La poésie charnelle d'Ananda Devi cover
La poésie charnelle d'Ananda Devi cover
L'Expérience Poétique

La poésie charnelle d'Ananda Devi

La poésie charnelle d'Ananda Devi

08min |06/06/2022
Play
La poésie charnelle d'Ananda Devi cover
La poésie charnelle d'Ananda Devi cover
L'Expérience Poétique

La poésie charnelle d'Ananda Devi

La poésie charnelle d'Ananda Devi

08min |06/06/2022
Play

Description

L'éditrice me fixe, amusée, et assène la sentence : écrire un roman, ce n'est pas un exercice intellectuel. Elle n'ajoute rien. Elle n'explique rien. Je mets des semaines à décrypter l’énigme du sphinx. Jusqu’au déclic lumineux. Écrire répond à un besoin vital, un élan venu du fond des tripes. Certes, il faut utiliser sa tête pour construire l'histoire, structurer les chapitres, veiller au rythme du récit... Mais l'écriture est d'abord un mouvement organique.


Je crois que cela est encore plus vrai avec la poésie. À chaque phrase, la poésie convie les cinq sens, appelle le corps à ressentir pleinement ce qui le bouscule, le bouleverse, le chatouille, le réjouit. Forcément, dans ce tableau, le plaisir a sa place. Et c'est délicieux de lire l’évocation du désir, les mots de ces sensations qui nous rendent tellement vivants.


Ainsi pour cet épisode, direction l'île Maurice pour découvrir la poésie charnelle d'Ananda DEVI. Née en 1957, de parents d’origine indienne, cette poétesse est élevée au contact de plusieurs langues et cultures. Ethnologue de formation, traductrice de métier, elle est sensible à l’imbrication des identités, à la question de l’altérité et à la situation des femmes dans le monde. On peut lire plusieurs de ses recueils poétiques aux éditions Bruno Doucey. Vous allez voir, dans les extraits que j’ai choisi pour cet épisode, il y a un crescendo vers l’exquise incandescence.


Fermez les yeux...

...Laissez glisser en vous ces quelques phrases poétiques....


Abonnez-vous pour écouter, chaque lundi, un nouvel épisode.


Soutenez le podcast sur Tipeee


Et retrouvez-moi sur :

Facebook

Instagram  

LinkedIn  


Pour en savoir plus sur mon travail et vous abonner à ma newsletter, rendez-vous sur mon site : www.mathildevermer.fr 


Conception et lecture : Mathilde VERMER

Enregistrement et Montage : Mickaël GIUNTA

Design graphique : Adèle LAPARRA


 Photo issue de la série “Sicilia” © Ferdinando SCIANNA / Magnum Photos, 1987

Description

L'éditrice me fixe, amusée, et assène la sentence : écrire un roman, ce n'est pas un exercice intellectuel. Elle n'ajoute rien. Elle n'explique rien. Je mets des semaines à décrypter l’énigme du sphinx. Jusqu’au déclic lumineux. Écrire répond à un besoin vital, un élan venu du fond des tripes. Certes, il faut utiliser sa tête pour construire l'histoire, structurer les chapitres, veiller au rythme du récit... Mais l'écriture est d'abord un mouvement organique.


Je crois que cela est encore plus vrai avec la poésie. À chaque phrase, la poésie convie les cinq sens, appelle le corps à ressentir pleinement ce qui le bouscule, le bouleverse, le chatouille, le réjouit. Forcément, dans ce tableau, le plaisir a sa place. Et c'est délicieux de lire l’évocation du désir, les mots de ces sensations qui nous rendent tellement vivants.


Ainsi pour cet épisode, direction l'île Maurice pour découvrir la poésie charnelle d'Ananda DEVI. Née en 1957, de parents d’origine indienne, cette poétesse est élevée au contact de plusieurs langues et cultures. Ethnologue de formation, traductrice de métier, elle est sensible à l’imbrication des identités, à la question de l’altérité et à la situation des femmes dans le monde. On peut lire plusieurs de ses recueils poétiques aux éditions Bruno Doucey. Vous allez voir, dans les extraits que j’ai choisi pour cet épisode, il y a un crescendo vers l’exquise incandescence.


Fermez les yeux...

...Laissez glisser en vous ces quelques phrases poétiques....


Abonnez-vous pour écouter, chaque lundi, un nouvel épisode.


