undefined cover
undefined cover
Pos. Report #83 avec Quentin Delapierre, Manon Audinet et Thierry Douillard cover
Pos. Report #83 avec Quentin Delapierre, Manon Audinet et Thierry Douillard cover
Pos. Report

Pos. Report #83 avec Quentin Delapierre, Manon Audinet et Thierry Douillard

Pos. Report #83 avec Quentin Delapierre, Manon Audinet et Thierry Douillard

1h05 |23/08/2022
Play
undefined cover
undefined cover
Pos. Report #83 avec Quentin Delapierre, Manon Audinet et Thierry Douillard cover
Pos. Report #83 avec Quentin Delapierre, Manon Audinet et Thierry Douillard cover
Pos. Report

Pos. Report #83 avec Quentin Delapierre, Manon Audinet et Thierry Douillard

Pos. Report #83 avec Quentin Delapierre, Manon Audinet et Thierry Douillard

1h05 |23/08/2022
Play

Description

Ce 83e épisode de Pos. Report est consacré à SailGP juste après la quatrième épreuve de la saison 3 qui a eu lieu le week-end dernier, le Grand Prix du Danemark à Copenhague. Nos trois invités sont Quentin Delapierre, skipper de l’équipe française de SailGP, Manon Audinet, qui officiait à la tactique, et Thierry Douillard, coach de l’équipe.


Nous commençons par revenir sur ce Grand Prix du Danemark avec à la clé une deuxième place pour les Français, soit leur meilleur résultat sur le circuit depuis leurs débuts en 2019. Un résultat qui “récompense le travail et la méthode” de l’équipe, selon Thierry Douillard, qui rappelle que celle-ci est encore jeune, entre Quentin Delapierre qui a débuté en SailGP en octobre dernier à la place de Billy Besson et Kevin Peponnet, nouveau régleur d’aile cette année.


Quentin Delapierre commente par ailleurs les résultats des Néo-Zélandais de Peter Burling, vainqueurs successivement à Plymouth et Copenhague, après avoir été mis sous pression par l’organisateur du circuit, Russell Coutts, en raison de résultats jusqu’ici décevants. “Russell n’épargne personne, note le skipper du F50 français. En conférence de presse, tu sais exactement où tu te situes dans son esprit.”


Manon Audinet raconte ensuite ses débuts en SailGP lors de la première épreuve de la saison 3 aux Bermudes, à la fois impressionnée par “l’ampleur du village”, “l’incroyable densité sur l’eau”, et “la vitesse du bateau dans les virages”, qui nécessite une grande concentration à bord. Thierry Douillard note quant à lui que le circuit devient de plus en plus homogène, notamment parce que les datas de tous les bateaux sont partagées, ce qui “tire tout le monde vers le haut.”


Quentin Delapierre revient lui aussi sur ses débuts sur le F50 fin 2021, entre “des sensations que tu ne connais nulle part ailleurs” et le fait de côtoyer certaines de ses idoles de jeunesse, comme le skipper de l’équipe britannique, Ben Ainslie, même s’il confie ne pas faire de complexes sur l’eau : “C’est un moteur pour moi de vouloir les manger.”


Nous évoquons ensuite le prochain rendez-vous, Grand Prix de France à Saint-Tropez, les 10 et 11 septembre, Thierry Douillard estimant que l’équipe française ne doit pas se mettre plus de pression sous prétexte d’évoluer à domicile, même si Quentin Delapierre souhaite que ce rendez-vous soit "un succès en terme d’événement”, vis-à-vis du public et des partenaires.

Interrogé sur le sujet, ce dernier évoque enfin le projet français de Coupe de l’America, qui s’appuierait sur l’équipe actuelle de SailGP, confiant : “Ce serait magnifique pour la voile française de retrouver un projet Coupe de l'America. SailGP est une super plateforme pour y adosser un projet Coupe de l'America, mais aujourd’hui, notre projet est de gagner SailGP.” 


Diffusé le 23 août 2022

Générique : Fast and wild/EdRecords

Post-production : Grégoire Levillain

Description

Ce 83e épisode de Pos. Report est consacré à SailGP juste après la quatrième épreuve de la saison 3 qui a eu lieu le week-end dernier, le Grand Prix du Danemark à Copenhague. Nos trois invités sont Quentin Delapierre, skipper de l’équipe française de SailGP, Manon Audinet, qui officiait à la tactique, et Thierry Douillard, coach de l’équipe.


