undefined cover
undefined cover
Copywriting, Ghostwriting : tout Savoir sur l'Ecriture Persuasive | Hors Série 05 cover
Copywriting, Ghostwriting : tout Savoir sur l'Ecriture Persuasive | Hors Série 05 cover
Décodeur de la Communication

Copywriting, Ghostwriting : tout Savoir sur l'Ecriture Persuasive | Hors Série 05

Copywriting, Ghostwriting : tout Savoir sur l'Ecriture Persuasive | Hors Série 05

59min |01/06/2022
Play
undefined cover
undefined cover
Copywriting, Ghostwriting : tout Savoir sur l'Ecriture Persuasive | Hors Série 05 cover
Copywriting, Ghostwriting : tout Savoir sur l'Ecriture Persuasive | Hors Série 05 cover
Décodeur de la Communication

Copywriting, Ghostwriting : tout Savoir sur l'Ecriture Persuasive | Hors Série 05

Copywriting, Ghostwriting : tout Savoir sur l'Ecriture Persuasive | Hors Série 05

59min |01/06/2022
Play

Description

Si vous traînez sur Linkedin, vous voyez en ce moment une profusion de copywriters et de ghostwriters. Certains sont de véritables rock stars et comptent un énorme fan club.


Mais au fait, copywriter, ghostwriter, rédacteur... késako ? Et surtout, quelles différences ? 

Si ces mots en « e(u)r » vous font peur, le cinquième hors série du Décodeur de la Com va vous permettre d'y voir plus clair !


Pour ce faire, j'ai invité Sébastien Beaujault et Tom Frankson. Tous deux écrivent magnifiquement bien. Laissez-moi vous les présenter.


Lorsque vous passez sur le profil Linkedin de Seb, vous lisez qu'il est rédacteur web, ghostwriter et social seller. 

Quant à Tom, c'est le copywriter insolent et ghostwriter épatant qui permet de faire plus de vente au travers d'une com décalée.


Grâce à eux, vous allez comprendre que le copywriter écrit des pages de vente destinées à faire mouche immédiatement.
Inversement, leghostwriter écrit pour les autres - dirigeants, marques, institutions – mais dans une logique à plus long terme.

Pour paraphraser les Inconnus, le copywriter rédige et fait mouche alors que le ghostwriter rédige et... fait mouche. Aussi. 


Bref, entre "copy" et "ghost" writers, il existe des différences. Mais tous deux font partie du peuple de l'écriture, comme le dit si bien Seb. De là à dire qu'ils sont frères, il n'y a qu'un pas.


Parce que j'ai aussi rédigé beaucoup de textes dans ma vie, j'en ai profité pour en savoir plus sur la fameuse structure AIDA : attention, intérêt, désir, action.

Moi qui n'ai jamais rien compris à ce « framework », j'ai été très surpris par la réponse de mes invités de marque.


Parce que je suis aussi un peu plus âgé que l'auditoire original du Décodeur de la Com, je me suis demandé si cette mode du copywriting n'était pas un peu surfaite. 

Après tout, écrire est le plus vieux métier de la communication... Et lorsque j'ai demandé à mes acolytes s'ils vendaient des mots... Leur réponse m'a encore étonné.


Bref, cet épisode est plein de surprises et ce fut un plaisir d'échanger avec Tom & Sébastien. Bravo à eux pour ces réponses limpides et pleines d'humilité qui rappellent une vérité essentielle : l'écriture persuasive est un vrai métier. 


Car si vendre, à l'oral, est difficile, à l'écrit, c'est tout un art qui mixe technique et style.

Pour y exceller, il faut travailler, retravailler et encore retravailler. En d'autres termes, ne croyez pas les chimères de Linkedin qui vous vendent du rêve !


Très bonne écoute et n'oubliez pas : 5 étoiles Apple Podcasts et Spotify. Merci d'avance !


Laurent FRANCOIS, fondateur de l'agence Maverick et papa du Décodeur de la Communication


PS : oui, c'est vrai que nous n'avons fait qu'effleurer le métier de rédacteur web et SEO. Ce sera peut-être l'occasion d'un prochain épisode.

Description

Si vous traînez sur Linkedin, vous voyez en ce moment une profusion de copywriters et de ghostwriters. Certains sont de véritables rock stars et comptent un énorme fan club.


Mais au fait, copywriter, ghostwriter, rédacteur... késako ? Et surtout, quelles différences ? 

