undefined cover
undefined cover
#28 Faut-il en finir avec le leadership ? Suite de notre entretien avec Eric Delassus, philosophe cover
#28 Faut-il en finir avec le leadership ? Suite de notre entretien avec Eric Delassus, philosophe cover
Entrelacs, le podcast pour grandir, s'épanouir et se réjouir

#28 Faut-il en finir avec le leadership ? Suite de notre entretien avec Eric Delassus, philosophe

#28 Faut-il en finir avec le leadership ? Suite de notre entretien avec Eric Delassus, philosophe

21min |06/01/2024
Play
undefined cover
undefined cover
#28 Faut-il en finir avec le leadership ? Suite de notre entretien avec Eric Delassus, philosophe cover
#28 Faut-il en finir avec le leadership ? Suite de notre entretien avec Eric Delassus, philosophe cover
Entrelacs, le podcast pour grandir, s'épanouir et se réjouir

#28 Faut-il en finir avec le leadership ? Suite de notre entretien avec Eric Delassus, philosophe

#28 Faut-il en finir avec le leadership ? Suite de notre entretien avec Eric Delassus, philosophe

21min |06/01/2024
Play

Description

Qu’est ce qui donne à notre travail son sens ? Le but visé ? Pas sûr que ça suffise.

Il n’y a qu’à voir les remises en cause et démissions en masse dans le milieu hospitalier qui a pourtant un sens dont on ne peut pas douter. Les moyens comptent, la fin ne justifie pas tout, et tous les moyens ne permettent pas toutes les fins.

Il y a une dissonance qu’on rencontre souvent, certains disent de plus en plus, qui brise le sens, interrompt sa construction, crée un décalage entre les valeurs des individus et les actions qu’on leur demande d’exécuter. Cet écart quand il augmente fait l’effet d’un élastique qu’on tend jusqu’à ce qu’il se rompe. Jusqu’à ce que le contrat moral soit brisé.


Alors dans un monde dissonant, chaotique, plein d’incertitudes, qu’est ce qui permet d’aller de l’avant, un leader ? Pas si sûr. Eric Delassus nous propose d’en finir avec le leadership, de rompre avec cette notion, pour permettre à l’intelligence collective d’émerger et de se déployer vraiment.


Nous allons voir comment tout cela se tisse dans ce 2e épisode qui est la suite de l’interview d’Eric que vous pouvez écouter ou re écouter dans l’épisode 27.


Eric Delassus est professeur agrégé de philosophie. Il a étudié en profondeur l’éthique de Spinoza. Eric est un philosophe de l’action, au sens où ce qui l’intéresse, c’est que la pensée fasse évoluer les manières d’être, l’éthique qui est un autre mot pour dire notre manière d’être au monde.


En préparant cet épisode, j’ai souvent pensé à Harmut Rosa, à sa philosophie et sa sociologie de la résonance. Pour lui, ces moments de coïncidence, de bienheureuse résonance avec le monde, ces moments où quelque chose se passe qui vaut vraiment la peine d’être vécu, ces moments là ne sont pas des moments de fusion, d’harmonie totale, de consonance. Ce sont des moments entre la consonnance et la dissonance, ce sont des moments entre l’identité et l’altérité, de sont des moments de rencontre et de dialogue. C’est à ce dialogue qu’aujourd’hui je vous invite.


--------------------------

Professeur agrégé et docteur en philosophie (PhD), Eric Delassus a étudié en profondeur l’éthique de Spinoza. Il a longtemps enseigné à des lycées et des étudiants, ainsi qu’à des adultes en formant à l’éthique médicale. Il est membre du groupe d'aide à la décision éthique du CHR de Bourges. Il intervient auprès des organisations dans le cadre de formations consistant à améliorer les relations humaines par une réflexion sur les concepts qui guident leurs pratiques et leur mode de fonctionnement.

Son blog philosophique http://cogitations.free.fr/

Pour le contacter https://www.linkedin.com/in/éric-delassus-a7b33532/

Pour me contacter https://www.linkedin.com/in/gaelle-brunetaud-2431792/

Musique : Tella, Amel Brahim Djelloul, avec l’autorisation de la SACEM.

Description

Qu’est ce qui donne à notre travail son sens ? Le but visé ? Pas sûr que ça suffise.

