undefined cover
undefined cover
Sahara, la lame de fond - Par Aziz Boucetta cover
Sahara, la lame de fond - Par Aziz Boucetta cover
Le 8ème jour

Sahara, la lame de fond - Par Aziz Boucetta

Sahara, la lame de fond - Par Aziz Boucetta

05min |16/05/2022
Play
undefined cover
undefined cover
Sahara, la lame de fond - Par Aziz Boucetta cover
Sahara, la lame de fond - Par Aziz Boucetta cover
Le 8ème jour

Sahara, la lame de fond - Par Aziz Boucetta

Sahara, la lame de fond - Par Aziz Boucetta

05min |16/05/2022
Play

Description

Oui, nous pouvons nous en réjouir… La question du Sahara avance dans la bonne direction, celle de son appartenance au Maroc reconnue. Les Marocains le savent mais le monde, un peu moins ; ajouté à cela une bonne dose de duplicité diplomatique et un zeste d’hypocrisie diplomatique et l’affaire devient un caillou dans le soulier du royaume, comme ces 50 dernières années. Mais les choses sont en train d’évoluer, et vite.


Depuis la décision de Donald Trump de reconnaître le statut marocain du Sahara – c’était en décembre 2020 – cette région du monde a commencé à bouger… grâce aux Algériens ! En effet, surprise et médusée par cette position politique (autant, sinon plus, que diplomatique), Alger a multiplié les actes et les actions, s’enfonçant davantage dans ses contradictions consistant à se draper de la neutralité de « l’Etat observateur » tout en fustigeant, vilipendant, insultant toute capitale qui signifierait sa sympathie à Rabat. Puis l’Algérie s’est nerveusement concentrée sur le Maroc, l’accusant de tous les maux, usant de tous les mots et abusant d’attaques en tout genre.

Lire la suite 

Description

Oui, nous pouvons nous en réjouir… La question du Sahara avance dans la bonne direction, celle de son appartenance au Maroc reconnue. Les Marocains le savent mais le monde, un peu moins ; ajouté à cela une bonne dose de duplicité diplomatique et un zeste d’hypocrisie diplomatique et l’affaire devient un caillou dans le soulier du royaume, comme ces 50 dernières années. Mais les choses sont en train d’évoluer, et vite.


Depuis la décision de Donald Trump de reconnaître le statut marocain du Sahara – c’était en décembre 2020 – cette région du monde a commencé à bouger… grâce aux Algériens ! En effet, surprise et médusée par cette position politique (autant, sinon plus, que diplomatique), Alger a multiplié les actes et les actions, s’enfonçant davantage dans ses contradictions consistant à se draper de la neutralité de « l’Etat observateur » tout en fustigeant, vilipendant, insultant toute capitale qui signifierait sa sympathie à Rabat. Puis l’Algérie s’est nerveusement concentrée sur le Maroc, l’accusant de tous les maux, usant de tous les mots et abusant d’attaques en tout genre.

Lire la suite 

Share

Embed

You may also like

Description

Oui, nous pouvons nous en réjouir… La question du Sahara avance dans la bonne direction, celle de son appartenance au Maroc reconnue. Les Marocains le savent mais le monde, un peu moins ; ajouté à cela une bonne dose de duplicité diplomatique et un zeste d’hypocrisie diplomatique et l’affaire devient un caillou dans le soulier du royaume, comme ces 50 dernières années. Mais les choses sont en train d’évoluer, et vite.


Depuis la décision de Donald Trump de reconnaître le statut marocain du Sahara – c’était en décembre 2020 – cette région du monde a commencé à bouger… grâce aux Algériens ! En effet, surprise et médusée par cette position politique (autant, sinon plus, que diplomatique), Alger a multiplié les actes et les actions, s’enfonçant davantage dans ses contradictions consistant à se draper de la neutralité de « l’Etat observateur » tout en fustigeant, vilipendant, insultant toute capitale qui signifierait sa sympathie à Rabat. Puis l’Algérie s’est nerveusement concentrée sur le Maroc, l’accusant de tous les maux, usant de tous les mots et abusant d’attaques en tout genre.

Lire la suite 

Description

Oui, nous pouvons nous en réjouir… La question du Sahara avance dans la bonne direction, celle de son appartenance au Maroc reconnue. Les Marocains le savent mais le monde, un peu moins ; ajouté à cela une bonne dose de duplicité diplomatique et un zeste d’hypocrisie diplomatique et l’affaire devient un caillou dans le soulier du royaume, comme ces 50 dernières années. Mais les choses sont en train d’évoluer, et vite.


Depuis la décision de Donald Trump de reconnaître le statut marocain du Sahara – c’était en décembre 2020 – cette région du monde a commencé à bouger… grâce aux Algériens ! En effet, surprise et médusée par cette position politique (autant, sinon plus, que diplomatique), Alger a multiplié les actes et les actions, s’enfonçant davantage dans ses contradictions consistant à se draper de la neutralité de « l’Etat observateur » tout en fustigeant, vilipendant, insultant toute capitale qui signifierait sa sympathie à Rabat. Puis l’Algérie s’est nerveusement concentrée sur le Maroc, l’accusant de tous les maux, usant de tous les mots et abusant d’attaques en tout genre.

Lire la suite 

Share

Embed

You may also like