undefined cover
undefined cover
Lean Manufacturing, produire en mode agile [MP L'émission 12] cover
Lean Manufacturing, produire en mode agile [MP L'émission 12] cover
Machines Production l'émission

Lean Manufacturing, produire en mode agile [MP L'émission 12]

Lean Manufacturing, produire en mode agile [MP L'émission 12]

17min |19/12/2022
Play
undefined cover
undefined cover
Lean Manufacturing, produire en mode agile [MP L'émission 12] cover
Lean Manufacturing, produire en mode agile [MP L'émission 12] cover
Machines Production l'émission

Lean Manufacturing, produire en mode agile [MP L'émission 12]

Lean Manufacturing, produire en mode agile [MP L'émission 12]

17min |19/12/2022
Play

Description

Ce nouvel épisode est consacré au lean manufacturing. Version occidentale du système de production Toyota (TPS), il s’agit une démarche visant à améliorer la qualité et accroître la productivité, en cherchant à éliminer les gaspillages dans les processus. En appliquant ce concept, l’entreprise peut espérer augmenter sa capacité de production, tout en réduisant ses coûts et ses temps de cycle. S’appuyant sur la compréhension des besoins des clients, le lean est une méthode qui permet aux entreprises qui s’en emparent, de mettre en place « les bonnes pratiques, en mesurant les performances et en améliorant les processus afin de poursuivre le cycle d’élimination des déchets des processus opérationnels », peut-on lire dans le livre blanc « Développer la fabrication lean grâce au MES », édité par Dassault Systèmes.

Reposant sur les concepts du « juste à temps » et du « zéro stock », considérés comme une référence en termes d’efficacité dans la gestion d’une entreprise, le lean peut-il être considéré comme un outil de management efficace pour résister et s’adapter aux perturbations liées par les crises économiques ?

A écouter dans ce podcast, les témoignages de Franck Duc, expert en lean management, fondateur de Kommon Sense et co-auteur de « Pro en lean », aux éditions Vuibert, de Didier Dumont, expert en lean management et fondateur de BEM Consulting et de Maxime Thonnérieux, directeur de la Business Unit Produits chez ACI Groupe.

Dans un contexte de morosité économique, où le secteur de la mécanique subit les conséquences de la pandémie et de la guerre en Ukraine, les entreprises « lean » s’en sortent-elles le mieux ? « Il ne faut pas vendre du rêve, prévient Franck Duc, co-auteur de Pro en lean (éditions Vuibert). Aujourd’hui, la crise est la même pour tout le monde. Par contre, on peut la vivre totalement différemment. Quand on fait du lean, on résout des problèmes au quotidien. On s’affûte de jour en jour à les résoudre de manière beaucoup plus proactive et de manière de plus en plus efficiente ».

Et pour Franck Duc, si on doit trouver un avantage aux crises, c’est celui d’y trouver « une somme de problèmes et donc des opportunités pour des entreprises lean à les relever ». Et le lean est plutôt un moteur dans de telles situations, car le « mouvement lean » est favorable quand il s’agit de prendre rapidement « d’autres orientations », ou de « changer de positionnement ».

Si on image la mise en œuvre du lean dans l’atelier de production, il peut aussi se déployer bien au-delà. Didier Dumont y voit, au travers d’une approche financière, une manière « d’acculturer les entreprises au suivi de la performance et non pas dédier la performance une fois par mois. C’est tous les jours qu’on doit s’intéresser à la performance industrielle de la production, tout comme aux indicateurs financiers ».

Pour Maxime Thonnérieux, il ne faut pas non plus le voir comme la solution miracle en temps de crise, tout en reconnaissant qu’une entreprise qui aurait « les principes fondamentaux du lean dans son ADN », sera « mieux armée, ça c’est sûr ».

Notre reportage est consacré à deux solutions Dassault Systèmes s’inscrivant dans une philosophie Lean : DELMIAWorks et 3DLean sont à découvrir au Campus Fab de Bondoufle (Essonne), la plateforme de formation aux nouvelles technologies industrielles. L’objectif de DELMIAWorks est de superviser les opérations de production pour aller vers l’excellence opérationnelle.

3DLean permet aux équipes de trouver de nouvelles façons d’innover en les réunissant autour d’un tableau interactif. La solution guide les utilisateurs à l’analyse et la résolution de problèmes, quel que soit l’endroit où ils travaillent.

Description

Ce nouvel épisode est consacré au lean manufacturing. Version occidentale du système de production Toyota (TPS), il s’agit une démarche visant à améliorer la qualité et accroître la productivité, en cherchant à éliminer les gaspillages dans les processus. En appliquant ce concept, l’entreprise peut espérer augmenter sa capacité de production, tout en réduisant ses coûts et ses temps de cycle. S’appuyant sur la compréhension des besoins des clients, le lean est une méthode qui permet aux entreprises qui s’en emparent, de mettre en place « les bonnes pratiques, en mesurant les performances et en améliorant les processus afin de poursuivre le cycle d’élimination des déchets des processus opérationnels », peut-on lire dans le livre blanc « Développer la fabrication lean grâce au MES », édité par Dassault Systèmes.

