undefined cover
undefined cover
EPISODE 23 / JULIE GAILLOT CHEF DE POLE DANS UN INSTITUT DE SONDAGE cover
EPISODE 23 / JULIE GAILLOT CHEF DE POLE DANS UN INSTITUT DE SONDAGE cover
The Good Place

EPISODE 23 / JULIE GAILLOT CHEF DE POLE DANS UN INSTITUT DE SONDAGE

EPISODE 23 / JULIE GAILLOT CHEF DE POLE DANS UN INSTITUT DE SONDAGE

54min |25/11/2021
Play
undefined cover
undefined cover
EPISODE 23 / JULIE GAILLOT CHEF DE POLE DANS UN INSTITUT DE SONDAGE cover
EPISODE 23 / JULIE GAILLOT CHEF DE POLE DANS UN INSTITUT DE SONDAGE cover
The Good Place

EPISODE 23 / JULIE GAILLOT CHEF DE POLE DANS UN INSTITUT DE SONDAGE

EPISODE 23 / JULIE GAILLOT CHEF DE POLE DANS UN INSTITUT DE SONDAGE

54min |25/11/2021
Play

Description

Il y a quelques semaines, j’ai assisté au Paris Podcast Festival, une petite sauterie entre podcasteurs nourrie d’ateliers et d’interventions des plus experts d’entre nous. 

Le festival s’est ouvert avec les resultats d’un sondage : Les Francais et le podcast natif.  

Je vous épargne les resultats qui disent à quel point le podcast est devenu un reflexe et qu’un grand nombre d’entre vous, chers auditeurs, en consomme de plus en plus.

82% des personnes interrogées pensent que c’est un moyen de se recentrer sur soi même, 74% estiment même que les podcasts les ont déjà fait changer d’avis ou d’opinion sur un sujet.  

Tous ces chiffres, sortent de l’étude menée par Julie Gaillot, chef de pôle dans un institut de sondage. 

J’ai été captivée par la présentation de Julie. Certes les résultats de l’enquête sont encourageant pour quelqu’un qui comme moi croit dur comme fer que le podcast est un média en devenir et qu’il va prendre de plus en plus de place dans nos vies, mais c’est principalement le talent de story teller de Julie qui m’a conquise. 

Après des études à sciences po, Julie fait une thèse sur la guerre d’Algérie. 

Un thème qui la passionne. Portant la vie de thèsarde ne lui convient pas. Elle se surprend à fanstasmer sur le quotidien de ceux qui vont au travail, prennent le metro et ont une vie sociale. 

Elle suit une formation complémentaire en statistiques et découvre le métier de sondeur qui la passionne. Il lui permet d’évoquer et de comprendre tous les sujets de société et s’y investit avec une énergie débordante. 

  

En l’écoutant, j’ai découvert un métier qui ne m’avait jamais interpellée jusque là. Alors je l’ai contactée et elle a dit oui. 


Dans cette conversation, elle décrit avec précision son métier de sondeur, mais elle parle également des sujets qu’elle explore au quotidien. La méfiance des francais face aux institutions qui les représentent, son analyse d’une société qui part à la dérive et la banalité du racisme.  

Elle témoigne aussi d’un moment douloureux de restitution en public devant un parterre d’élus de sexe masculin dans lequel elle a été vivement dénigrée et dévalorisée. Sexisme donc et violences faites aux femmes.
Un épisode riche en enseignements. 


Allez oubliez vos stéréotypes, vous allez changer d’opinion ! 

   

Description

Il y a quelques semaines, j’ai assisté au Paris Podcast Festival, une petite sauterie entre podcasteurs nourrie d’ateliers et d’interventions des plus experts d’entre nous. 

Le festival s’est ouvert avec les resultats d’un sondage : Les Francais et le podcast natif.  

Je vous épargne les resultats qui disent à quel point le podcast est devenu un reflexe et qu’un grand nombre d’entre vous, chers auditeurs, en consomme de plus en plus.

82% des personnes interrogées pensent que c’est un moyen de se recentrer sur soi même, 74% estiment même que les podcasts les ont déjà fait changer d’avis ou d’opinion sur un sujet.  

Tous ces chiffres, sortent de l’étude menée par Julie Gaillot, chef de pôle dans un institut de sondage. 

J’ai été captivée par la présentation de Julie. Certes les résultats de l’enquête sont encourageant pour quelqu’un qui comme moi croit dur comme fer que le podcast est un média en devenir et qu’il va prendre de plus en plus de place dans nos vies, mais c’est principalement le talent de story teller de Julie qui m’a conquise. 

Après des études à sciences po, Julie fait une thèse sur la guerre d’Algérie. 

Un thème qui la passionne. Portant la vie de thèsarde ne lui convient pas. Elle se surprend à fanstasmer sur le quotidien de ceux qui vont au travail, prennent le metro et ont une vie sociale. 

Elle suit une formation complémentaire en statistiques et découvre le métier de sondeur qui la passionne. Il lui permet d’évoquer et de comprendre tous les sujets de société et s’y investit avec une énergie débordante. 

  

En l’écoutant, j’ai découvert un métier qui ne m’avait jamais interpellée jusque là. Alors je l’ai contactée et elle a dit oui. 


