undefined cover
undefined cover
Exception joaillière #2 design joaillier exceptionnel-itv Frédéric Mané cover
Exception joaillière #2 design joaillier exceptionnel-itv Frédéric Mané cover
Il était une fois... le bijou

Exception joaillière #2 design joaillier exceptionnel-itv Frédéric Mané

Exception joaillière #2 design joaillier exceptionnel-itv Frédéric Mané

35min |07/11/2020
Listen
undefined cover
undefined cover
Exception joaillière #2 design joaillier exceptionnel-itv Frédéric Mané cover
Exception joaillière #2 design joaillier exceptionnel-itv Frédéric Mané cover
Il était une fois... le bijou

Exception joaillière #2 design joaillier exceptionnel-itv Frédéric Mané

Exception joaillière #2 design joaillier exceptionnel-itv Frédéric Mané

35min |07/11/2020
Listen

Description

  

Dans cette 2e saison, le podcast Il était une fois le bijou explore le concept d'exception. Bien sûr un bijou est toujours exceptionnel, parce qu'il comporte une gemme que la terre ne reproduira plus, parce qu'il a été créé avec amour par un artisan, parce qu'il a été offert et reçu pour chaque moment d'exception. 

Mais il y a des bijoux qui sont encore plus exceptionnels : 

des gemmes incroyable, un design joaillier d'extraordinaire, une réalisation joaillière qui défie l’imagination et une vente d'exception ! Il était une fois le bijou a été à la rencontre des acteurs de cette exception joaillière.

Dans le 1e épisode de cette saison 2, Laurent Massi, gemmologue et fondateur de l’école de gemmologie l’AGAT nous a expliqué les gemmes d’exception. Pour ce 2 épisode je me suis demandé comment on concevait et dessinait un bijou d’exception.

Alors j’ai interviewé Frédéric Mané, le designer joaillier, très connu dans la nouvelle vague des talents français et très doué aussi c’est à lui que j’ai demandé de dessiner le superbe graphisme d’il était une fois le bijou.

Il a commencé sa carrière chez Mathon Paris, puis a créé son studio de création et de design joaillier et travaille aujourd’hui pour des maisons ou des collectionneurs privés en créant des bijoux d’exception. Il a notamment imaginé une parure exceptionnelle autour d’une alexandrite de 69,37 carats, réputée la plus grosse du monde encore plus importante que celle taillée en coussin carré de 65,08 carats en provenance du Sri Lanka et qui se trouve au musée Smithsonian. Cette parure était commandée pour Nataliya et Viktor Bondarenko, collectionneurs et esthètes russes et créateurs de la marque de produits de luxe d’exception Rubeus Milano.

Et je lui ai posé cette question toute simple et dont la réponse est pourtant complexe : comment imagine-t-on un bijou d’exception ?

Je suis Anne Desmarest de Jotemps, amoureuse des mots et passionnée du bijou.

Êtes-vous prêt à écouter cette belle histoire de bijoux ? Commençons : il était une fois… Le Bijou.


Je vous souhaite une jolie semaine et vous donne rendez-vous dimanche prochain, cette fois pour le format un bijou comme un bisou. 

Si cette histoire vous a plu, encouragez le podcast en vous abonnant à votre plate-forme d’écoute préférée ou sur youTube et en mettant des commentaires, ça fait vraiment une différence ! Si vous êtes sur Apple podcast mettez plein d’étoiles et partagez, sans modération. !

Vos encouragements brilleront pour moi comme des joyaux !

A dimanche pour une prochaine histoire de bijou et en attendant, soyez heureux et ayez beaucoup de bijoux !

ingénieure son Alice Krief

Description

  

Dans cette 2e saison, le podcast Il était une fois le bijou explore le concept d'exception. Bien sûr un bijou est toujours exceptionnel, parce qu'il comporte une gemme que la terre ne reproduira plus, parce qu'il a été créé avec amour par un artisan, parce qu'il a été offert et reçu pour chaque moment d'exception. 