Reposant sur les concepts du « juste à temps » et du « zéro stock », considérés comme une référence en termes d’efficacité dans la gestion d’une entreprise, le lean peut-il être considéré comme un outil de management efficace pour résister et s’adapter aux perturbations liées par les crises économiques ?

A écouter dans ce podcast, les témoignages de Franck Duc, expert en lean management, fondateur de Kommon Sense et co-auteur de « Pro en lean », aux éditions Vuibert, de Didier Dumont, expert en lean management et fondateur de BEM Consulting et de Maxime Thonnérieux, directeur de la Business Unit Produits chez ACI Groupe.

Dans un contexte de morosité économique, où le secteur de la mécanique subit les conséquences de la pandémie et de la guerre en Ukraine, les entreprises « lean » s’en sortent-elles le mieux ? « Il ne faut pas vendre du rêve, prévient Franck Duc, co-auteur de Pro en lean (éditions Vuibert). Aujourd’hui, la crise est la même pour tout le monde. Par contre, on peut la vivre totalement différemment. Quand on fait du lean, on résout des problèmes au quotidien. On s’affûte de jour en jour à les résoudre de manière beaucoup plus proactive et de manière de plus en plus efficiente ».

Et pour Franck Duc, si on doit trouver un avantage aux crises, c’est celui d’y trouver « une somme de problèmes et donc des opportunités pour des entreprises lean à les relever ». Et le lean est plutôt un moteur dans de telles situations, car le « mouvement lean » est favorable quand il s’agit de prendre rapidement « d’autres orientations », ou de « changer de positionnement ».

Si on image la mise en œuvre du lean dans l’atelier de production, il peut aussi se déployer bien au-delà. Didier Dumont y voit, au travers d’une approche financière, une manière « d’acculturer les entreprises au suivi de la performance et non pas dédier la performance une fois par mois. C’est tous les jours qu’on doit s’intéresser à la performance industrielle de la production, tout comme aux indicateurs financiers ».

Pour Maxime Thonnérieux, il ne faut pas non plus le voir comme la solution miracle en temps de crise, tout en reconnaissant qu’une entreprise qui aurait « les principes fondamentaux du lean dans son ADN », sera « mieux armée, ça c’est sûr ».

Notre reportage est consacré à deux solutions Dassault Systèmes s’inscrivant dans une philosophie Lean : DELMIAWorks et 3DLean sont à découvrir au Campus Fab de Bondoufle (Essonne), la plateforme de formation aux nouvelles technologies industrielles. L’objectif de DELMIAWorks est de superviser les opérations de production pour aller vers l’excellence opérationnelle.

3DLean permet aux équipes de trouver de nouvelles façons d’innover en les réunissant autour d’un tableau interactif. La solution guide les utilisateurs à l’analyse et la résolution de problèmes, quel que soit l’endroit où ils travaillent.

Share

Embed

You may also like

Description

Ce nouvel épisode est consacré au lean manufacturing. Version occidentale du système de production Toyota (TPS), il s’agit une démarche visant à améliorer la qualité et accroître la productivité, en cherchant à éliminer les gaspillages dans les processus. En appliquant ce concept, l’entreprise peut espérer augmenter sa capacité de production, tout en réduisant ses coûts et ses temps de cycle. S’appuyant sur la compréhension des besoins des clients, le lean est une méthode qui permet aux entreprises qui s’en emparent, de mettre en place « les bonnes pratiques, en mesurant les performances et en améliorant les processus afin de poursuivre le cycle d’élimination des déchets des processus opérationnels », peut-on lire dans le livre blanc « Développer la fabrication lean grâce au MES », édité par Dassault Systèmes.

Reposant sur les concepts du « juste à temps » et du « zéro stock », considérés comme une référence en termes d’efficacité dans la gestion d’une entreprise, le lean peut-il être considéré comme un outil de management efficace pour résister et s’adapter aux perturbations liées par les crises économiques ?

A écouter dans ce podcast, les témoignages de Franck Duc, expert en lean management, fondateur de Kommon Sense et co-auteur de « Pro en lean », aux éditions Vuibert, de Didier Dumont, expert en lean management et fondateur de BEM Consulting et de Maxime Thonnérieux, directeur de la Business Unit Produits chez ACI Groupe.

Dans un contexte de morosité économique, où le secteur de la mécanique subit les conséquences de la pandémie et de la guerre en Ukraine, les entreprises « lean » s’en sortent-elles le mieux ? « Il ne faut pas vendre du rêve, prévient Franck Duc, co-auteur de Pro en lean (éditions Vuibert). Aujourd’hui, la crise est la même pour tout le monde. Par contre, on peut la vivre totalement différemment. Quand on fait du lean, on résout des problèmes au quotidien. On s’affûte de jour en jour à les résoudre de manière beaucoup plus proactive et de manière de plus en plus efficiente ».

