EP 33 - CAMILLE - J'AI VAINCU LA DERMATILLOMANIE cover
EP 33 - CAMILLE - J'AI VAINCU LA DERMATILLOMANIE cover
Les Locomotives

EP 33 - CAMILLE - J'AI VAINCU LA DERMATILLOMANIE

EP 33 - CAMILLE - J'AI VAINCU LA DERMATILLOMANIE

52min |20/07/2021
Listen
EP 33 - CAMILLE - J'AI VAINCU LA DERMATILLOMANIE cover
EP 33 - CAMILLE - J'AI VAINCU LA DERMATILLOMANIE cover
Les Locomotives

EP 33 - CAMILLE - J'AI VAINCU LA DERMATILLOMANIE

EP 33 - CAMILLE - J'AI VAINCU LA DERMATILLOMANIE

52min |20/07/2021
Listen

Description

Camille a été atteinte de dermatillomanie pendant 15 ans et elle est devenue patiente experte.

Il s’agit d’un trouble psychique qui touche la peau. C’est un trouble anxieux qui se manifeste par des grattages et l'envie de triturer des irrégularités que l’on peut avoir sur la peau. Être obsédée par l’envie de lisser sa peau.

Un trouble qui toucherait finalement plus les femmes que les hommes.

La dermatillomanie se manifeste aussi par ce que l’on appelle des crises.

Camille raconte que les crises peuvent parfois durer 4h. On se rapproche du miroir, on commence à percer, à toucher, et on rentre dans une sorte de transe.

 

Ensuite, le visage est tellement abîmé, qu’on en vient à se cacher, à mentir, à annuler des soirées en attendant de retrouver son visage.

 

Pour Camille, ça a démarré à l’âge de 12 ans. Elle rentrait chez elle, et le rituel débutait, elle allait examiner sa peau et elle commençait à se gratter et à se triturer des heures durant.

Camille a toujours été très sociable et entourée de nombreuses amies mais elle contenait finalement en elle beaucoup de choses. Elle intériorisait pour représenter l’image d’une jeune femme épanouie, une sorte d’image parfaite.

Elle a passé des années à se camoufler le visage à l’aide de couches de maquillage.

Elle s’est rendu compte de la difficulté d’être différente et que pour assumer sa différence il faut avoir un fort degré de confiance en soi.

 

 

Camille c’est une battante, elle a tout essayé pour s’en sortir. Elle a entamé une thérapie qui lui a permis d’extérioriser, mais aussi une thérapie cognitive et comportementale. Elle a testé des médecines alternatives comme des séances d’hypnose, de l’EFT et est allée voir un psycho-énergéticien.

 

La dermatillomanie est le symptôme de quelque chose qui ne va pas alors elle devait traiter la cause.

 

Depuis qu’elle est petite, Camille entend qu’elle est très mignonne et cela nourrit l’une de ses croyances : croire que sa valeur était basée sur sa beauté.

Et lorsque l’acné est arrivée sur son visage, cela a réellement cassé la brique de sa confiance en elle.

 

Elle a alors cherché à comprendre qui elle était réellement en dehors de son apparence physique.

 

Aujourd’hui, Camille partage tout au sujet de ce trouble et sur son expérience, à travers sa communauté réunissant presque 20000 personnes.

 

Il manquait cruellement d’informations sur la dermatillomanie alors elle a décidé de communiquer pour aider d’autres personnes vivant avec ce trouble. Elle dévoile la réalité et des photos d’elle pour montrer ce qu’elle a vécu et pour être 100% transparente.

 

Camille a voulu aller plus loin en sortant un livre début juin et elle a eu 1000 commandes en 2 semaines. Cela prouve que Camille n’est pas la seule !

Se trouvant limitée à travers son compte Instagram, elle a souhaité toucher plus de monde mais surtout proposer des informations qui restent. Un vrai partenaire de guérison.

 

Dans cet épisode, on parle image de soi, acceptation de soi, de différence, d’amour de soi, de confiance en soi et de la place de la beauté dans notre société.

 

Et finalement, qui sommes-nous réellement en dehors de notre enveloppe physique ?   

Description

Camille a été atteinte de dermatillomanie pendant 15 ans et elle est devenue patiente experte.

Il s’agit d’un trouble psychique qui touche la peau. C’est un trouble anxieux qui se manifeste par des grattages et l'envie de triturer des irrégularités que l’on peut avoir sur la peau. Être obsédée par l’envie de lisser sa peau.

Un trouble qui toucherait finalement plus les femmes que les hommes.

La dermatillomanie se manifeste aussi par ce que l’on appelle des crises.