Si ces mots en « e(u)r » vous font peur, le cinquième hors série du Décodeur de la Com va vous permettre d'y voir plus clair !


Pour ce faire, j'ai invité Sébastien Beaujault et Tom Frankson. Tous deux écrivent magnifiquement bien. Laissez-moi vous les présenter.


Lorsque vous passez sur le profil Linkedin de Seb, vous lisez qu'il est rédacteur web, ghostwriter et social seller. 

Quant à Tom, c'est le copywriter insolent et ghostwriter épatant qui permet de faire plus de vente au travers d'une com décalée.


Grâce à eux, vous allez comprendre que le copywriter écrit des pages de vente destinées à faire mouche immédiatement.
Inversement, leghostwriter écrit pour les autres - dirigeants, marques, institutions – mais dans une logique à plus long terme.

Pour paraphraser les Inconnus, le copywriter rédige et fait mouche alors que le ghostwriter rédige et... fait mouche. Aussi. 


Bref, entre "copy" et "ghost" writers, il existe des différences. Mais tous deux font partie du peuple de l'écriture, comme le dit si bien Seb. De là à dire qu'ils sont frères, il n'y a qu'un pas.


Parce que j'ai aussi rédigé beaucoup de textes dans ma vie, j'en ai profité pour en savoir plus sur la fameuse structure AIDA : attention, intérêt, désir, action.

Moi qui n'ai jamais rien compris à ce « framework », j'ai été très surpris par la réponse de mes invités de marque.


Parce que je suis aussi un peu plus âgé que l'auditoire original du Décodeur de la Com, je me suis demandé si cette mode du copywriting n'était pas un peu surfaite. 

Après tout, écrire est le plus vieux métier de la communication... Et lorsque j'ai demandé à mes acolytes s'ils vendaient des mots... Leur réponse m'a encore étonné.


Bref, cet épisode est plein de surprises et ce fut un plaisir d'échanger avec Tom & Sébastien. Bravo à eux pour ces réponses limpides et pleines d'humilité qui rappellent une vérité essentielle : l'écriture persuasive est un vrai métier. 


Car si vendre, à l'oral, est difficile, à l'écrit, c'est tout un art qui mixe technique et style.

Pour y exceller, il faut travailler, retravailler et encore retravailler. En d'autres termes, ne croyez pas les chimères de Linkedin qui vous vendent du rêve !


Très bonne écoute et n'oubliez pas : 5 étoiles Apple Podcasts et Spotify. Merci d'avance !


Laurent FRANCOIS, fondateur de l'agence Maverick et papa du Décodeur de la Communication


PS : oui, c'est vrai que nous n'avons fait qu'effleurer le métier de rédacteur web et SEO. Ce sera peut-être l'occasion d'un prochain épisode.

Share

Embed

You may also like

Description

Si vous traînez sur Linkedin, vous voyez en ce moment une profusion de copywriters et de ghostwriters. Certains sont de véritables rock stars et comptent un énorme fan club.


Mais au fait, copywriter, ghostwriter, rédacteur... késako ? Et surtout, quelles différences ? 

Si ces mots en « e(u)r » vous font peur, le cinquième hors série du Décodeur de la Com va vous permettre d'y voir plus clair !


Pour ce faire, j'ai invité Sébastien Beaujault et Tom Frankson. Tous deux écrivent magnifiquement bien. Laissez-moi vous les présenter.


Lorsque vous passez sur le profil Linkedin de Seb, vous lisez qu'il est rédacteur web, ghostwriter et social seller. 

Quant à Tom, c'est le copywriter insolent et ghostwriter épatant qui permet de faire plus de vente au travers d'une com décalée.


Grâce à eux, vous allez comprendre que le copywriter écrit des pages de vente destinées à faire mouche immédiatement.
Inversement, leghostwriter écrit pour les autres - dirigeants, marques, institutions – mais dans une logique à plus long terme.

Pour paraphraser les Inconnus, le copywriter rédige et fait mouche alors que le ghostwriter rédige et... fait mouche. Aussi. 


Bref, entre "copy" et "ghost" writers, il existe des différences. Mais tous deux font partie du peuple de l'écriture, comme le dit si bien Seb. De là à dire qu'ils sont frères, il n'y a qu'un pas.


Parce que j'ai aussi rédigé beaucoup de textes dans ma vie, j'en ai profité pour en savoir plus sur la fameuse structure AIDA : attention, intérêt, désir, action.

