undefined cover
undefined cover
#108. "Politiser le bien-être" de et avec Camille Teste cover
#108. "Politiser le bien-être" de et avec Camille Teste cover
Parlons B.

#108. "Politiser le bien-être" de et avec Camille Teste

#108. "Politiser le bien-être" de et avec Camille Teste

45min |18/10/2023
Play
undefined cover
undefined cover
#108. "Politiser le bien-être" de et avec Camille Teste cover
#108. "Politiser le bien-être" de et avec Camille Teste cover
Parlons B.

#108. "Politiser le bien-être" de et avec Camille Teste

#108. "Politiser le bien-être" de et avec Camille Teste

45min |18/10/2023
Play

Description

Ah le bien-être ! Une grande histoire depuis une petite dizaine d’années. Quand j’ai commencé le journalisme en beauté, je suis arrivée à l’explosion de ce mot et au fait que l’on ne parle plus de beauté sans évoquer la notion de bien-être. C’est simple, ce marché est l’un des plus exponentiels qui soit. Le créneau méditation et sport par exemple représenterait à lui seul plus de 500 milliards de dollars. Cet essor a favorisé la conscience de prendre soin de soi, la démocratisation des sujets de santé mentale etc. Mais il se peut aussi que vous vous soyez senti.e obligé.e d’aller bien, d’entretenir votre bien-être, d’aller faire du yoga avec plaisir mais de ne pas être à l’aise dans la salle pour de multiples raisons (manque de représentativités et diversités, élèves aux profils physiques et vestimentaires très similaires, appropriation culturelle etc.). J’ai moi-même probablement contribué à ça tant dans ma vie pro avec des articles très portés sur le sujet que dans ma vie perso. Mais je reconnais ressentir une gêne depuis quelques années. Et cet été, j’ai enfin lu le brillant livre « Politiser le bien-être » de Camille Teste publié dans la collection Sur la Table de Binge. J’ai tout simplement adoré et je me suis exclamée : enfin ! Camille est une ancienne journaliste qui est devenue prof de yoga. Je me suis donc empressée de la contacter à la rentrée et nous voilà à parler par caméras interposées. Ensemble, nous avons discuté d’injonctions, des choses qui ne vont pas dans le bien-être, des pistes à creuser pour améliorer tout cet univers qui fait du bien par ailleurs et de son futur podcast. Bonne écoute ! 

Description

Ah le bien-être ! Une grande histoire depuis une petite dizaine d’années. Quand j’ai commencé le journalisme en beauté, je suis arrivée à l’explosion de ce mot et au fait que l’on ne parle plus de beauté sans évoquer la notion de bien-être. C’est simple, ce marché est l’un des plus exponentiels qui soit. Le créneau méditation et sport par exemple représenterait à lui seul plus de 500 milliards de dollars. Cet essor a favorisé la conscience de prendre soin de soi, la démocratisation des sujets de santé mentale etc. Mais il se peut aussi que vous vous soyez senti.e obligé.e d’aller bien, d’entretenir votre bien-être, d’aller faire du yoga avec plaisir mais de ne pas être à l’aise dans la salle pour de multiples raisons (manque de représentativités et diversités, élèves aux profils physiques et vestimentaires très similaires, appropriation culturelle etc.). J’ai moi-même probablement contribué à ça tant dans ma vie pro avec des articles très portés sur le sujet que dans ma vie perso. Mais je reconnais ressentir une gêne depuis quelques années. Et cet été, j’ai enfin lu le brillant livre « Politiser le bien-être » de Camille Teste publié dans la collection Sur la Table de Binge. J’ai tout simplement adoré et je me suis exclamée : enfin ! Camille est une ancienne journaliste qui est devenue prof de yoga. Je me suis donc empressée de la contacter à la rentrée et nous voilà à parler par caméras interposées. Ensemble, nous avons discuté d’injonctions, des choses qui ne vont pas dans le bien-être, des pistes à creuser pour améliorer tout cet univers qui fait du bien par ailleurs et de son futur podcast. Bonne écoute ! 

Share

Embed

You may also like

Description

Ah le bien-être ! Une grande histoire depuis une petite dizaine d’années. Quand j’ai commencé le journalisme en beauté, je suis arrivée à l’explosion de ce mot et au fait que l’on ne parle plus de beauté sans évoquer la notion de bien-être. C’est simple, ce marché est l’un des plus exponentiels qui soit. Le créneau méditation et sport par exemple représenterait à lui seul plus de 500 milliards de dollars. Cet essor a favorisé la conscience de prendre soin de soi, la démocratisation des sujets de santé mentale etc. Mais il se peut aussi que vous vous soyez senti.e obligé.e d’aller bien, d’entretenir votre bien-être, d’aller faire du yoga avec plaisir mais de ne pas être à l’aise dans la salle pour de multiples raisons (manque de représentativités et diversités, élèves aux profils physiques et vestimentaires très similaires, appropriation culturelle etc.). J’ai moi-même probablement contribué à ça tant dans ma vie pro avec des articles très portés sur le sujet que dans ma vie perso. Mais je reconnais ressentir une gêne depuis quelques années. Et cet été, j’ai enfin lu le brillant livre « Politiser le bien-être » de Camille Teste publié dans la collection Sur la Table de Binge. J’ai tout simplement adoré et je me suis exclamée : enfin ! Camille est une ancienne journaliste qui est devenue prof de yoga. Je me suis donc empressée de la contacter à la rentrée et nous voilà à parler par caméras interposées. Ensemble, nous avons discuté d’injonctions, des choses qui ne vont pas dans le bien-être, des pistes à creuser pour améliorer tout cet univers qui fait du bien par ailleurs et de son futur podcast. Bonne écoute ! 

Description

Ah le bien-être ! Une grande histoire depuis une petite dizaine d’années. Quand j’ai commencé le journalisme en beauté, je suis arrivée à l’explosion de ce mot et au fait que l’on ne parle plus de beauté sans évoquer la notion de bien-être. C’est simple, ce marché est l’un des plus exponentiels qui soit. Le créneau méditation et sport par exemple représenterait à lui seul plus de 500 milliards de dollars. Cet essor a favorisé la conscience de prendre soin de soi, la démocratisation des sujets de santé mentale etc. Mais il se peut aussi que vous vous soyez senti.e obligé.e d’aller bien, d’entretenir votre bien-être, d’aller faire du yoga avec plaisir mais de ne pas être à l’aise dans la salle pour de multiples raisons (manque de représentativités et diversités, élèves aux profils physiques et vestimentaires très similaires, appropriation culturelle etc.). J’ai moi-même probablement contribué à ça tant dans ma vie pro avec des articles très portés sur le sujet que dans ma vie perso. Mais je reconnais ressentir une gêne depuis quelques années. Et cet été, j’ai enfin lu le brillant livre « Politiser le bien-être » de Camille Teste publié dans la collection Sur la Table de Binge. J’ai tout simplement adoré et je me suis exclamée : enfin ! Camille est une ancienne journaliste qui est devenue prof de yoga. Je me suis donc empressée de la contacter à la rentrée et nous voilà à parler par caméras interposées. Ensemble, nous avons discuté d’injonctions, des choses qui ne vont pas dans le bien-être, des pistes à creuser pour améliorer tout cet univers qui fait du bien par ailleurs et de son futur podcast. Bonne écoute ! 

Share

Embed

You may also like