Camille raconte que les crises peuvent parfois durer 4h. On se rapproche du miroir, on commence à percer, à toucher, et on rentre dans une sorte de transe.

 

Ensuite, le visage est tellement abîmé, qu’on en vient à se cacher, à mentir, à annuler des soirées en attendant de retrouver son visage.

 

Pour Camille, ça a démarré à l’âge de 12 ans. Elle rentrait chez elle, et le rituel débutait, elle allait examiner sa peau et elle commençait à se gratter et à se triturer des heures durant.

Camille a toujours été très sociable et entourée de nombreuses amies mais elle contenait finalement en elle beaucoup de choses. Elle intériorisait pour représenter l’image d’une jeune femme épanouie, une sorte d’image parfaite.

Elle a passé des années à se camoufler le visage à l’aide de couches de maquillage.

Elle s’est rendu compte de la difficulté d’être différente et que pour assumer sa différence il faut avoir un fort degré de confiance en soi.

 

 

Camille c’est une battante, elle a tout essayé pour s’en sortir. Elle a entamé une thérapie qui lui a permis d’extérioriser, mais aussi une thérapie cognitive et comportementale. Elle a testé des médecines alternatives comme des séances d’hypnose, de l’EFT et est allée voir un psycho-énergéticien.

 

La dermatillomanie est le symptôme de quelque chose qui ne va pas alors elle devait traiter la cause.

 

Depuis qu’elle est petite, Camille entend qu’elle est très mignonne et cela nourrit l’une de ses croyances : croire que sa valeur était basée sur sa beauté.

Et lorsque l’acné est arrivée sur son visage, cela a réellement cassé la brique de sa confiance en elle.

 

Elle a alors cherché à comprendre qui elle était réellement en dehors de son apparence physique.

 

Aujourd’hui, Camille partage tout au sujet de ce trouble et sur son expérience, à travers sa communauté réunissant presque 20000 personnes.

 

Il manquait cruellement d’informations sur la dermatillomanie alors elle a décidé de communiquer pour aider d’autres personnes vivant avec ce trouble. Elle dévoile la réalité et des photos d’elle pour montrer ce qu’elle a vécu et pour être 100% transparente.

 

Camille a voulu aller plus loin en sortant un livre début juin et elle a eu 1000 commandes en 2 semaines. Cela prouve que Camille n’est pas la seule !

Se trouvant limitée à travers son compte Instagram, elle a souhaité toucher plus de monde mais surtout proposer des informations qui restent. Un vrai partenaire de guérison.

 

Dans cet épisode, on parle image de soi, acceptation de soi, de différence, d’amour de soi, de confiance en soi et de la place de la beauté dans notre société.

 

Et finalement, qui sommes-nous réellement en dehors de notre enveloppe physique ?   

Share

Embed

You may also like

Description

Camille a été atteinte de dermatillomanie pendant 15 ans et elle est devenue patiente experte.

Il s’agit d’un trouble psychique qui touche la peau. C’est un trouble anxieux qui se manifeste par des grattages et l'envie de triturer des irrégularités que l’on peut avoir sur la peau. Être obsédée par l’envie de lisser sa peau.

Un trouble qui toucherait finalement plus les femmes que les hommes.

La dermatillomanie se manifeste aussi par ce que l’on appelle des crises.

Camille raconte que les crises peuvent parfois durer 4h. On se rapproche du miroir, on commence à percer, à toucher, et on rentre dans une sorte de transe.

 

Ensuite, le visage est tellement abîmé, qu’on en vient à se cacher, à mentir, à annuler des soirées en attendant de retrouver son visage.

 

Pour Camille, ça a démarré à l’âge de 12 ans. Elle rentrait chez elle, et le rituel débutait, elle allait examiner sa peau et elle commençait à se gratter et à se triturer des heures durant.

Camille a toujours été très sociable et entourée de nombreuses amies mais elle contenait finalement en elle beaucoup de choses. Elle intériorisait pour représenter l’image d’une jeune femme épanouie, une sorte d’image parfaite.

Elle a passé des années à se camoufler le visage à l’aide de couches de maquillage.

Elle s’est rendu compte de la difficulté d’être différente et que pour assumer sa différence il faut avoir un fort degré de confiance en soi.

 

 

Camille c’est une battante, elle a tout essayé pour s’en sortir. Elle a entamé une thérapie qui lui a permis d’extérioriser, mais aussi une thérapie cognitive et comportementale. Elle a testé des médecines alternatives comme des séances d’hypnose, de l’EFT et est allée voir un psycho-énergéticien.

 

La dermatillomanie est le symptôme de quelque chose qui ne va pas alors elle devait traiter la cause.