Moi qui n'ai jamais rien compris à ce « framework », j'ai été très surpris par la réponse de mes invités de marque.


Parce que je suis aussi un peu plus âgé que l'auditoire original du Décodeur de la Com, je me suis demandé si cette mode du copywriting n'était pas un peu surfaite. 

Après tout, écrire est le plus vieux métier de la communication... Et lorsque j'ai demandé à mes acolytes s'ils vendaient des mots... Leur réponse m'a encore étonné.


Bref, cet épisode est plein de surprises et ce fut un plaisir d'échanger avec Tom & Sébastien. Bravo à eux pour ces réponses limpides et pleines d'humilité qui rappellent une vérité essentielle : l'écriture persuasive est un vrai métier. 


Car si vendre, à l'oral, est difficile, à l'écrit, c'est tout un art qui mixe technique et style.

Pour y exceller, il faut travailler, retravailler et encore retravailler. En d'autres termes, ne croyez pas les chimères de Linkedin qui vous vendent du rêve !


Très bonne écoute et n'oubliez pas : 5 étoiles Apple Podcasts et Spotify. Merci d'avance !


Laurent FRANCOIS, fondateur de l'agence Maverick et papa du Décodeur de la Communication


PS : oui, c'est vrai que nous n'avons fait qu'effleurer le métier de rédacteur web et SEO. Ce sera peut-être l'occasion d'un prochain épisode.

Description

Si vous traînez sur Linkedin, vous voyez en ce moment une profusion de copywriters et de ghostwriters. Certains sont de véritables rock stars et comptent un énorme fan club.


Mais au fait, copywriter, ghostwriter, rédacteur... késako ? Et surtout, quelles différences ? 

Si ces mots en « e(u)r » vous font peur, le cinquième hors série du Décodeur de la Com va vous permettre d'y voir plus clair !


Pour ce faire, j'ai invité Sébastien Beaujault et Tom Frankson. Tous deux écrivent magnifiquement bien. Laissez-moi vous les présenter.


Lorsque vous passez sur le profil Linkedin de Seb, vous lisez qu'il est rédacteur web, ghostwriter et social seller. 

Quant à Tom, c'est le copywriter insolent et ghostwriter épatant qui permet de faire plus de vente au travers d'une com décalée.


Grâce à eux, vous allez comprendre que le copywriter écrit des pages de vente destinées à faire mouche immédiatement.
Inversement, leghostwriter écrit pour les autres - dirigeants, marques, institutions – mais dans une logique à plus long terme.

Pour paraphraser les Inconnus, le copywriter rédige et fait mouche alors que le ghostwriter rédige et... fait mouche. Aussi. 


Bref, entre "copy" et "ghost" writers, il existe des différences. Mais tous deux font partie du peuple de l'écriture, comme le dit si bien Seb. De là à dire qu'ils sont frères, il n'y a qu'un pas.


Parce que j'ai aussi rédigé beaucoup de textes dans ma vie, j'en ai profité pour en savoir plus sur la fameuse structure AIDA : attention, intérêt, désir, action.

Moi qui n'ai jamais rien compris à ce « framework », j'ai été très surpris par la réponse de mes invités de marque.


Parce que je suis aussi un peu plus âgé que l'auditoire original du Décodeur de la Com, je me suis demandé si cette mode du copywriting n'était pas un peu surfaite. 

Après tout, écrire est le plus vieux métier de la communication... Et lorsque j'ai demandé à mes acolytes s'ils vendaient des mots... Leur réponse m'a encore étonné.


Bref, cet épisode est plein de surprises et ce fut un plaisir d'échanger avec Tom & Sébastien. Bravo à eux pour ces réponses limpides et pleines d'humilité qui rappellent une vérité essentielle : l'écriture persuasive est un vrai métier. 


Car si vendre, à l'oral, est difficile, à l'écrit, c'est tout un art qui mixe technique et style.

Pour y exceller, il faut travailler, retravailler et encore retravailler. En d'autres termes, ne croyez pas les chimères de Linkedin qui vous vendent du rêve !


Très bonne écoute et n'oubliez pas : 5 étoiles Apple Podcasts et Spotify. Merci d'avance !


Laurent FRANCOIS, fondateur de l'agence Maverick et papa du Décodeur de la Communication


PS : oui, c'est vrai que nous n'avons fait qu'effleurer le métier de rédacteur web et SEO. Ce sera peut-être l'occasion d'un prochain épisode.

Share

Embed

You may also like