#11 Alenvi : « on a développé un mode d’organisation centré sur l’autonomie » cover
#11 Alenvi : « on a développé un mode d’organisation centré sur l’autonomie » cover
La culture d'entreprise en action !

#11 Alenvi : « on a développé un mode d’organisation centré sur l’autonomie »

#11 Alenvi : « on a développé un mode d’organisation centré sur l’autonomie »

32min |30/09/2020
Listen
#11 Alenvi : « on a développé un mode d’organisation centré sur l’autonomie » cover
#11 Alenvi : « on a développé un mode d’organisation centré sur l’autonomie » cover
La culture d'entreprise en action !

#11 Alenvi : « on a développé un mode d’organisation centré sur l’autonomie »

#11 Alenvi : « on a développé un mode d’organisation centré sur l’autonomie »

32min |30/09/2020
Listen

Description

Interview de Guillaume Desnoës, le co-fondateur d’Alenvi, entreprise qui révolutionne l'accompagnement des personnes âgées ainsi que l’attention portée aux auxiliaires de vie et leur organisation en équipe autonome ! 80 salariés.

« On a dès le début changé le mot « auxiliaire de vie » pour l'appeler « auxiliaire d’envie » et on a tout de suite retrouvé cette envie chez les gens qui nous ont rejoints de changer le regard sur le métier de l'accompagnement des personnes âgées et sur les personnes âgées elles-mêmes. »

« La culture est chez nous centrée sur des valeurs fortes qui sont inscrites dans une « charte d'envie » qui est discutée dans des ateliers collaboratifs régulièrement et présentée et signée par tous les nouveaux arrivants »

«  Comment peut-on être une personne de confiance, si soi-même on n'est pas en confiance dans l'organisation qui vous emploie, si on n'est pas bien dans son job ? C'est évidemment impossible. Donc nous on a vraiment à cœur d'être un passeur d'envie et de confiance et de voir que l'organisation est là pour créer cela concrètement. »

« On fait souvent des soirées d'entreprise avec tout le monde et plusieurs fois une auxiliaire est venue avec son fils qui a des troubles autistiques, une autre auxiliaire est venue avec son beau-frère trisomique. Rien n'était fait pour que cela soit le cas et cela a été complètement spontané. Je me suis dit que réussir à créer un cadre dans l'entreprise où les gens trouvent que c'est une occasion sympa de venir avec leurs proches qui ont ce type de vulnérabilité, c’est génial ! Se dire qu'on est à un endroit où on accepte ça, cela m'a beaucoup satisfait, j’étais assez fier. »

« Aujourd'hui on a seulement 3 à 4 % d'absentéisme là ou dans le secteur il y a des structures qui ont 15 à 20 % »

Description

Interview de Guillaume Desnoës, le co-fondateur d’Alenvi, entreprise qui révolutionne l'accompagnement des personnes âgées ainsi que l’attention portée aux auxiliaires de vie et leur organisation en équipe autonome ! 80 salariés.

« On a dès le début changé le mot « auxiliaire de vie » pour l'appeler « auxiliaire d’envie » et on a tout de suite retrouvé cette envie chez les gens qui nous ont rejoints de changer le regard sur le métier de l'accompagnement des personnes âgées et sur les personnes âgées elles-mêmes. »

« La culture est chez nous centrée sur des valeurs fortes qui sont inscrites dans une « charte d'envie » qui est discutée dans des ateliers collaboratifs régulièrement et présentée et signée par tous les nouveaux arrivants »

«  Comment peut-on être une personne de confiance, si soi-même on n'est pas en confiance dans l'organisation qui vous emploie, si on n'est pas bien dans son job ? C'est évidemment impossible. Donc nous on a vraiment à cœur d'être un passeur d'envie et de confiance et de voir que l'organisation est là pour créer cela concrètement. »

« On fait souvent des soirées d'entreprise avec tout le monde et plusieurs fois une auxiliaire est venue avec son fils qui a des troubles autistiques, une autre auxiliaire est venue avec son beau-frère trisomique. Rien n'était fait pour que cela soit le cas et cela a été complètement spontané. Je me suis dit que réussir à créer un cadre dans l'entreprise où les gens trouvent que c'est une occasion sympa de venir avec leurs proches qui ont ce type de vulnérabilité, c’est génial ! Se dire qu'on est à un endroit où on accepte ça, cela m'a beaucoup satisfait, j’étais assez fier. »

