undefined cover
undefined cover
Pos. Report #72 avec Julien Mauriat et Sébastien Rogues cover
Pos. Report #72 avec Julien Mauriat et Sébastien Rogues cover
Pos. Report

Pos. Report #72 avec Julien Mauriat et Sébastien Rogues

Pos. Report #72 avec Julien Mauriat et Sébastien Rogues

1h01 |10/05/2022
Play
undefined cover
undefined cover
Pos. Report #72 avec Julien Mauriat et Sébastien Rogues cover
Pos. Report #72 avec Julien Mauriat et Sébastien Rogues cover
Pos. Report

Pos. Report #72 avec Julien Mauriat et Sébastien Rogues

Pos. Report #72 avec Julien Mauriat et Sébastien Rogues

1h01 |10/05/2022
Play

Description

Ce 72e épisode est consacré au Pro Sailing Tour, dont la saison 2 débute le mercredi 11 mai par le premier épisode à Bonifacio. Nos deux invités sont l’organisateur du circuit dédié à la classe Ocean Fifty, Julien Mauriat, et Sébastien Rogues, skipper de Primonial, vainqueur l’année dernière de la Transat Jacques Vabre avec Matthieu Souben.

Ce dernier commence par nous faire une petite carte postale de Bonifacio où les conditions s’annoncent idéales pour ce premier épisode jusqu’à dimanche, les deux invités revenant par ailleurs sur la saison 1 dont ils tirent chacun un bilan positif, notamment Sébastien Rogues qui apprécie le format, mélange entre Grand Prix à cinq équipiers et course de 24 heures à trois. Une saison 1 nettement dominée par Leyton (Sam Goodchild), qui, selon le Baulois, “avait clairement axé sa préparation sur le Pro sailing Tour”, là où lui avait surtout mis l’accent sur celle de la Transat Jacques Vabre en fin d’année, qu’il a remportée. Cette saison, le skipper de Primonial a clairement des ambitions à la hausse sur le Pro Sailing Tour qu’il considère comme “un grand rendez-vous”.


Nous évoquons ensuite la série Ocean Fifty, dont la diffusion des quatre épisodes, consacrés à la saison 1, vient de débuter sur les antennes du groupe Canal +. Une série qui, selon Julien Mauriat, aura nécessité près de huit mois de travail entre le dernier tournage, le 10 août 2021, et la livraison des quatre épisodes, le 19 avril, pour trier, monter, étalonner, mixer les 380 heures de rush. Satisfait du résultat, Sébastien Rogues estime que cette série “permet de montrer une autre facette de la course au large” et confie ressentir “encore des frissons” quand il revoit l’épisode de son démâtage à Brest.

Julien Mauriat présente ensuite le programme de la saison 2 qui, après Bonifacio, passera par Brest, la baie de Saint-Brieuc, Cowes et Roscoff, avec un format d’épreuves inversé, puisque chaque épisode débutera par les courses inshore ou côtières, avant de s’achever par le Défi 24 heures. Sébastien Rogues présente quant à lui son équipage, composé, comme l’année dernière de Matthieu Souben et Jean-Baptiste Gellée, mais également de Matthieu Salomon et de Pierre Quiroga, à charge pour le vainqueur de la Solitaire du Figaro d’apporter sa science de la stratégie, notamment sur le tour de Corse qui constituera le Défi 24 heures de l’épisode de Bonifacio.

Pour finir, le skipper de Primonial évoque son programme de la suite de la saison, avec la Drheam-Cup en juillet, puis des entraînements en vue de la Route du Rhum, tandis que Julien Mauriat promet “quelques surprises” pour la saison 3, sur laquelle il travaille actuellement, qui, comme cette année, débutera en Méditerranée avant de se rendre en Atlantique. 


Diffusé le 10 mai 2022

Générique : Fast and wild/EdRecords

Post-production : Julien Badoil/Studio Juno

Description

Ce 72e épisode est consacré au Pro Sailing Tour, dont la saison 2 débute le mercredi 11 mai par le premier épisode à Bonifacio. Nos deux invités sont l’organisateur du circuit dédié à la classe Ocean Fifty, Julien Mauriat, et Sébastien Rogues, skipper de Primonial, vainqueur l’année dernière de la Transat Jacques Vabre avec Matthieu Souben.

