undefined cover
undefined cover
#23 - La fête : du carnaval triste au bas-les-masques général ? - Emmanuelle Lallement cover
#23 - La fête : du carnaval triste au bas-les-masques général ? - Emmanuelle Lallement cover
Terrain Social

#23 - La fête : du carnaval triste au bas-les-masques général ? - Emmanuelle Lallement

#23 - La fête : du carnaval triste au bas-les-masques général ? - Emmanuelle Lallement

17min |15/02/2021
Listen
undefined cover
undefined cover
#23 - La fête : du carnaval triste au bas-les-masques général ? - Emmanuelle Lallement cover
#23 - La fête : du carnaval triste au bas-les-masques général ? - Emmanuelle Lallement cover
Terrain Social

#23 - La fête : du carnaval triste au bas-les-masques général ? - Emmanuelle Lallement

#23 - La fête : du carnaval triste au bas-les-masques général ? - Emmanuelle Lallement

17min |15/02/2021
Listen

Description

En mars 2020, la période de la COVID-19 s’ouvrait, en France, sur le mot "guerre". Un couvre-feu et deux confinements plus tard, peut-on parler de la fête ?

Cette fête, toujours protéiforme, parfois transgressive, est-elle dans l’esprit des autorités une ennemie à combattre ? Serait-elle antisociale ?

Pour répondre à ces questions, Terrain Social reçoit aujourd'hui Emmanuelle Lallement, anthropologue et professeure des universités à l’Institut d’études européennes de l'Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis.

Description

En mars 2020, la période de la COVID-19 s’ouvrait, en France, sur le mot "guerre". Un couvre-feu et deux confinements plus tard, peut-on parler de la fête ?

Cette fête, toujours protéiforme, parfois transgressive, est-elle dans l’esprit des autorités une ennemie à combattre ? Serait-elle antisociale ?

Pour répondre à ces questions, Terrain Social reçoit aujourd'hui Emmanuelle Lallement, anthropologue et professeure des universités à l’Institut d’études européennes de l'Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis.

Share

Embed

You may also like

Description

En mars 2020, la période de la COVID-19 s’ouvrait, en France, sur le mot "guerre". Un couvre-feu et deux confinements plus tard, peut-on parler de la fête ?

Cette fête, toujours protéiforme, parfois transgressive, est-elle dans l’esprit des autorités une ennemie à combattre ? Serait-elle antisociale ?

Pour répondre à ces questions, Terrain Social reçoit aujourd'hui Emmanuelle Lallement, anthropologue et professeure des universités à l’Institut d’études européennes de l'Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis.

Description

En mars 2020, la période de la COVID-19 s’ouvrait, en France, sur le mot "guerre". Un couvre-feu et deux confinements plus tard, peut-on parler de la fête ?

Cette fête, toujours protéiforme, parfois transgressive, est-elle dans l’esprit des autorités une ennemie à combattre ? Serait-elle antisociale ?

Pour répondre à ces questions, Terrain Social reçoit aujourd'hui Emmanuelle Lallement, anthropologue et professeure des universités à l’Institut d’études européennes de l'Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis.

Share

Embed

You may also like