undefined cover
undefined cover
EP 46 - CAROLINE - CRISES D'ANGOISSE : COMMENT S'EN SORTIR ? cover
EP 46 - CAROLINE - CRISES D'ANGOISSE : COMMENT S'EN SORTIR ? cover
Les Locomotives

EP 46 - CAROLINE - CRISES D'ANGOISSE : COMMENT S'EN SORTIR ?

EP 46 - CAROLINE - CRISES D'ANGOISSE : COMMENT S'EN SORTIR ?

1h02 |30/11/2021
Play
undefined cover
undefined cover
EP 46 - CAROLINE - CRISES D'ANGOISSE : COMMENT S'EN SORTIR ? cover
EP 46 - CAROLINE - CRISES D'ANGOISSE : COMMENT S'EN SORTIR ? cover
Les Locomotives

EP 46 - CAROLINE - CRISES D'ANGOISSE : COMMENT S'EN SORTIR ?

EP 46 - CAROLINE - CRISES D'ANGOISSE : COMMENT S'EN SORTIR ?

1h02 |30/11/2021
Play

Description

Dans cet épisode, nous parlons d’un sujet qui me touche particulièrement puisque j’ai moi aussi été touché de plein fouet par ce mal de notre génération. Je profite de cet échange avec Caroline pour parler pour la première fois de ce que j’ai vécu, de la période la plus noire de ma vie jusqu’à présent.


Les crises d’angoisses, les burn out, les dépressions


Ces pathologies psychologiques qui passent parfois inaperçues à nos yeux et aux yeux des autres. Et qui génère beaucoup d’incompréhensions de la part de nos proches, des médecins mais surtout pour nous-même. 


Les crises d’angoisses surgissent souvent via des maux physiques alors on va chercher pendant des mois, des années la source de ces maux qui peuvent être terrifiants.. 

On peut passer des années à rechercher une pathologie d’origine physique, on va de médecin en médecin, faire des visites aux urgences, passer des IRM, des scanners… mais toujours rien. Des maux invisibles et inexplicables…

 

Caroline a 28 ans.

En septembre 2017 elle rentre en école de Kiné, ce qu’elle n’avait pas réussi à faire en 2012 suite au lycée… Elle rentre donc en école d’infirmière par dépit pour retenter le concours de kiné une année plus tard.

Ce fut alors une grosse remise en question pour elle.

 

En janvier 2018, se produit un événement bien particulier. 9h du matin, assise dans l’amphithéâtre puis en l’espace d’une fraction de seconde, le trou noir, les jambes qui tremblent, l’envie de vomir, l’impression immédiate de mourir…

Sur le coup, elle ne comprend pas ce qui lui arrive, elle voit ça comme une situation gênante et un acte de faiblesse.

 

Mais ce fut en fait sa première crise d’angoisse.

 

En février 2019 elle se sépare de son conjoint avec qui elle était depuis 10 ans. Elle vit alors des mois très difficiles, seule face à elle-même, elle s’est un peu perdue tout en essayant de se découvrir.

 

Ses crises se manifestent toujours de la même manière, un poids sur la poitrine, le cœur qui s’accélère, la respiration qui devient de plus en plus courte, l’impression de suffoquer, des vertiges, l’impression de perdre connaissance, des fourmillements aux niveaux des mains, des pieds, des jambes, les muscles du visage qui se contractent… alors persuadée de faire une crise cardiaque ou un AVC.

L’inconscient prend le dessus, elle n’est alors plus maître de son corps.

 

Ces crises d’angoisses ne seraient-elles pas alors simplement le miroir de notre déni face à une situation, face à une partie de nous que nous refoulons ?

 

Comment vivre avec ces maux ? Peut-on vraiment retrouver une vie normale ? Une vie sereine ?

 

Alors on ne se supporte plus… l’image que l’on pense renvoyer est insupportable. La pâleur, notre corps qui s’amincit, le mal-être que l’on vit peut se lire sur notre visage. L’estime envers nous-même est au plus bas.

 

Mais alors quelles sont les clefs pour s’en sortir ? Devons-nous blâmer notre entourage de ne pas nous comprendre ? De ne pas ressentir le mal-être que nous ressentons ?

 

Exceptionnellement, j’aimerais vous demander une faveur.

Écoutez cet épisode mais partagez le à vos proches qui sont concernés et vice versa si vous êtes vous-même concernés partagez le à vos proches pour qu’ils comprennent ce mal-être qui vous bouffe la vie, cette bataille que vous menez seule pour vous retrouver et retrouver la paix intérieure. 

Description

Dans cet épisode, nous parlons d’un sujet qui me touche particulièrement puisque j’ai moi aussi été touché de plein fouet par ce mal de notre génération. Je profite de cet échange avec Caroline pour parler pour la première fois de ce que j’ai vécu, de la période la plus noire de ma vie jusqu’à présent.


Les crises d’angoisses, les burn out, les dépressions


Ces pathologies psychologiques qui passent parfois inaperçues à nos yeux et aux yeux des autres. Et qui génère beaucoup d’incompréhensions de la part de nos proches, des médecins mais surtout pour nous-même. 


