La poésie envoutante de Louise Glück cover
La poésie envoutante de Louise Glück cover
L'Expérience Poétique

La poésie envoutante de Louise Glück

La poésie envoutante de Louise Glück

07min |25/04/2022
Play
La poésie envoutante de Louise Glück cover
La poésie envoutante de Louise Glück cover
L'Expérience Poétique

La poésie envoutante de Louise Glück

La poésie envoutante de Louise Glück

07min |25/04/2022
Play

Description

Je suis arrivée à Marseille quand l'été débutait, en mai 2020. Comme le soleil brillait sur le Vieux-Port, j'ai eu envie de manger une glace. Très vite, j'ai découvert les meilleures adresses - manière d'apprivoiser la ville par mes papilles... C'est devenu un plaisir solaire, sans culpabilité aucune, de visiter chaque semaine, entre avril et octobre, mes glaciers favoris. Le défi est de tester au moins un nouveau parfum à chaque fois. Moi qui jadis raffolais de crèmes glacées chocolat, j'ai appris à fondre pour une boule lavande, un sorbet myrtille, une saveur sésame noir... Apprécier la variété et la surprise, créer des accords voluptueux, entre du sucré et du plus acide, entre couleurs pastel et teintes vives.


Je crois que ma manière de lire la poésie ressemble à ma manière de déguster des glaces. Cela me plait de prendre des risques. Aller à la rencontre de l’inconnu. Embrasser des façons neuves d’évoquer le monde. J'aime les textes qui explorent les nuances, qui obligent à se poser des questions, qui poussent à épouser des points de vue insolites.


En découvrant la poésie de Louise GLUCK, prix Nobel de littérature en 2020, j'ai eu ma dose d'étonnement... Dans ses fragments, qui racontent souvent des tranches de vie, il est difficile d'identifier qui parle. L'imaginaire peut alors partir dans les plus folles hypothèses. On est convié à enfiler les baskets de personnages curieux, et ressentir une large palette d'émotions... Une poésie complètement captivante.


Dans cet épisode 19, je vous fais découvrir deux poèmes, qui n'ont absolument aucun rapport, deux invitations à sortir de notre façon habituelle d'appréhender la poésie... 


Fermez les yeux...

...Laissez glisser en vous ces quelques phrases poétiques....


Abonnez-vous pour écouter, chaque lundi, un nouvel épisode.


Soutenez le podcast sur Tipeee


Et retrouvez-moi sur :

Facebook

Instagram  

LinkedIn  


Pour en savoir plus sur mon travail et vous abonner à ma newsletter, rendez-vous sur mon site : www.mathildevermer.fr.


Conception et lecture : Mathilde VERMER

Enregistrement et Montage : Mickaël GIUNTA

Design graphique : Adèle LAPARRA


 Photo : “Children run in the wheat field” © Emin OZMEN / Magnum Photos, 2017

Description

Je suis arrivée à Marseille quand l'été débutait, en mai 2020. Comme le soleil brillait sur le Vieux-Port, j'ai eu envie de manger une glace. Très vite, j'ai découvert les meilleures adresses - manière d'apprivoiser la ville par mes papilles... C'est devenu un plaisir solaire, sans culpabilité aucune, de visiter chaque semaine, entre avril et octobre, mes glaciers favoris. Le défi est de tester au moins un nouveau parfum à chaque fois. Moi qui jadis raffolais de crèmes glacées chocolat, j'ai appris à fondre pour une boule lavande, un sorbet myrtille, une saveur sésame noir... Apprécier la variété et la surprise, créer des accords voluptueux, entre du sucré et du plus acide, entre couleurs pastel et teintes vives.


Je crois que ma manière de lire la poésie ressemble à ma manière de déguster des glaces. Cela me plait de prendre des risques. Aller à la rencontre de l’inconnu. Embrasser des façons neuves d’évoquer le monde. J'aime les textes qui explorent les nuances, qui obligent à se poser des questions, qui poussent à épouser des points de vue insolites.


En découvrant la poésie de Louise GLUCK, prix Nobel de littérature en 2020, j'ai eu ma dose d'étonnement... Dans ses fragments, qui racontent souvent des tranches de vie, il est difficile d'identifier qui parle. L'imaginaire peut alors partir dans les plus folles hypothèses. On est convié à enfiler les baskets de personnages curieux, et ressentir une large palette d'émotions... Une poésie complètement captivante.


Dans cet épisode 19, je vous fais découvrir deux poèmes, qui n'ont absolument aucun rapport, deux invitations à sortir de notre façon habituelle d'appréhender la poésie... 


Fermez les yeux...

...Laissez glisser en vous ces quelques phrases poétiques....


Abonnez-vous pour écouter, chaque lundi, un nouvel épisode.


Soutenez le podcast sur Tipeee


Et retrouvez-moi sur :

Facebook

Instagram  

LinkedIn  


Pour en savoir plus sur mon travail et vous abonner à ma newsletter, rendez-vous sur mon site : www.mathildevermer.fr.


