undefined cover
undefined cover
#5 - Pierre-Louis Bescond - Installer une culture data-driven dans son quotidien cover
#5 - Pierre-Louis Bescond - Installer une culture data-driven dans son quotidien cover
Les Carnets de l'IA

#5 - Pierre-Louis Bescond - Installer une culture data-driven dans son quotidien

#5 - Pierre-Louis Bescond - Installer une culture data-driven dans son quotidien

18min |21/06/2022
Play
undefined cover
undefined cover
#5 - Pierre-Louis Bescond - Installer une culture data-driven dans son quotidien cover
#5 - Pierre-Louis Bescond - Installer une culture data-driven dans son quotidien cover
Les Carnets de l'IA

#5 - Pierre-Louis Bescond - Installer une culture data-driven dans son quotidien

#5 - Pierre-Louis Bescond - Installer une culture data-driven dans son quotidien

18min |21/06/2022
Play

Description

Comment infuser une culture de la data en entreprise ? C’est le sujet de notre nouvel épisode des Carnets de l’IA, avec Pierre-Louis Bescond, Head of Data & Advanced Analytics chez Roquette.

Dans le Bourgeois gentilhomme, Monsieur Jourdain découvre avec joie qu’il parle en prose au quotidien sans l’avoir jamais réalisé. Les entreprises font aujourd’hui le même constat sur leur capacité à générer des données métier. Avec ses 300 000 capteurs actifs à travers le monde, Roquette a une culture historique de la data. « Il y a un univers à explorer qui est quasiment sans fin », se réjouit Pierre-Louis.

Installer une culture de la data nécessite un effort de pédagogie. « Notre enjeu central, c’est la question de l’accès: accès aux données, aux outils pour les expliciter, à la théorie pour les interpréter, et accès à l’expertise des pairs de l’entreprise pour comprendre comment l’utiliser ». Sans jamais oublier qu’une même donnée peut servir des interprétations très différentes.

Pierre-Louis insiste sur l’importance de consacrer du temps à la formation sur l’IA et les données : « Ce n’est pas une équipe de dix data-scientists qui sera capable de faire bouger un groupe de 8 000 personnes sur la donnée. Il faut embarquer toute l’entreprise, offrir des parcours pour monter en compétence, organiser des heures de formation, faire manipuler les outils. » De cette capacité à conduire le changement peuvent découler des projets d’IA très fructueux, qu’il s’agisse d’anticiper les ventes pour gérer ses stocks, ou d’optimiser la conduite d’un process.

Bonne écoute !

Merci à Guillaume Molmy pour sa participation.

Les Carnets de l’IA est un podcast proposé par la Cité de l’IA.

Description

Comment infuser une culture de la data en entreprise ? C’est le sujet de notre nouvel épisode des Carnets de l’IA, avec Pierre-Louis Bescond, Head of Data & Advanced Analytics chez Roquette.

Dans le Bourgeois gentilhomme, Monsieur Jourdain découvre avec joie qu’il parle en prose au quotidien sans l’avoir jamais réalisé. Les entreprises font aujourd’hui le même constat sur leur capacité à générer des données métier. Avec ses 300 000 capteurs actifs à travers le monde, Roquette a une culture historique de la data. « Il y a un univers à explorer qui est quasiment sans fin », se réjouit Pierre-Louis.

Installer une culture de la data nécessite un effort de pédagogie. « Notre enjeu central, c’est la question de l’accès: accès aux données, aux outils pour les expliciter, à la théorie pour les interpréter, et accès à l’expertise des pairs de l’entreprise pour comprendre comment l’utiliser ». Sans jamais oublier qu’une même donnée peut servir des interprétations très différentes.

Pierre-Louis insiste sur l’importance de consacrer du temps à la formation sur l’IA et les données : « Ce n’est pas une équipe de dix data-scientists qui sera capable de faire bouger un groupe de 8 000 personnes sur la donnée. Il faut embarquer toute l’entreprise, offrir des parcours pour monter en compétence, organiser des heures de formation, faire manipuler les outils. » De cette capacité à conduire le changement peuvent découler des projets d’IA très fructueux, qu’il s’agisse d’anticiper les ventes pour gérer ses stocks, ou d’optimiser la conduite d’un process.

