#84 – Marcel Nakam – Jonak : #84 – Marcel Nakam – Chaussures Jonak : Digitaliser l'entreprise familiale présente depuis 3 générations cover
#84 – Marcel Nakam – Jonak : #84 – Marcel Nakam – Chaussures Jonak : Digitaliser l'entreprise familiale présente depuis 3 générations cover
La Combinaison

#84 – Marcel Nakam – Jonak : #84 – Marcel Nakam – Chaussures Jonak : Digitaliser l'entreprise familiale présente depuis 3 générations

#84 – Marcel Nakam – Jonak : #84 – Marcel Nakam – Chaussures Jonak : Digitaliser l'entreprise familiale présente depuis 3 générations

2h06 |14/11/2021|

1584

Play
#84 – Marcel Nakam – Jonak : #84 – Marcel Nakam – Chaussures Jonak : Digitaliser l'entreprise familiale présente depuis 3 générations cover
#84 – Marcel Nakam – Jonak : #84 – Marcel Nakam – Chaussures Jonak : Digitaliser l'entreprise familiale présente depuis 3 générations cover
La Combinaison

#84 – Marcel Nakam – Jonak : #84 – Marcel Nakam – Chaussures Jonak : Digitaliser l'entreprise familiale présente depuis 3 générations

#84 – Marcel Nakam – Jonak : #84 – Marcel Nakam – Chaussures Jonak : Digitaliser l'entreprise familiale présente depuis 3 générations

2h06 |14/11/2021|

1584

Play

Description

Aujourd’hui j’ai le plaisir d’accueillir Marcel Nakam, le DG de Jonak. Je n’ai pas l’habitude de recevoir des personnalisés autres que les fondateurs.

Pour être franc, j’y suis presque allé à reculons, puis j’ai travaillé l’épisode et j’ai compris l’immense tâche qu’ont accomplie Marcel et sa sœur Lisa avec Jonak.


Un peu d’histoire : Jonak a été créé en 1964 par le grand-père de Marcel. À l’époque l’entreprise créait des chaussures confortables pour les « bonnes sœurs ».

Quand le père de Marcel et Lisa a repris l’entreprise, il a voulu que l’entreprise soit plus « généraliste », et crée des modèles pour femmes.

Ça a tout de suite fonctionné, et Joseph a multiplié les ouvertures.


Lisa et Marcel, programmés pour reprendre à leurs tours l’entreprise ont fait le choix de la rejoindre après avoir fait leurs armes ailleurs, dans d’autres entreprises comme le groupe Beaumanoir pour Marcel par exemple.


À leur arrivée, il fallait se faire une place, arrêter ce qui ne fonctionnait pas, améliorer ce qui fonctionnait, et surtout digitaliser l’entreprise. Aujourd’hui Jonak est considérée, presque comme une DNVB (Digital Native Vertical Brand), une marque en grand partie digitale, avec une communauté, des process de fabrication qui permettent de fabriquer une chaussure de la conception à la mise en rayon en 3 semaines.


J’ai particulièrement aimé cet épisode pour plusieurs raisons : 

- Je me suis retrouvé dans de nombreuses valeurs que Marcel cite dans l’épisode : travail, parole donnée, famille, sérieux…

- Nous avons largement parlé du fait de travailler en famille, les avantages, les problèmes et surtout le fait d’arriver à faire la part des choses, quand les problèmes surgissent. Une vraie histoire de famille avec ses moments de joie et son lot de difficultés.

- Démontrer que les DNVB ne sont pas réservées aux start-ups actuelles, ou comment digitaliser une boîte vieille de près de 60 ans


Allez, chausser vos écouteurs, et bonne écoute 😎


Nous citons les épisodes : 



Description

Aujourd’hui j’ai le plaisir d’accueillir Marcel Nakam, le DG de Jonak. Je n’ai pas l’habitude de recevoir des personnalisés autres que les fondateurs.

Pour être franc, j’y suis presque allé à reculons, puis j’ai travaillé l’épisode et j’ai compris l’immense tâche qu’ont accomplie Marcel et sa sœur Lisa avec Jonak.


Un peu d’histoire : Jonak a été créé en 1964 par le grand-père de Marcel. À l’époque l’entreprise créait des chaussures confortables pour les « bonnes sœurs ».

Quand le père de Marcel et Lisa a repris l’entreprise, il a voulu que l’entreprise soit plus « généraliste », et crée des modèles pour femmes.

Ça a tout de suite fonctionné, et Joseph a multiplié les ouvertures.


Lisa et Marcel, programmés pour reprendre à leurs tours l’entreprise ont fait le choix de la rejoindre après avoir fait leurs armes ailleurs, dans d’autres entreprises comme le groupe Beaumanoir pour Marcel par exemple.


À leur arrivée, il fallait se faire une place, arrêter ce qui ne fonctionnait pas, améliorer ce qui fonctionnait, et surtout digitaliser l’entreprise. Aujourd’hui Jonak est considérée, presque comme une DNVB (Digital Native Vertical Brand), une marque en grand partie digitale, avec une communauté, des process de fabrication qui permettent de fabriquer une chaussure de la conception à la mise en rayon en 3 semaines.


