Épisode 1 | Les migrations environnementales cover
Épisode 1 | Les migrations environnementales cover
À l'écoute des solidarités

Épisode 1 | Les migrations environnementales

Épisode 1 | Les migrations environnementales

1h18 |12/11/2020
Listen
Épisode 1 | Les migrations environnementales cover
Épisode 1 | Les migrations environnementales cover
À l'écoute des solidarités

Épisode 1 | Les migrations environnementales

Épisode 1 | Les migrations environnementales

1h18 |12/11/2020
Listen

Description

Avec Marine Denis, Lucie Pélissier et Anzoumane Sissoko.

Le climat se dérègle et les conséquences touchent des femmes et des hommes à travers quantité de pays du monde : sécheresses, canicules, inondations ou cyclones à répétition, certains territoires deviennent peu à peu inhabitables. Les pays et les peuples les moins responsables de ce changement climatique en sont aussi les premières victimes et cela force parfois leur migration. Justice migratoire et justice climatique sont ainsi étroitement liées et ne peuvent s’entendre que du point de vue de la solidarité internationale. Le changement climatique lié à l’activité humaine peut même être considéré comme une forme de persécution à l’égard des plus vulnérables. Les migrations induites par le climat sont donc un sujet politique, plutôt qu’une question purement environnementale. 


Les propos tenus dans ce podcast n'ont pas vocation à exprimer la position du Festival des Solidarités mais à susciter le débat et à favoriser le questionnement. Si vous souhaitez nous faire part de vos réactions à l'écoute de ces podcasts, n'hésitez pas à nous écrire à contact@festivaldessolidarites.org. 


.: Intervenant·e·s : Anzoumane Sissoko, Marine Denis et Lucie Pélissier.

Réfugié climatique, Anzoumane Sissoko quitte son pays d’origine, le Mali, à 28 ans pour venir en France. Après avoir échappé deux fois à l’expulsion, il est régularisé en 2006 et acquiert la nationalité française en 2015. Militant politique depuis l’âge de 18 ans, Anzoumane participe aux actions pour défendre les sans-papiers et les réfugiés. Il est porte-parole de la Coordination parisienne des sans-papiers (CSP-75).

Marine Denis est doctorante en droit international public à l’Université Sorbonne Paris Cité et enseignante à Sciences Po Grenoble. Ses travaux de recherche s'axent sur le rôle du HCR et de l'OIM dans la protection juridique des personnes déplacées par le changement climatique. Elle est engagée au sein de l'association Notre Affaire à Tous, en charge des projets de recherche action sur les inégalités climatiques et environnementales portés par l'antenne locale de Lyon.

Montrer que le lien entre réchauffement climatique et phénomènes migratoires existe bel et bien : telle est la mission dans laquelle Lucie Pélissier s’investit depuis septembre 2018. À 23 ans, cette étudiante s’est engagée dans un service civique réalisé durant son année de césure avant son master de Sciences Po. Les migrations environnementales sont un sujet sur lequel elle travaille déjà depuis 2016 en tant que bénévole de Youth on the Move : l’un des programmes phares de CliMates, une association internationale créée par des jeunes engagé·e·s pour sensibiliser d’autres jeunes.

.: Journaliste : Violette Voldoire

.: Réalisation : Etienne Gratianette

.: Production et réalisation : Antoine et Sophie pour La Porte à Côté 


.: Textes

- Citations issues d'articles et d'entretiens avec François Gemenne, enseignant-chercheur, membre du GIEC, spécialiste des migrations environnementales.


- Citation de Rebecca Sultana issue de "Les déplacés climatiques" la web-série documentaire sur les migrations climatiques réalisée par Lucie Pélissier, Marine Denis, Pablo Piette et Oliver Le Solleu. 

- Témoignage de Hindu Oumarou Ibrahim, Peul Mbororo du Tchad issu du site  www.climatemigration.org.uk  

- Extrait du roman Le petit prince de Belleville de Calixthe Beyala.


.: Pour aller plus loin : 

- Les "migrations environnementales" pour les nul·le·s, Des ponts pas des murs, novembre 2019.