Il n’y a qu’à voir les remises en cause et démissions en masse dans le milieu hospitalier qui a pourtant un sens dont on ne peut pas douter. Les moyens comptent, la fin ne justifie pas tout, et tous les moyens ne permettent pas toutes les fins.

Il y a une dissonance qu’on rencontre souvent, certains disent de plus en plus, qui brise le sens, interrompt sa construction, crée un décalage entre les valeurs des individus et les actions qu’on leur demande d’exécuter. Cet écart quand il augmente fait l’effet d’un élastique qu’on tend jusqu’à ce qu’il se rompe. Jusqu’à ce que le contrat moral soit brisé.


Alors dans un monde dissonant, chaotique, plein d’incertitudes, qu’est ce qui permet d’aller de l’avant, un leader ? Pas si sûr. Eric Delassus nous propose d’en finir avec le leadership, de rompre avec cette notion, pour permettre à l’intelligence collective d’émerger et de se déployer vraiment.


Nous allons voir comment tout cela se tisse dans ce 2e épisode qui est la suite de l’interview d’Eric que vous pouvez écouter ou re écouter dans l’épisode 27.


Eric Delassus est professeur agrégé de philosophie. Il a étudié en profondeur l’éthique de Spinoza. Eric est un philosophe de l’action, au sens où ce qui l’intéresse, c’est que la pensée fasse évoluer les manières d’être, l’éthique qui est un autre mot pour dire notre manière d’être au monde.


En préparant cet épisode, j’ai souvent pensé à Harmut Rosa, à sa philosophie et sa sociologie de la résonance. Pour lui, ces moments de coïncidence, de bienheureuse résonance avec le monde, ces moments où quelque chose se passe qui vaut vraiment la peine d’être vécu, ces moments là ne sont pas des moments de fusion, d’harmonie totale, de consonance. Ce sont des moments entre la consonnance et la dissonance, ce sont des moments entre l’identité et l’altérité, de sont des moments de rencontre et de dialogue. C’est à ce dialogue qu’aujourd’hui je vous invite.


--------------------------

Professeur agrégé et docteur en philosophie (PhD), Eric Delassus a étudié en profondeur l’éthique de Spinoza. Il a longtemps enseigné à des lycées et des étudiants, ainsi qu’à des adultes en formant à l’éthique médicale. Il est membre du groupe d'aide à la décision éthique du CHR de Bourges. Il intervient auprès des organisations dans le cadre de formations consistant à améliorer les relations humaines par une réflexion sur les concepts qui guident leurs pratiques et leur mode de fonctionnement.

Son blog philosophique http://cogitations.free.fr/

Pour le contacter https://www.linkedin.com/in/éric-delassus-a7b33532/

Pour me contacter https://www.linkedin.com/in/gaelle-brunetaud-2431792/

Musique : Tella, Amel Brahim Djelloul, avec l’autorisation de la SACEM.

Share

Embed

You may also like

Description

Qu’est ce qui donne à notre travail son sens ? Le but visé ? Pas sûr que ça suffise.

Il n’y a qu’à voir les remises en cause et démissions en masse dans le milieu hospitalier qui a pourtant un sens dont on ne peut pas douter. Les moyens comptent, la fin ne justifie pas tout, et tous les moyens ne permettent pas toutes les fins.

Il y a une dissonance qu’on rencontre souvent, certains disent de plus en plus, qui brise le sens, interrompt sa construction, crée un décalage entre les valeurs des individus et les actions qu’on leur demande d’exécuter. Cet écart quand il augmente fait l’effet d’un élastique qu’on tend jusqu’à ce qu’il se rompe. Jusqu’à ce que le contrat moral soit brisé.


Alors dans un monde dissonant, chaotique, plein d’incertitudes, qu’est ce qui permet d’aller de l’avant, un leader ? Pas si sûr. Eric Delassus nous propose d’en finir avec le leadership, de rompre avec cette notion, pour permettre à l’intelligence collective d’émerger et de se déployer vraiment.


Nous allons voir comment tout cela se tisse dans ce 2e épisode qui est la suite de l’interview d’Eric que vous pouvez écouter ou re écouter dans l’épisode 27.


Eric Delassus est professeur agrégé de philosophie. Il a étudié en profondeur l’éthique de Spinoza. Eric est un philosophe de l’action, au sens où ce qui l’intéresse, c’est que la pensée fasse évoluer les manières d’être, l’éthique qui est un autre mot pour dire notre manière d’être au monde.


