La Combinaison

#28 - Hervé Bloch - CEO des Big Boss. Le NetWorking 3.0

#28 - Hervé Bloch - CEO des Big Boss. Le NetWorking 3.0

1h44 |28/06/2020|

201

Listen
La Combinaison

#28 - Hervé Bloch - CEO des Big Boss. Le NetWorking 3.0

#28 - Hervé Bloch - CEO des Big Boss. Le NetWorking 3.0

1h44 |28/06/2020|

201

Listen

Description

Dans ce nouvel épisode je reçois Hervé Bloch, le fondateur et CEO des Big Boss.

En 2013 il a créé les Big Boss. En simplifiant rapidement c’est un club de rencontre pour prestataire et décideur, autour de l’e-commerce et le digital.

Bien qu’il rêvait d’être GO et Chef de Village eu Club Med, Hervé se lance dans des études de Négociation commerciale. 

Il va travailler dans une division d’IBM, puis dans la très connue entreprise Email Vision, où il fera ses premières armes dans le phoning, l’emailing, bref le contact client

En 2010, il créé sa propre entreprise Digilinx.

Passionné de tech et d’internet, il comprend très vite que la clé du développement, est bien sûr le réseau, mais aussi qu’il faut donner pour recevoir. La loi de l’offre et de la demande est insuffisante. C’est le principe même du ROI ou retour sur Investissement.

Il part en Suisse pour démarcher des clients, et propose à ses contacts des ballotins de chocolat s’il signe des contrats. Ça fonctionne. Il explose son ROI.

En 2013, il créé un Who’s Who du digital, une soirée à laquelle participera Jacques Antoine Grangeon de Vente Privée (VeePee)

Au même moment, Hervé, toujours passionné de Club Med imagine l’idée de partir au ski avec des chefs d’entreprise, de les connecter, les faire se rencontrer et dealer.

En 2013, Hervé créé sa première opération, les Big Boss font du ski, où participent plus d’une centaine de chefs d’entreprise et décideurs.

Après avoir remporté un succès phénoménal avec l’hiver des Big Boss au ski, Hervé créé la Summer Edition en Grèce.

Depuis 2013, les Big Boss ont organisé près de 110 évènements, week-end, courts séjours, diners, opus….

Dans notre conversation, Hervé nous explique comment il a eu l’idée de revisiter la relation commerciale. A l’heure des réseaux sociaux, les Linkedin et autres ne sont plus suffisants. Il faut phygitaliser la relation commerciale en instaurant une relation physique.

Dans quasiment toutes les manifestations il y a environ 25 sessions de 7 mn en speed dating qui vont permettrent de générer du business et des leads. 

Alors quel est le business modèle ? Et combien ça coute pour l’entreprise ? 

L’idée géniale est là. Rien ! Il y a les prestataires qui payent, évidement, mais les big boss, qui sont les clients, ne payent pas. Digilinx  prend un pourcentage sur le business généré, auquel il vaut ajouter ce que verse les sponsors. C’est comme ça, qu’Hervé Bloch finance ces événements.

Pour le prestataire, le ROI est 5 ou 6 fois supérieur à ce qu’il serait si c’était une relation digitale.

En 2019, le groupe Montefiore Investment qui gère, gandi.net, Voyageur du monde, Interflora, Isabelle Marant… prend une participation majoritaire dans les Big Boss pour faire grandir plus vite l’entreprise et s’ouvrir vers l’international.

Dans une deuxième partie de notre podcast, nous élargissons le sujet pour faire un tour d’horizon de l’e-commerce et nous abordons différents sujets comme : 

  • La prédominance d’Amazon, et comment les e-commerçants résistent
  • Est-ce qu’on peut lutter contre Amazon ou Ali Baba ?
  • L’évolution de l’e-commerce en 10 ans, avec les assistants vocaux, les nouvelles façons de commander, ce qui implique d’avoir une marque reconnue.


Enfin, comme à mon habitude, nous terminons par des questions personnelles. Hervé nous livre quelques anecdotes qui ont marqué sa vie et sa carrière. Nous pouvons facilement remarquer, que dès petit, il avait déjà le commerce dans le sang.

Cet épisode a été réalisé à distance. Je suis un peu désolé de la qualité du son. Je vous rassure, dès le prochain épisode, je reprends la route pour aller rencontrer physiquement mes invités.

