Le syndrome du sauveur : l'altruisme narcissique ! cover
Le syndrome du sauveur : l'altruisme narcissique ! cover
Radio Monaco - Feel Good

Le syndrome du sauveur : l'altruisme narcissique !

Le syndrome du sauveur : l'altruisme narcissique !

02min |28/05/2021|

126

Listen
Le syndrome du sauveur : l'altruisme narcissique ! cover
Le syndrome du sauveur : l'altruisme narcissique ! cover
Radio Monaco - Feel Good

Le syndrome du sauveur : l'altruisme narcissique !

Le syndrome du sauveur : l'altruisme narcissique !

02min |28/05/2021|

126

Listen

Description

Qu'est ce que le syndrome du sauveur ? C'est lorsque vous cherchez sans cesse à aider l'autre, à être à ses côtés quoiqu'il en coûte. Cela demande énormément d'énergie et de temps. Résultat : vous en oubliez vos propres besoins, vos plaisirs et vos désirs.
C'est cette idée de sauver les autres à tout prix, à défaut de pouvoir se sauver soi-même.
Des héros du quotidien à contre-courant du "self-care".

En clair : il y a les altruistes. Ceux qui se dévouent sans rien attendre en retour.
Et les sauveurs pour qui aider quelqu'un est un moyen d'exister. Un altruisme finalement très narcissique.

Les personnes qui souffrent du syndrome du sauveur peuvent "coacher" pendant des heures leurs amis en proie à des difficultés. Ils croient détenir la solution à leurs problèmes. En amour, ils s'évertuent à sauver leur moitié de leur addiction ou de leur incapacité à s'engager.. Ils devancent même leurs besoins.

Cette volonté, parfois trop intense d'aider autrui, met en lumière des personnalités qui n'existent qu'à travers les soins offerts aux autres. Derrière les jolies apparences bienveillantes des sauveurs, se cache une faille narcissique. 

Evidemment, cette bienveillance et cette empathie n'ont rien de gratuit pour les sauveurs.
Ils recherchent inconsciemment une contre-partie : de la reconnaissance, de l'amitié ou de l'amour.
Et gare à celles et ceux qui repousseraient les sauveurs. Ces derniers se trouvent alors bloqué entre frustration et déception. Ces sentiments se traduisent par des phrases comme  « Regarde tout ce que j'ai fait pour elle/lui … et comment je suis remercié ! »

Les sauveurs s'épuisent, s'oublient et s'affaiblissent pour sauver l'autre.

Les 3 différents profils de sauveurs

D'après les auteures Marie C. Lamia et Marilyn J. Krieger1 il y aurait une typologie de profils de sauveur.
Le surempathique qui est dans l’hyper réaction aux émotions des autres.
Son souhait : maintenir le lien en offrant un soutien indéfectible. Il est terrorisé à l'idée d'être abandonné c'est pourquoi il redoute la réussite de son partenaire. Il s’inquiète, de façon excessive, et éprouve de l’insécurité sexuelle et de la jalousie.

Le terroriste/terrorisé : un profil qui a essuyé des événements traumatisants durant l’enfance. Il peut manipuler son partenaire et l'effrayer pour ensuite voler à son secours.

Enfin, l'humilié non reconnu à sa juste valeur durant l’enfance. En conséquence il vit avec un sentiment de honte permanent. Il souhaite être apprécié et aimé sans condition.


Comment sortir du syndrome du sauveur ?

Tout d'abord il faut travailler sur l'estime de soi via une thérapie. Une étape indispensable pour se détacher de la recherche permanente d’amour et de validation

Tous les conseils de Lynda Pausé, coach en développement personnel

La playlist 100% développement personnel 

Description

Qu'est ce que le syndrome du sauveur ? C'est lorsque vous cherchez sans cesse à aider l'autre, à être à ses côtés quoiqu'il en coûte. Cela demande énormément d'énergie et de temps. Résultat : vous en oubliez vos propres besoins, vos plaisirs et vos désirs.
C'est cette idée de sauver les autres à tout prix, à défaut de pouvoir se sauver soi-même.
Des héros du quotidien à contre-courant du "self-care".

En clair : il y a les altruistes. Ceux qui se dévouent sans rien attendre en retour.
Et les sauveurs pour qui aider quelqu'un est un moyen d'exister. Un altruisme finalement très narcissique.

