undefined cover
undefined cover
La CSRD : Une Révolution dans la RSE pour les Entreprises Européennes cover
La CSRD : Une Révolution dans la RSE pour les Entreprises Européennes cover
L'éco des solutions le magazine des acteurs du changement

La CSRD : Une Révolution dans la RSE pour les Entreprises Européennes

La CSRD : Une Révolution dans la RSE pour les Entreprises Européennes

59min |16/02/2024|

40

Play
undefined cover
undefined cover
La CSRD : Une Révolution dans la RSE pour les Entreprises Européennes cover
La CSRD : Une Révolution dans la RSE pour les Entreprises Européennes cover
L'éco des solutions le magazine des acteurs du changement

La CSRD : Une Révolution dans la RSE pour les Entreprises Européennes

La CSRD : Une Révolution dans la RSE pour les Entreprises Européennes

59min |16/02/2024|

40

Play

Description

La responsabilité sociale des entreprises (RSE) a toujours été une préoccupation majeure pour les organisations soucieuses de leur impact environnemental, social et de gouvernance. Cependant, avec l'introduction de la Directive sur le reporting de durabilité des entreprises (CSRD) par l'Union européenne le 16 décembre 2022, le paysage de la RSE est sur le point de connaître une transformation radicale. La CSRD impose aux entreprises de communiquer annuellement sur leurs informations relatives à la RSE à partir de 2025, marquant ainsi une étape significative dans l'évolution de la transparence corporative.

Delphine Gibassier, consultante chercheuse et titulaire de la chaire de recherche "Performance Globale Multi-Capitaux", à AUDENCIA, la CSRD est une initiative visant à standardiser le reporting de durabilité pour les entreprises européennes. Elle émerge dans un contexte où les rapports RSE volontaires montrent leurs limites en termes de comparabilité et de fiabilité. La CSRD vise à rendre ces rapports plus rigoureux, en introduisant des normes (ESRS) qui exigent des informations plus précises et qualitatives.

Un des aspects novateurs de la CSRD est l'introduction du concept de double matérialité, expliqué par Maya Vié de l'ORSE. Il s'agit en même temps d'évaluer comment les facteurs externes affectent l'entreprise, et de considérer l'impact de l'entreprise sur l'environnement et la société. Cette double approche oblige les entreprises à intégrer pleinement la RSE dans leur stratégie globale, soulignant l'interconnexion entre impacts sociaux, environnementaux et financiers. 

IFACI, PwC, ORSE et la chaire Performance globale multicapitaux ont rédigé une étude commune sur ce sujet. TÉLÉCHARGEMENT ICI

La mise en œuvre de la CSRD ne se limite pas à une obligation réglementaire ; elle représente une chance pour les entreprises de se réinventer. En adoptant une approche proactive face aux défis de la durabilité, les entreprises peuvent à la fois répondre aux attentes réglementaires et sociétales, et découvrir de nouvelles opportunités de marché, d'innovation et de compétitivité.


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Description

La responsabilité sociale des entreprises (RSE) a toujours été une préoccupation majeure pour les organisations soucieuses de leur impact environnemental, social et de gouvernance. Cependant, avec l'introduction de la Directive sur le reporting de durabilité des entreprises (CSRD) par l'Union européenne le 16 décembre 2022, le paysage de la RSE est sur le point de connaître une transformation radicale. La CSRD impose aux entreprises de communiquer annuellement sur leurs informations relatives à la RSE à partir de 2025, marquant ainsi une étape significative dans l'évolution de la transparence corporative.

Delphine Gibassier, consultante chercheuse et titulaire de la chaire de recherche "Performance Globale Multi-Capitaux", à AUDENCIA, la CSRD est une initiative visant à standardiser le reporting de durabilité pour les entreprises européennes. Elle émerge dans un contexte où les rapports RSE volontaires montrent leurs limites en termes de comparabilité et de fiabilité. La CSRD vise à rendre ces rapports plus rigoureux, en introduisant des normes (ESRS) qui exigent des informations plus précises et qualitatives.

Un des aspects novateurs de la CSRD est l'introduction du concept de double matérialité, expliqué par Maya Vié de l'ORSE. Il s'agit en même temps d'évaluer comment les facteurs externes affectent l'entreprise, et de considérer l'impact de l'entreprise sur l'environnement et la société. Cette double approche oblige les entreprises à intégrer pleinement la RSE dans leur stratégie globale, soulignant l'interconnexion entre impacts sociaux, environnementaux et financiers. 