Bonne écoute 😉 

PS : Enfin, si vous avez apprécié cet épisode, merci de le dire avec des étoiles (5/5) pour ceux qui sont sur Mac / iPhone / iPad (Apple Podcast) : https://apple.co/2z9eOYB

Ce podcast est sponsorisé par l’imprimerie en ligne Papeo, spécaliste de la carte PVC

Description

Dans ce nouvel épisode je reçois Hervé Bloch, le fondateur et CEO des Big Boss.

En 2013 il a créé les Big Boss. En simplifiant rapidement c’est un club de rencontre pour prestataire et décideur, autour de l’e-commerce et le digital.

Bien qu’il rêvait d’être GO et Chef de Village eu Club Med, Hervé se lance dans des études de Négociation commerciale. 

Il va travailler dans une division d’IBM, puis dans la très connue entreprise Email Vision, où il fera ses premières armes dans le phoning, l’emailing, bref le contact client

En 2010, il créé sa propre entreprise Digilinx.

Passionné de tech et d’internet, il comprend très vite que la clé du développement, est bien sûr le réseau, mais aussi qu’il faut donner pour recevoir. La loi de l’offre et de la demande est insuffisante. C’est le principe même du ROI ou retour sur Investissement.

Il part en Suisse pour démarcher des clients, et propose à ses contacts des ballotins de chocolat s’il signe des contrats. Ça fonctionne. Il explose son ROI.

En 2013, il créé un Who’s Who du digital, une soirée à laquelle participera Jacques Antoine Grangeon de Vente Privée (VeePee)

Au même moment, Hervé, toujours passionné de Club Med imagine l’idée de partir au ski avec des chefs d’entreprise, de les connecter, les faire se rencontrer et dealer.

En 2013, Hervé créé sa première opération, les Big Boss font du ski, où participent plus d’une centaine de chefs d’entreprise et décideurs.

Après avoir remporté un succès phénoménal avec l’hiver des Big Boss au ski, Hervé créé la Summer Edition en Grèce.

Depuis 2013, les Big Boss ont organisé près de 110 évènements, week-end, courts séjours, diners, opus….

Dans notre conversation, Hervé nous explique comment il a eu l’idée de revisiter la relation commerciale. A l’heure des réseaux sociaux, les Linkedin et autres ne sont plus suffisants. Il faut phygitaliser la relation commerciale en instaurant une relation physique.

Dans quasiment toutes les manifestations il y a environ 25 sessions de 7 mn en speed dating qui vont permettrent de générer du business et des leads. 

Alors quel est le business modèle ? Et combien ça coute pour l’entreprise ? 

L’idée géniale est là. Rien ! Il y a les prestataires qui payent, évidement, mais les big boss, qui sont les clients, ne payent pas. Digilinx  prend un pourcentage sur le business généré, auquel il vaut ajouter ce que verse les sponsors. C’est comme ça, qu’Hervé Bloch finance ces événements.

Pour le prestataire, le ROI est 5 ou 6 fois supérieur à ce qu’il serait si c’était une relation digitale.

En 2019, le groupe Montefiore Investment qui gère, gandi.net, Voyageur du monde, Interflora, Isabelle Marant… prend une participation majoritaire dans les Big Boss pour faire grandir plus vite l’entreprise et s’ouvrir vers l’international.

Dans une deuxième partie de notre podcast, nous élargissons le sujet pour faire un tour d’horizon de l’e-commerce et nous abordons différents sujets comme : 

  • La prédominance d’Amazon, et comment les e-commerçants résistent
  • Est-ce qu’on peut lutter contre Amazon ou Ali Baba ?
  • L’évolution de l’e-commerce en 10 ans, avec les assistants vocaux, les nouvelles façons de commander, ce qui implique d’avoir une marque reconnue.


Enfin, comme à mon habitude, nous terminons par des questions personnelles. Hervé nous livre quelques anecdotes qui ont marqué sa vie et sa carrière. Nous pouvons facilement remarquer, que dès petit, il avait déjà le commerce dans le sang.

Cet épisode a été réalisé à distance. Je suis un peu désolé de la qualité du son. Je vous rassure, dès le prochain épisode, je reprends la route pour aller rencontrer physiquement mes invités.

