Alexandre Jost : "Autoriser la sieste au travail est le signe d'une grande ouverture" cover
Alexandre Jost : "Autoriser la sieste au travail est le signe d'une grande ouverture" cover
Paus'itive !

Alexandre Jost : "Autoriser la sieste au travail est le signe d'une grande ouverture"

Alexandre Jost : "Autoriser la sieste au travail est le signe d'une grande ouverture"

16min |23/02/2020
Listen
Alexandre Jost : "Autoriser la sieste au travail est le signe d'une grande ouverture" cover
Alexandre Jost : "Autoriser la sieste au travail est le signe d'une grande ouverture" cover
Paus'itive !

Alexandre Jost : "Autoriser la sieste au travail est le signe d'une grande ouverture"

Alexandre Jost : "Autoriser la sieste au travail est le signe d'une grande ouverture"

16min |23/02/2020
Listen

Description

Pour ce 3ème épisode de Paus'itive, Fabienne Broucaret reçoit Alexandre Jost, fondateur de "La Fabrique Spinoza", le mouvement du bonheur citoyen. Sa conviction : l'équilibre vie pro - vie perso est une composante essentielle de l'épanouissement au travail. Et les pauses y contribuent au quotidien !

Qu'est-ce qu'une bonne pause selon lui ? "C'est une pause totale, celle où l'on n'est pas dérangé. Un moment où l'on prend soin de son corps et de son esprit." Pour y parvenir, il évoque tour à tour un déjeuner sans parler boulot, quelques minutes de marche en extérieur, la micro-sieste... "Il y a beaucoup de contrôle social qui invite à ne pas la faire, j'invite les managers à en faire pour eux-mêmes et pour autoriser leurs équipes à en faire. Cela fait vraiment du bien. Il suffit de pas longtemps et cela peut se faire même assis sur sa chaise. Autoriser la sieste est le signe d'une grande ouverture et d'une culture d'entreprise bienveillante."

S'appuyant sur l'étude "Nouveaux espaces de travail et expérience collaborateur" de l'Observatoire Spinoza, il revient aussi sur le boom des salles dédiées au repos ou à la détente en entreprise. Des lieux propices à la serendipité et aux échanges informels.

Cet adepte des trajets en vélo, qui sont pour lui une coupure salvatrice entre le bureau et la maison, aime enfin être entouré de son équipe : "Ce dont j'ai besoin à titre personnel, c'est surtout d'avoir mes collègues autour de moi, comme une famille."

Description

Pour ce 3ème épisode de Paus'itive, Fabienne Broucaret reçoit Alexandre Jost, fondateur de "La Fabrique Spinoza", le mouvement du bonheur citoyen. Sa conviction : l'équilibre vie pro - vie perso est une composante essentielle de l'épanouissement au travail. Et les pauses y contribuent au quotidien !

Qu'est-ce qu'une bonne pause selon lui ? "C'est une pause totale, celle où l'on n'est pas dérangé. Un moment où l'on prend soin de son corps et de son esprit." Pour y parvenir, il évoque tour à tour un déjeuner sans parler boulot, quelques minutes de marche en extérieur, la micro-sieste... "Il y a beaucoup de contrôle social qui invite à ne pas la faire, j'invite les managers à en faire pour eux-mêmes et pour autoriser leurs équipes à en faire. Cela fait vraiment du bien. Il suffit de pas longtemps et cela peut se faire même assis sur sa chaise. Autoriser la sieste est le signe d'une grande ouverture et d'une culture d'entreprise bienveillante."

S'appuyant sur l'étude "Nouveaux espaces de travail et expérience collaborateur" de l'Observatoire Spinoza, il revient aussi sur le boom des salles dédiées au repos ou à la détente en entreprise. Des lieux propices à la serendipité et aux échanges informels.

Cet adepte des trajets en vélo, qui sont pour lui une coupure salvatrice entre le bureau et la maison, aime enfin être entouré de son équipe : "Ce dont j'ai besoin à titre personnel, c'est surtout d'avoir mes collègues autour de moi, comme une famille."

Share

Embed

To listen also

Description

Pour ce 3ème épisode de Paus'itive, Fabienne Broucaret reçoit Alexandre Jost, fondateur de "La Fabrique Spinoza", le mouvement du bonheur citoyen. Sa conviction : l'équilibre vie pro - vie perso est une composante essentielle de l'épanouissement au travail. Et les pauses y contribuent au quotidien !

Qu'est-ce qu'une bonne pause selon lui ? "C'est une pause totale, celle où l'on n'est pas dérangé. Un moment où l'on prend soin de son corps et de son esprit." Pour y parvenir, il évoque tour à tour un déjeuner sans parler boulot, quelques minutes de marche en extérieur, la micro-sieste... "Il y a beaucoup de contrôle social qui invite à ne pas la faire, j'invite les managers à en faire pour eux-mêmes et pour autoriser leurs équipes à en faire. Cela fait vraiment du bien. Il suffit de pas longtemps et cela peut se faire même assis sur sa chaise. Autoriser la sieste est le signe d'une grande ouverture et d'une culture d'entreprise bienveillante."

S'appuyant sur l'étude "Nouveaux espaces de travail et expérience collaborateur" de l'Observatoire Spinoza, il revient aussi sur le boom des salles dédiées au repos ou à la détente en entreprise. Des lieux propices à la serendipité et aux échanges informels.

Cet adepte des trajets en vélo, qui sont pour lui une coupure salvatrice entre le bureau et la maison, aime enfin être entouré de son équipe : "Ce dont j'ai besoin à titre personnel, c'est surtout d'avoir mes collègues autour de moi, comme une famille."

Description

Pour ce 3ème épisode de Paus'itive, Fabienne Broucaret reçoit Alexandre Jost, fondateur de "La Fabrique Spinoza", le mouvement du bonheur citoyen. Sa conviction : l'équilibre vie pro - vie perso est une composante essentielle de l'épanouissement au travail. Et les pauses y contribuent au quotidien !

Qu'est-ce qu'une bonne pause selon lui ? "C'est une pause totale, celle où l'on n'est pas dérangé. Un moment où l'on prend soin de son corps et de son esprit." Pour y parvenir, il évoque tour à tour un déjeuner sans parler boulot, quelques minutes de marche en extérieur, la micro-sieste... "Il y a beaucoup de contrôle social qui invite à ne pas la faire, j'invite les managers à en faire pour eux-mêmes et pour autoriser leurs équipes à en faire. Cela fait vraiment du bien. Il suffit de pas longtemps et cela peut se faire même assis sur sa chaise. Autoriser la sieste est le signe d'une grande ouverture et d'une culture d'entreprise bienveillante."

S'appuyant sur l'étude "Nouveaux espaces de travail et expérience collaborateur" de l'Observatoire Spinoza, il revient aussi sur le boom des salles dédiées au repos ou à la détente en entreprise. Des lieux propices à la serendipité et aux échanges informels.

Cet adepte des trajets en vélo, qui sont pour lui une coupure salvatrice entre le bureau et la maison, aime enfin être entouré de son équipe : "Ce dont j'ai besoin à titre personnel, c'est surtout d'avoir mes collègues autour de moi, comme une famille."

Share

Embed

To listen also