undefined cover
undefined cover
La politique monétaire est-elle suffisante pour juguler l’inflation ? - Par Abdeslam SEDDIKI cover
La politique monétaire est-elle suffisante pour juguler l’inflation ? - Par Abdeslam SEDDIKI cover
Le 8ème jour

La politique monétaire est-elle suffisante pour juguler l’inflation ? - Par Abdeslam SEDDIKI

La politique monétaire est-elle suffisante pour juguler l’inflation ? - Par Abdeslam SEDDIKI

06min |05/10/2022
Play
undefined cover
undefined cover
La politique monétaire est-elle suffisante pour juguler l’inflation ? - Par Abdeslam SEDDIKI cover
La politique monétaire est-elle suffisante pour juguler l’inflation ? - Par Abdeslam SEDDIKI cover
Le 8ème jour

La politique monétaire est-elle suffisante pour juguler l’inflation ? - Par Abdeslam SEDDIKI

La politique monétaire est-elle suffisante pour juguler l’inflation ? - Par Abdeslam SEDDIKI

06min |05/10/2022
Play

Description

A l’issue de la tenue de son conseil le 27 septembre dernier, Bank AL Maghrib a pris la décision de relever le taux directeur de 50 points de base à 2%. Cette décision qui a pris effet à partir du 29 septembre, vise à prévenir « tout désencrage des anticipations d’inflation et assurer les conditions d’un retour rapide à des niveaux en ligne avec l’objectif de stabilité des prix », précise le communiqué de la Banque.


Le taux directeur est un instrument monétaire utilisé par les banques centrales pour réguler la masse monétaire et agir, à la hausse ou à la baisse, sur le crédit et le niveau des liquidités à travers la manipulation du coût de l’argent. Il représente le prix auquel les banques commerciales achètent leurs liquidités afin de faire crédit aux ménages et aux entreprises. Les mouvements des taux directeurs des banques centrales ont donc une incidence directe sur la masse monétaire en circulation et de fait sur l'activité économique de leur pays.


En prenant une telle décision, la première depuis 2008, Bank Al Maghrib a suivi l’exemple des différentes Banques centrales notamment la FED et la BCE qui ont procédé successivement au relèvement de leur taux directeur. Rappelons que Bank Al Maghrib n’a pas jugé utile de recourir à cet instrument lors de son conseil tenu le 21 juin dernier, tablant ainsi sur le caractère transitoire des pressions inflationnistes et sur un retour à la normale dans les prochains mois. 

Lire la suite 

Description

A l’issue de la tenue de son conseil le 27 septembre dernier, Bank AL Maghrib a pris la décision de relever le taux directeur de 50 points de base à 2%. Cette décision qui a pris effet à partir du 29 septembre, vise à prévenir « tout désencrage des anticipations d’inflation et assurer les conditions d’un retour rapide à des niveaux en ligne avec l’objectif de stabilité des prix », précise le communiqué de la Banque.


Le taux directeur est un instrument monétaire utilisé par les banques centrales pour réguler la masse monétaire et agir, à la hausse ou à la baisse, sur le crédit et le niveau des liquidités à travers la manipulation du coût de l’argent. Il représente le prix auquel les banques commerciales achètent leurs liquidités afin de faire crédit aux ménages et aux entreprises. Les mouvements des taux directeurs des banques centrales ont donc une incidence directe sur la masse monétaire en circulation et de fait sur l'activité économique de leur pays.


En prenant une telle décision, la première depuis 2008, Bank Al Maghrib a suivi l’exemple des différentes Banques centrales notamment la FED et la BCE qui ont procédé successivement au relèvement de leur taux directeur. Rappelons que Bank Al Maghrib n’a pas jugé utile de recourir à cet instrument lors de son conseil tenu le 21 juin dernier, tablant ainsi sur le caractère transitoire des pressions inflationnistes et sur un retour à la normale dans les prochains mois. 

Lire la suite 

Share

Embed

You may also like

Description

A l’issue de la tenue de son conseil le 27 septembre dernier, Bank AL Maghrib a pris la décision de relever le taux directeur de 50 points de base à 2%. Cette décision qui a pris effet à partir du 29 septembre, vise à prévenir « tout désencrage des anticipations d’inflation et assurer les conditions d’un retour rapide à des niveaux en ligne avec l’objectif de stabilité des prix », précise le communiqué de la Banque.


Le taux directeur est un instrument monétaire utilisé par les banques centrales pour réguler la masse monétaire et agir, à la hausse ou à la baisse, sur le crédit et le niveau des liquidités à travers la manipulation du coût de l’argent. Il représente le prix auquel les banques commerciales achètent leurs liquidités afin de faire crédit aux ménages et aux entreprises. Les mouvements des taux directeurs des banques centrales ont donc une incidence directe sur la masse monétaire en circulation et de fait sur l'activité économique de leur pays.


En prenant une telle décision, la première depuis 2008, Bank Al Maghrib a suivi l’exemple des différentes Banques centrales notamment la FED et la BCE qui ont procédé successivement au relèvement de leur taux directeur. Rappelons que Bank Al Maghrib n’a pas jugé utile de recourir à cet instrument lors de son conseil tenu le 21 juin dernier, tablant ainsi sur le caractère transitoire des pressions inflationnistes et sur un retour à la normale dans les prochains mois. 

Lire la suite 

Description

A l’issue de la tenue de son conseil le 27 septembre dernier, Bank AL Maghrib a pris la décision de relever le taux directeur de 50 points de base à 2%. Cette décision qui a pris effet à partir du 29 septembre, vise à prévenir « tout désencrage des anticipations d’inflation et assurer les conditions d’un retour rapide à des niveaux en ligne avec l’objectif de stabilité des prix », précise le communiqué de la Banque.


Le taux directeur est un instrument monétaire utilisé par les banques centrales pour réguler la masse monétaire et agir, à la hausse ou à la baisse, sur le crédit et le niveau des liquidités à travers la manipulation du coût de l’argent. Il représente le prix auquel les banques commerciales achètent leurs liquidités afin de faire crédit aux ménages et aux entreprises. Les mouvements des taux directeurs des banques centrales ont donc une incidence directe sur la masse monétaire en circulation et de fait sur l'activité économique de leur pays.


En prenant une telle décision, la première depuis 2008, Bank Al Maghrib a suivi l’exemple des différentes Banques centrales notamment la FED et la BCE qui ont procédé successivement au relèvement de leur taux directeur. Rappelons que Bank Al Maghrib n’a pas jugé utile de recourir à cet instrument lors de son conseil tenu le 21 juin dernier, tablant ainsi sur le caractère transitoire des pressions inflationnistes et sur un retour à la normale dans les prochains mois. 

Lire la suite 

Share

Embed

You may also like