Mais il y a des bijoux qui sont encore plus exceptionnels : 

des gemmes incroyable, un design joaillier d'extraordinaire, une réalisation joaillière qui défie l’imagination et une vente d'exception ! Il était une fois le bijou a été à la rencontre des acteurs de cette exception joaillière.

Dans le 1e épisode de cette saison 2, Laurent Massi, gemmologue et fondateur de l’école de gemmologie l’AGAT nous a expliqué les gemmes d’exception. Pour ce 2 épisode je me suis demandé comment on concevait et dessinait un bijou d’exception.

Alors j’ai interviewé Frédéric Mané, le designer joaillier, très connu dans la nouvelle vague des talents français et très doué aussi c’est à lui que j’ai demandé de dessiner le superbe graphisme d’il était une fois le bijou.

Il a commencé sa carrière chez Mathon Paris, puis a créé son studio de création et de design joaillier et travaille aujourd’hui pour des maisons ou des collectionneurs privés en créant des bijoux d’exception. Il a notamment imaginé une parure exceptionnelle autour d’une alexandrite de 69,37 carats, réputée la plus grosse du monde encore plus importante que celle taillée en coussin carré de 65,08 carats en provenance du Sri Lanka et qui se trouve au musée Smithsonian. Cette parure était commandée pour Nataliya et Viktor Bondarenko, collectionneurs et esthètes russes et créateurs de la marque de produits de luxe d’exception Rubeus Milano.

Et je lui ai posé cette question toute simple et dont la réponse est pourtant complexe : comment imagine-t-on un bijou d’exception ?

Je suis Anne Desmarest de Jotemps, amoureuse des mots et passionnée du bijou.

Êtes-vous prêt à écouter cette belle histoire de bijoux ? Commençons : il était une fois… Le Bijou.


Je vous souhaite une jolie semaine et vous donne rendez-vous dimanche prochain, cette fois pour le format un bijou comme un bisou. 

Si cette histoire vous a plu, encouragez le podcast en vous abonnant à votre plate-forme d’écoute préférée ou sur youTube et en mettant des commentaires, ça fait vraiment une différence ! Si vous êtes sur Apple podcast mettez plein d’étoiles et partagez, sans modération. !

Vos encouragements brilleront pour moi comme des joyaux !

A dimanche pour une prochaine histoire de bijou et en attendant, soyez heureux et ayez beaucoup de bijoux !

ingénieure son Alice Krief

Share

Embed

You may also like

Description

  

Dans cette 2e saison, le podcast Il était une fois le bijou explore le concept d'exception. Bien sûr un bijou est toujours exceptionnel, parce qu'il comporte une gemme que la terre ne reproduira plus, parce qu'il a été créé avec amour par un artisan, parce qu'il a été offert et reçu pour chaque moment d'exception. 

Mais il y a des bijoux qui sont encore plus exceptionnels : 

des gemmes incroyable, un design joaillier d'extraordinaire, une réalisation joaillière qui défie l’imagination et une vente d'exception ! Il était une fois le bijou a été à la rencontre des acteurs de cette exception joaillière.

Dans le 1e épisode de cette saison 2, Laurent Massi, gemmologue et fondateur de l’école de gemmologie l’AGAT nous a expliqué les gemmes d’exception. Pour ce 2 épisode je me suis demandé comment on concevait et dessinait un bijou d’exception.

Alors j’ai interviewé Frédéric Mané, le designer joaillier, très connu dans la nouvelle vague des talents français et très doué aussi c’est à lui que j’ai demandé de dessiner le superbe graphisme d’il était une fois le bijou.

Il a commencé sa carrière chez Mathon Paris, puis a créé son studio de création et de design joaillier et travaille aujourd’hui pour des maisons ou des collectionneurs privés en créant des bijoux d’exception. Il a notamment imaginé une parure exceptionnelle autour d’une alexandrite de 69,37 carats, réputée la plus grosse du monde encore plus importante que celle taillée en coussin carré de 65,08 carats en provenance du Sri Lanka et qui se trouve au musée Smithsonian. Cette parure était commandée pour Nataliya et Viktor Bondarenko, collectionneurs et esthètes russes et créateurs de la marque de produits de luxe d’exception Rubeus Milano.

