Épisode 3 | Écologie décoloniale et racisme environnemental cover
Épisode 3 | Écologie décoloniale et racisme environnemental cover
À l'écoute des solidarités

Épisode 3 | Écologie décoloniale et racisme environnemental

Épisode 3 | Écologie décoloniale et racisme environnemental

1h17 |20/11/2020
Listen
Épisode 3 | Écologie décoloniale et racisme environnemental cover
Épisode 3 | Écologie décoloniale et racisme environnemental cover
À l'écoute des solidarités

Épisode 3 | Écologie décoloniale et racisme environnemental

Épisode 3 | Écologie décoloniale et racisme environnemental

1h17 |20/11/2020
Listen

Description

Les propos tenus dans ce podcast n'ont pas vocation à exprimer la position du Festival des Solidarités mais à susciter le débat et à favoriser le questionnement. Si vous souhaitez nous faire part de vos réactions à l'écoute de ces podcasts, n'hésitez pas à nous écrire à contact@festivaldessolidarites.org.


L’écologie est souvent dépolitisée et pensée comme si elle pouvait se réduire à des questions techniques. Or la lutte pour la préservation du climat et de l’environnement ne peut se concevoir hors d’une réflexion sur les questions de domination coloniale et raciale. Destruction de la nature et systèmes d’oppression sociale ont toujours été étroitement liés ; la crise écologique et le changement climatique sont le produit d’un système injuste construit autour de multiples rapports de domination et les solutions doivent être pensées avec les populations impactées et non contre elles. Partout sur la planète certains territoires sont exploités et pollués au profit des classes dominantes et au mépris du bien-être de celles et ceux qui y vivent. 

À la fin des années 70, le constat que les populations racisées et les groupes minorés sont beaucoup plus affectés par les pollutions permet l’émergence du concept de racisme environnemental. Aux Antilles par exemple, le chlordécone, dont on connaissait pourtant les effets nocifs sur la santé, fut utilisé pendant plus de 20 ans comme pesticide sur les plantations de Guadeloupe et de Martinique, contaminant la terre et les eaux de ces îles avec des conséquences sanitaires désastreuses.


.: Intervenantes :

Cannelle Fourdrinier est une militante décolonialiste et écologiste, chargée de communication du collectif martiniquais des ouvriers agricoles empoisonnés par les pesticides, elle tient un blog sur Médiapart.

Fatima Ouassak est porte-parole du Front de mères et autrice de La puissance des mères.

 

.: Animation : Violette Voldoire, journaliste à Radio Parleur  

.: Réalisation : Etienne Gratianette

.: Production et réalisation : Antoine et Sophie pour La Porte à Côté 


.: Textes

- Extraits de "Témoignages", poème de David Diop issu du recueil Coups de pilon, 1982.

- Extrait d'un entretien avec Malcom Ferdinand « L’abolition de l’esclavage n’a pas mis fin à l’écologie coloniale », Bastamag, janvier 2020.

- Extraits de Les Damnés de la Terre, Frantz Fanon, 1961.


.: Pour aller plus loin :

 - « Écologie et quartiers populaires », dossier, Reporterre, 2015-2020.

- Fatima Ouassak : « Dans les quartiers populaires, l’écologie semble réservée aux classes moyennes et supérieures blanches », Reporterre, 2019.

- « L'abolition de l'esclavage n'a pas mis fin à l'écologie coloniale - Entretien avec Malcom Ferdinand », Samy Archimède, Bastamag, Janvier 2020.

- « Malcom Ferdinand : Penser une écologie décoloniale, une écologie-du-monde », Afrotopiques, 2019.

- « Les Antilles françaises enchaînées à l’esclavage - Épisode 4 : Chlordecone, un polluant néocolonial », Stéphane Bonnefoi et Diphy Mariani, LSD, la série documentaire, France Culture, 2019. 

- « Les ouvriers agricoles martiniquais : premières victimes des inégalités néocoloniales », Cannelle Fourdrinier, 2020.