- "Migrations environnementales : un impératif de justice sociale, migratoire et climatique", Centre d'Information Inter Peuples (CIIP), Des ponts pas des murs, Catherine Grunwald, zoom d’actualité publié par ritimo, janvier 2020.


 .: Pour en savoir plus sur le Festival des Solidarités : 

Le site du Festival des Solidarités


Description

Avec Marine Denis, Lucie Pélissier et Anzoumane Sissoko.

Le climat se dérègle et les conséquences touchent des femmes et des hommes à travers quantité de pays du monde : sécheresses, canicules, inondations ou cyclones à répétition, certains territoires deviennent peu à peu inhabitables. Les pays et les peuples les moins responsables de ce changement climatique en sont aussi les premières victimes et cela force parfois leur migration. Justice migratoire et justice climatique sont ainsi étroitement liées et ne peuvent s’entendre que du point de vue de la solidarité internationale. Le changement climatique lié à l’activité humaine peut même être considéré comme une forme de persécution à l’égard des plus vulnérables. Les migrations induites par le climat sont donc un sujet politique, plutôt qu’une question purement environnementale. 


Les propos tenus dans ce podcast n'ont pas vocation à exprimer la position du Festival des Solidarités mais à susciter le débat et à favoriser le questionnement. Si vous souhaitez nous faire part de vos réactions à l'écoute de ces podcasts, n'hésitez pas à nous écrire à contact@festivaldessolidarites.org. 


.: Intervenant·e·s : Anzoumane Sissoko, Marine Denis et Lucie Pélissier.

Réfugié climatique, Anzoumane Sissoko quitte son pays d’origine, le Mali, à 28 ans pour venir en France. Après avoir échappé deux fois à l’expulsion, il est régularisé en 2006 et acquiert la nationalité française en 2015. Militant politique depuis l’âge de 18 ans, Anzoumane participe aux actions pour défendre les sans-papiers et les réfugiés. Il est porte-parole de la Coordination parisienne des sans-papiers (CSP-75).

Marine Denis est doctorante en droit international public à l’Université Sorbonne Paris Cité et enseignante à Sciences Po Grenoble. Ses travaux de recherche s'axent sur le rôle du HCR et de l'OIM dans la protection juridique des personnes déplacées par le changement climatique. Elle est engagée au sein de l'association Notre Affaire à Tous, en charge des projets de recherche action sur les inégalités climatiques et environnementales portés par l'antenne locale de Lyon.

Montrer que le lien entre réchauffement climatique et phénomènes migratoires existe bel et bien : telle est la mission dans laquelle Lucie Pélissier s’investit depuis septembre 2018. À 23 ans, cette étudiante s’est engagée dans un service civique réalisé durant son année de césure avant son master de Sciences Po. Les migrations environnementales sont un sujet sur lequel elle travaille déjà depuis 2016 en tant que bénévole de Youth on the Move : l’un des programmes phares de CliMates, une association internationale créée par des jeunes engagé·e·s pour sensibiliser d’autres jeunes.

.: Journaliste : Violette Voldoire

.: Réalisation : Etienne Gratianette

.: Production et réalisation : Antoine et Sophie pour La Porte à Côté 


.: Textes

- Citations issues d'articles et d'entretiens avec François Gemenne, enseignant-chercheur, membre du GIEC, spécialiste des migrations environnementales.


- Citation de Rebecca Sultana issue de "Les déplacés climatiques" la web-série documentaire sur les migrations climatiques réalisée par Lucie Pélissier, Marine Denis, Pablo Piette et Oliver Le Solleu. 

- Témoignage de Hindu Oumarou Ibrahim, Peul Mbororo du Tchad issu du site  www.climatemigration.org.uk  

- Extrait du roman Le petit prince de Belleville de Calixthe Beyala.


.: Pour aller plus loin : 

- Les "migrations environnementales" pour les nul·le·s, Des ponts pas des murs, novembre 2019.

