La parentalité positive : qu'est ce que c'est ? cover
La parentalité positive : qu'est ce que c'est ? cover
Radio Monaco - Feel Good

La parentalité positive : qu'est ce que c'est ?

La parentalité positive : qu'est ce que c'est ?

03min |01/10/2021|

36

Listen
La parentalité positive : qu'est ce que c'est ? cover
La parentalité positive : qu'est ce que c'est ? cover
Radio Monaco - Feel Good

La parentalité positive : qu'est ce que c'est ?

La parentalité positive : qu'est ce que c'est ?

03min |01/10/2021|

36

Listen

Description

La parentalité positive avec Lynda Pausé, coach en développement personnel. En tant que parents, vous pouvez faire face aux cris et aux pleurs de votre enfant, sans en comprendre la cause. Dans ce cas, un fort sentiment d'impuissance peut naitre, surtout si la situation perdure. Il faut savoir qu'un enfant entre 2 ans et  5/7 ans va traverser de fortes angoisses. Pour la plupart elles sont inconscientes et font partie du processus de la construction de la personnalité.


Que faire pour aider son enfant ?

Première étape, accompagner son enfant dès le plus jeune âge. L'aider à verbaliser ses émotions et surtout à respirer.

D'ailleurs la langue des signes est  un outil formidable pour les tout petits. Ils peuvent communiquer avec des signes simples leurs besoins ou encore leurs ressentis.

Concernant la respiration, c'est aussi une excellente clef. Leur apprendre à respirer profondément fait redescendre le coeur. Les enfants deviennent incontrôlable lorsque leurs angoisses sont trop fortes. Les rassurer dans un premier temps leur sera très bénéfique, couplé à une bonne respiration.


La parentalité positive


Evidemment, en tant que parents, la patience est de rigueur, car ces conseils ne fonctionnent pas du premier coup. Accepter également que son enfant veuille faire une activité autre que celle prévue pour lui. Evidemment, accepter sa colère.  Vous pouvez lui expliquer que sa colère est entendue et que pour la soulager il peu prendre un oreiller pour crier et taper dedans.

Ecrire, pour les enfants en âge de le faire, leur permet de déposer leurs émotions noir sur blanc.


PS pour les parents : soyez bienveillants envers vous-mêmes !

Description

La parentalité positive avec Lynda Pausé, coach en développement personnel. En tant que parents, vous pouvez faire face aux cris et aux pleurs de votre enfant, sans en comprendre la cause. Dans ce cas, un fort sentiment d'impuissance peut naitre, surtout si la situation perdure. Il faut savoir qu'un enfant entre 2 ans et  5/7 ans va traverser de fortes angoisses. Pour la plupart elles sont inconscientes et font partie du processus de la construction de la personnalité.


Que faire pour aider son enfant ?

Première étape, accompagner son enfant dès le plus jeune âge. L'aider à verbaliser ses émotions et surtout à respirer.

D'ailleurs la langue des signes est  un outil formidable pour les tout petits. Ils peuvent communiquer avec des signes simples leurs besoins ou encore leurs ressentis.

Concernant la respiration, c'est aussi une excellente clef. Leur apprendre à respirer profondément fait redescendre le coeur. Les enfants deviennent incontrôlable lorsque leurs angoisses sont trop fortes. Les rassurer dans un premier temps leur sera très bénéfique, couplé à une bonne respiration.


La parentalité positive


Evidemment, en tant que parents, la patience est de rigueur, car ces conseils ne fonctionnent pas du premier coup. Accepter également que son enfant veuille faire une activité autre que celle prévue pour lui. Evidemment, accepter sa colère.  Vous pouvez lui expliquer que sa colère est entendue et que pour la soulager il peu prendre un oreiller pour crier et taper dedans.

Ecrire, pour les enfants en âge de le faire, leur permet de déposer leurs émotions noir sur blanc.


PS pour les parents : soyez bienveillants envers vous-mêmes !

Share

Embed

You may also like

Description

La parentalité positive avec Lynda Pausé, coach en développement personnel. En tant que parents, vous pouvez faire face aux cris et aux pleurs de votre enfant, sans en comprendre la cause. Dans ce cas, un fort sentiment d'impuissance peut naitre, surtout si la situation perdure. Il faut savoir qu'un enfant entre 2 ans et  5/7 ans va traverser de fortes angoisses. Pour la plupart elles sont inconscientes et font partie du processus de la construction de la personnalité.


Que faire pour aider son enfant ?

Première étape, accompagner son enfant dès le plus jeune âge. L'aider à verbaliser ses émotions et surtout à respirer.

D'ailleurs la langue des signes est  un outil formidable pour les tout petits. Ils peuvent communiquer avec des signes simples leurs besoins ou encore leurs ressentis.

Concernant la respiration, c'est aussi une excellente clef. Leur apprendre à respirer profondément fait redescendre le coeur. Les enfants deviennent incontrôlable lorsque leurs angoisses sont trop fortes. Les rassurer dans un premier temps leur sera très bénéfique, couplé à une bonne respiration.


La parentalité positive


Evidemment, en tant que parents, la patience est de rigueur, car ces conseils ne fonctionnent pas du premier coup. Accepter également que son enfant veuille faire une activité autre que celle prévue pour lui. Evidemment, accepter sa colère.  Vous pouvez lui expliquer que sa colère est entendue et que pour la soulager il peu prendre un oreiller pour crier et taper dedans.

Ecrire, pour les enfants en âge de le faire, leur permet de déposer leurs émotions noir sur blanc.


PS pour les parents : soyez bienveillants envers vous-mêmes !

Description

La parentalité positive avec Lynda Pausé, coach en développement personnel. En tant que parents, vous pouvez faire face aux cris et aux pleurs de votre enfant, sans en comprendre la cause. Dans ce cas, un fort sentiment d'impuissance peut naitre, surtout si la situation perdure. Il faut savoir qu'un enfant entre 2 ans et  5/7 ans va traverser de fortes angoisses. Pour la plupart elles sont inconscientes et font partie du processus de la construction de la personnalité.


Que faire pour aider son enfant ?

Première étape, accompagner son enfant dès le plus jeune âge. L'aider à verbaliser ses émotions et surtout à respirer.

D'ailleurs la langue des signes est  un outil formidable pour les tout petits. Ils peuvent communiquer avec des signes simples leurs besoins ou encore leurs ressentis.

Concernant la respiration, c'est aussi une excellente clef. Leur apprendre à respirer profondément fait redescendre le coeur. Les enfants deviennent incontrôlable lorsque leurs angoisses sont trop fortes. Les rassurer dans un premier temps leur sera très bénéfique, couplé à une bonne respiration.


La parentalité positive


Evidemment, en tant que parents, la patience est de rigueur, car ces conseils ne fonctionnent pas du premier coup. Accepter également que son enfant veuille faire une activité autre que celle prévue pour lui. Evidemment, accepter sa colère.  Vous pouvez lui expliquer que sa colère est entendue et que pour la soulager il peu prendre un oreiller pour crier et taper dedans.

Ecrire, pour les enfants en âge de le faire, leur permet de déposer leurs émotions noir sur blanc.


PS pour les parents : soyez bienveillants envers vous-mêmes !

Share

Embed

You may also like