Ce dernier commence par nous faire une petite carte postale de Bonifacio où les conditions s’annoncent idéales pour ce premier épisode jusqu’à dimanche, les deux invités revenant par ailleurs sur la saison 1 dont ils tirent chacun un bilan positif, notamment Sébastien Rogues qui apprécie le format, mélange entre Grand Prix à cinq équipiers et course de 24 heures à trois. Une saison 1 nettement dominée par Leyton (Sam Goodchild), qui, selon le Baulois, “avait clairement axé sa préparation sur le Pro sailing Tour”, là où lui avait surtout mis l’accent sur celle de la Transat Jacques Vabre en fin d’année, qu’il a remportée. Cette saison, le skipper de Primonial a clairement des ambitions à la hausse sur le Pro Sailing Tour qu’il considère comme “un grand rendez-vous”.


Nous évoquons ensuite la série Ocean Fifty, dont la diffusion des quatre épisodes, consacrés à la saison 1, vient de débuter sur les antennes du groupe Canal +. Une série qui, selon Julien Mauriat, aura nécessité près de huit mois de travail entre le dernier tournage, le 10 août 2021, et la livraison des quatre épisodes, le 19 avril, pour trier, monter, étalonner, mixer les 380 heures de rush. Satisfait du résultat, Sébastien Rogues estime que cette série “permet de montrer une autre facette de la course au large” et confie ressentir “encore des frissons” quand il revoit l’épisode de son démâtage à Brest.

Julien Mauriat présente ensuite le programme de la saison 2 qui, après Bonifacio, passera par Brest, la baie de Saint-Brieuc, Cowes et Roscoff, avec un format d’épreuves inversé, puisque chaque épisode débutera par les courses inshore ou côtières, avant de s’achever par le Défi 24 heures. Sébastien Rogues présente quant à lui son équipage, composé, comme l’année dernière de Matthieu Souben et Jean-Baptiste Gellée, mais également de Matthieu Salomon et de Pierre Quiroga, à charge pour le vainqueur de la Solitaire du Figaro d’apporter sa science de la stratégie, notamment sur le tour de Corse qui constituera le Défi 24 heures de l’épisode de Bonifacio.

Pour finir, le skipper de Primonial évoque son programme de la suite de la saison, avec la Drheam-Cup en juillet, puis des entraînements en vue de la Route du Rhum, tandis que Julien Mauriat promet “quelques surprises” pour la saison 3, sur laquelle il travaille actuellement, qui, comme cette année, débutera en Méditerranée avant de se rendre en Atlantique. 


Diffusé le 10 mai 2022

Générique : Fast and wild/EdRecords

Post-production : Julien Badoil/Studio Juno

Share

Embed

You may also like

Description

Ce 72e épisode est consacré au Pro Sailing Tour, dont la saison 2 débute le mercredi 11 mai par le premier épisode à Bonifacio. Nos deux invités sont l’organisateur du circuit dédié à la classe Ocean Fifty, Julien Mauriat, et Sébastien Rogues, skipper de Primonial, vainqueur l’année dernière de la Transat Jacques Vabre avec Matthieu Souben.

Ce dernier commence par nous faire une petite carte postale de Bonifacio où les conditions s’annoncent idéales pour ce premier épisode jusqu’à dimanche, les deux invités revenant par ailleurs sur la saison 1 dont ils tirent chacun un bilan positif, notamment Sébastien Rogues qui apprécie le format, mélange entre Grand Prix à cinq équipiers et course de 24 heures à trois. Une saison 1 nettement dominée par Leyton (Sam Goodchild), qui, selon le Baulois, “avait clairement axé sa préparation sur le Pro sailing Tour”, là où lui avait surtout mis l’accent sur celle de la Transat Jacques Vabre en fin d’année, qu’il a remportée. Cette saison, le skipper de Primonial a clairement des ambitions à la hausse sur le Pro Sailing Tour qu’il considère comme “un grand rendez-vous”.


Nous évoquons ensuite la série Ocean Fifty, dont la diffusion des quatre épisodes, consacrés à la saison 1, vient de débuter sur les antennes du groupe Canal +. Une série qui, selon Julien Mauriat, aura nécessité près de huit mois de travail entre le dernier tournage, le 10 août 2021, et la livraison des quatre épisodes, le 19 avril, pour trier, monter, étalonner, mixer les 380 heures de rush. Satisfait du résultat, Sébastien Rogues estime que cette série “permet de montrer une autre facette de la course au large” et confie ressentir “encore des frissons” quand il revoit l’épisode de son démâtage à Brest.