Les crises d’angoisses surgissent souvent via des maux physiques alors on va chercher pendant des mois, des années la source de ces maux qui peuvent être terrifiants.. 

On peut passer des années à rechercher une pathologie d’origine physique, on va de médecin en médecin, faire des visites aux urgences, passer des IRM, des scanners… mais toujours rien. Des maux invisibles et inexplicables…

 

Caroline a 28 ans.

En septembre 2017 elle rentre en école de Kiné, ce qu’elle n’avait pas réussi à faire en 2012 suite au lycée… Elle rentre donc en école d’infirmière par dépit pour retenter le concours de kiné une année plus tard.

Ce fut alors une grosse remise en question pour elle.

 

En janvier 2018, se produit un événement bien particulier. 9h du matin, assise dans l’amphithéâtre puis en l’espace d’une fraction de seconde, le trou noir, les jambes qui tremblent, l’envie de vomir, l’impression immédiate de mourir…

Sur le coup, elle ne comprend pas ce qui lui arrive, elle voit ça comme une situation gênante et un acte de faiblesse.

 

Mais ce fut en fait sa première crise d’angoisse.

 

En février 2019 elle se sépare de son conjoint avec qui elle était depuis 10 ans. Elle vit alors des mois très difficiles, seule face à elle-même, elle s’est un peu perdue tout en essayant de se découvrir.

 

Ses crises se manifestent toujours de la même manière, un poids sur la poitrine, le cœur qui s’accélère, la respiration qui devient de plus en plus courte, l’impression de suffoquer, des vertiges, l’impression de perdre connaissance, des fourmillements aux niveaux des mains, des pieds, des jambes, les muscles du visage qui se contractent… alors persuadée de faire une crise cardiaque ou un AVC.

L’inconscient prend le dessus, elle n’est alors plus maître de son corps.

 

Ces crises d’angoisses ne seraient-elles pas alors simplement le miroir de notre déni face à une situation, face à une partie de nous que nous refoulons ?

 

Comment vivre avec ces maux ? Peut-on vraiment retrouver une vie normale ? Une vie sereine ?

 

Alors on ne se supporte plus… l’image que l’on pense renvoyer est insupportable. La pâleur, notre corps qui s’amincit, le mal-être que l’on vit peut se lire sur notre visage. L’estime envers nous-même est au plus bas.

 

Mais alors quelles sont les clefs pour s’en sortir ? Devons-nous blâmer notre entourage de ne pas nous comprendre ? De ne pas ressentir le mal-être que nous ressentons ?

 

Exceptionnellement, j’aimerais vous demander une faveur.

Écoutez cet épisode mais partagez le à vos proches qui sont concernés et vice versa si vous êtes vous-même concernés partagez le à vos proches pour qu’ils comprennent ce mal-être qui vous bouffe la vie, cette bataille que vous menez seule pour vous retrouver et retrouver la paix intérieure. 

Share

Embed

You may also like

Description

Dans cet épisode, nous parlons d’un sujet qui me touche particulièrement puisque j’ai moi aussi été touché de plein fouet par ce mal de notre génération. Je profite de cet échange avec Caroline pour parler pour la première fois de ce que j’ai vécu, de la période la plus noire de ma vie jusqu’à présent.


Les crises d’angoisses, les burn out, les dépressions


Ces pathologies psychologiques qui passent parfois inaperçues à nos yeux et aux yeux des autres. Et qui génère beaucoup d’incompréhensions de la part de nos proches, des médecins mais surtout pour nous-même. 


Les crises d’angoisses surgissent souvent via des maux physiques alors on va chercher pendant des mois, des années la source de ces maux qui peuvent être terrifiants.. 

On peut passer des années à rechercher une pathologie d’origine physique, on va de médecin en médecin, faire des visites aux urgences, passer des IRM, des scanners… mais toujours rien. Des maux invisibles et inexplicables…

 

Caroline a 28 ans.

En septembre 2017 elle rentre en école de Kiné, ce qu’elle n’avait pas réussi à faire en 2012 suite au lycée… Elle rentre donc en école d’infirmière par dépit pour retenter le concours de kiné une année plus tard.

Ce fut alors une grosse remise en question pour elle.

 

En janvier 2018, se produit un événement bien particulier. 9h du matin, assise dans l’amphithéâtre puis en l’espace d’une fraction de seconde, le trou noir, les jambes qui tremblent, l’envie de vomir, l’impression immédiate de mourir…

Sur le coup, elle ne comprend pas ce qui lui arrive, elle voit ça comme une situation gênante et un acte de faiblesse.

 

Mais ce fut en fait sa première crise d’angoisse.

 

En février 2019 elle se sépare de son conjoint avec qui elle était depuis 10 ans. Elle vit alors des mois très difficiles, seule face à elle-même, elle s’est un peu perdue tout en essayant de se découvrir.

