#25 - Quelles leçons retenir lorsque les 9 premiers recrutements sur 10 sont des échecs (Guy Pezaku et Aurélie Fircowicz - Murfy) 3/4 cover
#25 - Quelles leçons retenir lorsque les 9 premiers recrutements sur 10 sont des échecs (Guy Pezaku et Aurélie Fircowicz - Murfy) 3/4 cover
Flashback, podcast marketing par Intuiti

#25 - Quelles leçons retenir lorsque les 9 premiers recrutements sur 10 sont des échecs (Guy Pezaku et Aurélie Fircowicz - Murfy) 3/4

#25 - Quelles leçons retenir lorsque les 9 premiers recrutements sur 10 sont des échecs (Guy Pezaku et Aurélie Fircowicz - Murfy) 3/4

10min |21/07/2021
Listen
#25 - Quelles leçons retenir lorsque les 9 premiers recrutements sur 10 sont des échecs (Guy Pezaku et Aurélie Fircowicz - Murfy) 3/4 cover
#25 - Quelles leçons retenir lorsque les 9 premiers recrutements sur 10 sont des échecs (Guy Pezaku et Aurélie Fircowicz - Murfy) 3/4 cover
Flashback, podcast marketing par Intuiti

#25 - Quelles leçons retenir lorsque les 9 premiers recrutements sur 10 sont des échecs (Guy Pezaku et Aurélie Fircowicz - Murfy) 3/4

#25 - Quelles leçons retenir lorsque les 9 premiers recrutements sur 10 sont des échecs (Guy Pezaku et Aurélie Fircowicz - Murfy) 3/4

10min |21/07/2021
Listen

Description

Dans cette partie, Guy nous confie qu’avant d’en arriver là, soit 150 collaborateurs et 60 en formation, ils ont fait beaucoup d’erreurs de recrutement. Et ces erreurs leur ont permis d’apprendre plein de choses. 

Selon lui, le plus important est de bien définir les valeurs de l’entreprise. Ces valeurs qui permettent de nous lier les uns aux autres au sein d’une même entité. Et en entretien, c’est quelque chose de primordial : la personne doit être convaincue par les valeurs, par la mission de l’entreprise.

Vous découvrirez également, les questions récurrentes que Guy et Aurélie posent en entretien, les choses qu’ils vérifient.

“Si je sens en entretien que la personne ne va rien en tirer de venir travailler chez Murfy, je dis non car la relation ne sera pas saine.” Guy Pezaku

“Les problèmes ça ne fait pas peur chez Murfy. Donc vérifier que chez ces personnes, il y a cet automatisme.” Aurélie Fircowicz

On a interrogé également Guy sur le fait d’avoir fondé une entreprise à 5. Il explique que pour lui ce n’est pas le fait d’être 5 le problème mais c’est d’être issu du même milieu. Ils ont donc par la suite réussi à s’entourer de personnes différentes pour obtenir une diversité qui leur est chère. Il nous montre également comment il est possible de bien, voire très bien, fonctionner en étant plusieurs à prendre des décisions.

“Vu qu’on est beaucoup, quand on prend des décisions ça nous permet de savoir que s’il y a un consensus c’est que notre idée est vraiment bien. Si on partage les mêmes valeurs mais avec des parcours différents, on arrivera à développer l’entreprise dans le même sens. Une fois qu’on a posé la mission, l'ambition et qu’on partage les mêmes valeurs, alors les décisions sont finalement assez faciles à prendre.” Guy Pezaku

Cette discussion autour de la diversité nous a amené à parler de l’égalité homme-femme chez Murfy. On pose souvent la question aux femmes dans nos podcasts mais cette fois, on a posé la question à Guy. 

Description

Dans cette partie, Guy nous confie qu’avant d’en arriver là, soit 150 collaborateurs et 60 en formation, ils ont fait beaucoup d’erreurs de recrutement. Et ces erreurs leur ont permis d’apprendre plein de choses. 

Selon lui, le plus important est de bien définir les valeurs de l’entreprise. Ces valeurs qui permettent de nous lier les uns aux autres au sein d’une même entité. Et en entretien, c’est quelque chose de primordial : la personne doit être convaincue par les valeurs, par la mission de l’entreprise.

Vous découvrirez également, les questions récurrentes que Guy et Aurélie posent en entretien, les choses qu’ils vérifient.

“Si je sens en entretien que la personne ne va rien en tirer de venir travailler chez Murfy, je dis non car la relation ne sera pas saine.” Guy Pezaku

“Les problèmes ça ne fait pas peur chez Murfy. Donc vérifier que chez ces personnes, il y a cet automatisme.” Aurélie Fircowicz

On a interrogé également Guy sur le fait d’avoir fondé une entreprise à 5. Il explique que pour lui ce n’est pas le fait d’être 5 le problème mais c’est d’être issu du même milieu. Ils ont donc par la suite réussi à s’entourer de personnes différentes pour obtenir une diversité qui leur est chère. Il nous montre également comment il est possible de bien, voire très bien, fonctionner en étant plusieurs à prendre des décisions.