Bonne écoute !

Merci à Guillaume Molmy pour sa participation.

Les Carnets de l’IA est un podcast proposé par la Cité de l’IA.

Share

Embed

You may also like

Description

Comment infuser une culture de la data en entreprise ? C’est le sujet de notre nouvel épisode des Carnets de l’IA, avec Pierre-Louis Bescond, Head of Data & Advanced Analytics chez Roquette.

Dans le Bourgeois gentilhomme, Monsieur Jourdain découvre avec joie qu’il parle en prose au quotidien sans l’avoir jamais réalisé. Les entreprises font aujourd’hui le même constat sur leur capacité à générer des données métier. Avec ses 300 000 capteurs actifs à travers le monde, Roquette a une culture historique de la data. « Il y a un univers à explorer qui est quasiment sans fin », se réjouit Pierre-Louis.

Installer une culture de la data nécessite un effort de pédagogie. « Notre enjeu central, c’est la question de l’accès: accès aux données, aux outils pour les expliciter, à la théorie pour les interpréter, et accès à l’expertise des pairs de l’entreprise pour comprendre comment l’utiliser ». Sans jamais oublier qu’une même donnée peut servir des interprétations très différentes.

Pierre-Louis insiste sur l’importance de consacrer du temps à la formation sur l’IA et les données : « Ce n’est pas une équipe de dix data-scientists qui sera capable de faire bouger un groupe de 8 000 personnes sur la donnée. Il faut embarquer toute l’entreprise, offrir des parcours pour monter en compétence, organiser des heures de formation, faire manipuler les outils. » De cette capacité à conduire le changement peuvent découler des projets d’IA très fructueux, qu’il s’agisse d’anticiper les ventes pour gérer ses stocks, ou d’optimiser la conduite d’un process.

Bonne écoute !

Merci à Guillaume Molmy pour sa participation.

Les Carnets de l’IA est un podcast proposé par la Cité de l’IA.

Description

Comment infuser une culture de la data en entreprise ? C’est le sujet de notre nouvel épisode des Carnets de l’IA, avec Pierre-Louis Bescond, Head of Data & Advanced Analytics chez Roquette.

Dans le Bourgeois gentilhomme, Monsieur Jourdain découvre avec joie qu’il parle en prose au quotidien sans l’avoir jamais réalisé. Les entreprises font aujourd’hui le même constat sur leur capacité à générer des données métier. Avec ses 300 000 capteurs actifs à travers le monde, Roquette a une culture historique de la data. « Il y a un univers à explorer qui est quasiment sans fin », se réjouit Pierre-Louis.

Installer une culture de la data nécessite un effort de pédagogie. « Notre enjeu central, c’est la question de l’accès: accès aux données, aux outils pour les expliciter, à la théorie pour les interpréter, et accès à l’expertise des pairs de l’entreprise pour comprendre comment l’utiliser ». Sans jamais oublier qu’une même donnée peut servir des interprétations très différentes.

Pierre-Louis insiste sur l’importance de consacrer du temps à la formation sur l’IA et les données : « Ce n’est pas une équipe de dix data-scientists qui sera capable de faire bouger un groupe de 8 000 personnes sur la donnée. Il faut embarquer toute l’entreprise, offrir des parcours pour monter en compétence, organiser des heures de formation, faire manipuler les outils. » De cette capacité à conduire le changement peuvent découler des projets d’IA très fructueux, qu’il s’agisse d’anticiper les ventes pour gérer ses stocks, ou d’optimiser la conduite d’un process.

Bonne écoute !

Merci à Guillaume Molmy pour sa participation.

Les Carnets de l’IA est un podcast proposé par la Cité de l’IA.

Share

Embed

You may also like