Les allergies saisonnières : un système immunitaire qui surréagit cover
Les allergies saisonnières : un système immunitaire qui surréagit cover
Radio Monaco - Feel Good

Les allergies saisonnières : un système immunitaire qui surréagit

Les allergies saisonnières : un système immunitaire qui surréagit

05min |23/04/2024|

42

Play
Les allergies saisonnières : un système immunitaire qui surréagit cover
Les allergies saisonnières : un système immunitaire qui surréagit cover
Radio Monaco - Feel Good

Les allergies saisonnières : un système immunitaire qui surréagit

Les allergies saisonnières : un système immunitaire qui surréagit

05min |23/04/2024|

42

Play

Description

En quelques années, les allergies saisonnières se sont largement multipliées. Un quart de la population mondiale souffre aujourd'hui de rhinite allergique. Les allergies ont carrément grimpé dans le classement des maladies les plus courantes dans les pays développés.


Les mécanismes des allergies saisonnières


C'est d'abord lié à une réaction inappropriée du système immunitaire face aux allergènes. Elle peut se manifester de deux façons. Soit, tout de suite après le contact avec l'allergène, soit dans un délai de quelques heures à quelques jours. Dans le premier cas, notre système immunitaire va réagir très rapidement en libérant des médiateurs inflammatoires. On pense notamment à l'histamine qui va entraîner des symptômes allergiques. On sait aujourd'hui que plusieurs facteurs contribuent au développement des allergies saisonnières, très répandues au printemps. Parmi les plus courants il y a l'exposition à des allergènes environnementaux tels que le pollen, la pollution de l'air, ou encore le tabagisme, en particulier pendant la grossesse et la petite enfance. Les antécédents familiaux d'allergies, les prédispositions génétiques ainsi que le niveau d'hygiène et le mode de vie peuvent jouer un rôle crucial.


Comment réguler naturellement les allergies ?


Il est possible de miser sur certaines plantes et nutriments comme la quercétine, la nigelle ou encore l'oeuf de caille. Les trois jouissent de propriétés anti-inflammatoires. Il est important aussi de maintenir un mode de vie sain avec une alimentation équilibrée, riche en antioxydants et en acides gras oméga-3.
Pour rappel, les allergies saisonnières résultent d'une réaction excessive du système immunitaire à des substances environnementales inoffensives ! Pour moduler cette réponse immunitaire, il est essentiel de fournir à l'organisme les nutriments nécessaires pour soutenir un système immunitaire fort et équilibré. Les acides gras oméga-3, par exemple, sont connus pour leurs propriétés anti-inflammatoires. Ainsi, en consommant des aliments riches en oméga-3, comme les poissons gras, les noix et les graines de lin, on peut contribuer à atténuer les symptômes allergiques.


Idem pour la vitamine C. Ce puissant antioxydant joue un rôle majeur dans le fonctionnement du système immunitaire. Cette vitamine aide à renforcer les barrières immunitaires de l'organisme et à réduire l'activation des cellules inflammatoires impliquées dans les allergies. En incluant des aliments riches en vitamine C dans son régime alimentaire, tels que les agrumes, les baies et les légumes verts à feuilles, on peut soutenir la santé immunitaire et atténuer les réactions allergiques.


Quel est le lien qui existe entre la santé intestinale et les allergies saisonnières ?


Le microbiote intestinal, composé de milliards de micro-organismes bénéfiques, est indispensable dans la régulation de l'immunité. En effet, un déséquilibre dans la composition du microbiote, appelé dysbiose, peut entraîner une hyperactivité du système immunitaire et une sensibilité accrue aux allergènes environnementaux.
Pour améliorer la santé intestinale et réduire le risque d'allergies saisonnières, il est essentiel de chouchouter son microbiote. On misera sur les aliments riches en fibres prébiotiques, tels que les fruits, les légumes, les grains entiers et les légumineuses. Sans oublier les aliments fermentés comme le yaourt, le kéfir et la choucroute qui contiennent des probiotiques.

Description

En quelques années, les allergies saisonnières se sont largement multipliées. Un quart de la population mondiale souffre aujourd'hui de rhinite allergique. Les allergies ont carrément grimpé dans le classement des maladies les plus courantes dans les pays développés.