Bonne écoute 😉 

PS : Enfin, si vous avez apprécié cet épisode, merci de le dire avec des étoiles (5/5) pour ceux qui sont sur Mac / iPhone / iPad (Apple Podcast) : https://apple.co/2z9eOYB

Ce podcast est sponsorisé par l’imprimerie en ligne Papeo, spécaliste de la carte PVC

Share

Embed

To listen also

Description

Dans ce nouvel épisode je reçois Hervé Bloch, le fondateur et CEO des Big Boss.

En 2013 il a créé les Big Boss. En simplifiant rapidement c’est un club de rencontre pour prestataire et décideur, autour de l’e-commerce et le digital.

Bien qu’il rêvait d’être GO et Chef de Village eu Club Med, Hervé se lance dans des études de Négociation commerciale. 

Il va travailler dans une division d’IBM, puis dans la très connue entreprise Email Vision, où il fera ses premières armes dans le phoning, l’emailing, bref le contact client

En 2010, il créé sa propre entreprise Digilinx.

Passionné de tech et d’internet, il comprend très vite que la clé du développement, est bien sûr le réseau, mais aussi qu’il faut donner pour recevoir. La loi de l’offre et de la demande est insuffisante. C’est le principe même du ROI ou retour sur Investissement.

Il part en Suisse pour démarcher des clients, et propose à ses contacts des ballotins de chocolat s’il signe des contrats. Ça fonctionne. Il explose son ROI.

En 2013, il créé un Who’s Who du digital, une soirée à laquelle participera Jacques Antoine Grangeon de Vente Privée (VeePee)

Au même moment, Hervé, toujours passionné de Club Med imagine l’idée de partir au ski avec des chefs d’entreprise, de les connecter, les faire se rencontrer et dealer.

En 2013, Hervé créé sa première opération, les Big Boss font du ski, où participent plus d’une centaine de chefs d’entreprise et décideurs.

Après avoir remporté un succès phénoménal avec l’hiver des Big Boss au ski, Hervé créé la Summer Edition en Grèce.

Depuis 2013, les Big Boss ont organisé près de 110 évènements, week-end, courts séjours, diners, opus….

Dans notre conversation, Hervé nous explique comment il a eu l’idée de revisiter la relation commerciale. A l’heure des réseaux sociaux, les Linkedin et autres ne sont plus suffisants. Il faut phygitaliser la relation commerciale en instaurant une relation physique.

Dans quasiment toutes les manifestations il y a environ 25 sessions de 7 mn en speed dating qui vont permettrent de générer du business et des leads. 

Alors quel est le business modèle ? Et combien ça coute pour l’entreprise ? 

L’idée géniale est là. Rien ! Il y a les prestataires qui payent, évidement, mais les big boss, qui sont les clients, ne payent pas. Digilinx  prend un pourcentage sur le business généré, auquel il vaut ajouter ce que verse les sponsors. C’est comme ça, qu’Hervé Bloch finance ces événements.

Pour le prestataire, le ROI est 5 ou 6 fois supérieur à ce qu’il serait si c’était une relation digitale.

En 2019, le groupe Montefiore Investment qui gère, gandi.net, Voyageur du monde, Interflora, Isabelle Marant… prend une participation majoritaire dans les Big Boss pour faire grandir plus vite l’entreprise et s’ouvrir vers l’international.

Dans une deuxième partie de notre podcast, nous élargissons le sujet pour faire un tour d’horizon de l’e-commerce et nous abordons différents sujets comme : 

  • La prédominance d’Amazon, et comment les e-commerçants résistent
  • Est-ce qu’on peut lutter contre Amazon ou Ali Baba ?
  • L’évolution de l’e-commerce en 10 ans, avec les assistants vocaux, les nouvelles façons de commander, ce qui implique d’avoir une marque reconnue.


Enfin, comme à mon habitude, nous terminons par des questions personnelles. Hervé nous livre quelques anecdotes qui ont marqué sa vie et sa carrière. Nous pouvons facilement remarquer, que dès petit, il avait déjà le commerce dans le sang.

Cet épisode a été réalisé à distance. Je suis un peu désolé de la qualité du son. Je vous rassure, dès le prochain épisode, je reprends la route pour aller rencontrer physiquement mes invités.

Bonne écoute 😉 

PS : Enfin, si vous avez apprécié cet épisode, merci de le dire avec des étoiles (5/5) pour ceux qui sont sur Mac / iPhone / iPad (Apple Podcast) : https://apple.co/2z9eOYB

Ce podcast est sponsorisé par l’imprimerie en ligne Papeo, spécaliste de la carte PVC

Description

Dans ce nouvel épisode je reçois Hervé Bloch, le fondateur et CEO des Big Boss.