IFACI, PwC, ORSE et la chaire Performance globale multicapitaux ont rédigé une étude commune sur ce sujet. TÉLÉCHARGEMENT ICI

La mise en œuvre de la CSRD ne se limite pas à une obligation réglementaire ; elle représente une chance pour les entreprises de se réinventer. En adoptant une approche proactive face aux défis de la durabilité, les entreprises peuvent à la fois répondre aux attentes réglementaires et sociétales, et découvrir de nouvelles opportunités de marché, d'innovation et de compétitivité.


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Share

Embed

You may also like

Description

La responsabilité sociale des entreprises (RSE) a toujours été une préoccupation majeure pour les organisations soucieuses de leur impact environnemental, social et de gouvernance. Cependant, avec l'introduction de la Directive sur le reporting de durabilité des entreprises (CSRD) par l'Union européenne le 16 décembre 2022, le paysage de la RSE est sur le point de connaître une transformation radicale. La CSRD impose aux entreprises de communiquer annuellement sur leurs informations relatives à la RSE à partir de 2025, marquant ainsi une étape significative dans l'évolution de la transparence corporative.

Delphine Gibassier, consultante chercheuse et titulaire de la chaire de recherche "Performance Globale Multi-Capitaux", à AUDENCIA, la CSRD est une initiative visant à standardiser le reporting de durabilité pour les entreprises européennes. Elle émerge dans un contexte où les rapports RSE volontaires montrent leurs limites en termes de comparabilité et de fiabilité. La CSRD vise à rendre ces rapports plus rigoureux, en introduisant des normes (ESRS) qui exigent des informations plus précises et qualitatives.

Un des aspects novateurs de la CSRD est l'introduction du concept de double matérialité, expliqué par Maya Vié de l'ORSE. Il s'agit en même temps d'évaluer comment les facteurs externes affectent l'entreprise, et de considérer l'impact de l'entreprise sur l'environnement et la société. Cette double approche oblige les entreprises à intégrer pleinement la RSE dans leur stratégie globale, soulignant l'interconnexion entre impacts sociaux, environnementaux et financiers. 

IFACI, PwC, ORSE et la chaire Performance globale multicapitaux ont rédigé une étude commune sur ce sujet. TÉLÉCHARGEMENT ICI

La mise en œuvre de la CSRD ne se limite pas à une obligation réglementaire ; elle représente une chance pour les entreprises de se réinventer. En adoptant une approche proactive face aux défis de la durabilité, les entreprises peuvent à la fois répondre aux attentes réglementaires et sociétales, et découvrir de nouvelles opportunités de marché, d'innovation et de compétitivité.


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Description

La responsabilité sociale des entreprises (RSE) a toujours été une préoccupation majeure pour les organisations soucieuses de leur impact environnemental, social et de gouvernance. Cependant, avec l'introduction de la Directive sur le reporting de durabilité des entreprises (CSRD) par l'Union européenne le 16 décembre 2022, le paysage de la RSE est sur le point de connaître une transformation radicale. La CSRD impose aux entreprises de communiquer annuellement sur leurs informations relatives à la RSE à partir de 2025, marquant ainsi une étape significative dans l'évolution de la transparence corporative.

Delphine Gibassier, consultante chercheuse et titulaire de la chaire de recherche "Performance Globale Multi-Capitaux", à AUDENCIA, la CSRD est une initiative visant à standardiser le reporting de durabilité pour les entreprises européennes. Elle émerge dans un contexte où les rapports RSE volontaires montrent leurs limites en termes de comparabilité et de fiabilité. La CSRD vise à rendre ces rapports plus rigoureux, en introduisant des normes (ESRS) qui exigent des informations plus précises et qualitatives.

Un des aspects novateurs de la CSRD est l'introduction du concept de double matérialité, expliqué par Maya Vié de l'ORSE. Il s'agit en même temps d'évaluer comment les facteurs externes affectent l'entreprise, et de considérer l'impact de l'entreprise sur l'environnement et la société. Cette double approche oblige les entreprises à intégrer pleinement la RSE dans leur stratégie globale, soulignant l'interconnexion entre impacts sociaux, environnementaux et financiers. 

IFACI, PwC, ORSE et la chaire Performance globale multicapitaux ont rédigé une étude commune sur ce sujet. TÉLÉCHARGEMENT ICI

La mise en œuvre de la CSRD ne se limite pas à une obligation réglementaire ; elle représente une chance pour les entreprises de se réinventer. En adoptant une approche proactive face aux défis de la durabilité, les entreprises peuvent à la fois répondre aux attentes réglementaires et sociétales, et découvrir de nouvelles opportunités de marché, d'innovation et de compétitivité.


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Share

Embed

You may also like