Nous commençons par revenir sur ce Grand Prix du Danemark avec à la clé une deuxième place pour les Français, soit leur meilleur résultat sur le circuit depuis leurs débuts en 2019. Un résultat qui “récompense le travail et la méthode” de l’équipe, selon Thierry Douillard, qui rappelle que celle-ci est encore jeune, entre Quentin Delapierre qui a débuté en SailGP en octobre dernier à la place de Billy Besson et Kevin Peponnet, nouveau régleur d’aile cette année.


Quentin Delapierre commente par ailleurs les résultats des Néo-Zélandais de Peter Burling, vainqueurs successivement à Plymouth et Copenhague, après avoir été mis sous pression par l’organisateur du circuit, Russell Coutts, en raison de résultats jusqu’ici décevants. “Russell n’épargne personne, note le skipper du F50 français. En conférence de presse, tu sais exactement où tu te situes dans son esprit.”


Manon Audinet raconte ensuite ses débuts en SailGP lors de la première épreuve de la saison 3 aux Bermudes, à la fois impressionnée par “l’ampleur du village”, “l’incroyable densité sur l’eau”, et “la vitesse du bateau dans les virages”, qui nécessite une grande concentration à bord. Thierry Douillard note quant à lui que le circuit devient de plus en plus homogène, notamment parce que les datas de tous les bateaux sont partagées, ce qui “tire tout le monde vers le haut.”


Quentin Delapierre revient lui aussi sur ses débuts sur le F50 fin 2021, entre “des sensations que tu ne connais nulle part ailleurs” et le fait de côtoyer certaines de ses idoles de jeunesse, comme le skipper de l’équipe britannique, Ben Ainslie, même s’il confie ne pas faire de complexes sur l’eau : “C’est un moteur pour moi de vouloir les manger.”


Nous évoquons ensuite le prochain rendez-vous, Grand Prix de France à Saint-Tropez, les 10 et 11 septembre, Thierry Douillard estimant que l’équipe française ne doit pas se mettre plus de pression sous prétexte d’évoluer à domicile, même si Quentin Delapierre souhaite que ce rendez-vous soit "un succès en terme d’événement”, vis-à-vis du public et des partenaires.

Interrogé sur le sujet, ce dernier évoque enfin le projet français de Coupe de l’America, qui s’appuierait sur l’équipe actuelle de SailGP, confiant : “Ce serait magnifique pour la voile française de retrouver un projet Coupe de l'America. SailGP est une super plateforme pour y adosser un projet Coupe de l'America, mais aujourd’hui, notre projet est de gagner SailGP.” 


Diffusé le 23 août 2022

Générique : Fast and wild/EdRecords

Post-production : Grégoire Levillain

Share

Embed

You may also like

Description

Ce 83e épisode de Pos. Report est consacré à SailGP juste après la quatrième épreuve de la saison 3 qui a eu lieu le week-end dernier, le Grand Prix du Danemark à Copenhague. Nos trois invités sont Quentin Delapierre, skipper de l’équipe française de SailGP, Manon Audinet, qui officiait à la tactique, et Thierry Douillard, coach de l’équipe.


Nous commençons par revenir sur ce Grand Prix du Danemark avec à la clé une deuxième place pour les Français, soit leur meilleur résultat sur le circuit depuis leurs débuts en 2019. Un résultat qui “récompense le travail et la méthode” de l’équipe, selon Thierry Douillard, qui rappelle que celle-ci est encore jeune, entre Quentin Delapierre qui a débuté en SailGP en octobre dernier à la place de Billy Besson et Kevin Peponnet, nouveau régleur d’aile cette année.


Quentin Delapierre commente par ailleurs les résultats des Néo-Zélandais de Peter Burling, vainqueurs successivement à Plymouth et Copenhague, après avoir été mis sous pression par l’organisateur du circuit, Russell Coutts, en raison de résultats jusqu’ici décevants. “Russell n’épargne personne, note le skipper du F50 français. En conférence de presse, tu sais exactement où tu te situes dans son esprit.”


Manon Audinet raconte ensuite ses débuts en SailGP lors de la première épreuve de la saison 3 aux Bermudes, à la fois impressionnée par “l’ampleur du village”, “l’incroyable densité sur l’eau”, et “la vitesse du bateau dans les virages”, qui nécessite une grande concentration à bord. Thierry Douillard note quant à lui que le circuit devient de plus en plus homogène, notamment parce que les datas de tous les bateaux sont partagées, ce qui “tire tout le monde vers le haut.”


