undefined cover
undefined cover
Le triangle Russie-Kazakhstan-Chine - Par Gabriel Banon cover
Le triangle Russie-Kazakhstan-Chine - Par Gabriel Banon cover
Le 8ème jour

Le triangle Russie-Kazakhstan-Chine - Par Gabriel Banon

Le triangle Russie-Kazakhstan-Chine - Par Gabriel Banon

09min |25/05/2022
Play
undefined cover
undefined cover
Le triangle Russie-Kazakhstan-Chine - Par Gabriel Banon cover
Le triangle Russie-Kazakhstan-Chine - Par Gabriel Banon cover
Le 8ème jour

Le triangle Russie-Kazakhstan-Chine - Par Gabriel Banon

Le triangle Russie-Kazakhstan-Chine - Par Gabriel Banon

09min |25/05/2022
Play

Description

On ne parle pas beaucoup de l’Asie centrale, tellement le monde est obnubilé par la guerre d’Ukraine. Pendant ce temps, les deux grandes puissances de cette région, la Chine et la Russie, développent leurs relations avec des états de l’Orient extrême comme le Kazakhstan. On doit se garder de sous-estimer l’Asie Centrale, joker géopolitique du XXIème siècle. Si le président russe, Vladimir Poutine continue de suivre de près la guerre d’Ukraine et surveiller les agissements de l’OTAN en Scandinavie, Il ne baisse pas pour autant la garde dans la défense de ses positions économiques, politiques et stratégiques en Asie centrale


Aujourd’hui, la Russie continue à occuper une place prépondérante dans l’économie du Kazakhstan. Mais depuis les années 2000 la Chine commence à y jouer un rôle de plus en plus important. Pour les projets d’infrastructure, elle est près d’évincer la Russie de sa position dominante.  Les tendances actuelles montrent que les relations dans le triangle Russie-Kazakhstan-Chine sont complexes. En cause, la compétition sourde entre Russie et Chine, et les ambiguïtés des relations du Kazakhstan avec chacun de ses voisins géants.

Lire la suite  

Description

On ne parle pas beaucoup de l’Asie centrale, tellement le monde est obnubilé par la guerre d’Ukraine. Pendant ce temps, les deux grandes puissances de cette région, la Chine et la Russie, développent leurs relations avec des états de l’Orient extrême comme le Kazakhstan. On doit se garder de sous-estimer l’Asie Centrale, joker géopolitique du XXIème siècle. Si le président russe, Vladimir Poutine continue de suivre de près la guerre d’Ukraine et surveiller les agissements de l’OTAN en Scandinavie, Il ne baisse pas pour autant la garde dans la défense de ses positions économiques, politiques et stratégiques en Asie centrale


Aujourd’hui, la Russie continue à occuper une place prépondérante dans l’économie du Kazakhstan. Mais depuis les années 2000 la Chine commence à y jouer un rôle de plus en plus important. Pour les projets d’infrastructure, elle est près d’évincer la Russie de sa position dominante.  Les tendances actuelles montrent que les relations dans le triangle Russie-Kazakhstan-Chine sont complexes. En cause, la compétition sourde entre Russie et Chine, et les ambiguïtés des relations du Kazakhstan avec chacun de ses voisins géants.

Lire la suite  

Share

Embed

You may also like

Description

On ne parle pas beaucoup de l’Asie centrale, tellement le monde est obnubilé par la guerre d’Ukraine. Pendant ce temps, les deux grandes puissances de cette région, la Chine et la Russie, développent leurs relations avec des états de l’Orient extrême comme le Kazakhstan. On doit se garder de sous-estimer l’Asie Centrale, joker géopolitique du XXIème siècle. Si le président russe, Vladimir Poutine continue de suivre de près la guerre d’Ukraine et surveiller les agissements de l’OTAN en Scandinavie, Il ne baisse pas pour autant la garde dans la défense de ses positions économiques, politiques et stratégiques en Asie centrale


Aujourd’hui, la Russie continue à occuper une place prépondérante dans l’économie du Kazakhstan. Mais depuis les années 2000 la Chine commence à y jouer un rôle de plus en plus important. Pour les projets d’infrastructure, elle est près d’évincer la Russie de sa position dominante.  Les tendances actuelles montrent que les relations dans le triangle Russie-Kazakhstan-Chine sont complexes. En cause, la compétition sourde entre Russie et Chine, et les ambiguïtés des relations du Kazakhstan avec chacun de ses voisins géants.

Lire la suite  

Description

On ne parle pas beaucoup de l’Asie centrale, tellement le monde est obnubilé par la guerre d’Ukraine. Pendant ce temps, les deux grandes puissances de cette région, la Chine et la Russie, développent leurs relations avec des états de l’Orient extrême comme le Kazakhstan. On doit se garder de sous-estimer l’Asie Centrale, joker géopolitique du XXIème siècle. Si le président russe, Vladimir Poutine continue de suivre de près la guerre d’Ukraine et surveiller les agissements de l’OTAN en Scandinavie, Il ne baisse pas pour autant la garde dans la défense de ses positions économiques, politiques et stratégiques en Asie centrale


Aujourd’hui, la Russie continue à occuper une place prépondérante dans l’économie du Kazakhstan. Mais depuis les années 2000 la Chine commence à y jouer un rôle de plus en plus important. Pour les projets d’infrastructure, elle est près d’évincer la Russie de sa position dominante.  Les tendances actuelles montrent que les relations dans le triangle Russie-Kazakhstan-Chine sont complexes. En cause, la compétition sourde entre Russie et Chine, et les ambiguïtés des relations du Kazakhstan avec chacun de ses voisins géants.

Lire la suite  

Share

Embed

You may also like