undefined cover
undefined cover
Thibault Satto - The Good Goods : Favoriser la mode responsable cover
Thibault Satto - The Good Goods : Favoriser la mode responsable cover
On The Way

Thibault Satto - The Good Goods : Favoriser la mode responsable

Thibault Satto - The Good Goods : Favoriser la mode responsable

23min |22/03/2022
Play
undefined cover
undefined cover
Thibault Satto - The Good Goods : Favoriser la mode responsable cover
Thibault Satto - The Good Goods : Favoriser la mode responsable cover
On The Way

Thibault Satto - The Good Goods : Favoriser la mode responsable

Thibault Satto - The Good Goods : Favoriser la mode responsable

23min |22/03/2022
Play

Description

Le secteur de la mode compte parmi les industries ayant un des impacts les plus importants sur les changements climatiques et renforce les inégalités socio-économiques à travers le monde. Selon Agence de la transition écologique - ADEME, la production textile utilise 4% de l’eau potable disponible dans le monde et représente avec 1,2 milliard de tonnes de Gaz à Effet de Serre, soit jusqu’à 10% des émissions mondiales. Ces chiffres sont malheureusement en hausse constante, boostés par la fast fashion qui fait qu’à l’heure actuelle, 130 milliards de vêtements sont consommés par an.  


La production n’est pas l’unique responsable de la pollution liée au textile. En effet, le transport puis l’entretien comptent pour des parts très importantes. Ainsi comme le précise Oxfam , on considère qu’un jean peut parcourir jusqu’à 65 000 km du champ de coton au magasin de vente, soit 1,5 fois le tour de la planète. Enfin, chaque année, avec l’entretien de nos vêtements génère 500 000 tonnes de microparticules de plastiques (trop petites pour être filtrées dans les stations d’épuration) non biodégradables et
qui se retrouvent dans les océans.  


Fort de ces constats alarmants, Victoire et Thibault Satto ont décidé d’agir pour éclairer sur une mode plus responsable et durable en créant le média « The Good Goods ». Avec The Good Goods, l’idée est de pouvoir mettre en lumière des marques et des créateurs éthiques, respectueux de l’environnement et transparents. Ils proposent un annuaire qui répertorie les acteurs engagés du secteur et qui respectent la charte qu’ils ont élaborée.
L’objectif est d’aider toute l’industrie à se transformer sur tous les pans, de
la production jusqu’à la distribution pour contribuer à un meilleur  futur et d’aider le consommateur à se repérer pour faire des choix éclairés. 

 

Pour ce 10ème épisode de notre podcast, Thibault nous partage son parcours, ses convictions et les défis auxquels son équipe est confrontée pour œuvrer au quotidien auprès des marques afin de construire une mode engagée. Il nous donne également ses petites astuces pour consommer plus durable. « Pour tout marque la transition écologique et pour tout personne d'ailleurs c'est un work in progress. Ça prend du temps et l'idée c'est de les accompagner ».   


Très bonne écoute !

Description

Le secteur de la mode compte parmi les industries ayant un des impacts les plus importants sur les changements climatiques et renforce les inégalités socio-économiques à travers le monde. Selon Agence de la transition écologique - ADEME, la production textile utilise 4% de l’eau potable disponible dans le monde et représente avec 1,2 milliard de tonnes de Gaz à Effet de Serre, soit jusqu’à 10% des émissions mondiales. Ces chiffres sont malheureusement en hausse constante, boostés par la fast fashion qui fait qu’à l’heure actuelle, 130 milliards de vêtements sont consommés par an.  


La production n’est pas l’unique responsable de la pollution liée au textile. En effet, le transport puis l’entretien comptent pour des parts très importantes. Ainsi comme le précise Oxfam , on considère qu’un jean peut parcourir jusqu’à 65 000 km du champ de coton au magasin de vente, soit 1,5 fois le tour de la planète. Enfin, chaque année, avec l’entretien de nos vêtements génère 500 000 tonnes de microparticules de plastiques (trop petites pour être filtrées dans les stations d’épuration) non biodégradables et
qui se retrouvent dans les océans.  


Fort de ces constats alarmants, Victoire et Thibault Satto ont décidé d’agir pour éclairer sur une mode plus responsable et durable en créant le média « The Good Goods ». Avec The Good Goods, l’idée est de pouvoir mettre en lumière des marques et des créateurs éthiques, respectueux de l’environnement et transparents. Ils proposent un annuaire qui répertorie les acteurs engagés du secteur et qui respectent la charte qu’ils ont élaborée.
L’objectif est d’aider toute l’industrie à se transformer sur tous les pans, de
la production jusqu’à la distribution pour contribuer à un meilleur  futur et d’aider le consommateur à se repérer pour faire des choix éclairés. 