“Vu qu’on est beaucoup, quand on prend des décisions ça nous permet de savoir que s’il y a un consensus c’est que notre idée est vraiment bien. Si on partage les mêmes valeurs mais avec des parcours différents, on arrivera à développer l’entreprise dans le même sens. Une fois qu’on a posé la mission, l'ambition et qu’on partage les mêmes valeurs, alors les décisions sont finalement assez faciles à prendre.” Guy Pezaku

Cette discussion autour de la diversité nous a amené à parler de l’égalité homme-femme chez Murfy. On pose souvent la question aux femmes dans nos podcasts mais cette fois, on a posé la question à Guy. 

Share

Embed

You may also like

Description

Dans cette partie, Guy nous confie qu’avant d’en arriver là, soit 150 collaborateurs et 60 en formation, ils ont fait beaucoup d’erreurs de recrutement. Et ces erreurs leur ont permis d’apprendre plein de choses. 

Selon lui, le plus important est de bien définir les valeurs de l’entreprise. Ces valeurs qui permettent de nous lier les uns aux autres au sein d’une même entité. Et en entretien, c’est quelque chose de primordial : la personne doit être convaincue par les valeurs, par la mission de l’entreprise.

Vous découvrirez également, les questions récurrentes que Guy et Aurélie posent en entretien, les choses qu’ils vérifient.

“Si je sens en entretien que la personne ne va rien en tirer de venir travailler chez Murfy, je dis non car la relation ne sera pas saine.” Guy Pezaku

“Les problèmes ça ne fait pas peur chez Murfy. Donc vérifier que chez ces personnes, il y a cet automatisme.” Aurélie Fircowicz

On a interrogé également Guy sur le fait d’avoir fondé une entreprise à 5. Il explique que pour lui ce n’est pas le fait d’être 5 le problème mais c’est d’être issu du même milieu. Ils ont donc par la suite réussi à s’entourer de personnes différentes pour obtenir une diversité qui leur est chère. Il nous montre également comment il est possible de bien, voire très bien, fonctionner en étant plusieurs à prendre des décisions.

“Vu qu’on est beaucoup, quand on prend des décisions ça nous permet de savoir que s’il y a un consensus c’est que notre idée est vraiment bien. Si on partage les mêmes valeurs mais avec des parcours différents, on arrivera à développer l’entreprise dans le même sens. Une fois qu’on a posé la mission, l'ambition et qu’on partage les mêmes valeurs, alors les décisions sont finalement assez faciles à prendre.” Guy Pezaku

Cette discussion autour de la diversité nous a amené à parler de l’égalité homme-femme chez Murfy. On pose souvent la question aux femmes dans nos podcasts mais cette fois, on a posé la question à Guy. 

Description

Dans cette partie, Guy nous confie qu’avant d’en arriver là, soit 150 collaborateurs et 60 en formation, ils ont fait beaucoup d’erreurs de recrutement. Et ces erreurs leur ont permis d’apprendre plein de choses. 

Selon lui, le plus important est de bien définir les valeurs de l’entreprise. Ces valeurs qui permettent de nous lier les uns aux autres au sein d’une même entité. Et en entretien, c’est quelque chose de primordial : la personne doit être convaincue par les valeurs, par la mission de l’entreprise.

Vous découvrirez également, les questions récurrentes que Guy et Aurélie posent en entretien, les choses qu’ils vérifient.

“Si je sens en entretien que la personne ne va rien en tirer de venir travailler chez Murfy, je dis non car la relation ne sera pas saine.” Guy Pezaku

“Les problèmes ça ne fait pas peur chez Murfy. Donc vérifier que chez ces personnes, il y a cet automatisme.” Aurélie Fircowicz

On a interrogé également Guy sur le fait d’avoir fondé une entreprise à 5. Il explique que pour lui ce n’est pas le fait d’être 5 le problème mais c’est d’être issu du même milieu. Ils ont donc par la suite réussi à s’entourer de personnes différentes pour obtenir une diversité qui leur est chère. Il nous montre également comment il est possible de bien, voire très bien, fonctionner en étant plusieurs à prendre des décisions.

“Vu qu’on est beaucoup, quand on prend des décisions ça nous permet de savoir que s’il y a un consensus c’est que notre idée est vraiment bien. Si on partage les mêmes valeurs mais avec des parcours différents, on arrivera à développer l’entreprise dans le même sens. Une fois qu’on a posé la mission, l'ambition et qu’on partage les mêmes valeurs, alors les décisions sont finalement assez faciles à prendre.” Guy Pezaku

Cette discussion autour de la diversité nous a amené à parler de l’égalité homme-femme chez Murfy. On pose souvent la question aux femmes dans nos podcasts mais cette fois, on a posé la question à Guy. 

Share

Embed

You may also like