undefined cover
undefined cover
EP3 - l'émission : Pour l'IVG, les luttes encore à mener cover
EP3 - l'émission : Pour l'IVG, les luttes encore à mener cover
Penser les luttes - Radio Parleur

EP3 - l'émission : Pour l'IVG, les luttes encore à mener

EP3 - l'émission : Pour l'IVG, les luttes encore à mener

48min |22/04/2024|

464

Play
undefined cover
undefined cover
EP3 - l'émission : Pour l'IVG, les luttes encore à mener cover
EP3 - l'émission : Pour l'IVG, les luttes encore à mener cover
Penser les luttes - Radio Parleur

EP3 - l'émission : Pour l'IVG, les luttes encore à mener

EP3 - l'émission : Pour l'IVG, les luttes encore à mener

48min |22/04/2024|

464

Play

Description

“La loi détermine les conditions dans lesquelles s’exerce la liberté à la femme d’avoir recours à une interruption volontaire de grossesse”, c’est l’article 34, sur l’ivg, inscrit dans la Constitution depuis le 8 mars dernier. Mais qu’en est-il réellement de l’accès à l’avortement ? Et quels enjeux derrière les termes utilisés ? En studio, Anaïs Perrin-Prévelle, directrice de l’association Outrans, et Bénédicte Paoli, membre du bureau confédéral du Planning Familial.


Dans cet épisode, nous reviendrons sur les questions d’accès à l’IVG pour toustes. Le Mouvement pour la libéralisation de l’avortement et de la contraception (MLAC), association crée en 1973, pratiquait des avortements clandestins, demandant leur légalisation. À travers des extraits d'un entretien avec Chantal Birman, ancienne militante du MLAC, Nous aborderons donc des questions telles que la reprise de l’IVG instrumentale par le corps médical après la loi Veil de 1975, le retour des sages-femmes dans cette pratique depuis le mois de décembre, les limites qui leur sont posées, et plus largement, le choix de faire famille, ou non.


Nos invité·es :

  • Anaïs Perrin-Prevelle, directrice de l’association Outrans.

  • Swann Bommier, membre du bureau confédéral du Planning Familial.

  • Chantal Birman, ancienne militante du Mouvement pour la libéralisation de l’avortement et de la contraception (MLAC)

Une émission produite, animée, et montée par Marie Leroy. Réalisation et mixage par Arthur Faraldi.


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Description

“La loi détermine les conditions dans lesquelles s’exerce la liberté à la femme d’avoir recours à une interruption volontaire de grossesse”, c’est l’article 34, sur l’ivg, inscrit dans la Constitution depuis le 8 mars dernier. Mais qu’en est-il réellement de l’accès à l’avortement ? Et quels enjeux derrière les termes utilisés ? En studio, Anaïs Perrin-Prévelle, directrice de l’association Outrans, et Bénédicte Paoli, membre du bureau confédéral du Planning Familial.


Dans cet épisode, nous reviendrons sur les questions d’accès à l’IVG pour toustes. Le Mouvement pour la libéralisation de l’avortement et de la contraception (MLAC), association crée en 1973, pratiquait des avortements clandestins, demandant leur légalisation. À travers des extraits d'un entretien avec Chantal Birman, ancienne militante du MLAC, Nous aborderons donc des questions telles que la reprise de l’IVG instrumentale par le corps médical après la loi Veil de 1975, le retour des sages-femmes dans cette pratique depuis le mois de décembre, les limites qui leur sont posées, et plus largement, le choix de faire famille, ou non.


Nos invité·es :

  • Anaïs Perrin-Prevelle, directrice de l’association Outrans.

  • Swann Bommier, membre du bureau confédéral du Planning Familial.

  • Chantal Birman, ancienne militante du Mouvement pour la libéralisation de l’avortement et de la contraception (MLAC)

Une émission produite, animée, et montée par Marie Leroy. Réalisation et mixage par Arthur Faraldi.


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Share

Embed

You may also like

Description

“La loi détermine les conditions dans lesquelles s’exerce la liberté à la femme d’avoir recours à une interruption volontaire de grossesse”, c’est l’article 34, sur l’ivg, inscrit dans la Constitution depuis le 8 mars dernier. Mais qu’en est-il réellement de l’accès à l’avortement ? Et quels enjeux derrière les termes utilisés ? En studio, Anaïs Perrin-Prévelle, directrice de l’association Outrans, et Bénédicte Paoli, membre du bureau confédéral du Planning Familial.


Dans cet épisode, nous reviendrons sur les questions d’accès à l’IVG pour toustes. Le Mouvement pour la libéralisation de l’avortement et de la contraception (MLAC), association crée en 1973, pratiquait des avortements clandestins, demandant leur légalisation. À travers des extraits d'un entretien avec Chantal Birman, ancienne militante du MLAC, Nous aborderons donc des questions telles que la reprise de l’IVG instrumentale par le corps médical après la loi Veil de 1975, le retour des sages-femmes dans cette pratique depuis le mois de décembre, les limites qui leur sont posées, et plus largement, le choix de faire famille, ou non.


Nos invité·es :

  • Anaïs Perrin-Prevelle, directrice de l’association Outrans.

  • Swann Bommier, membre du bureau confédéral du Planning Familial.

  • Chantal Birman, ancienne militante du Mouvement pour la libéralisation de l’avortement et de la contraception (MLAC)

Une émission produite, animée, et montée par Marie Leroy. Réalisation et mixage par Arthur Faraldi.


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Description

“La loi détermine les conditions dans lesquelles s’exerce la liberté à la femme d’avoir recours à une interruption volontaire de grossesse”, c’est l’article 34, sur l’ivg, inscrit dans la Constitution depuis le 8 mars dernier. Mais qu’en est-il réellement de l’accès à l’avortement ? Et quels enjeux derrière les termes utilisés ? En studio, Anaïs Perrin-Prévelle, directrice de l’association Outrans, et Bénédicte Paoli, membre du bureau confédéral du Planning Familial.


Dans cet épisode, nous reviendrons sur les questions d’accès à l’IVG pour toustes. Le Mouvement pour la libéralisation de l’avortement et de la contraception (MLAC), association crée en 1973, pratiquait des avortements clandestins, demandant leur légalisation. À travers des extraits d'un entretien avec Chantal Birman, ancienne militante du MLAC, Nous aborderons donc des questions telles que la reprise de l’IVG instrumentale par le corps médical après la loi Veil de 1975, le retour des sages-femmes dans cette pratique depuis le mois de décembre, les limites qui leur sont posées, et plus largement, le choix de faire famille, ou non.


Nos invité·es :

  • Anaïs Perrin-Prevelle, directrice de l’association Outrans.

  • Swann Bommier, membre du bureau confédéral du Planning Familial.

  • Chantal Birman, ancienne militante du Mouvement pour la libéralisation de l’avortement et de la contraception (MLAC)

Une émission produite, animée, et montée par Marie Leroy. Réalisation et mixage par Arthur Faraldi.


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Share

Embed

You may also like