Julien Mauriat présente ensuite le programme de la saison 2 qui, après Bonifacio, passera par Brest, la baie de Saint-Brieuc, Cowes et Roscoff, avec un format d’épreuves inversé, puisque chaque épisode débutera par les courses inshore ou côtières, avant de s’achever par le Défi 24 heures. Sébastien Rogues présente quant à lui son équipage, composé, comme l’année dernière de Matthieu Souben et Jean-Baptiste Gellée, mais également de Matthieu Salomon et de Pierre Quiroga, à charge pour le vainqueur de la Solitaire du Figaro d’apporter sa science de la stratégie, notamment sur le tour de Corse qui constituera le Défi 24 heures de l’épisode de Bonifacio.

Pour finir, le skipper de Primonial évoque son programme de la suite de la saison, avec la Drheam-Cup en juillet, puis des entraînements en vue de la Route du Rhum, tandis que Julien Mauriat promet “quelques surprises” pour la saison 3, sur laquelle il travaille actuellement, qui, comme cette année, débutera en Méditerranée avant de se rendre en Atlantique. 


Diffusé le 10 mai 2022

Générique : Fast and wild/EdRecords

Post-production : Julien Badoil/Studio Juno

Description

Ce 72e épisode est consacré au Pro Sailing Tour, dont la saison 2 débute le mercredi 11 mai par le premier épisode à Bonifacio. Nos deux invités sont l’organisateur du circuit dédié à la classe Ocean Fifty, Julien Mauriat, et Sébastien Rogues, skipper de Primonial, vainqueur l’année dernière de la Transat Jacques Vabre avec Matthieu Souben.

Ce dernier commence par nous faire une petite carte postale de Bonifacio où les conditions s’annoncent idéales pour ce premier épisode jusqu’à dimanche, les deux invités revenant par ailleurs sur la saison 1 dont ils tirent chacun un bilan positif, notamment Sébastien Rogues qui apprécie le format, mélange entre Grand Prix à cinq équipiers et course de 24 heures à trois. Une saison 1 nettement dominée par Leyton (Sam Goodchild), qui, selon le Baulois, “avait clairement axé sa préparation sur le Pro sailing Tour”, là où lui avait surtout mis l’accent sur celle de la Transat Jacques Vabre en fin d’année, qu’il a remportée. Cette saison, le skipper de Primonial a clairement des ambitions à la hausse sur le Pro Sailing Tour qu’il considère comme “un grand rendez-vous”.


Nous évoquons ensuite la série Ocean Fifty, dont la diffusion des quatre épisodes, consacrés à la saison 1, vient de débuter sur les antennes du groupe Canal +. Une série qui, selon Julien Mauriat, aura nécessité près de huit mois de travail entre le dernier tournage, le 10 août 2021, et la livraison des quatre épisodes, le 19 avril, pour trier, monter, étalonner, mixer les 380 heures de rush. Satisfait du résultat, Sébastien Rogues estime que cette série “permet de montrer une autre facette de la course au large” et confie ressentir “encore des frissons” quand il revoit l’épisode de son démâtage à Brest.

Julien Mauriat présente ensuite le programme de la saison 2 qui, après Bonifacio, passera par Brest, la baie de Saint-Brieuc, Cowes et Roscoff, avec un format d’épreuves inversé, puisque chaque épisode débutera par les courses inshore ou côtières, avant de s’achever par le Défi 24 heures. Sébastien Rogues présente quant à lui son équipage, composé, comme l’année dernière de Matthieu Souben et Jean-Baptiste Gellée, mais également de Matthieu Salomon et de Pierre Quiroga, à charge pour le vainqueur de la Solitaire du Figaro d’apporter sa science de la stratégie, notamment sur le tour de Corse qui constituera le Défi 24 heures de l’épisode de Bonifacio.

Pour finir, le skipper de Primonial évoque son programme de la suite de la saison, avec la Drheam-Cup en juillet, puis des entraînements en vue de la Route du Rhum, tandis que Julien Mauriat promet “quelques surprises” pour la saison 3, sur laquelle il travaille actuellement, qui, comme cette année, débutera en Méditerranée avant de se rendre en Atlantique. 


Diffusé le 10 mai 2022

Générique : Fast and wild/EdRecords

Post-production : Julien Badoil/Studio Juno

Share

Embed

You may also like