Les personnes qui souffrent du syndrome du sauveur peuvent "coacher" pendant des heures leurs amis en proie à des difficultés. Ils croient détenir la solution à leurs problèmes. En amour, ils s'évertuent à sauver leur moitié de leur addiction ou de leur incapacité à s'engager.. Ils devancent même leurs besoins.

Cette volonté, parfois trop intense d'aider autrui, met en lumière des personnalités qui n'existent qu'à travers les soins offerts aux autres. Derrière les jolies apparences bienveillantes des sauveurs, se cache une faille narcissique. 

Evidemment, cette bienveillance et cette empathie n'ont rien de gratuit pour les sauveurs.
Ils recherchent inconsciemment une contre-partie : de la reconnaissance, de l'amitié ou de l'amour.
Et gare à celles et ceux qui repousseraient les sauveurs. Ces derniers se trouvent alors bloqué entre frustration et déception. Ces sentiments se traduisent par des phrases comme  « Regarde tout ce que j'ai fait pour elle/lui … et comment je suis remercié ! »

Les sauveurs s'épuisent, s'oublient et s'affaiblissent pour sauver l'autre.

Les 3 différents profils de sauveurs

D'après les auteures Marie C. Lamia et Marilyn J. Krieger1 il y aurait une typologie de profils de sauveur.
Le surempathique qui est dans l’hyper réaction aux émotions des autres.
Son souhait : maintenir le lien en offrant un soutien indéfectible. Il est terrorisé à l'idée d'être abandonné c'est pourquoi il redoute la réussite de son partenaire. Il s’inquiète, de façon excessive, et éprouve de l’insécurité sexuelle et de la jalousie.

Le terroriste/terrorisé : un profil qui a essuyé des événements traumatisants durant l’enfance. Il peut manipuler son partenaire et l'effrayer pour ensuite voler à son secours.

Enfin, l'humilié non reconnu à sa juste valeur durant l’enfance. En conséquence il vit avec un sentiment de honte permanent. Il souhaite être apprécié et aimé sans condition.


Comment sortir du syndrome du sauveur ?

Tout d'abord il faut travailler sur l'estime de soi via une thérapie. Une étape indispensable pour se détacher de la recherche permanente d’amour et de validation

Tous les conseils de Lynda Pausé, coach en développement personnel

La playlist 100% développement personnel 

Share

Embed

You may also like

Description

Qu'est ce que le syndrome du sauveur ? C'est lorsque vous cherchez sans cesse à aider l'autre, à être à ses côtés quoiqu'il en coûte. Cela demande énormément d'énergie et de temps. Résultat : vous en oubliez vos propres besoins, vos plaisirs et vos désirs.
C'est cette idée de sauver les autres à tout prix, à défaut de pouvoir se sauver soi-même.
Des héros du quotidien à contre-courant du "self-care".

En clair : il y a les altruistes. Ceux qui se dévouent sans rien attendre en retour.
Et les sauveurs pour qui aider quelqu'un est un moyen d'exister. Un altruisme finalement très narcissique.

Les personnes qui souffrent du syndrome du sauveur peuvent "coacher" pendant des heures leurs amis en proie à des difficultés. Ils croient détenir la solution à leurs problèmes. En amour, ils s'évertuent à sauver leur moitié de leur addiction ou de leur incapacité à s'engager.. Ils devancent même leurs besoins.

Cette volonté, parfois trop intense d'aider autrui, met en lumière des personnalités qui n'existent qu'à travers les soins offerts aux autres. Derrière les jolies apparences bienveillantes des sauveurs, se cache une faille narcissique. 

Evidemment, cette bienveillance et cette empathie n'ont rien de gratuit pour les sauveurs.
Ils recherchent inconsciemment une contre-partie : de la reconnaissance, de l'amitié ou de l'amour.
Et gare à celles et ceux qui repousseraient les sauveurs. Ces derniers se trouvent alors bloqué entre frustration et déception. Ces sentiments se traduisent par des phrases comme  « Regarde tout ce que j'ai fait pour elle/lui … et comment je suis remercié ! »

Les sauveurs s'épuisent, s'oublient et s'affaiblissent pour sauver l'autre.