Conception et lecture : Mathilde VERMER

Enregistrement et Montage : Mickaël GIUNTA

Design graphique : Adèle LAPARRA


 Photo : “Children run in the wheat field” © Emin OZMEN / Magnum Photos, 2017

Share

Embed

You may also like

Description

Je suis arrivée à Marseille quand l'été débutait, en mai 2020. Comme le soleil brillait sur le Vieux-Port, j'ai eu envie de manger une glace. Très vite, j'ai découvert les meilleures adresses - manière d'apprivoiser la ville par mes papilles... C'est devenu un plaisir solaire, sans culpabilité aucune, de visiter chaque semaine, entre avril et octobre, mes glaciers favoris. Le défi est de tester au moins un nouveau parfum à chaque fois. Moi qui jadis raffolais de crèmes glacées chocolat, j'ai appris à fondre pour une boule lavande, un sorbet myrtille, une saveur sésame noir... Apprécier la variété et la surprise, créer des accords voluptueux, entre du sucré et du plus acide, entre couleurs pastel et teintes vives.


Je crois que ma manière de lire la poésie ressemble à ma manière de déguster des glaces. Cela me plait de prendre des risques. Aller à la rencontre de l’inconnu. Embrasser des façons neuves d’évoquer le monde. J'aime les textes qui explorent les nuances, qui obligent à se poser des questions, qui poussent à épouser des points de vue insolites.


En découvrant la poésie de Louise GLUCK, prix Nobel de littérature en 2020, j'ai eu ma dose d'étonnement... Dans ses fragments, qui racontent souvent des tranches de vie, il est difficile d'identifier qui parle. L'imaginaire peut alors partir dans les plus folles hypothèses. On est convié à enfiler les baskets de personnages curieux, et ressentir une large palette d'émotions... Une poésie complètement captivante.


Dans cet épisode 19, je vous fais découvrir deux poèmes, qui n'ont absolument aucun rapport, deux invitations à sortir de notre façon habituelle d'appréhender la poésie... 


Fermez les yeux...

...Laissez glisser en vous ces quelques phrases poétiques....


Abonnez-vous pour écouter, chaque lundi, un nouvel épisode.


Soutenez le podcast sur Tipeee


Et retrouvez-moi sur :

Facebook

Instagram  

LinkedIn  


Pour en savoir plus sur mon travail et vous abonner à ma newsletter, rendez-vous sur mon site : www.mathildevermer.fr.


Conception et lecture : Mathilde VERMER

Enregistrement et Montage : Mickaël GIUNTA

Design graphique : Adèle LAPARRA


 Photo : “Children run in the wheat field” © Emin OZMEN / Magnum Photos, 2017

Description

Je suis arrivée à Marseille quand l'été débutait, en mai 2020. Comme le soleil brillait sur le Vieux-Port, j'ai eu envie de manger une glace. Très vite, j'ai découvert les meilleures adresses - manière d'apprivoiser la ville par mes papilles... C'est devenu un plaisir solaire, sans culpabilité aucune, de visiter chaque semaine, entre avril et octobre, mes glaciers favoris. Le défi est de tester au moins un nouveau parfum à chaque fois. Moi qui jadis raffolais de crèmes glacées chocolat, j'ai appris à fondre pour une boule lavande, un sorbet myrtille, une saveur sésame noir... Apprécier la variété et la surprise, créer des accords voluptueux, entre du sucré et du plus acide, entre couleurs pastel et teintes vives.


Je crois que ma manière de lire la poésie ressemble à ma manière de déguster des glaces. Cela me plait de prendre des risques. Aller à la rencontre de l’inconnu. Embrasser des façons neuves d’évoquer le monde. J'aime les textes qui explorent les nuances, qui obligent à se poser des questions, qui poussent à épouser des points de vue insolites.


En découvrant la poésie de Louise GLUCK, prix Nobel de littérature en 2020, j'ai eu ma dose d'étonnement... Dans ses fragments, qui racontent souvent des tranches de vie, il est difficile d'identifier qui parle. L'imaginaire peut alors partir dans les plus folles hypothèses. On est convié à enfiler les baskets de personnages curieux, et ressentir une large palette d'émotions... Une poésie complètement captivante.


Dans cet épisode 19, je vous fais découvrir deux poèmes, qui n'ont absolument aucun rapport, deux invitations à sortir de notre façon habituelle d'appréhender la poésie... 


Fermez les yeux...

...Laissez glisser en vous ces quelques phrases poétiques....


Abonnez-vous pour écouter, chaque lundi, un nouvel épisode.


Soutenez le podcast sur Tipeee


Et retrouvez-moi sur :

Facebook

Instagram  

LinkedIn  


Pour en savoir plus sur mon travail et vous abonner à ma newsletter, rendez-vous sur mon site : www.mathildevermer.fr.


Conception et lecture : Mathilde VERMER

Enregistrement et Montage : Mickaël GIUNTA

Design graphique : Adèle LAPARRA


 Photo : “Children run in the wheat field” © Emin OZMEN / Magnum Photos, 2017

Share

Embed

You may also like