J’ai particulièrement aimé cet épisode pour plusieurs raisons : 

- Je me suis retrouvé dans de nombreuses valeurs que Marcel cite dans l’épisode : travail, parole donnée, famille, sérieux…

- Nous avons largement parlé du fait de travailler en famille, les avantages, les problèmes et surtout le fait d’arriver à faire la part des choses, quand les problèmes surgissent. Une vraie histoire de famille avec ses moments de joie et son lot de difficultés.

- Démontrer que les DNVB ne sont pas réservées aux start-ups actuelles, ou comment digitaliser une boîte vieille de près de 60 ans


Allez, chausser vos écouteurs, et bonne écoute 😎


Nous citons les épisodes : 



Share

Embed

You may also like

Description

Aujourd’hui j’ai le plaisir d’accueillir Marcel Nakam, le DG de Jonak. Je n’ai pas l’habitude de recevoir des personnalisés autres que les fondateurs.

Pour être franc, j’y suis presque allé à reculons, puis j’ai travaillé l’épisode et j’ai compris l’immense tâche qu’ont accomplie Marcel et sa sœur Lisa avec Jonak.


Un peu d’histoire : Jonak a été créé en 1964 par le grand-père de Marcel. À l’époque l’entreprise créait des chaussures confortables pour les « bonnes sœurs ».

Quand le père de Marcel et Lisa a repris l’entreprise, il a voulu que l’entreprise soit plus « généraliste », et crée des modèles pour femmes.

Ça a tout de suite fonctionné, et Joseph a multiplié les ouvertures.


Lisa et Marcel, programmés pour reprendre à leurs tours l’entreprise ont fait le choix de la rejoindre après avoir fait leurs armes ailleurs, dans d’autres entreprises comme le groupe Beaumanoir pour Marcel par exemple.


À leur arrivée, il fallait se faire une place, arrêter ce qui ne fonctionnait pas, améliorer ce qui fonctionnait, et surtout digitaliser l’entreprise. Aujourd’hui Jonak est considérée, presque comme une DNVB (Digital Native Vertical Brand), une marque en grand partie digitale, avec une communauté, des process de fabrication qui permettent de fabriquer une chaussure de la conception à la mise en rayon en 3 semaines.


J’ai particulièrement aimé cet épisode pour plusieurs raisons : 

- Je me suis retrouvé dans de nombreuses valeurs que Marcel cite dans l’épisode : travail, parole donnée, famille, sérieux…

- Nous avons largement parlé du fait de travailler en famille, les avantages, les problèmes et surtout le fait d’arriver à faire la part des choses, quand les problèmes surgissent. Une vraie histoire de famille avec ses moments de joie et son lot de difficultés.

- Démontrer que les DNVB ne sont pas réservées aux start-ups actuelles, ou comment digitaliser une boîte vieille de près de 60 ans


Allez, chausser vos écouteurs, et bonne écoute 😎


Nous citons les épisodes : 



Description

Aujourd’hui j’ai le plaisir d’accueillir Marcel Nakam, le DG de Jonak. Je n’ai pas l’habitude de recevoir des personnalisés autres que les fondateurs.

Pour être franc, j’y suis presque allé à reculons, puis j’ai travaillé l’épisode et j’ai compris l’immense tâche qu’ont accomplie Marcel et sa sœur Lisa avec Jonak.


Un peu d’histoire : Jonak a été créé en 1964 par le grand-père de Marcel. À l’époque l’entreprise créait des chaussures confortables pour les « bonnes sœurs ».

Quand le père de Marcel et Lisa a repris l’entreprise, il a voulu que l’entreprise soit plus « généraliste », et crée des modèles pour femmes.

Ça a tout de suite fonctionné, et Joseph a multiplié les ouvertures.


Lisa et Marcel, programmés pour reprendre à leurs tours l’entreprise ont fait le choix de la rejoindre après avoir fait leurs armes ailleurs, dans d’autres entreprises comme le groupe Beaumanoir pour Marcel par exemple.


À leur arrivée, il fallait se faire une place, arrêter ce qui ne fonctionnait pas, améliorer ce qui fonctionnait, et surtout digitaliser l’entreprise. Aujourd’hui Jonak est considérée, presque comme une DNVB (Digital Native Vertical Brand), une marque en grand partie digitale, avec une communauté, des process de fabrication qui permettent de fabriquer une chaussure de la conception à la mise en rayon en 3 semaines.


J’ai particulièrement aimé cet épisode pour plusieurs raisons : 

- Je me suis retrouvé dans de nombreuses valeurs que Marcel cite dans l’épisode : travail, parole donnée, famille, sérieux…

- Nous avons largement parlé du fait de travailler en famille, les avantages, les problèmes et surtout le fait d’arriver à faire la part des choses, quand les problèmes surgissent. Une vraie histoire de famille avec ses moments de joie et son lot de difficultés.

- Démontrer que les DNVB ne sont pas réservées aux start-ups actuelles, ou comment digitaliser une boîte vieille de près de 60 ans


Allez, chausser vos écouteurs, et bonne écoute 😎


Nous citons les épisodes : 



Share

Embed

You may also like