Les 3 différents profils de sauveurs

D'après les auteures Marie C. Lamia et Marilyn J. Krieger1 il y aurait une typologie de profils de sauveur.
Le surempathique qui est dans l’hyper réaction aux émotions des autres.
Son souhait : maintenir le lien en offrant un soutien indéfectible. Il est terrorisé à l'idée d'être abandonné c'est pourquoi il redoute la réussite de son partenaire. Il s’inquiète, de façon excessive, et éprouve de l’insécurité sexuelle et de la jalousie.

Le terroriste/terrorisé : un profil qui a essuyé des événements traumatisants durant l’enfance. Il peut manipuler son partenaire et l'effrayer pour ensuite voler à son secours.

Enfin, l'humilié non reconnu à sa juste valeur durant l’enfance. En conséquence il vit avec un sentiment de honte permanent. Il souhaite être apprécié et aimé sans condition.


Comment sortir du syndrome du sauveur ?

Tout d'abord il faut travailler sur l'estime de soi via une thérapie. Une étape indispensable pour se détacher de la recherche permanente d’amour et de validation

Tous les conseils de Lynda Pausé, coach en développement personnel

La playlist 100% développement personnel 

Description

Qu'est ce que le syndrome du sauveur ? C'est lorsque vous cherchez sans cesse à aider l'autre, à être à ses côtés quoiqu'il en coûte. Cela demande énormément d'énergie et de temps. Résultat : vous en oubliez vos propres besoins, vos plaisirs et vos désirs.
C'est cette idée de sauver les autres à tout prix, à défaut de pouvoir se sauver soi-même.
Des héros du quotidien à contre-courant du "self-care".

En clair : il y a les altruistes. Ceux qui se dévouent sans rien attendre en retour.
Et les sauveurs pour qui aider quelqu'un est un moyen d'exister. Un altruisme finalement très narcissique.

Les personnes qui souffrent du syndrome du sauveur peuvent "coacher" pendant des heures leurs amis en proie à des difficultés. Ils croient détenir la solution à leurs problèmes. En amour, ils s'évertuent à sauver leur moitié de leur addiction ou de leur incapacité à s'engager.. Ils devancent même leurs besoins.

Cette volonté, parfois trop intense d'aider autrui, met en lumière des personnalités qui n'existent qu'à travers les soins offerts aux autres. Derrière les jolies apparences bienveillantes des sauveurs, se cache une faille narcissique. 

Evidemment, cette bienveillance et cette empathie n'ont rien de gratuit pour les sauveurs.
Ils recherchent inconsciemment une contre-partie : de la reconnaissance, de l'amitié ou de l'amour.
Et gare à celles et ceux qui repousseraient les sauveurs. Ces derniers se trouvent alors bloqué entre frustration et déception. Ces sentiments se traduisent par des phrases comme  « Regarde tout ce que j'ai fait pour elle/lui … et comment je suis remercié ! »

Les sauveurs s'épuisent, s'oublient et s'affaiblissent pour sauver l'autre.

Les 3 différents profils de sauveurs

D'après les auteures Marie C. Lamia et Marilyn J. Krieger1 il y aurait une typologie de profils de sauveur.
Le surempathique qui est dans l’hyper réaction aux émotions des autres.
Son souhait : maintenir le lien en offrant un soutien indéfectible. Il est terrorisé à l'idée d'être abandonné c'est pourquoi il redoute la réussite de son partenaire. Il s’inquiète, de façon excessive, et éprouve de l’insécurité sexuelle et de la jalousie.

Le terroriste/terrorisé : un profil qui a essuyé des événements traumatisants durant l’enfance. Il peut manipuler son partenaire et l'effrayer pour ensuite voler à son secours.

Enfin, l'humilié non reconnu à sa juste valeur durant l’enfance. En conséquence il vit avec un sentiment de honte permanent. Il souhaite être apprécié et aimé sans condition.


Comment sortir du syndrome du sauveur ?

Tout d'abord il faut travailler sur l'estime de soi via une thérapie. Une étape indispensable pour se détacher de la recherche permanente d’amour et de validation

Tous les conseils de Lynda Pausé, coach en développement personnel

La playlist 100% développement personnel 

Share

Embed

You may also like