#13_Océans sous pression : quel rôle pour les entreprises ? avec Romain TROUBLE, Directeur Général de la ondation Tara Océan cover
#13_Océans sous pression : quel rôle pour les entreprises ? avec Romain TROUBLE, Directeur Général de la ondation Tara Océan cover
DialoguesMR21

#13_Océans sous pression : quel rôle pour les entreprises ? avec Romain TROUBLE, Directeur Général de la ondation Tara Océan

#13_Océans sous pression : quel rôle pour les entreprises ? avec Romain TROUBLE, Directeur Général de la ondation Tara Océan

59min |13/04/2021|

40

Listen
#13_Océans sous pression : quel rôle pour les entreprises ? avec Romain TROUBLE, Directeur Général de la ondation Tara Océan cover
#13_Océans sous pression : quel rôle pour les entreprises ? avec Romain TROUBLE, Directeur Général de la ondation Tara Océan cover
DialoguesMR21

#13_Océans sous pression : quel rôle pour les entreprises ? avec Romain TROUBLE, Directeur Général de la ondation Tara Océan

#13_Océans sous pression : quel rôle pour les entreprises ? avec Romain TROUBLE, Directeur Général de la ondation Tara Océan

59min |13/04/2021|

40

Listen

Description

Depuis le 1er janvier 2021, nous sommes entrés dans la décennie des sciences océaniques au service du développement durable. Au cours des dix prochaines années, L’Organisation des Nations Unies et ses partenaires mobiliseront les efforts pour protéger l’océan partout dans le monde. Réchauffement, acidification, écosystèmes détruits, surpêche , pollution… L’humain met les océans sous pression : près de la moitié des coraux en eaux peu profondes ont disparu depuis trente ans, les populations de poissons et de cétacés ont chuté de 49 % entre 1970 et 2012, entre 5 et 13 millions de tonnes de plastique y sont déversées chaque année.

Et pourtant, aujourd’hui, les États ne consacrent en moyenne que 1,7 % de leurs budgets de recherche aux sciences de l’océan. La préservation des océans reste chez les entreprises françaises l'objectif de développement durable le moins pris en compte des dix-sept objectifs définis par l'ONU. La prise de conscience s'est faite sur le climat, pas encore réellement sur les milieux marins. Une réalité d’autant plus difficile à justifier alors que l’apport de la mer à l’économie mondiale a été estimé à 1 225 milliards d’euros en 2010 et plus de trente millions d’emplois directs par l’OCDE.

À l’aube d’une année cruciale pour la biodiversité, marquée par l’adoption lors de la COP 15 d’un nouveau cadre mondial de la biodiversité pour l’après-2020 et par le congrès mondial de la nature à Marseille en septembre, nous poursuivrons dans ce dialogue, notre réflexion commencée avec Isabelle Autissier le 18 février dernier. 

En quoi la biodiversité marine est-elle utile ? Comment est-elle affectée par nos activités ? En quoi l'état de la biodiversité marine concerne les entreprises ? Pourquoi engager les entreprises à mesurer leur impact sur la biodiversité marine et à contribuer à sa préservation ?  Comment les entreprises peuvent-elles agir sur la préservation des océans ?  

Avec Romain Troublé, nous échangeons, dans ce Dialogue, sur les actions et objectifs de la Fondation Tara et les pistes d’action pour les entreprises.

Romain Troublé est Navigateur et Directeur Général de la Fondation Tara Océan. La Fondation Tara Océan est Observateur spécial à l’ONU et participe activement aux Objectifs du Développement Durable de l’Agenda 2030 de l’ONU.

Description

Depuis le 1er janvier 2021, nous sommes entrés dans la décennie des sciences océaniques au service du développement durable. Au cours des dix prochaines années, L’Organisation des Nations Unies et ses partenaires mobiliseront les efforts pour protéger l’océan partout dans le monde. Réchauffement, acidification, écosystèmes détruits, surpêche , pollution… L’humain met les océans sous pression : près de la moitié des coraux en eaux peu profondes ont disparu depuis trente ans, les populations de poissons et de cétacés ont chuté de 49 % entre 1970 et 2012, entre 5 et 13 millions de tonnes de plastique y sont déversées chaque année.

Et pourtant, aujourd’hui, les États ne consacrent en moyenne que 1,7 % de leurs budgets de recherche aux sciences de l’océan. La préservation des océans reste chez les entreprises françaises l'objectif de développement durable le moins pris en compte des dix-sept objectifs définis par l'ONU. La prise de conscience s'est faite sur le climat, pas encore réellement sur les milieux marins. Une réalité d’autant plus difficile à justifier alors que l’apport de la mer à l’économie mondiale a été estimé à 1 225 milliards d’euros en 2010 et plus de trente millions d’emplois directs par l’OCDE.

À l’aube d’une année cruciale pour la biodiversité, marquée par l’adoption lors de la COP 15 d’un nouveau cadre mondial de la biodiversité pour l’après-2020 et par le congrès mondial de la nature à Marseille en septembre, nous poursuivrons dans ce dialogue, notre réflexion commencée avec Isabelle Autissier le 18 février dernier. 