Et pour Franck Duc, si on doit trouver un avantage aux crises, c’est celui d’y trouver « une somme de problèmes et donc des opportunités pour des entreprises lean à les relever ». Et le lean est plutôt un moteur dans de telles situations, car le « mouvement lean » est favorable quand il s’agit de prendre rapidement « d’autres orientations », ou de « changer de positionnement ».

Si on image la mise en œuvre du lean dans l’atelier de production, il peut aussi se déployer bien au-delà. Didier Dumont y voit, au travers d’une approche financière, une manière « d’acculturer les entreprises au suivi de la performance et non pas dédier la performance une fois par mois. C’est tous les jours qu’on doit s’intéresser à la performance industrielle de la production, tout comme aux indicateurs financiers ».

Pour Maxime Thonnérieux, il ne faut pas non plus le voir comme la solution miracle en temps de crise, tout en reconnaissant qu’une entreprise qui aurait « les principes fondamentaux du lean dans son ADN », sera « mieux armée, ça c’est sûr ».

Notre reportage est consacré à deux solutions Dassault Systèmes s’inscrivant dans une philosophie Lean : DELMIAWorks et 3DLean sont à découvrir au Campus Fab de Bondoufle (Essonne), la plateforme de formation aux nouvelles technologies industrielles. L’objectif de DELMIAWorks est de superviser les opérations de production pour aller vers l’excellence opérationnelle.

3DLean permet aux équipes de trouver de nouvelles façons d’innover en les réunissant autour d’un tableau interactif. La solution guide les utilisateurs à l’analyse et la résolution de problèmes, quel que soit l’endroit où ils travaillent.

Description

Ce nouvel épisode est consacré au lean manufacturing. Version occidentale du système de production Toyota (TPS), il s’agit une démarche visant à améliorer la qualité et accroître la productivité, en cherchant à éliminer les gaspillages dans les processus. En appliquant ce concept, l’entreprise peut espérer augmenter sa capacité de production, tout en réduisant ses coûts et ses temps de cycle. S’appuyant sur la compréhension des besoins des clients, le lean est une méthode qui permet aux entreprises qui s’en emparent, de mettre en place « les bonnes pratiques, en mesurant les performances et en améliorant les processus afin de poursuivre le cycle d’élimination des déchets des processus opérationnels », peut-on lire dans le livre blanc « Développer la fabrication lean grâce au MES », édité par Dassault Systèmes.

Reposant sur les concepts du « juste à temps » et du « zéro stock », considérés comme une référence en termes d’efficacité dans la gestion d’une entreprise, le lean peut-il être considéré comme un outil de management efficace pour résister et s’adapter aux perturbations liées par les crises économiques ?

A écouter dans ce podcast, les témoignages de Franck Duc, expert en lean management, fondateur de Kommon Sense et co-auteur de « Pro en lean », aux éditions Vuibert, de Didier Dumont, expert en lean management et fondateur de BEM Consulting et de Maxime Thonnérieux, directeur de la Business Unit Produits chez ACI Groupe.

Dans un contexte de morosité économique, où le secteur de la mécanique subit les conséquences de la pandémie et de la guerre en Ukraine, les entreprises « lean » s’en sortent-elles le mieux ? « Il ne faut pas vendre du rêve, prévient Franck Duc, co-auteur de Pro en lean (éditions Vuibert). Aujourd’hui, la crise est la même pour tout le monde. Par contre, on peut la vivre totalement différemment. Quand on fait du lean, on résout des problèmes au quotidien. On s’affûte de jour en jour à les résoudre de manière beaucoup plus proactive et de manière de plus en plus efficiente ».

Et pour Franck Duc, si on doit trouver un avantage aux crises, c’est celui d’y trouver « une somme de problèmes et donc des opportunités pour des entreprises lean à les relever ». Et le lean est plutôt un moteur dans de telles situations, car le « mouvement lean » est favorable quand il s’agit de prendre rapidement « d’autres orientations », ou de « changer de positionnement ».

Si on image la mise en œuvre du lean dans l’atelier de production, il peut aussi se déployer bien au-delà. Didier Dumont y voit, au travers d’une approche financière, une manière « d’acculturer les entreprises au suivi de la performance et non pas dédier la performance une fois par mois. C’est tous les jours qu’on doit s’intéresser à la performance industrielle de la production, tout comme aux indicateurs financiers ».

Pour Maxime Thonnérieux, il ne faut pas non plus le voir comme la solution miracle en temps de crise, tout en reconnaissant qu’une entreprise qui aurait « les principes fondamentaux du lean dans son ADN », sera « mieux armée, ça c’est sûr ».

Notre reportage est consacré à deux solutions Dassault Systèmes s’inscrivant dans une philosophie Lean : DELMIAWorks et 3DLean sont à découvrir au Campus Fab de Bondoufle (Essonne), la plateforme de formation aux nouvelles technologies industrielles. L’objectif de DELMIAWorks est de superviser les opérations de production pour aller vers l’excellence opérationnelle.

3DLean permet aux équipes de trouver de nouvelles façons d’innover en les réunissant autour d’un tableau interactif. La solution guide les utilisateurs à l’analyse et la résolution de problèmes, quel que soit l’endroit où ils travaillent.

Share

Embed

You may also like