Dans cette conversation, elle décrit avec précision son métier de sondeur, mais elle parle également des sujets qu’elle explore au quotidien. La méfiance des francais face aux institutions qui les représentent, son analyse d’une société qui part à la dérive et la banalité du racisme.  

Elle témoigne aussi d’un moment douloureux de restitution en public devant un parterre d’élus de sexe masculin dans lequel elle a été vivement dénigrée et dévalorisée. Sexisme donc et violences faites aux femmes.
Un épisode riche en enseignements. 


Allez oubliez vos stéréotypes, vous allez changer d’opinion ! 

   

Share

Embed

You may also like

Description

Il y a quelques semaines, j’ai assisté au Paris Podcast Festival, une petite sauterie entre podcasteurs nourrie d’ateliers et d’interventions des plus experts d’entre nous. 

Le festival s’est ouvert avec les resultats d’un sondage : Les Francais et le podcast natif.  

Je vous épargne les resultats qui disent à quel point le podcast est devenu un reflexe et qu’un grand nombre d’entre vous, chers auditeurs, en consomme de plus en plus.

82% des personnes interrogées pensent que c’est un moyen de se recentrer sur soi même, 74% estiment même que les podcasts les ont déjà fait changer d’avis ou d’opinion sur un sujet.  

Tous ces chiffres, sortent de l’étude menée par Julie Gaillot, chef de pôle dans un institut de sondage. 

J’ai été captivée par la présentation de Julie. Certes les résultats de l’enquête sont encourageant pour quelqu’un qui comme moi croit dur comme fer que le podcast est un média en devenir et qu’il va prendre de plus en plus de place dans nos vies, mais c’est principalement le talent de story teller de Julie qui m’a conquise. 

Après des études à sciences po, Julie fait une thèse sur la guerre d’Algérie. 

Un thème qui la passionne. Portant la vie de thèsarde ne lui convient pas. Elle se surprend à fanstasmer sur le quotidien de ceux qui vont au travail, prennent le metro et ont une vie sociale. 

Elle suit une formation complémentaire en statistiques et découvre le métier de sondeur qui la passionne. Il lui permet d’évoquer et de comprendre tous les sujets de société et s’y investit avec une énergie débordante. 

  

En l’écoutant, j’ai découvert un métier qui ne m’avait jamais interpellée jusque là. Alors je l’ai contactée et elle a dit oui. 


Dans cette conversation, elle décrit avec précision son métier de sondeur, mais elle parle également des sujets qu’elle explore au quotidien. La méfiance des francais face aux institutions qui les représentent, son analyse d’une société qui part à la dérive et la banalité du racisme.  

Elle témoigne aussi d’un moment douloureux de restitution en public devant un parterre d’élus de sexe masculin dans lequel elle a été vivement dénigrée et dévalorisée. Sexisme donc et violences faites aux femmes.
Un épisode riche en enseignements. 


Allez oubliez vos stéréotypes, vous allez changer d’opinion ! 

   

Description

Il y a quelques semaines, j’ai assisté au Paris Podcast Festival, une petite sauterie entre podcasteurs nourrie d’ateliers et d’interventions des plus experts d’entre nous. 

Le festival s’est ouvert avec les resultats d’un sondage : Les Francais et le podcast natif.  

Je vous épargne les resultats qui disent à quel point le podcast est devenu un reflexe et qu’un grand nombre d’entre vous, chers auditeurs, en consomme de plus en plus.

82% des personnes interrogées pensent que c’est un moyen de se recentrer sur soi même, 74% estiment même que les podcasts les ont déjà fait changer d’avis ou d’opinion sur un sujet.  

Tous ces chiffres, sortent de l’étude menée par Julie Gaillot, chef de pôle dans un institut de sondage. 

J’ai été captivée par la présentation de Julie. Certes les résultats de l’enquête sont encourageant pour quelqu’un qui comme moi croit dur comme fer que le podcast est un média en devenir et qu’il va prendre de plus en plus de place dans nos vies, mais c’est principalement le talent de story teller de Julie qui m’a conquise. 

Après des études à sciences po, Julie fait une thèse sur la guerre d’Algérie. 

Un thème qui la passionne. Portant la vie de thèsarde ne lui convient pas. Elle se surprend à fanstasmer sur le quotidien de ceux qui vont au travail, prennent le metro et ont une vie sociale. 

Elle suit une formation complémentaire en statistiques et découvre le métier de sondeur qui la passionne. Il lui permet d’évoquer et de comprendre tous les sujets de société et s’y investit avec une énergie débordante. 

  

En l’écoutant, j’ai découvert un métier qui ne m’avait jamais interpellée jusque là. Alors je l’ai contactée et elle a dit oui. 


Dans cette conversation, elle décrit avec précision son métier de sondeur, mais elle parle également des sujets qu’elle explore au quotidien. La méfiance des francais face aux institutions qui les représentent, son analyse d’une société qui part à la dérive et la banalité du racisme.  

Elle témoigne aussi d’un moment douloureux de restitution en public devant un parterre d’élus de sexe masculin dans lequel elle a été vivement dénigrée et dévalorisée. Sexisme donc et violences faites aux femmes.
Un épisode riche en enseignements. 


Allez oubliez vos stéréotypes, vous allez changer d’opinion ! 

   

Share

Embed

You may also like