Et je lui ai posé cette question toute simple et dont la réponse est pourtant complexe : comment imagine-t-on un bijou d’exception ?

Je suis Anne Desmarest de Jotemps, amoureuse des mots et passionnée du bijou.

Êtes-vous prêt à écouter cette belle histoire de bijoux ? Commençons : il était une fois… Le Bijou.


Je vous souhaite une jolie semaine et vous donne rendez-vous dimanche prochain, cette fois pour le format un bijou comme un bisou. 

Si cette histoire vous a plu, encouragez le podcast en vous abonnant à votre plate-forme d’écoute préférée ou sur youTube et en mettant des commentaires, ça fait vraiment une différence ! Si vous êtes sur Apple podcast mettez plein d’étoiles et partagez, sans modération. !

Vos encouragements brilleront pour moi comme des joyaux !

A dimanche pour une prochaine histoire de bijou et en attendant, soyez heureux et ayez beaucoup de bijoux !

ingénieure son Alice Krief

Description

  

Dans cette 2e saison, le podcast Il était une fois le bijou explore le concept d'exception. Bien sûr un bijou est toujours exceptionnel, parce qu'il comporte une gemme que la terre ne reproduira plus, parce qu'il a été créé avec amour par un artisan, parce qu'il a été offert et reçu pour chaque moment d'exception. 

Mais il y a des bijoux qui sont encore plus exceptionnels : 

des gemmes incroyable, un design joaillier d'extraordinaire, une réalisation joaillière qui défie l’imagination et une vente d'exception ! Il était une fois le bijou a été à la rencontre des acteurs de cette exception joaillière.

Dans le 1e épisode de cette saison 2, Laurent Massi, gemmologue et fondateur de l’école de gemmologie l’AGAT nous a expliqué les gemmes d’exception. Pour ce 2 épisode je me suis demandé comment on concevait et dessinait un bijou d’exception.

Alors j’ai interviewé Frédéric Mané, le designer joaillier, très connu dans la nouvelle vague des talents français et très doué aussi c’est à lui que j’ai demandé de dessiner le superbe graphisme d’il était une fois le bijou.

Il a commencé sa carrière chez Mathon Paris, puis a créé son studio de création et de design joaillier et travaille aujourd’hui pour des maisons ou des collectionneurs privés en créant des bijoux d’exception. Il a notamment imaginé une parure exceptionnelle autour d’une alexandrite de 69,37 carats, réputée la plus grosse du monde encore plus importante que celle taillée en coussin carré de 65,08 carats en provenance du Sri Lanka et qui se trouve au musée Smithsonian. Cette parure était commandée pour Nataliya et Viktor Bondarenko, collectionneurs et esthètes russes et créateurs de la marque de produits de luxe d’exception Rubeus Milano.

Et je lui ai posé cette question toute simple et dont la réponse est pourtant complexe : comment imagine-t-on un bijou d’exception ?

Je suis Anne Desmarest de Jotemps, amoureuse des mots et passionnée du bijou.

Êtes-vous prêt à écouter cette belle histoire de bijoux ? Commençons : il était une fois… Le Bijou.


Je vous souhaite une jolie semaine et vous donne rendez-vous dimanche prochain, cette fois pour le format un bijou comme un bisou. 

Si cette histoire vous a plu, encouragez le podcast en vous abonnant à votre plate-forme d’écoute préférée ou sur youTube et en mettant des commentaires, ça fait vraiment une différence ! Si vous êtes sur Apple podcast mettez plein d’étoiles et partagez, sans modération. !

Vos encouragements brilleront pour moi comme des joyaux !

A dimanche pour une prochaine histoire de bijou et en attendant, soyez heureux et ayez beaucoup de bijoux !

ingénieure son Alice Krief

Share

Embed

You may also like