 

Ses crises se manifestent toujours de la même manière, un poids sur la poitrine, le cœur qui s’accélère, la respiration qui devient de plus en plus courte, l’impression de suffoquer, des vertiges, l’impression de perdre connaissance, des fourmillements aux niveaux des mains, des pieds, des jambes, les muscles du visage qui se contractent… alors persuadée de faire une crise cardiaque ou un AVC.

L’inconscient prend le dessus, elle n’est alors plus maître de son corps.

 

Ces crises d’angoisses ne seraient-elles pas alors simplement le miroir de notre déni face à une situation, face à une partie de nous que nous refoulons ?

 

Comment vivre avec ces maux ? Peut-on vraiment retrouver une vie normale ? Une vie sereine ?

 

Alors on ne se supporte plus… l’image que l’on pense renvoyer est insupportable. La pâleur, notre corps qui s’amincit, le mal-être que l’on vit peut se lire sur notre visage. L’estime envers nous-même est au plus bas.

 

Mais alors quelles sont les clefs pour s’en sortir ? Devons-nous blâmer notre entourage de ne pas nous comprendre ? De ne pas ressentir le mal-être que nous ressentons ?

 

Exceptionnellement, j’aimerais vous demander une faveur.

Écoutez cet épisode mais partagez le à vos proches qui sont concernés et vice versa si vous êtes vous-même concernés partagez le à vos proches pour qu’ils comprennent ce mal-être qui vous bouffe la vie, cette bataille que vous menez seule pour vous retrouver et retrouver la paix intérieure. 

Description

Dans cet épisode, nous parlons d’un sujet qui me touche particulièrement puisque j’ai moi aussi été touché de plein fouet par ce mal de notre génération. Je profite de cet échange avec Caroline pour parler pour la première fois de ce que j’ai vécu, de la période la plus noire de ma vie jusqu’à présent.


Les crises d’angoisses, les burn out, les dépressions


Ces pathologies psychologiques qui passent parfois inaperçues à nos yeux et aux yeux des autres. Et qui génère beaucoup d’incompréhensions de la part de nos proches, des médecins mais surtout pour nous-même. 


Les crises d’angoisses surgissent souvent via des maux physiques alors on va chercher pendant des mois, des années la source de ces maux qui peuvent être terrifiants.. 

On peut passer des années à rechercher une pathologie d’origine physique, on va de médecin en médecin, faire des visites aux urgences, passer des IRM, des scanners… mais toujours rien. Des maux invisibles et inexplicables…

 

Caroline a 28 ans.

En septembre 2017 elle rentre en école de Kiné, ce qu’elle n’avait pas réussi à faire en 2012 suite au lycée… Elle rentre donc en école d’infirmière par dépit pour retenter le concours de kiné une année plus tard.

Ce fut alors une grosse remise en question pour elle.

 

En janvier 2018, se produit un événement bien particulier. 9h du matin, assise dans l’amphithéâtre puis en l’espace d’une fraction de seconde, le trou noir, les jambes qui tremblent, l’envie de vomir, l’impression immédiate de mourir…

Sur le coup, elle ne comprend pas ce qui lui arrive, elle voit ça comme une situation gênante et un acte de faiblesse.

 

Mais ce fut en fait sa première crise d’angoisse.

 

En février 2019 elle se sépare de son conjoint avec qui elle était depuis 10 ans. Elle vit alors des mois très difficiles, seule face à elle-même, elle s’est un peu perdue tout en essayant de se découvrir.

 

Ses crises se manifestent toujours de la même manière, un poids sur la poitrine, le cœur qui s’accélère, la respiration qui devient de plus en plus courte, l’impression de suffoquer, des vertiges, l’impression de perdre connaissance, des fourmillements aux niveaux des mains, des pieds, des jambes, les muscles du visage qui se contractent… alors persuadée de faire une crise cardiaque ou un AVC.

L’inconscient prend le dessus, elle n’est alors plus maître de son corps.

 

Ces crises d’angoisses ne seraient-elles pas alors simplement le miroir de notre déni face à une situation, face à une partie de nous que nous refoulons ?

 

Comment vivre avec ces maux ? Peut-on vraiment retrouver une vie normale ? Une vie sereine ?

 

Alors on ne se supporte plus… l’image que l’on pense renvoyer est insupportable. La pâleur, notre corps qui s’amincit, le mal-être que l’on vit peut se lire sur notre visage. L’estime envers nous-même est au plus bas.

 

Mais alors quelles sont les clefs pour s’en sortir ? Devons-nous blâmer notre entourage de ne pas nous comprendre ? De ne pas ressentir le mal-être que nous ressentons ?

 

Exceptionnellement, j’aimerais vous demander une faveur.

Écoutez cet épisode mais partagez le à vos proches qui sont concernés et vice versa si vous êtes vous-même concernés partagez le à vos proches pour qu’ils comprennent ce mal-être qui vous bouffe la vie, cette bataille que vous menez seule pour vous retrouver et retrouver la paix intérieure. 

Share

Embed

You may also like