 

Pour ce 10ème épisode de notre podcast, Thibault nous partage son parcours, ses convictions et les défis auxquels son équipe est confrontée pour œuvrer au quotidien auprès des marques afin de construire une mode engagée. Il nous donne également ses petites astuces pour consommer plus durable. « Pour tout marque la transition écologique et pour tout personne d'ailleurs c'est un work in progress. Ça prend du temps et l'idée c'est de les accompagner ».   


Très bonne écoute !

Share

Embed

You may also like

Description

Le secteur de la mode compte parmi les industries ayant un des impacts les plus importants sur les changements climatiques et renforce les inégalités socio-économiques à travers le monde. Selon Agence de la transition écologique - ADEME, la production textile utilise 4% de l’eau potable disponible dans le monde et représente avec 1,2 milliard de tonnes de Gaz à Effet de Serre, soit jusqu’à 10% des émissions mondiales. Ces chiffres sont malheureusement en hausse constante, boostés par la fast fashion qui fait qu’à l’heure actuelle, 130 milliards de vêtements sont consommés par an.  


La production n’est pas l’unique responsable de la pollution liée au textile. En effet, le transport puis l’entretien comptent pour des parts très importantes. Ainsi comme le précise Oxfam , on considère qu’un jean peut parcourir jusqu’à 65 000 km du champ de coton au magasin de vente, soit 1,5 fois le tour de la planète. Enfin, chaque année, avec l’entretien de nos vêtements génère 500 000 tonnes de microparticules de plastiques (trop petites pour être filtrées dans les stations d’épuration) non biodégradables et
qui se retrouvent dans les océans.  


Fort de ces constats alarmants, Victoire et Thibault Satto ont décidé d’agir pour éclairer sur une mode plus responsable et durable en créant le média « The Good Goods ». Avec The Good Goods, l’idée est de pouvoir mettre en lumière des marques et des créateurs éthiques, respectueux de l’environnement et transparents. Ils proposent un annuaire qui répertorie les acteurs engagés du secteur et qui respectent la charte qu’ils ont élaborée.
L’objectif est d’aider toute l’industrie à se transformer sur tous les pans, de
la production jusqu’à la distribution pour contribuer à un meilleur  futur et d’aider le consommateur à se repérer pour faire des choix éclairés. 

 

Pour ce 10ème épisode de notre podcast, Thibault nous partage son parcours, ses convictions et les défis auxquels son équipe est confrontée pour œuvrer au quotidien auprès des marques afin de construire une mode engagée. Il nous donne également ses petites astuces pour consommer plus durable. « Pour tout marque la transition écologique et pour tout personne d'ailleurs c'est un work in progress. Ça prend du temps et l'idée c'est de les accompagner ».   


Très bonne écoute !

Description

Le secteur de la mode compte parmi les industries ayant un des impacts les plus importants sur les changements climatiques et renforce les inégalités socio-économiques à travers le monde. Selon Agence de la transition écologique - ADEME, la production textile utilise 4% de l’eau potable disponible dans le monde et représente avec 1,2 milliard de tonnes de Gaz à Effet de Serre, soit jusqu’à 10% des émissions mondiales. Ces chiffres sont malheureusement en hausse constante, boostés par la fast fashion qui fait qu’à l’heure actuelle, 130 milliards de vêtements sont consommés par an.  


La production n’est pas l’unique responsable de la pollution liée au textile. En effet, le transport puis l’entretien comptent pour des parts très importantes. Ainsi comme le précise Oxfam , on considère qu’un jean peut parcourir jusqu’à 65 000 km du champ de coton au magasin de vente, soit 1,5 fois le tour de la planète. Enfin, chaque année, avec l’entretien de nos vêtements génère 500 000 tonnes de microparticules de plastiques (trop petites pour être filtrées dans les stations d’épuration) non biodégradables et
qui se retrouvent dans les océans.  


Fort de ces constats alarmants, Victoire et Thibault Satto ont décidé d’agir pour éclairer sur une mode plus responsable et durable en créant le média « The Good Goods ». Avec The Good Goods, l’idée est de pouvoir mettre en lumière des marques et des créateurs éthiques, respectueux de l’environnement et transparents. Ils proposent un annuaire qui répertorie les acteurs engagés du secteur et qui respectent la charte qu’ils ont élaborée.
L’objectif est d’aider toute l’industrie à se transformer sur tous les pans, de
la production jusqu’à la distribution pour contribuer à un meilleur  futur et d’aider le consommateur à se repérer pour faire des choix éclairés. 

 

Pour ce 10ème épisode de notre podcast, Thibault nous partage son parcours, ses convictions et les défis auxquels son équipe est confrontée pour œuvrer au quotidien auprès des marques afin de construire une mode engagée. Il nous donne également ses petites astuces pour consommer plus durable. « Pour tout marque la transition écologique et pour tout personne d'ailleurs c'est un work in progress. Ça prend du temps et l'idée c'est de les accompagner ».   


Très bonne écoute !

Share

Embed

You may also like