L'estime de soi s'articule autour de trois pôles ! cover
L'estime de soi s'articule autour de trois pôles ! cover
Radio Monaco - Feel Good

L'estime de soi s'articule autour de trois pôles !

L'estime de soi s'articule autour de trois pôles !

03min |11/03/2022|

140

Play
L'estime de soi s'articule autour de trois pôles ! cover
L'estime de soi s'articule autour de trois pôles ! cover
Radio Monaco - Feel Good

L'estime de soi s'articule autour de trois pôles !

L'estime de soi s'articule autour de trois pôles !

03min |11/03/2022|

140

Play

Description

L'estime de soi comprend l'amour de soi, la confiance en soi et l'image de soi. C'est pourquoi, selon Lynda Pausé, pour avoir une bonne estime de soi il faut renforcer ces trois pôles. Pour aller plus loin, l'estime de soi est liée à la conscience de sa valeur personnelle. C'est la capacité à s'aimer et à s'accorder de la valeur. C'est un socle qui permet de grandir, de s'épanouir, de trouver l'énergie d'entreprendre et de s'autoriser à être heureux.


Les petites manies qui trahissent un manque d'estime de soi


Via nos comportements ou encore notre façon de communiquer, nous pouvons adresser des messages reflétant un manque d'estime de soi.
On peut l'observer chez les personnes qui s'excusent ou qui demandent pardon pour tout. Elles envoient alors une information à leur interlocuteur très claire : "Je n'ai pas confiance en moi".
Lynda conseille donc d'observer ses fameux "Désolé, pardon, mes excuses, je me permets..." et de les manier avec précaution, uniquement quand cela est nécessaire. On accepte d'être présent et d'exister !


Nous pouvons aussi travailler sur la dévalorisation de soi. Nous entretenons parfois un dialogue très dur envers nous-même. Ces mots sont fracassants d'abord pour nous, mais ils prouvent également à l'autre que l'on ne se donne aucune valeur. Apprenons à nous parler correctement ! Même conseil avec les compliments qui engendrent souvent de la gêne. Remercions simplement l'autre sans chercher à minimiser son compliment.


On évite la comparaison avec les autres. Chacun a ses lacunes et ses talents. C'est ce qui fait notre singularité. Si on admire une personne pour son aisance à prendre la parole en public, au lieu de se comparer, on l'interpelle. On lui demande quelques tuyaux pour évoluer.


Un manque d'estime de soi entrave aussi notre capacité à s'engager dans l'action ! Nous nous retrouvons alors à évoquer mille projets, sans jamais les concrétiser dans la matière. Plus nous parlons de ces projets sans les réaliser, plus nous renforçons notre manque de confiance et d'estime. Le passage à l'action est une clef essentielle. 


Alors oui, le premier pas ne nous mènera pas surement pas là où nous souhaitons être, mais il nous sortira de là où nous sommes.



L'estime de soi : une dynamique positive

Elle fonctionne comme une dynamique de renforcement positif ! C'est le cas chez l'enfant par exemple. Un jeune qui croit en ses possibilités obtiendra une meilleure réussite scolaire, à compétences égales, que celui qui doute de lui. En revanche, l'estime de soi n'empêche pas le doute et l'autocritique ! C'est bien différent donc du narcissisme.


Description

L'estime de soi comprend l'amour de soi, la confiance en soi et l'image de soi. C'est pourquoi, selon Lynda Pausé, pour avoir une bonne estime de soi il faut renforcer ces trois pôles. Pour aller plus loin, l'estime de soi est liée à la conscience de sa valeur personnelle. C'est la capacité à s'aimer et à s'accorder de la valeur. C'est un socle qui permet de grandir, de s'épanouir, de trouver l'énergie d'entreprendre et de s'autoriser à être heureux.


Les petites manies qui trahissent un manque d'estime de soi


Via nos comportements ou encore notre façon de communiquer, nous pouvons adresser des messages reflétant un manque d'estime de soi.
On peut l'observer chez les personnes qui s'excusent ou qui demandent pardon pour tout. Elles envoient alors une information à leur interlocuteur très claire : "Je n'ai pas confiance en moi".
Lynda conseille donc d'observer ses fameux "Désolé, pardon, mes excuses, je me permets..." et de les manier avec précaution, uniquement quand cela est nécessaire. On accepte d'être présent et d'exister !


Nous pouvons aussi travailler sur la dévalorisation de soi. Nous entretenons parfois un dialogue très dur envers nous-même. Ces mots sont fracassants d'abord pour nous, mais ils prouvent également à l'autre que l'on ne se donne aucune valeur. Apprenons à nous parler correctement ! Même conseil avec les compliments qui engendrent souvent de la gêne. Remercions simplement l'autre sans chercher à minimiser son compliment.


On évite la comparaison avec les autres. Chacun a ses lacunes et ses talents. C'est ce qui fait notre singularité. Si on admire une personne pour son aisance à prendre la parole en public, au lieu de se comparer, on l'interpelle. On lui demande quelques tuyaux pour évoluer.


Un manque d'estime de soi entrave aussi notre capacité à s'engager dans l'action ! Nous nous retrouvons alors à évoquer mille projets, sans jamais les concrétiser dans la matière. Plus nous parlons de ces projets sans les réaliser, plus nous renforçons notre manque de confiance et d'estime. Le passage à l'action est une clef essentielle. 


Alors oui, le premier pas ne nous mènera pas surement pas là où nous souhaitons être, mais il nous sortira de là où nous sommes.