En 2013 il a créé les Big Boss. En simplifiant rapidement c’est un club de rencontre pour prestataire et décideur, autour de l’e-commerce et le digital.

Bien qu’il rêvait d’être GO et Chef de Village eu Club Med, Hervé se lance dans des études de Négociation commerciale. 

Il va travailler dans une division d’IBM, puis dans la très connue entreprise Email Vision, où il fera ses premières armes dans le phoning, l’emailing, bref le contact client

En 2010, il créé sa propre entreprise Digilinx.

Passionné de tech et d’internet, il comprend très vite que la clé du développement, est bien sûr le réseau, mais aussi qu’il faut donner pour recevoir. La loi de l’offre et de la demande est insuffisante. C’est le principe même du ROI ou retour sur Investissement.

Il part en Suisse pour démarcher des clients, et propose à ses contacts des ballotins de chocolat s’il signe des contrats. Ça fonctionne. Il explose son ROI.

En 2013, il créé un Who’s Who du digital, une soirée à laquelle participera Jacques Antoine Grangeon de Vente Privée (VeePee)

Au même moment, Hervé, toujours passionné de Club Med imagine l’idée de partir au ski avec des chefs d’entreprise, de les connecter, les faire se rencontrer et dealer.

En 2013, Hervé créé sa première opération, les Big Boss font du ski, où participent plus d’une centaine de chefs d’entreprise et décideurs.

Après avoir remporté un succès phénoménal avec l’hiver des Big Boss au ski, Hervé créé la Summer Edition en Grèce.

Depuis 2013, les Big Boss ont organisé près de 110 évènements, week-end, courts séjours, diners, opus….

Dans notre conversation, Hervé nous explique comment il a eu l’idée de revisiter la relation commerciale. A l’heure des réseaux sociaux, les Linkedin et autres ne sont plus suffisants. Il faut phygitaliser la relation commerciale en instaurant une relation physique.

Dans quasiment toutes les manifestations il y a environ 25 sessions de 7 mn en speed dating qui vont permettrent de générer du business et des leads. 

Alors quel est le business modèle ? Et combien ça coute pour l’entreprise ? 

L’idée géniale est là. Rien ! Il y a les prestataires qui payent, évidement, mais les big boss, qui sont les clients, ne payent pas. Digilinx  prend un pourcentage sur le business généré, auquel il vaut ajouter ce que verse les sponsors. C’est comme ça, qu’Hervé Bloch finance ces événements.

Pour le prestataire, le ROI est 5 ou 6 fois supérieur à ce qu’il serait si c’était une relation digitale.

En 2019, le groupe Montefiore Investment qui gère, gandi.net, Voyageur du monde, Interflora, Isabelle Marant… prend une participation majoritaire dans les Big Boss pour faire grandir plus vite l’entreprise et s’ouvrir vers l’international.

Dans une deuxième partie de notre podcast, nous élargissons le sujet pour faire un tour d’horizon de l’e-commerce et nous abordons différents sujets comme : 

  • La prédominance d’Amazon, et comment les e-commerçants résistent
  • Est-ce qu’on peut lutter contre Amazon ou Ali Baba ?
  • L’évolution de l’e-commerce en 10 ans, avec les assistants vocaux, les nouvelles façons de commander, ce qui implique d’avoir une marque reconnue.


Enfin, comme à mon habitude, nous terminons par des questions personnelles. Hervé nous livre quelques anecdotes qui ont marqué sa vie et sa carrière. Nous pouvons facilement remarquer, que dès petit, il avait déjà le commerce dans le sang.

Cet épisode a été réalisé à distance. Je suis un peu désolé de la qualité du son. Je vous rassure, dès le prochain épisode, je reprends la route pour aller rencontrer physiquement mes invités.

Bonne écoute 😉 

PS : Enfin, si vous avez apprécié cet épisode, merci de le dire avec des étoiles (5/5) pour ceux qui sont sur Mac / iPhone / iPad (Apple Podcast) : https://apple.co/2z9eOYB

Ce podcast est sponsorisé par l’imprimerie en ligne Papeo, spécaliste de la carte PVC

Share

Embed

To listen also