« Aujourd'hui on a seulement 3 à 4 % d'absentéisme là ou dans le secteur il y a des structures qui ont 15 à 20 % »

Share

Embed

To listen also

Description

Interview de Guillaume Desnoës, le co-fondateur d’Alenvi, entreprise qui révolutionne l'accompagnement des personnes âgées ainsi que l’attention portée aux auxiliaires de vie et leur organisation en équipe autonome ! 80 salariés.

« On a dès le début changé le mot « auxiliaire de vie » pour l'appeler « auxiliaire d’envie » et on a tout de suite retrouvé cette envie chez les gens qui nous ont rejoints de changer le regard sur le métier de l'accompagnement des personnes âgées et sur les personnes âgées elles-mêmes. »

« La culture est chez nous centrée sur des valeurs fortes qui sont inscrites dans une « charte d'envie » qui est discutée dans des ateliers collaboratifs régulièrement et présentée et signée par tous les nouveaux arrivants »

«  Comment peut-on être une personne de confiance, si soi-même on n'est pas en confiance dans l'organisation qui vous emploie, si on n'est pas bien dans son job ? C'est évidemment impossible. Donc nous on a vraiment à cœur d'être un passeur d'envie et de confiance et de voir que l'organisation est là pour créer cela concrètement. »

« On fait souvent des soirées d'entreprise avec tout le monde et plusieurs fois une auxiliaire est venue avec son fils qui a des troubles autistiques, une autre auxiliaire est venue avec son beau-frère trisomique. Rien n'était fait pour que cela soit le cas et cela a été complètement spontané. Je me suis dit que réussir à créer un cadre dans l'entreprise où les gens trouvent que c'est une occasion sympa de venir avec leurs proches qui ont ce type de vulnérabilité, c’est génial ! Se dire qu'on est à un endroit où on accepte ça, cela m'a beaucoup satisfait, j’étais assez fier. »

« Aujourd'hui on a seulement 3 à 4 % d'absentéisme là ou dans le secteur il y a des structures qui ont 15 à 20 % »

Description

Interview de Guillaume Desnoës, le co-fondateur d’Alenvi, entreprise qui révolutionne l'accompagnement des personnes âgées ainsi que l’attention portée aux auxiliaires de vie et leur organisation en équipe autonome ! 80 salariés.

« On a dès le début changé le mot « auxiliaire de vie » pour l'appeler « auxiliaire d’envie » et on a tout de suite retrouvé cette envie chez les gens qui nous ont rejoints de changer le regard sur le métier de l'accompagnement des personnes âgées et sur les personnes âgées elles-mêmes. »

« La culture est chez nous centrée sur des valeurs fortes qui sont inscrites dans une « charte d'envie » qui est discutée dans des ateliers collaboratifs régulièrement et présentée et signée par tous les nouveaux arrivants »

«  Comment peut-on être une personne de confiance, si soi-même on n'est pas en confiance dans l'organisation qui vous emploie, si on n'est pas bien dans son job ? C'est évidemment impossible. Donc nous on a vraiment à cœur d'être un passeur d'envie et de confiance et de voir que l'organisation est là pour créer cela concrètement. »

« On fait souvent des soirées d'entreprise avec tout le monde et plusieurs fois une auxiliaire est venue avec son fils qui a des troubles autistiques, une autre auxiliaire est venue avec son beau-frère trisomique. Rien n'était fait pour que cela soit le cas et cela a été complètement spontané. Je me suis dit que réussir à créer un cadre dans l'entreprise où les gens trouvent que c'est une occasion sympa de venir avec leurs proches qui ont ce type de vulnérabilité, c’est génial ! Se dire qu'on est à un endroit où on accepte ça, cela m'a beaucoup satisfait, j’étais assez fier. »

« Aujourd'hui on a seulement 3 à 4 % d'absentéisme là ou dans le secteur il y a des structures qui ont 15 à 20 % »

Share

Embed

To listen also