undefined cover
undefined cover
Nécessité d’un PLF 2023 anti-crise - Par Abdeslam SEDDIKI cover
Nécessité d’un PLF 2023 anti-crise - Par Abdeslam SEDDIKI cover
Le 8ème jour

Nécessité d’un PLF 2023 anti-crise - Par Abdeslam SEDDIKI

Nécessité d’un PLF 2023 anti-crise - Par Abdeslam SEDDIKI

07min |28/09/2022
Play
undefined cover
undefined cover
Nécessité d’un PLF 2023 anti-crise - Par Abdeslam SEDDIKI cover
Nécessité d’un PLF 2023 anti-crise - Par Abdeslam SEDDIKI cover
Le 8ème jour

Nécessité d’un PLF 2023 anti-crise - Par Abdeslam SEDDIKI

Nécessité d’un PLF 2023 anti-crise - Par Abdeslam SEDDIKI

07min |28/09/2022
Play

Description

Le projet de loi de finances 2023, dont on ne connait pas encore le contenu, à l’exception des quatre priorités figurant dans la note de cadrage envoyée par le Chef du gouvernement aux différents départements ministériels et quelques rares indications éparses annoncées à l’occasion de la rencontre entre le gouvernement et les partenaires sociaux, est très attendu pour être au fait des véritables intentions de l’exécutif.


Le prochain PLF devrait en principe traduire le programme gouvernemental et refléter les promesses sur la base desquelles les partis de la majorité ont obtenu la confiance des électeurs.


La situation qui prévaut aujourd’hui tant sur le plan international que national est pour le moins difficile. Le monde vit sérieusement sous la menace d’une récession qui risquerait de faire beaucoup de mal avec son cortège de chômage, d’inflation, de détérioration du pouvoir d’achat. Les prévisions de la croissance au niveau mondial sont révisées à la baisse d’un trimestre à un autre.


Après la reprise de 2021 dont on espérait qu’elle constituât le début d’un cycle durable, on a assisté à un renversement de tendance sous l’effet conjugué d’une série de facteurs ayant bouleversé en quelque sorte l’ordre mondial, à telle enseigne qu’il est plausible de dire, en citant Antonio Gramsci, que « le monde ancien se meurt, le nouveau monde tarde à apparaitre ».

Lire la suite  

Description

Le projet de loi de finances 2023, dont on ne connait pas encore le contenu, à l’exception des quatre priorités figurant dans la note de cadrage envoyée par le Chef du gouvernement aux différents départements ministériels et quelques rares indications éparses annoncées à l’occasion de la rencontre entre le gouvernement et les partenaires sociaux, est très attendu pour être au fait des véritables intentions de l’exécutif.


Le prochain PLF devrait en principe traduire le programme gouvernemental et refléter les promesses sur la base desquelles les partis de la majorité ont obtenu la confiance des électeurs.


La situation qui prévaut aujourd’hui tant sur le plan international que national est pour le moins difficile. Le monde vit sérieusement sous la menace d’une récession qui risquerait de faire beaucoup de mal avec son cortège de chômage, d’inflation, de détérioration du pouvoir d’achat. Les prévisions de la croissance au niveau mondial sont révisées à la baisse d’un trimestre à un autre.


Après la reprise de 2021 dont on espérait qu’elle constituât le début d’un cycle durable, on a assisté à un renversement de tendance sous l’effet conjugué d’une série de facteurs ayant bouleversé en quelque sorte l’ordre mondial, à telle enseigne qu’il est plausible de dire, en citant Antonio Gramsci, que « le monde ancien se meurt, le nouveau monde tarde à apparaitre ».

Lire la suite  

Share

Embed

You may also like

Description

Le projet de loi de finances 2023, dont on ne connait pas encore le contenu, à l’exception des quatre priorités figurant dans la note de cadrage envoyée par le Chef du gouvernement aux différents départements ministériels et quelques rares indications éparses annoncées à l’occasion de la rencontre entre le gouvernement et les partenaires sociaux, est très attendu pour être au fait des véritables intentions de l’exécutif.


Le prochain PLF devrait en principe traduire le programme gouvernemental et refléter les promesses sur la base desquelles les partis de la majorité ont obtenu la confiance des électeurs.


La situation qui prévaut aujourd’hui tant sur le plan international que national est pour le moins difficile. Le monde vit sérieusement sous la menace d’une récession qui risquerait de faire beaucoup de mal avec son cortège de chômage, d’inflation, de détérioration du pouvoir d’achat. Les prévisions de la croissance au niveau mondial sont révisées à la baisse d’un trimestre à un autre.


Après la reprise de 2021 dont on espérait qu’elle constituât le début d’un cycle durable, on a assisté à un renversement de tendance sous l’effet conjugué d’une série de facteurs ayant bouleversé en quelque sorte l’ordre mondial, à telle enseigne qu’il est plausible de dire, en citant Antonio Gramsci, que « le monde ancien se meurt, le nouveau monde tarde à apparaitre ».

Lire la suite  

Description

Le projet de loi de finances 2023, dont on ne connait pas encore le contenu, à l’exception des quatre priorités figurant dans la note de cadrage envoyée par le Chef du gouvernement aux différents départements ministériels et quelques rares indications éparses annoncées à l’occasion de la rencontre entre le gouvernement et les partenaires sociaux, est très attendu pour être au fait des véritables intentions de l’exécutif.


Le prochain PLF devrait en principe traduire le programme gouvernemental et refléter les promesses sur la base desquelles les partis de la majorité ont obtenu la confiance des électeurs.


La situation qui prévaut aujourd’hui tant sur le plan international que national est pour le moins difficile. Le monde vit sérieusement sous la menace d’une récession qui risquerait de faire beaucoup de mal avec son cortège de chômage, d’inflation, de détérioration du pouvoir d’achat. Les prévisions de la croissance au niveau mondial sont révisées à la baisse d’un trimestre à un autre.


Après la reprise de 2021 dont on espérait qu’elle constituât le début d’un cycle durable, on a assisté à un renversement de tendance sous l’effet conjugué d’une série de facteurs ayant bouleversé en quelque sorte l’ordre mondial, à telle enseigne qu’il est plausible de dire, en citant Antonio Gramsci, que « le monde ancien se meurt, le nouveau monde tarde à apparaitre ».

Lire la suite  

Share

Embed

You may also like