undefined cover
undefined cover
Épisode 126 : Elisabeth Vigée Le Brun ou la grâce du pinceau cover
Épisode 126 : Elisabeth Vigée Le Brun ou la grâce du pinceau cover
Encre d'histoires

Épisode 126 : Elisabeth Vigée Le Brun ou la grâce du pinceau

Épisode 126 : Elisabeth Vigée Le Brun ou la grâce du pinceau

06min |19/10/2023
Play
undefined cover
undefined cover
Épisode 126 : Elisabeth Vigée Le Brun ou la grâce du pinceau cover
Épisode 126 : Elisabeth Vigée Le Brun ou la grâce du pinceau cover
Encre d'histoires

Épisode 126 : Elisabeth Vigée Le Brun ou la grâce du pinceau

Épisode 126 : Elisabeth Vigée Le Brun ou la grâce du pinceau

06min |19/10/2023
Play

Description

 « Tu seras peintre, mon enfant, ou jamais il n'en sera », ainsi s’adressait Louis Vigée à sa fille Élisabeth.
Signant son premier chef d’œuvre à tout juste quinze ans, l’entourage de Louis XV se l’arrache. Son talent inégalé la fait donc rapidement connaître à la Cour où elle rencontrera Marie-Antoinette. En plus de devenir la portraitiste officielle de la Reine, les deux jeunes femmes lient une réelle amitié. Forcée à l’exil pendant la Révolution, où elle brillera dans les Cours d’Europe, c’est une France transformée qu’elle retrouve en 1802. Cliente de la famille Bonaparte, elle regrette son XVIIIe siècle révolu jugeant que « Les femmes régnaient alors, la Révolution les a détrônées ».

Illustration : 


Élisabeth Vigée Le Brun, Autoportrait au chapeau de paille, 1782, National Gallery, Londres 


Bibliographie : 


Élisabeth Vigée Le Brun, Mémoires d'une portraitiste, 1855
Inès de Kertanguy, Madame Vigée Le Brun, Paris, Perrin, 1994
Françoise Pitt-Rivers, Madame Vigée Le Brun, Paris, Gallimard, 2001
Geneviève Chauvel, Le Peintre de la Reine. Élisabeth Vigée Le Brun,
Pygmalion, 2003
Geneviève Haroche-Bouzinac, Louise Élisabeth Vigée Le Brun, histoire d'un regard, Paris, Flammarion, 2011
Cécile Berly, Vigée-Lebrun et Marie-Antoinette, Art Lys Eds, 2015 


Crédits sons : 


"Fox Tale Waltz Part 1" Kevin MacLeod (incompetech.com)
"Devonshire Waltz Allegretto" Kevin MacLeod (incompetech.com)
"Noble Race" Kevin MacLeod (incompetech.com)
Licensed under Creative Commons: By Attribution 4.0 License
http://creativecommons.org/licenses/by/4.0/ 

https://www.youtube.com/watch?v=5O_QbKZVRY0

André Modeste Grétry, Suite de danses 

https://www.youtube.com/watch?v=GiQq7VRQBp8

André Modeste Grétry, Zémire et Azor  

Description

 « Tu seras peintre, mon enfant, ou jamais il n'en sera », ainsi s’adressait Louis Vigée à sa fille Élisabeth.
Signant son premier chef d’œuvre à tout juste quinze ans, l’entourage de Louis XV se l’arrache. Son talent inégalé la fait donc rapidement connaître à la Cour où elle rencontrera Marie-Antoinette. En plus de devenir la portraitiste officielle de la Reine, les deux jeunes femmes lient une réelle amitié. Forcée à l’exil pendant la Révolution, où elle brillera dans les Cours d’Europe, c’est une France transformée qu’elle retrouve en 1802. Cliente de la famille Bonaparte, elle regrette son XVIIIe siècle révolu jugeant que « Les femmes régnaient alors, la Révolution les a détrônées ».

Illustration : 


Élisabeth Vigée Le Brun, Autoportrait au chapeau de paille, 1782, National Gallery, Londres 


Bibliographie : 


Élisabeth Vigée Le Brun, Mémoires d'une portraitiste, 1855
Inès de Kertanguy, Madame Vigée Le Brun, Paris, Perrin, 1994
Françoise Pitt-Rivers, Madame Vigée Le Brun, Paris, Gallimard, 2001
Geneviève Chauvel, Le Peintre de la Reine. Élisabeth Vigée Le Brun,
Pygmalion, 2003
Geneviève Haroche-Bouzinac, Louise Élisabeth Vigée Le Brun, histoire d'un regard, Paris, Flammarion, 2011
Cécile Berly, Vigée-Lebrun et Marie-Antoinette, Art Lys Eds, 2015 


Crédits sons : 