Soutenez le podcast sur Tipeee


Et retrouvez-moi sur :

Facebook

Instagram  

LinkedIn  


Pour en savoir plus sur mon travail et vous abonner à ma newsletter, rendez-vous sur mon site : www.mathildevermer.fr 


Conception et lecture : Mathilde VERMER

Enregistrement et Montage : Mickaël GIUNTA

Design graphique : Adèle LAPARRA


 Photo issue de la série “Sicilia” © Ferdinando SCIANNA / Magnum Photos, 1987

Share

Embed

You may also like

Description

L'éditrice me fixe, amusée, et assène la sentence : écrire un roman, ce n'est pas un exercice intellectuel. Elle n'ajoute rien. Elle n'explique rien. Je mets des semaines à décrypter l’énigme du sphinx. Jusqu’au déclic lumineux. Écrire répond à un besoin vital, un élan venu du fond des tripes. Certes, il faut utiliser sa tête pour construire l'histoire, structurer les chapitres, veiller au rythme du récit... Mais l'écriture est d'abord un mouvement organique.


Je crois que cela est encore plus vrai avec la poésie. À chaque phrase, la poésie convie les cinq sens, appelle le corps à ressentir pleinement ce qui le bouscule, le bouleverse, le chatouille, le réjouit. Forcément, dans ce tableau, le plaisir a sa place. Et c'est délicieux de lire l’évocation du désir, les mots de ces sensations qui nous rendent tellement vivants.


Ainsi pour cet épisode, direction l'île Maurice pour découvrir la poésie charnelle d'Ananda DEVI. Née en 1957, de parents d’origine indienne, cette poétesse est élevée au contact de plusieurs langues et cultures. Ethnologue de formation, traductrice de métier, elle est sensible à l’imbrication des identités, à la question de l’altérité et à la situation des femmes dans le monde. On peut lire plusieurs de ses recueils poétiques aux éditions Bruno Doucey. Vous allez voir, dans les extraits que j’ai choisi pour cet épisode, il y a un crescendo vers l’exquise incandescence.


Fermez les yeux...

...Laissez glisser en vous ces quelques phrases poétiques....


Abonnez-vous pour écouter, chaque lundi, un nouvel épisode.


Soutenez le podcast sur Tipeee


Et retrouvez-moi sur :

Facebook

Instagram  

LinkedIn  


Pour en savoir plus sur mon travail et vous abonner à ma newsletter, rendez-vous sur mon site : www.mathildevermer.fr 


Conception et lecture : Mathilde VERMER

Enregistrement et Montage : Mickaël GIUNTA

Design graphique : Adèle LAPARRA


 Photo issue de la série “Sicilia” © Ferdinando SCIANNA / Magnum Photos, 1987

Description

L'éditrice me fixe, amusée, et assène la sentence : écrire un roman, ce n'est pas un exercice intellectuel. Elle n'ajoute rien. Elle n'explique rien. Je mets des semaines à décrypter l’énigme du sphinx. Jusqu’au déclic lumineux. Écrire répond à un besoin vital, un élan venu du fond des tripes. Certes, il faut utiliser sa tête pour construire l'histoire, structurer les chapitres, veiller au rythme du récit... Mais l'écriture est d'abord un mouvement organique.


Je crois que cela est encore plus vrai avec la poésie. À chaque phrase, la poésie convie les cinq sens, appelle le corps à ressentir pleinement ce qui le bouscule, le bouleverse, le chatouille, le réjouit. Forcément, dans ce tableau, le plaisir a sa place. Et c'est délicieux de lire l’évocation du désir, les mots de ces sensations qui nous rendent tellement vivants.


Ainsi pour cet épisode, direction l'île Maurice pour découvrir la poésie charnelle d'Ananda DEVI. Née en 1957, de parents d’origine indienne, cette poétesse est élevée au contact de plusieurs langues et cultures. Ethnologue de formation, traductrice de métier, elle est sensible à l’imbrication des identités, à la question de l’altérité et à la situation des femmes dans le monde. On peut lire plusieurs de ses recueils poétiques aux éditions Bruno Doucey. Vous allez voir, dans les extraits que j’ai choisi pour cet épisode, il y a un crescendo vers l’exquise incandescence.


Fermez les yeux...

...Laissez glisser en vous ces quelques phrases poétiques....


Abonnez-vous pour écouter, chaque lundi, un nouvel épisode.


Soutenez le podcast sur Tipeee


Et retrouvez-moi sur :

Facebook

Instagram  

LinkedIn  


Pour en savoir plus sur mon travail et vous abonner à ma newsletter, rendez-vous sur mon site : www.mathildevermer.fr 


Conception et lecture : Mathilde VERMER

Enregistrement et Montage : Mickaël GIUNTA

Design graphique : Adèle LAPARRA


 Photo issue de la série “Sicilia” © Ferdinando SCIANNA / Magnum Photos, 1987

Share

Embed

You may also like