En préparant cet épisode, j’ai souvent pensé à Harmut Rosa, à sa philosophie et sa sociologie de la résonance. Pour lui, ces moments de coïncidence, de bienheureuse résonance avec le monde, ces moments où quelque chose se passe qui vaut vraiment la peine d’être vécu, ces moments là ne sont pas des moments de fusion, d’harmonie totale, de consonance. Ce sont des moments entre la consonnance et la dissonance, ce sont des moments entre l’identité et l’altérité, de sont des moments de rencontre et de dialogue. C’est à ce dialogue qu’aujourd’hui je vous invite.


--------------------------

Professeur agrégé et docteur en philosophie (PhD), Eric Delassus a étudié en profondeur l’éthique de Spinoza. Il a longtemps enseigné à des lycées et des étudiants, ainsi qu’à des adultes en formant à l’éthique médicale. Il est membre du groupe d'aide à la décision éthique du CHR de Bourges. Il intervient auprès des organisations dans le cadre de formations consistant à améliorer les relations humaines par une réflexion sur les concepts qui guident leurs pratiques et leur mode de fonctionnement.

Son blog philosophique http://cogitations.free.fr/

Pour le contacter https://www.linkedin.com/in/éric-delassus-a7b33532/

Pour me contacter https://www.linkedin.com/in/gaelle-brunetaud-2431792/

Musique : Tella, Amel Brahim Djelloul, avec l’autorisation de la SACEM.

Description

Qu’est ce qui donne à notre travail son sens ? Le but visé ? Pas sûr que ça suffise.

Il n’y a qu’à voir les remises en cause et démissions en masse dans le milieu hospitalier qui a pourtant un sens dont on ne peut pas douter. Les moyens comptent, la fin ne justifie pas tout, et tous les moyens ne permettent pas toutes les fins.

Il y a une dissonance qu’on rencontre souvent, certains disent de plus en plus, qui brise le sens, interrompt sa construction, crée un décalage entre les valeurs des individus et les actions qu’on leur demande d’exécuter. Cet écart quand il augmente fait l’effet d’un élastique qu’on tend jusqu’à ce qu’il se rompe. Jusqu’à ce que le contrat moral soit brisé.


Alors dans un monde dissonant, chaotique, plein d’incertitudes, qu’est ce qui permet d’aller de l’avant, un leader ? Pas si sûr. Eric Delassus nous propose d’en finir avec le leadership, de rompre avec cette notion, pour permettre à l’intelligence collective d’émerger et de se déployer vraiment.


Nous allons voir comment tout cela se tisse dans ce 2e épisode qui est la suite de l’interview d’Eric que vous pouvez écouter ou re écouter dans l’épisode 27.


Eric Delassus est professeur agrégé de philosophie. Il a étudié en profondeur l’éthique de Spinoza. Eric est un philosophe de l’action, au sens où ce qui l’intéresse, c’est que la pensée fasse évoluer les manières d’être, l’éthique qui est un autre mot pour dire notre manière d’être au monde.


En préparant cet épisode, j’ai souvent pensé à Harmut Rosa, à sa philosophie et sa sociologie de la résonance. Pour lui, ces moments de coïncidence, de bienheureuse résonance avec le monde, ces moments où quelque chose se passe qui vaut vraiment la peine d’être vécu, ces moments là ne sont pas des moments de fusion, d’harmonie totale, de consonance. Ce sont des moments entre la consonnance et la dissonance, ce sont des moments entre l’identité et l’altérité, de sont des moments de rencontre et de dialogue. C’est à ce dialogue qu’aujourd’hui je vous invite.


--------------------------

Professeur agrégé et docteur en philosophie (PhD), Eric Delassus a étudié en profondeur l’éthique de Spinoza. Il a longtemps enseigné à des lycées et des étudiants, ainsi qu’à des adultes en formant à l’éthique médicale. Il est membre du groupe d'aide à la décision éthique du CHR de Bourges. Il intervient auprès des organisations dans le cadre de formations consistant à améliorer les relations humaines par une réflexion sur les concepts qui guident leurs pratiques et leur mode de fonctionnement.

Son blog philosophique http://cogitations.free.fr/

Pour le contacter https://www.linkedin.com/in/éric-delassus-a7b33532/

Pour me contacter https://www.linkedin.com/in/gaelle-brunetaud-2431792/

Musique : Tella, Amel Brahim Djelloul, avec l’autorisation de la SACEM.

Share

Embed

You may also like