Les mécanismes des allergies saisonnières


C'est d'abord lié à une réaction inappropriée du système immunitaire face aux allergènes. Elle peut se manifester de deux façons. Soit, tout de suite après le contact avec l'allergène, soit dans un délai de quelques heures à quelques jours. Dans le premier cas, notre système immunitaire va réagir très rapidement en libérant des médiateurs inflammatoires. On pense notamment à l'histamine qui va entraîner des symptômes allergiques. On sait aujourd'hui que plusieurs facteurs contribuent au développement des allergies saisonnières, très répandues au printemps. Parmi les plus courants il y a l'exposition à des allergènes environnementaux tels que le pollen, la pollution de l'air, ou encore le tabagisme, en particulier pendant la grossesse et la petite enfance. Les antécédents familiaux d'allergies, les prédispositions génétiques ainsi que le niveau d'hygiène et le mode de vie peuvent jouer un rôle crucial.


Comment réguler naturellement les allergies ?


Il est possible de miser sur certaines plantes et nutriments comme la quercétine, la nigelle ou encore l'oeuf de caille. Les trois jouissent de propriétés anti-inflammatoires. Il est important aussi de maintenir un mode de vie sain avec une alimentation équilibrée, riche en antioxydants et en acides gras oméga-3.
Pour rappel, les allergies saisonnières résultent d'une réaction excessive du système immunitaire à des substances environnementales inoffensives ! Pour moduler cette réponse immunitaire, il est essentiel de fournir à l'organisme les nutriments nécessaires pour soutenir un système immunitaire fort et équilibré. Les acides gras oméga-3, par exemple, sont connus pour leurs propriétés anti-inflammatoires. Ainsi, en consommant des aliments riches en oméga-3, comme les poissons gras, les noix et les graines de lin, on peut contribuer à atténuer les symptômes allergiques.


Idem pour la vitamine C. Ce puissant antioxydant joue un rôle majeur dans le fonctionnement du système immunitaire. Cette vitamine aide à renforcer les barrières immunitaires de l'organisme et à réduire l'activation des cellules inflammatoires impliquées dans les allergies. En incluant des aliments riches en vitamine C dans son régime alimentaire, tels que les agrumes, les baies et les légumes verts à feuilles, on peut soutenir la santé immunitaire et atténuer les réactions allergiques.


Quel est le lien qui existe entre la santé intestinale et les allergies saisonnières ?


Le microbiote intestinal, composé de milliards de micro-organismes bénéfiques, est indispensable dans la régulation de l'immunité. En effet, un déséquilibre dans la composition du microbiote, appelé dysbiose, peut entraîner une hyperactivité du système immunitaire et une sensibilité accrue aux allergènes environnementaux.
Pour améliorer la santé intestinale et réduire le risque d'allergies saisonnières, il est essentiel de chouchouter son microbiote. On misera sur les aliments riches en fibres prébiotiques, tels que les fruits, les légumes, les grains entiers et les légumineuses. Sans oublier les aliments fermentés comme le yaourt, le kéfir et la choucroute qui contiennent des probiotiques.

Share

Embed

You may also like

Description

En quelques années, les allergies saisonnières se sont largement multipliées. Un quart de la population mondiale souffre aujourd'hui de rhinite allergique. Les allergies ont carrément grimpé dans le classement des maladies les plus courantes dans les pays développés.


Les mécanismes des allergies saisonnières


C'est d'abord lié à une réaction inappropriée du système immunitaire face aux allergènes. Elle peut se manifester de deux façons. Soit, tout de suite après le contact avec l'allergène, soit dans un délai de quelques heures à quelques jours. Dans le premier cas, notre système immunitaire va réagir très rapidement en libérant des médiateurs inflammatoires. On pense notamment à l'histamine qui va entraîner des symptômes allergiques. On sait aujourd'hui que plusieurs facteurs contribuent au développement des allergies saisonnières, très répandues au printemps. Parmi les plus courants il y a l'exposition à des allergènes environnementaux tels que le pollen, la pollution de l'air, ou encore le tabagisme, en particulier pendant la grossesse et la petite enfance. Les antécédents familiaux d'allergies, les prédispositions génétiques ainsi que le niveau d'hygiène et le mode de vie peuvent jouer un rôle crucial.


Comment réguler naturellement les allergies ?


Il est possible de miser sur certaines plantes et nutriments comme la quercétine, la nigelle ou encore l'oeuf de caille. Les trois jouissent de propriétés anti-inflammatoires. Il est important aussi de maintenir un mode de vie sain avec une alimentation équilibrée, riche en antioxydants et en acides gras oméga-3.
Pour rappel, les allergies saisonnières résultent d'une réaction excessive du système immunitaire à des substances environnementales inoffensives ! Pour moduler cette réponse immunitaire, il est essentiel de fournir à l'organisme les nutriments nécessaires pour soutenir un système immunitaire fort et équilibré. Les acides gras oméga-3, par exemple, sont connus pour leurs propriétés anti-inflammatoires. Ainsi, en consommant des aliments riches en oméga-3, comme les poissons gras, les noix et les graines de lin, on peut contribuer à atténuer les symptômes allergiques.