- "Migrations environnementales : un impératif de justice sociale, migratoire et climatique", Centre d'Information Inter Peuples (CIIP), Des ponts pas des murs, Catherine Grunwald, zoom d’actualité publié par ritimo, janvier 2020.


 .: Pour en savoir plus sur le Festival des Solidarités : 

Le site du Festival des Solidarités


Share

Embed

You may also like

Description

Avec Marine Denis, Lucie Pélissier et Anzoumane Sissoko.

Le climat se dérègle et les conséquences touchent des femmes et des hommes à travers quantité de pays du monde : sécheresses, canicules, inondations ou cyclones à répétition, certains territoires deviennent peu à peu inhabitables. Les pays et les peuples les moins responsables de ce changement climatique en sont aussi les premières victimes et cela force parfois leur migration. Justice migratoire et justice climatique sont ainsi étroitement liées et ne peuvent s’entendre que du point de vue de la solidarité internationale. Le changement climatique lié à l’activité humaine peut même être considéré comme une forme de persécution à l’égard des plus vulnérables. Les migrations induites par le climat sont donc un sujet politique, plutôt qu’une question purement environnementale. 


Les propos tenus dans ce podcast n'ont pas vocation à exprimer la position du Festival des Solidarités mais à susciter le débat et à favoriser le questionnement. Si vous souhaitez nous faire part de vos réactions à l'écoute de ces podcasts, n'hésitez pas à nous écrire à contact@festivaldessolidarites.org. 


.: Intervenant·e·s : Anzoumane Sissoko, Marine Denis et Lucie Pélissier.

Réfugié climatique, Anzoumane Sissoko quitte son pays d’origine, le Mali, à 28 ans pour venir en France. Après avoir échappé deux fois à l’expulsion, il est régularisé en 2006 et acquiert la nationalité française en 2015. Militant politique depuis l’âge de 18 ans, Anzoumane participe aux actions pour défendre les sans-papiers et les réfugiés. Il est porte-parole de la Coordination parisienne des sans-papiers (CSP-75).

Marine Denis est doctorante en droit international public à l’Université Sorbonne Paris Cité et enseignante à Sciences Po Grenoble. Ses travaux de recherche s'axent sur le rôle du HCR et de l'OIM dans la protection juridique des personnes déplacées par le changement climatique. Elle est engagée au sein de l'association Notre Affaire à Tous, en charge des projets de recherche action sur les inégalités climatiques et environnementales portés par l'antenne locale de Lyon.

Montrer que le lien entre réchauffement climatique et phénomènes migratoires existe bel et bien : telle est la mission dans laquelle Lucie Pélissier s’investit depuis septembre 2018. À 23 ans, cette étudiante s’est engagée dans un service civique réalisé durant son année de césure avant son master de Sciences Po. Les migrations environnementales sont un sujet sur lequel elle travaille déjà depuis 2016 en tant que bénévole de Youth on the Move : l’un des programmes phares de CliMates, une association internationale créée par des jeunes engagé·e·s pour sensibiliser d’autres jeunes.

.: Journaliste : Violette Voldoire

.: Réalisation : Etienne Gratianette

.: Production et réalisation : Antoine et Sophie pour La Porte à Côté 


.: Textes

- Citations issues d'articles et d'entretiens avec François Gemenne, enseignant-chercheur, membre du GIEC, spécialiste des migrations environnementales.


- Citation de Rebecca Sultana issue de "Les déplacés climatiques" la web-série documentaire sur les migrations climatiques réalisée par Lucie Pélissier, Marine Denis, Pablo Piette et Oliver Le Solleu. 

- Témoignage de Hindu Oumarou Ibrahim, Peul Mbororo du Tchad issu du site  www.climatemigration.org.uk  

- Extrait du roman Le petit prince de Belleville de Calixthe Beyala.


.: Pour aller plus loin : 

- Les "migrations environnementales" pour les nul·le·s, Des ponts pas des murs, novembre 2019.

- "Migrations environnementales : un impératif de justice sociale, migratoire et climatique", Centre d'Information Inter Peuples (CIIP), Des ponts pas des murs, Catherine Grunwald, zoom d’actualité publié par ritimo, janvier 2020.