En quoi la biodiversité marine est-elle utile ? Comment est-elle affectée par nos activités ? En quoi l'état de la biodiversité marine concerne les entreprises ? Pourquoi engager les entreprises à mesurer leur impact sur la biodiversité marine et à contribuer à sa préservation ?  Comment les entreprises peuvent-elles agir sur la préservation des océans ?  

Avec Romain Troublé, nous échangeons, dans ce Dialogue, sur les actions et objectifs de la Fondation Tara et les pistes d’action pour les entreprises.

Romain Troublé est Navigateur et Directeur Général de la Fondation Tara Océan. La Fondation Tara Océan est Observateur spécial à l’ONU et participe activement aux Objectifs du Développement Durable de l’Agenda 2030 de l’ONU.

Share

Embed

You may also like

Description

Depuis le 1er janvier 2021, nous sommes entrés dans la décennie des sciences océaniques au service du développement durable. Au cours des dix prochaines années, L’Organisation des Nations Unies et ses partenaires mobiliseront les efforts pour protéger l’océan partout dans le monde. Réchauffement, acidification, écosystèmes détruits, surpêche , pollution… L’humain met les océans sous pression : près de la moitié des coraux en eaux peu profondes ont disparu depuis trente ans, les populations de poissons et de cétacés ont chuté de 49 % entre 1970 et 2012, entre 5 et 13 millions de tonnes de plastique y sont déversées chaque année.

Et pourtant, aujourd’hui, les États ne consacrent en moyenne que 1,7 % de leurs budgets de recherche aux sciences de l’océan. La préservation des océans reste chez les entreprises françaises l'objectif de développement durable le moins pris en compte des dix-sept objectifs définis par l'ONU. La prise de conscience s'est faite sur le climat, pas encore réellement sur les milieux marins. Une réalité d’autant plus difficile à justifier alors que l’apport de la mer à l’économie mondiale a été estimé à 1 225 milliards d’euros en 2010 et plus de trente millions d’emplois directs par l’OCDE.

À l’aube d’une année cruciale pour la biodiversité, marquée par l’adoption lors de la COP 15 d’un nouveau cadre mondial de la biodiversité pour l’après-2020 et par le congrès mondial de la nature à Marseille en septembre, nous poursuivrons dans ce dialogue, notre réflexion commencée avec Isabelle Autissier le 18 février dernier. 

En quoi la biodiversité marine est-elle utile ? Comment est-elle affectée par nos activités ? En quoi l'état de la biodiversité marine concerne les entreprises ? Pourquoi engager les entreprises à mesurer leur impact sur la biodiversité marine et à contribuer à sa préservation ?  Comment les entreprises peuvent-elles agir sur la préservation des océans ?  

Avec Romain Troublé, nous échangeons, dans ce Dialogue, sur les actions et objectifs de la Fondation Tara et les pistes d’action pour les entreprises.

Romain Troublé est Navigateur et Directeur Général de la Fondation Tara Océan. La Fondation Tara Océan est Observateur spécial à l’ONU et participe activement aux Objectifs du Développement Durable de l’Agenda 2030 de l’ONU.

Description

Depuis le 1er janvier 2021, nous sommes entrés dans la décennie des sciences océaniques au service du développement durable. Au cours des dix prochaines années, L’Organisation des Nations Unies et ses partenaires mobiliseront les efforts pour protéger l’océan partout dans le monde. Réchauffement, acidification, écosystèmes détruits, surpêche , pollution… L’humain met les océans sous pression : près de la moitié des coraux en eaux peu profondes ont disparu depuis trente ans, les populations de poissons et de cétacés ont chuté de 49 % entre 1970 et 2012, entre 5 et 13 millions de tonnes de plastique y sont déversées chaque année.

Et pourtant, aujourd’hui, les États ne consacrent en moyenne que 1,7 % de leurs budgets de recherche aux sciences de l’océan. La préservation des océans reste chez les entreprises françaises l'objectif de développement durable le moins pris en compte des dix-sept objectifs définis par l'ONU. La prise de conscience s'est faite sur le climat, pas encore réellement sur les milieux marins. Une réalité d’autant plus difficile à justifier alors que l’apport de la mer à l’économie mondiale a été estimé à 1 225 milliards d’euros en 2010 et plus de trente millions d’emplois directs par l’OCDE.

À l’aube d’une année cruciale pour la biodiversité, marquée par l’adoption lors de la COP 15 d’un nouveau cadre mondial de la biodiversité pour l’après-2020 et par le congrès mondial de la nature à Marseille en septembre, nous poursuivrons dans ce dialogue, notre réflexion commencée avec Isabelle Autissier le 18 février dernier. 

En quoi la biodiversité marine est-elle utile ? Comment est-elle affectée par nos activités ? En quoi l'état de la biodiversité marine concerne les entreprises ? Pourquoi engager les entreprises à mesurer leur impact sur la biodiversité marine et à contribuer à sa préservation ?  Comment les entreprises peuvent-elles agir sur la préservation des océans ?  

Avec Romain Troublé, nous échangeons, dans ce Dialogue, sur les actions et objectifs de la Fondation Tara et les pistes d’action pour les entreprises.

Romain Troublé est Navigateur et Directeur Général de la Fondation Tara Océan. La Fondation Tara Océan est Observateur spécial à l’ONU et participe activement aux Objectifs du Développement Durable de l’Agenda 2030 de l’ONU.

Share

Embed

You may also like