grand âge pour favoriser le "bien vieillir"? 

Avec des prévisions portant à 4 millions le nombre de personnes en perte d’autonomie en 2050, soit 50% de plus qu’aujourd’hui, la problématique de leur accueil et de leur prise en charge est un enjeu crucial du 21ème siècle. 

Face à la situation alarmante que connaissent les Ehpad et que la pandémie de Covid-19 a encore exacerbée, il est urgent de réinventer ce réseau, d’en redessiner les contours, en articulation étroite avec les solutions de maintien à domicile. Comment ? Des solutions d’Utilité Publique existent. L’Ehpad du futur se pense déjà aujourd'hui en termes de plateformes ouvertes sur l’extérieur, de solutions digitales, de développement de services de santé à domicile, et de prévention pour offrir un accompagnement plus humain, personnalisé, qui allie qualité soin et dignité. 

Décryptage avec Laure de la Bretèche, directrice déléguée des Retraites et de la Solidarité à la Caisse des Dépôts, et Dominique Bourgine, président du Directoire d'Adef Résidences.

Avec la contribution de Quentin Llewellyn,directeur d'études à l'Institut CSA.

Un épisode enregistré en studio et animé par Capucine Graby, journaliste Grand reporter.

Description

De patriarche, aïeul, vieillard à plus récemment sénior et même « happy silver », le champ lexical se rapportant à nos ainés a fortement évolué depuis le siècle dernier. Mais qu’en est-il de la modernisation des solutions d’accompagnement du grand âge pour favoriser le "bien vieillir"? 

Avec des prévisions portant à 4 millions le nombre de personnes en perte d’autonomie en 2050, soit 50% de plus qu’aujourd’hui, la problématique de leur accueil et de leur prise en charge est un enjeu crucial du 21ème siècle. 

Face à la situation alarmante que connaissent les Ehpad et que la pandémie de Covid-19 a encore exacerbée, il est urgent de réinventer ce réseau, d’en redessiner les contours, en articulation étroite avec les solutions de maintien à domicile. Comment ? Des solutions d’Utilité Publique existent. L’Ehpad du futur se pense déjà aujourd'hui en termes de plateformes ouvertes sur l’extérieur, de solutions digitales, de développement de services de santé à domicile, et de prévention pour offrir un accompagnement plus humain, personnalisé, qui allie qualité soin et dignité. 

Décryptage avec Laure de la Bretèche, directrice déléguée des Retraites et de la Solidarité à la Caisse des Dépôts, et Dominique Bourgine, président du Directoire d'Adef Résidences.

Avec la contribution de Quentin Llewellyn,directeur d'études à l'Institut CSA.

Un épisode enregistré en studio et animé par Capucine Graby, journaliste Grand reporter.

Share

Embed

You may also like