 .: Pour en savoir plus sur le Festival des Solidarités : 

Le site du Festival des Solidarités


Description

Avec Marine Denis, Lucie Pélissier et Anzoumane Sissoko.

Le climat se dérègle et les conséquences touchent des femmes et des hommes à travers quantité de pays du monde : sécheresses, canicules, inondations ou cyclones à répétition, certains territoires deviennent peu à peu inhabitables. Les pays et les peuples les moins responsables de ce changement climatique en sont aussi les premières victimes et cela force parfois leur migration. Justice migratoire et justice climatique sont ainsi étroitement liées et ne peuvent s’entendre que du point de vue de la solidarité internationale. Le changement climatique lié à l’activité humaine peut même être considéré comme une forme de persécution à l’égard des plus vulnérables. Les migrations induites par le climat sont donc un sujet politique, plutôt qu’une question purement environnementale. 


Les propos tenus dans ce podcast n'ont pas vocation à exprimer la position du Festival des Solidarités mais à susciter le débat et à favoriser le questionnement. Si vous souhaitez nous faire part de vos réactions à l'écoute de ces podcasts, n'hésitez pas à nous écrire à contact@festivaldessolidarites.org. 


.: Intervenant·e·s : Anzoumane Sissoko, Marine Denis et Lucie Pélissier.

Réfugié climatique, Anzoumane Sissoko quitte son pays d’origine, le Mali, à 28 ans pour venir en France. Après avoir échappé deux fois à l’expulsion, il est régularisé en 2006 et acquiert la nationalité française en 2015. Militant politique depuis l’âge de 18 ans, Anzoumane participe aux actions pour défendre les sans-papiers et les réfugiés. Il est porte-parole de la Coordination parisienne des sans-papiers (CSP-75).

Marine Denis est doctorante en droit international public à l’Université Sorbonne Paris Cité et enseignante à Sciences Po Grenoble. Ses travaux de recherche s'axent sur le rôle du HCR et de l'OIM dans la protection juridique des personnes déplacées par le changement climatique. Elle est engagée au sein de l'association Notre Affaire à Tous, en charge des projets de recherche action sur les inégalités climatiques et environnementales portés par l'antenne locale de Lyon.

Montrer que le lien entre réchauffement climatique et phénomènes migratoires existe bel et bien : telle est la mission dans laquelle Lucie Pélissier s’investit depuis septembre 2018. À 23 ans, cette étudiante s’est engagée dans un service civique réalisé durant son année de césure avant son master de Sciences Po. Les migrations environnementales sont un sujet sur lequel elle travaille déjà depuis 2016 en tant que bénévole de Youth on the Move : l’un des programmes phares de CliMates, une association internationale créée par des jeunes engagé·e·s pour sensibiliser d’autres jeunes.

.: Journaliste : Violette Voldoire

.: Réalisation : Etienne Gratianette

.: Production et réalisation : Antoine et Sophie pour La Porte à Côté 


.: Textes

- Citations issues d'articles et d'entretiens avec François Gemenne, enseignant-chercheur, membre du GIEC, spécialiste des migrations environnementales.


- Citation de Rebecca Sultana issue de "Les déplacés climatiques" la web-série documentaire sur les migrations climatiques réalisée par Lucie Pélissier, Marine Denis, Pablo Piette et Oliver Le Solleu. 

- Témoignage de Hindu Oumarou Ibrahim, Peul Mbororo du Tchad issu du site  www.climatemigration.org.uk  

- Extrait du roman Le petit prince de Belleville de Calixthe Beyala.


.: Pour aller plus loin : 

- Les "migrations environnementales" pour les nul·le·s, Des ponts pas des murs, novembre 2019.

- "Migrations environnementales : un impératif de justice sociale, migratoire et climatique", Centre d'Information Inter Peuples (CIIP), Des ponts pas des murs, Catherine Grunwald, zoom d’actualité publié par ritimo, janvier 2020.


 .: Pour en savoir plus sur le Festival des Solidarités : 

Le site du Festival des Solidarités


Share

Embed

You may also like