undefined cover
undefined cover
Stephen Jay Gould - Et Dieu dit : "Que Darwin soit !" (6/8) cover
Stephen Jay Gould - Et Dieu dit : "Que Darwin soit !" (6/8) cover
Sciences lues

Stephen Jay Gould - Et Dieu dit : "Que Darwin soit !" (6/8)

Stephen Jay Gould - Et Dieu dit : "Que Darwin soit !" (6/8)

30min |26/10/2022
Play
undefined cover
undefined cover
Stephen Jay Gould - Et Dieu dit : "Que Darwin soit !" (6/8) cover
Stephen Jay Gould - Et Dieu dit : "Que Darwin soit !" (6/8) cover
Sciences lues

Stephen Jay Gould - Et Dieu dit : "Que Darwin soit !" (6/8)

Stephen Jay Gould - Et Dieu dit : "Que Darwin soit !" (6/8)

30min |26/10/2022
Play

Description

La théorie de l’évolution, formulée par Darwin au XIXème siècle, s’est vu fortement décrié par le monde religieux. Aux USA ces dernières années, créationnistes et évolutionnistes se livrent un long combat acharné. Paléontologue spécialiste de l’évolution, Stephen Jay Gould est connu par le grand publique pour ses ouvrages de vulgarisations, et pour sa lutte contre la théorie de « l’intelligence design » qu’il qualifiait de pseudo science. 


Tanguy Schindler, notre médiateur en sciences de la vie, nous partage la lecture d’un texte extrait de l’ouvrage de Stephen Jay Gould « Et Dieu dit : « que Darwin soit », paru en 1999. Ce texte nous présente sa théorie du non recouvrement des magistères qui, selon Stephen Jay Gould, pourrait ramener la paix entre la religion et la science. Il nous invite ainsi à considérer que la science et la religion posent des regards disjoints sur le monde et qu’en aucun cas l’une ne peut expliquer l’autre.

Description

La théorie de l’évolution, formulée par Darwin au XIXème siècle, s’est vu fortement décrié par le monde religieux. Aux USA ces dernières années, créationnistes et évolutionnistes se livrent un long combat acharné. Paléontologue spécialiste de l’évolution, Stephen Jay Gould est connu par le grand publique pour ses ouvrages de vulgarisations, et pour sa lutte contre la théorie de « l’intelligence design » qu’il qualifiait de pseudo science. 


Tanguy Schindler, notre médiateur en sciences de la vie, nous partage la lecture d’un texte extrait de l’ouvrage de Stephen Jay Gould « Et Dieu dit : « que Darwin soit », paru en 1999. Ce texte nous présente sa théorie du non recouvrement des magistères qui, selon Stephen Jay Gould, pourrait ramener la paix entre la religion et la science. Il nous invite ainsi à considérer que la science et la religion posent des regards disjoints sur le monde et qu’en aucun cas l’une ne peut expliquer l’autre.

Share

Embed

You may also like

Description

La théorie de l’évolution, formulée par Darwin au XIXème siècle, s’est vu fortement décrié par le monde religieux. Aux USA ces dernières années, créationnistes et évolutionnistes se livrent un long combat acharné. Paléontologue spécialiste de l’évolution, Stephen Jay Gould est connu par le grand publique pour ses ouvrages de vulgarisations, et pour sa lutte contre la théorie de « l’intelligence design » qu’il qualifiait de pseudo science. 


Tanguy Schindler, notre médiateur en sciences de la vie, nous partage la lecture d’un texte extrait de l’ouvrage de Stephen Jay Gould « Et Dieu dit : « que Darwin soit », paru en 1999. Ce texte nous présente sa théorie du non recouvrement des magistères qui, selon Stephen Jay Gould, pourrait ramener la paix entre la religion et la science. Il nous invite ainsi à considérer que la science et la religion posent des regards disjoints sur le monde et qu’en aucun cas l’une ne peut expliquer l’autre.

Description

La théorie de l’évolution, formulée par Darwin au XIXème siècle, s’est vu fortement décrié par le monde religieux. Aux USA ces dernières années, créationnistes et évolutionnistes se livrent un long combat acharné. Paléontologue spécialiste de l’évolution, Stephen Jay Gould est connu par le grand publique pour ses ouvrages de vulgarisations, et pour sa lutte contre la théorie de « l’intelligence design » qu’il qualifiait de pseudo science. 


Tanguy Schindler, notre médiateur en sciences de la vie, nous partage la lecture d’un texte extrait de l’ouvrage de Stephen Jay Gould « Et Dieu dit : « que Darwin soit », paru en 1999. Ce texte nous présente sa théorie du non recouvrement des magistères qui, selon Stephen Jay Gould, pourrait ramener la paix entre la religion et la science. Il nous invite ainsi à considérer que la science et la religion posent des regards disjoints sur le monde et qu’en aucun cas l’une ne peut expliquer l’autre.

Share

Embed

You may also like

undefined cover
undefined cover