#34 - Marion : « A force de passer la frontière, j’ai l’impression de l’habiter » cover
#34 - Marion : « A force de passer la frontière, j’ai l’impression de l’habiter » cover
Joyeux Bazar

#34 - Marion : « A force de passer la frontière, j’ai l’impression de l’habiter »

#34 - Marion : « A force de passer la frontière, j’ai l’impression de l’habiter »

24min |14/09/2021
Play
#34 - Marion : « A force de passer la frontière, j’ai l’impression de l’habiter » cover
#34 - Marion : « A force de passer la frontière, j’ai l’impression de l’habiter » cover
Joyeux Bazar

#34 - Marion : « A force de passer la frontière, j’ai l’impression de l’habiter »

#34 - Marion : « A force de passer la frontière, j’ai l’impression de l’habiter »

24min |14/09/2021
Play

Description

Marion est née d'une maman juive tunisienne et polonaise, et d'un papa catho issu d'une famille vieille France très à droite... Comment grandit-on entre deux mondes qui se vivent comme adversaires ? Comment évite-t-on de choisir un camp ? Comment "habiter la frontière" ? 


L'épisode 34 marque le début de la saison 3 de Joyeux Bazar, dont le thème est « la rencontre » ! 


Nous avons parlé de la rencontre entre ses parents, entre fétichisation, culpabilité, mais amour aussi (2'49), de cette impression de porter un costume trop grand pour soi quand on a une culture juive et un nom à particule (8'12), du fait d'exister (et se maintenir) "à l'intersection" plutôt que dans un seul monde (13'46), de la communauté
comme cocon rassurant et/ou étouffant (20'26) .


Un merci infini à Marion pour sa confiance, ses rires. On lui envoie plein d'amour. 


Toutes les notes de l’épisode sont à retrouver sur joyeuxbazarpodcast.com !   

Description

Marion est née d'une maman juive tunisienne et polonaise, et d'un papa catho issu d'une famille vieille France très à droite... Comment grandit-on entre deux mondes qui se vivent comme adversaires ? Comment évite-t-on de choisir un camp ? Comment "habiter la frontière" ? 


L'épisode 34 marque le début de la saison 3 de Joyeux Bazar, dont le thème est « la rencontre » ! 


Nous avons parlé de la rencontre entre ses parents, entre fétichisation, culpabilité, mais amour aussi (2'49), de cette impression de porter un costume trop grand pour soi quand on a une culture juive et un nom à particule (8'12), du fait d'exister (et se maintenir) "à l'intersection" plutôt que dans un seul monde (13'46), de la communauté
comme cocon rassurant et/ou étouffant (20'26) .


Un merci infini à Marion pour sa confiance, ses rires. On lui envoie plein d'amour. 


Toutes les notes de l’épisode sont à retrouver sur joyeuxbazarpodcast.com !   

Share

Embed

You may also like

Description

Marion est née d'une maman juive tunisienne et polonaise, et d'un papa catho issu d'une famille vieille France très à droite... Comment grandit-on entre deux mondes qui se vivent comme adversaires ? Comment évite-t-on de choisir un camp ? Comment "habiter la frontière" ? 


L'épisode 34 marque le début de la saison 3 de Joyeux Bazar, dont le thème est « la rencontre » ! 


Nous avons parlé de la rencontre entre ses parents, entre fétichisation, culpabilité, mais amour aussi (2'49), de cette impression de porter un costume trop grand pour soi quand on a une culture juive et un nom à particule (8'12), du fait d'exister (et se maintenir) "à l'intersection" plutôt que dans un seul monde (13'46), de la communauté
comme cocon rassurant et/ou étouffant (20'26) .


Un merci infini à Marion pour sa confiance, ses rires. On lui envoie plein d'amour. 


Toutes les notes de l’épisode sont à retrouver sur joyeuxbazarpodcast.com !   

Description

Marion est née d'une maman juive tunisienne et polonaise, et d'un papa catho issu d'une famille vieille France très à droite... Comment grandit-on entre deux mondes qui se vivent comme adversaires ? Comment évite-t-on de choisir un camp ? Comment "habiter la frontière" ? 


L'épisode 34 marque le début de la saison 3 de Joyeux Bazar, dont le thème est « la rencontre » ! 


Nous avons parlé de la rencontre entre ses parents, entre fétichisation, culpabilité, mais amour aussi (2'49), de cette impression de porter un costume trop grand pour soi quand on a une culture juive et un nom à particule (8'12), du fait d'exister (et se maintenir) "à l'intersection" plutôt que dans un seul monde (13'46), de la communauté
comme cocon rassurant et/ou étouffant (20'26) .


Un merci infini à Marion pour sa confiance, ses rires. On lui envoie plein d'amour. 


Toutes les notes de l’épisode sont à retrouver sur joyeuxbazarpodcast.com !   

Share

Embed

You may also like