Quentin Delapierre revient lui aussi sur ses débuts sur le F50 fin 2021, entre “des sensations que tu ne connais nulle part ailleurs” et le fait de côtoyer certaines de ses idoles de jeunesse, comme le skipper de l’équipe britannique, Ben Ainslie, même s’il confie ne pas faire de complexes sur l’eau : “C’est un moteur pour moi de vouloir les manger.”


Nous évoquons ensuite le prochain rendez-vous, Grand Prix de France à Saint-Tropez, les 10 et 11 septembre, Thierry Douillard estimant que l’équipe française ne doit pas se mettre plus de pression sous prétexte d’évoluer à domicile, même si Quentin Delapierre souhaite que ce rendez-vous soit "un succès en terme d’événement”, vis-à-vis du public et des partenaires.

Interrogé sur le sujet, ce dernier évoque enfin le projet français de Coupe de l’America, qui s’appuierait sur l’équipe actuelle de SailGP, confiant : “Ce serait magnifique pour la voile française de retrouver un projet Coupe de l'America. SailGP est une super plateforme pour y adosser un projet Coupe de l'America, mais aujourd’hui, notre projet est de gagner SailGP.” 


Diffusé le 23 août 2022

Générique : Fast and wild/EdRecords

Post-production : Grégoire Levillain

Description

Ce 83e épisode de Pos. Report est consacré à SailGP juste après la quatrième épreuve de la saison 3 qui a eu lieu le week-end dernier, le Grand Prix du Danemark à Copenhague. Nos trois invités sont Quentin Delapierre, skipper de l’équipe française de SailGP, Manon Audinet, qui officiait à la tactique, et Thierry Douillard, coach de l’équipe.


Nous commençons par revenir sur ce Grand Prix du Danemark avec à la clé une deuxième place pour les Français, soit leur meilleur résultat sur le circuit depuis leurs débuts en 2019. Un résultat qui “récompense le travail et la méthode” de l’équipe, selon Thierry Douillard, qui rappelle que celle-ci est encore jeune, entre Quentin Delapierre qui a débuté en SailGP en octobre dernier à la place de Billy Besson et Kevin Peponnet, nouveau régleur d’aile cette année.


Quentin Delapierre commente par ailleurs les résultats des Néo-Zélandais de Peter Burling, vainqueurs successivement à Plymouth et Copenhague, après avoir été mis sous pression par l’organisateur du circuit, Russell Coutts, en raison de résultats jusqu’ici décevants. “Russell n’épargne personne, note le skipper du F50 français. En conférence de presse, tu sais exactement où tu te situes dans son esprit.”


Manon Audinet raconte ensuite ses débuts en SailGP lors de la première épreuve de la saison 3 aux Bermudes, à la fois impressionnée par “l’ampleur du village”, “l’incroyable densité sur l’eau”, et “la vitesse du bateau dans les virages”, qui nécessite une grande concentration à bord. Thierry Douillard note quant à lui que le circuit devient de plus en plus homogène, notamment parce que les datas de tous les bateaux sont partagées, ce qui “tire tout le monde vers le haut.”


Quentin Delapierre revient lui aussi sur ses débuts sur le F50 fin 2021, entre “des sensations que tu ne connais nulle part ailleurs” et le fait de côtoyer certaines de ses idoles de jeunesse, comme le skipper de l’équipe britannique, Ben Ainslie, même s’il confie ne pas faire de complexes sur l’eau : “C’est un moteur pour moi de vouloir les manger.”


Nous évoquons ensuite le prochain rendez-vous, Grand Prix de France à Saint-Tropez, les 10 et 11 septembre, Thierry Douillard estimant que l’équipe française ne doit pas se mettre plus de pression sous prétexte d’évoluer à domicile, même si Quentin Delapierre souhaite que ce rendez-vous soit "un succès en terme d’événement”, vis-à-vis du public et des partenaires.

Interrogé sur le sujet, ce dernier évoque enfin le projet français de Coupe de l’America, qui s’appuierait sur l’équipe actuelle de SailGP, confiant : “Ce serait magnifique pour la voile française de retrouver un projet Coupe de l'America. SailGP est une super plateforme pour y adosser un projet Coupe de l'America, mais aujourd’hui, notre projet est de gagner SailGP.” 


Diffusé le 23 août 2022

Générique : Fast and wild/EdRecords

Post-production : Grégoire Levillain

Share

Embed

You may also like