 

Depuis qu’elle est petite, Camille entend qu’elle est très mignonne et cela nourrit l’une de ses croyances : croire que sa valeur était basée sur sa beauté.

Et lorsque l’acné est arrivée sur son visage, cela a réellement cassé la brique de sa confiance en elle.

 

Elle a alors cherché à comprendre qui elle était réellement en dehors de son apparence physique.

 

Aujourd’hui, Camille partage tout au sujet de ce trouble et sur son expérience, à travers sa communauté réunissant presque 20000 personnes.

 

Il manquait cruellement d’informations sur la dermatillomanie alors elle a décidé de communiquer pour aider d’autres personnes vivant avec ce trouble. Elle dévoile la réalité et des photos d’elle pour montrer ce qu’elle a vécu et pour être 100% transparente.

 

Camille a voulu aller plus loin en sortant un livre début juin et elle a eu 1000 commandes en 2 semaines. Cela prouve que Camille n’est pas la seule !

Se trouvant limitée à travers son compte Instagram, elle a souhaité toucher plus de monde mais surtout proposer des informations qui restent. Un vrai partenaire de guérison.

 

Dans cet épisode, on parle image de soi, acceptation de soi, de différence, d’amour de soi, de confiance en soi et de la place de la beauté dans notre société.

 

Et finalement, qui sommes-nous réellement en dehors de notre enveloppe physique ?   

Description

Camille a été atteinte de dermatillomanie pendant 15 ans et elle est devenue patiente experte.

Il s’agit d’un trouble psychique qui touche la peau. C’est un trouble anxieux qui se manifeste par des grattages et l'envie de triturer des irrégularités que l’on peut avoir sur la peau. Être obsédée par l’envie de lisser sa peau.

Un trouble qui toucherait finalement plus les femmes que les hommes.

La dermatillomanie se manifeste aussi par ce que l’on appelle des crises.

Camille raconte que les crises peuvent parfois durer 4h. On se rapproche du miroir, on commence à percer, à toucher, et on rentre dans une sorte de transe.

 

Ensuite, le visage est tellement abîmé, qu’on en vient à se cacher, à mentir, à annuler des soirées en attendant de retrouver son visage.

 

Pour Camille, ça a démarré à l’âge de 12 ans. Elle rentrait chez elle, et le rituel débutait, elle allait examiner sa peau et elle commençait à se gratter et à se triturer des heures durant.

Camille a toujours été très sociable et entourée de nombreuses amies mais elle contenait finalement en elle beaucoup de choses. Elle intériorisait pour représenter l’image d’une jeune femme épanouie, une sorte d’image parfaite.

Elle a passé des années à se camoufler le visage à l’aide de couches de maquillage.

Elle s’est rendu compte de la difficulté d’être différente et que pour assumer sa différence il faut avoir un fort degré de confiance en soi.

 

 

Camille c’est une battante, elle a tout essayé pour s’en sortir. Elle a entamé une thérapie qui lui a permis d’extérioriser, mais aussi une thérapie cognitive et comportementale. Elle a testé des médecines alternatives comme des séances d’hypnose, de l’EFT et est allée voir un psycho-énergéticien.

 

La dermatillomanie est le symptôme de quelque chose qui ne va pas alors elle devait traiter la cause.

 

Depuis qu’elle est petite, Camille entend qu’elle est très mignonne et cela nourrit l’une de ses croyances : croire que sa valeur était basée sur sa beauté.

Et lorsque l’acné est arrivée sur son visage, cela a réellement cassé la brique de sa confiance en elle.

 

Elle a alors cherché à comprendre qui elle était réellement en dehors de son apparence physique.

 

Aujourd’hui, Camille partage tout au sujet de ce trouble et sur son expérience, à travers sa communauté réunissant presque 20000 personnes.

 

Il manquait cruellement d’informations sur la dermatillomanie alors elle a décidé de communiquer pour aider d’autres personnes vivant avec ce trouble. Elle dévoile la réalité et des photos d’elle pour montrer ce qu’elle a vécu et pour être 100% transparente.

 

Camille a voulu aller plus loin en sortant un livre début juin et elle a eu 1000 commandes en 2 semaines. Cela prouve que Camille n’est pas la seule !

Se trouvant limitée à travers son compte Instagram, elle a souhaité toucher plus de monde mais surtout proposer des informations qui restent. Un vrai partenaire de guérison.

 

Dans cet épisode, on parle image de soi, acceptation de soi, de différence, d’amour de soi, de confiance en soi et de la place de la beauté dans notre société.

 

Et finalement, qui sommes-nous réellement en dehors de notre enveloppe physique ?   

Share

Embed

You may also like