Idem pour la vitamine C. Ce puissant antioxydant joue un rôle majeur dans le fonctionnement du système immunitaire. Cette vitamine aide à renforcer les barrières immunitaires de l'organisme et à réduire l'activation des cellules inflammatoires impliquées dans les allergies. En incluant des aliments riches en vitamine C dans son régime alimentaire, tels que les agrumes, les baies et les légumes verts à feuilles, on peut soutenir la santé immunitaire et atténuer les réactions allergiques.


Quel est le lien qui existe entre la santé intestinale et les allergies saisonnières ?


Le microbiote intestinal, composé de milliards de micro-organismes bénéfiques, est indispensable dans la régulation de l'immunité. En effet, un déséquilibre dans la composition du microbiote, appelé dysbiose, peut entraîner une hyperactivité du système immunitaire et une sensibilité accrue aux allergènes environnementaux.
Pour améliorer la santé intestinale et réduire le risque d'allergies saisonnières, il est essentiel de chouchouter son microbiote. On misera sur les aliments riches en fibres prébiotiques, tels que les fruits, les légumes, les grains entiers et les légumineuses. Sans oublier les aliments fermentés comme le yaourt, le kéfir et la choucroute qui contiennent des probiotiques.

Description

En quelques années, les allergies saisonnières se sont largement multipliées. Un quart de la population mondiale souffre aujourd'hui de rhinite allergique. Les allergies ont carrément grimpé dans le classement des maladies les plus courantes dans les pays développés.


Les mécanismes des allergies saisonnières


C'est d'abord lié à une réaction inappropriée du système immunitaire face aux allergènes. Elle peut se manifester de deux façons. Soit, tout de suite après le contact avec l'allergène, soit dans un délai de quelques heures à quelques jours. Dans le premier cas, notre système immunitaire va réagir très rapidement en libérant des médiateurs inflammatoires. On pense notamment à l'histamine qui va entraîner des symptômes allergiques. On sait aujourd'hui que plusieurs facteurs contribuent au développement des allergies saisonnières, très répandues au printemps. Parmi les plus courants il y a l'exposition à des allergènes environnementaux tels que le pollen, la pollution de l'air, ou encore le tabagisme, en particulier pendant la grossesse et la petite enfance. Les antécédents familiaux d'allergies, les prédispositions génétiques ainsi que le niveau d'hygiène et le mode de vie peuvent jouer un rôle crucial.


Comment réguler naturellement les allergies ?


Il est possible de miser sur certaines plantes et nutriments comme la quercétine, la nigelle ou encore l'oeuf de caille. Les trois jouissent de propriétés anti-inflammatoires. Il est important aussi de maintenir un mode de vie sain avec une alimentation équilibrée, riche en antioxydants et en acides gras oméga-3.
Pour rappel, les allergies saisonnières résultent d'une réaction excessive du système immunitaire à des substances environnementales inoffensives ! Pour moduler cette réponse immunitaire, il est essentiel de fournir à l'organisme les nutriments nécessaires pour soutenir un système immunitaire fort et équilibré. Les acides gras oméga-3, par exemple, sont connus pour leurs propriétés anti-inflammatoires. Ainsi, en consommant des aliments riches en oméga-3, comme les poissons gras, les noix et les graines de lin, on peut contribuer à atténuer les symptômes allergiques.


Idem pour la vitamine C. Ce puissant antioxydant joue un rôle majeur dans le fonctionnement du système immunitaire. Cette vitamine aide à renforcer les barrières immunitaires de l'organisme et à réduire l'activation des cellules inflammatoires impliquées dans les allergies. En incluant des aliments riches en vitamine C dans son régime alimentaire, tels que les agrumes, les baies et les légumes verts à feuilles, on peut soutenir la santé immunitaire et atténuer les réactions allergiques.


Quel est le lien qui existe entre la santé intestinale et les allergies saisonnières ?


Le microbiote intestinal, composé de milliards de micro-organismes bénéfiques, est indispensable dans la régulation de l'immunité. En effet, un déséquilibre dans la composition du microbiote, appelé dysbiose, peut entraîner une hyperactivité du système immunitaire et une sensibilité accrue aux allergènes environnementaux.
Pour améliorer la santé intestinale et réduire le risque d'allergies saisonnières, il est essentiel de chouchouter son microbiote. On misera sur les aliments riches en fibres prébiotiques, tels que les fruits, les légumes, les grains entiers et les légumineuses. Sans oublier les aliments fermentés comme le yaourt, le kéfir et la choucroute qui contiennent des probiotiques.

Share

Embed

You may also like