undefined cover
undefined cover
EP37 - MARINE : MON REGRET MATERNEL cover
EP37 - MARINE : MON REGRET MATERNEL cover
Hystériques

EP37 - MARINE : MON REGRET MATERNEL

EP37 - MARINE : MON REGRET MATERNEL

1h04 |30/11/2022
Play
undefined cover
undefined cover
EP37 - MARINE : MON REGRET MATERNEL cover
EP37 - MARINE : MON REGRET MATERNEL cover
Hystériques

EP37 - MARINE : MON REGRET MATERNEL

EP37 - MARINE : MON REGRET MATERNEL

1h04 |30/11/2022
Play

Description

Si elles pouvaient revenir en arrière, certaines mères feraient le choix de ne pas avoir d’enfant. Malgré l’amour qu’elles portent, la maternité n’a, pour elles, rien d’épanouissant, leur charge mentale est écrasante et leur liberté leur semble perdue à jamais.

Marine est devenue maman à 24 ans. Elle est entrée dans la maternité sans se poser trop de questions. La maternité sonnait comme une évidence pour elle. Dès les débuts de sa grossesse Marine réalise que tout n’est pas aussi beau et magique qu’on lui avait dit. 


Aujourd’hui, sa petite fille a 10 ans et Marine prend du recul sur ces 10 dernières années passées à être mère. Entre amour indescriptible, joie et regret, elle nous parle de l’ambivalence de la maternité. Toujours avec beaucoup de dérision ! 


Vous l’aurez compris, aujourd’hui on lève le voile sur ce douloureux tabou du regret maternel. Une vérité qui ne fait pas d’elle une mauvaise mère mais une femme qui assume ce qu’elle ressent. Parce que oui, on peut être une femme et aimer ses enfants mais pas la maternité tous les jours.

Je laisse Marine vous raconter son histoire et vous souhaite une très bonne écoute !  

Description

Si elles pouvaient revenir en arrière, certaines mères feraient le choix de ne pas avoir d’enfant. Malgré l’amour qu’elles portent, la maternité n’a, pour elles, rien d’épanouissant, leur charge mentale est écrasante et leur liberté leur semble perdue à jamais.

Marine est devenue maman à 24 ans. Elle est entrée dans la maternité sans se poser trop de questions. La maternité sonnait comme une évidence pour elle. Dès les débuts de sa grossesse Marine réalise que tout n’est pas aussi beau et magique qu’on lui avait dit. 


Aujourd’hui, sa petite fille a 10 ans et Marine prend du recul sur ces 10 dernières années passées à être mère. Entre amour indescriptible, joie et regret, elle nous parle de l’ambivalence de la maternité. Toujours avec beaucoup de dérision ! 


Vous l’aurez compris, aujourd’hui on lève le voile sur ce douloureux tabou du regret maternel. Une vérité qui ne fait pas d’elle une mauvaise mère mais une femme qui assume ce qu’elle ressent. Parce que oui, on peut être une femme et aimer ses enfants mais pas la maternité tous les jours.

Je laisse Marine vous raconter son histoire et vous souhaite une très bonne écoute !  

Share

Embed

You may also like

Description

Si elles pouvaient revenir en arrière, certaines mères feraient le choix de ne pas avoir d’enfant. Malgré l’amour qu’elles portent, la maternité n’a, pour elles, rien d’épanouissant, leur charge mentale est écrasante et leur liberté leur semble perdue à jamais.

Marine est devenue maman à 24 ans. Elle est entrée dans la maternité sans se poser trop de questions. La maternité sonnait comme une évidence pour elle. Dès les débuts de sa grossesse Marine réalise que tout n’est pas aussi beau et magique qu’on lui avait dit. 


Aujourd’hui, sa petite fille a 10 ans et Marine prend du recul sur ces 10 dernières années passées à être mère. Entre amour indescriptible, joie et regret, elle nous parle de l’ambivalence de la maternité. Toujours avec beaucoup de dérision ! 


Vous l’aurez compris, aujourd’hui on lève le voile sur ce douloureux tabou du regret maternel. Une vérité qui ne fait pas d’elle une mauvaise mère mais une femme qui assume ce qu’elle ressent. Parce que oui, on peut être une femme et aimer ses enfants mais pas la maternité tous les jours.

Je laisse Marine vous raconter son histoire et vous souhaite une très bonne écoute !  

Description

Si elles pouvaient revenir en arrière, certaines mères feraient le choix de ne pas avoir d’enfant. Malgré l’amour qu’elles portent, la maternité n’a, pour elles, rien d’épanouissant, leur charge mentale est écrasante et leur liberté leur semble perdue à jamais.

Marine est devenue maman à 24 ans. Elle est entrée dans la maternité sans se poser trop de questions. La maternité sonnait comme une évidence pour elle. Dès les débuts de sa grossesse Marine réalise que tout n’est pas aussi beau et magique qu’on lui avait dit. 


Aujourd’hui, sa petite fille a 10 ans et Marine prend du recul sur ces 10 dernières années passées à être mère. Entre amour indescriptible, joie et regret, elle nous parle de l’ambivalence de la maternité. Toujours avec beaucoup de dérision ! 


Vous l’aurez compris, aujourd’hui on lève le voile sur ce douloureux tabou du regret maternel. Une vérité qui ne fait pas d’elle une mauvaise mère mais une femme qui assume ce qu’elle ressent. Parce que oui, on peut être une femme et aimer ses enfants mais pas la maternité tous les jours.

Je laisse Marine vous raconter son histoire et vous souhaite une très bonne écoute !  

Share

Embed

You may also like