L'estime de soi : une dynamique positive

Elle fonctionne comme une dynamique de renforcement positif ! C'est le cas chez l'enfant par exemple. Un jeune qui croit en ses possibilités obtiendra une meilleure réussite scolaire, à compétences égales, que celui qui doute de lui. En revanche, l'estime de soi n'empêche pas le doute et l'autocritique ! C'est bien différent donc du narcissisme.


Share

Embed

You may also like

Description

L'estime de soi comprend l'amour de soi, la confiance en soi et l'image de soi. C'est pourquoi, selon Lynda Pausé, pour avoir une bonne estime de soi il faut renforcer ces trois pôles. Pour aller plus loin, l'estime de soi est liée à la conscience de sa valeur personnelle. C'est la capacité à s'aimer et à s'accorder de la valeur. C'est un socle qui permet de grandir, de s'épanouir, de trouver l'énergie d'entreprendre et de s'autoriser à être heureux.


Les petites manies qui trahissent un manque d'estime de soi


Via nos comportements ou encore notre façon de communiquer, nous pouvons adresser des messages reflétant un manque d'estime de soi.
On peut l'observer chez les personnes qui s'excusent ou qui demandent pardon pour tout. Elles envoient alors une information à leur interlocuteur très claire : "Je n'ai pas confiance en moi".
Lynda conseille donc d'observer ses fameux "Désolé, pardon, mes excuses, je me permets..." et de les manier avec précaution, uniquement quand cela est nécessaire. On accepte d'être présent et d'exister !


Nous pouvons aussi travailler sur la dévalorisation de soi. Nous entretenons parfois un dialogue très dur envers nous-même. Ces mots sont fracassants d'abord pour nous, mais ils prouvent également à l'autre que l'on ne se donne aucune valeur. Apprenons à nous parler correctement ! Même conseil avec les compliments qui engendrent souvent de la gêne. Remercions simplement l'autre sans chercher à minimiser son compliment.


On évite la comparaison avec les autres. Chacun a ses lacunes et ses talents. C'est ce qui fait notre singularité. Si on admire une personne pour son aisance à prendre la parole en public, au lieu de se comparer, on l'interpelle. On lui demande quelques tuyaux pour évoluer.


Un manque d'estime de soi entrave aussi notre capacité à s'engager dans l'action ! Nous nous retrouvons alors à évoquer mille projets, sans jamais les concrétiser dans la matière. Plus nous parlons de ces projets sans les réaliser, plus nous renforçons notre manque de confiance et d'estime. Le passage à l'action est une clef essentielle. 


Alors oui, le premier pas ne nous mènera pas surement pas là où nous souhaitons être, mais il nous sortira de là où nous sommes.



L'estime de soi : une dynamique positive

Elle fonctionne comme une dynamique de renforcement positif ! C'est le cas chez l'enfant par exemple. Un jeune qui croit en ses possibilités obtiendra une meilleure réussite scolaire, à compétences égales, que celui qui doute de lui. En revanche, l'estime de soi n'empêche pas le doute et l'autocritique ! C'est bien différent donc du narcissisme.


Description

L'estime de soi comprend l'amour de soi, la confiance en soi et l'image de soi. C'est pourquoi, selon Lynda Pausé, pour avoir une bonne estime de soi il faut renforcer ces trois pôles. Pour aller plus loin, l'estime de soi est liée à la conscience de sa valeur personnelle. C'est la capacité à s'aimer et à s'accorder de la valeur. C'est un socle qui permet de grandir, de s'épanouir, de trouver l'énergie d'entreprendre et de s'autoriser à être heureux.


Les petites manies qui trahissent un manque d'estime de soi


Via nos comportements ou encore notre façon de communiquer, nous pouvons adresser des messages reflétant un manque d'estime de soi.
On peut l'observer chez les personnes qui s'excusent ou qui demandent pardon pour tout. Elles envoient alors une information à leur interlocuteur très claire : "Je n'ai pas confiance en moi".
Lynda conseille donc d'observer ses fameux "Désolé, pardon, mes excuses, je me permets..." et de les manier avec précaution, uniquement quand cela est nécessaire. On accepte d'être présent et d'exister !


Nous pouvons aussi travailler sur la dévalorisation de soi. Nous entretenons parfois un dialogue très dur envers nous-même. Ces mots sont fracassants d'abord pour nous, mais ils prouvent également à l'autre que l'on ne se donne aucune valeur. Apprenons à nous parler correctement ! Même conseil avec les compliments qui engendrent souvent de la gêne. Remercions simplement l'autre sans chercher à minimiser son compliment.


On évite la comparaison avec les autres. Chacun a ses lacunes et ses talents. C'est ce qui fait notre singularité. Si on admire une personne pour son aisance à prendre la parole en public, au lieu de se comparer, on l'interpelle. On lui demande quelques tuyaux pour évoluer.


Un manque d'estime de soi entrave aussi notre capacité à s'engager dans l'action ! Nous nous retrouvons alors à évoquer mille projets, sans jamais les concrétiser dans la matière. Plus nous parlons de ces projets sans les réaliser, plus nous renforçons notre manque de confiance et d'estime. Le passage à l'action est une clef essentielle. 


Alors oui, le premier pas ne nous mènera pas surement pas là où nous souhaitons être, mais il nous sortira de là où nous sommes.



L'estime de soi : une dynamique positive

Elle fonctionne comme une dynamique de renforcement positif ! C'est le cas chez l'enfant par exemple. Un jeune qui croit en ses possibilités obtiendra une meilleure réussite scolaire, à compétences égales, que celui qui doute de lui. En revanche, l'estime de soi n'empêche pas le doute et l'autocritique ! C'est bien différent donc du narcissisme.


Share

Embed

You may also like