"Fox Tale Waltz Part 1" Kevin MacLeod (incompetech.com)
"Devonshire Waltz Allegretto" Kevin MacLeod (incompetech.com)
"Noble Race" Kevin MacLeod (incompetech.com)
Licensed under Creative Commons: By Attribution 4.0 License
http://creativecommons.org/licenses/by/4.0/ 

https://www.youtube.com/watch?v=5O_QbKZVRY0

André Modeste Grétry, Suite de danses 

https://www.youtube.com/watch?v=GiQq7VRQBp8

André Modeste Grétry, Zémire et Azor  

Share

Embed

You may also like

Description

 « Tu seras peintre, mon enfant, ou jamais il n'en sera », ainsi s’adressait Louis Vigée à sa fille Élisabeth.
Signant son premier chef d’œuvre à tout juste quinze ans, l’entourage de Louis XV se l’arrache. Son talent inégalé la fait donc rapidement connaître à la Cour où elle rencontrera Marie-Antoinette. En plus de devenir la portraitiste officielle de la Reine, les deux jeunes femmes lient une réelle amitié. Forcée à l’exil pendant la Révolution, où elle brillera dans les Cours d’Europe, c’est une France transformée qu’elle retrouve en 1802. Cliente de la famille Bonaparte, elle regrette son XVIIIe siècle révolu jugeant que « Les femmes régnaient alors, la Révolution les a détrônées ».

Illustration : 


Élisabeth Vigée Le Brun, Autoportrait au chapeau de paille, 1782, National Gallery, Londres 


Bibliographie : 


Élisabeth Vigée Le Brun, Mémoires d'une portraitiste, 1855
Inès de Kertanguy, Madame Vigée Le Brun, Paris, Perrin, 1994
Françoise Pitt-Rivers, Madame Vigée Le Brun, Paris, Gallimard, 2001
Geneviève Chauvel, Le Peintre de la Reine. Élisabeth Vigée Le Brun,
Pygmalion, 2003
Geneviève Haroche-Bouzinac, Louise Élisabeth Vigée Le Brun, histoire d'un regard, Paris, Flammarion, 2011
Cécile Berly, Vigée-Lebrun et Marie-Antoinette, Art Lys Eds, 2015 


Crédits sons : 


"Fox Tale Waltz Part 1" Kevin MacLeod (incompetech.com)
"Devonshire Waltz Allegretto" Kevin MacLeod (incompetech.com)
"Noble Race" Kevin MacLeod (incompetech.com)
Licensed under Creative Commons: By Attribution 4.0 License
http://creativecommons.org/licenses/by/4.0/ 

https://www.youtube.com/watch?v=5O_QbKZVRY0

André Modeste Grétry, Suite de danses 

https://www.youtube.com/watch?v=GiQq7VRQBp8

André Modeste Grétry, Zémire et Azor  

Description

 « Tu seras peintre, mon enfant, ou jamais il n'en sera », ainsi s’adressait Louis Vigée à sa fille Élisabeth.
Signant son premier chef d’œuvre à tout juste quinze ans, l’entourage de Louis XV se l’arrache. Son talent inégalé la fait donc rapidement connaître à la Cour où elle rencontrera Marie-Antoinette. En plus de devenir la portraitiste officielle de la Reine, les deux jeunes femmes lient une réelle amitié. Forcée à l’exil pendant la Révolution, où elle brillera dans les Cours d’Europe, c’est une France transformée qu’elle retrouve en 1802. Cliente de la famille Bonaparte, elle regrette son XVIIIe siècle révolu jugeant que « Les femmes régnaient alors, la Révolution les a détrônées ».

Illustration : 


Élisabeth Vigée Le Brun, Autoportrait au chapeau de paille, 1782, National Gallery, Londres 


Bibliographie : 


Élisabeth Vigée Le Brun, Mémoires d'une portraitiste, 1855
Inès de Kertanguy, Madame Vigée Le Brun, Paris, Perrin, 1994
Françoise Pitt-Rivers, Madame Vigée Le Brun, Paris, Gallimard, 2001
Geneviève Chauvel, Le Peintre de la Reine. Élisabeth Vigée Le Brun,
Pygmalion, 2003
Geneviève Haroche-Bouzinac, Louise Élisabeth Vigée Le Brun, histoire d'un regard, Paris, Flammarion, 2011
Cécile Berly, Vigée-Lebrun et Marie-Antoinette, Art Lys Eds, 2015 


Crédits sons : 


"Fox Tale Waltz Part 1" Kevin MacLeod (incompetech.com)
"Devonshire Waltz Allegretto" Kevin MacLeod (incompetech.com)
"Noble Race" Kevin MacLeod (incompetech.com)
Licensed under Creative Commons: By Attribution 4.0 License
http://creativecommons.org/licenses/by/4.0/ 

https://www.youtube.com/watch?v=5O_QbKZVRY0

André Modeste Grétry, Suite de danses 

https://www.youtube.com/watch?v=GiQq7VRQBp8

André Modeste Grétry, Zémire et Azor  

Share

Embed

You may also like