- « Décoloniser l’écologie », entretien avec Daiara Tukano et Fatima Ouassak, Médiapart, 2019.


.: Pour en savoir plus sur le Festival des Solidarités : 

Le site du Festival des Solidarités

Description

Les propos tenus dans ce podcast n'ont pas vocation à exprimer la position du Festival des Solidarités mais à susciter le débat et à favoriser le questionnement. Si vous souhaitez nous faire part de vos réactions à l'écoute de ces podcasts, n'hésitez pas à nous écrire à contact@festivaldessolidarites.org.


L’écologie est souvent dépolitisée et pensée comme si elle pouvait se réduire à des questions techniques. Or la lutte pour la préservation du climat et de l’environnement ne peut se concevoir hors d’une réflexion sur les questions de domination coloniale et raciale. Destruction de la nature et systèmes d’oppression sociale ont toujours été étroitement liés ; la crise écologique et le changement climatique sont le produit d’un système injuste construit autour de multiples rapports de domination et les solutions doivent être pensées avec les populations impactées et non contre elles. Partout sur la planète certains territoires sont exploités et pollués au profit des classes dominantes et au mépris du bien-être de celles et ceux qui y vivent. 

À la fin des années 70, le constat que les populations racisées et les groupes minorés sont beaucoup plus affectés par les pollutions permet l’émergence du concept de racisme environnemental. Aux Antilles par exemple, le chlordécone, dont on connaissait pourtant les effets nocifs sur la santé, fut utilisé pendant plus de 20 ans comme pesticide sur les plantations de Guadeloupe et de Martinique, contaminant la terre et les eaux de ces îles avec des conséquences sanitaires désastreuses.


.: Intervenantes :

Cannelle Fourdrinier est une militante décolonialiste et écologiste, chargée de communication du collectif martiniquais des ouvriers agricoles empoisonnés par les pesticides, elle tient un blog sur Médiapart.

Fatima Ouassak est porte-parole du Front de mères et autrice de La puissance des mères.

 

.: Animation : Violette Voldoire, journaliste à Radio Parleur  

.: Réalisation : Etienne Gratianette

.: Production et réalisation : Antoine et Sophie pour La Porte à Côté 


.: Textes

- Extraits de "Témoignages", poème de David Diop issu du recueil Coups de pilon, 1982.

- Extrait d'un entretien avec Malcom Ferdinand « L’abolition de l’esclavage n’a pas mis fin à l’écologie coloniale », Bastamag, janvier 2020.

- Extraits de Les Damnés de la Terre, Frantz Fanon, 1961.


.: Pour aller plus loin :

 - « Écologie et quartiers populaires », dossier, Reporterre, 2015-2020.

- Fatima Ouassak : « Dans les quartiers populaires, l’écologie semble réservée aux classes moyennes et supérieures blanches », Reporterre, 2019.

- « L'abolition de l'esclavage n'a pas mis fin à l'écologie coloniale - Entretien avec Malcom Ferdinand », Samy Archimède, Bastamag, Janvier 2020.

- « Malcom Ferdinand : Penser une écologie décoloniale, une écologie-du-monde », Afrotopiques, 2019.

- « Les Antilles françaises enchaînées à l’esclavage - Épisode 4 : Chlordecone, un polluant néocolonial », Stéphane Bonnefoi et Diphy Mariani, LSD, la série documentaire, France Culture, 2019. 

- « Les ouvriers agricoles martiniquais : premières victimes des inégalités néocoloniales », Cannelle Fourdrinier, 2020.

- « Décoloniser l’écologie », entretien avec Daiara Tukano et Fatima Ouassak, Médiapart, 2019.


.: Pour en savoir plus sur le Festival des Solidarités : 

Le site du Festival des Solidarités

Share

Embed

You may also like

Description

Les propos tenus dans ce podcast n'ont pas vocation à exprimer la position du Festival des Solidarités mais à susciter le débat et à favoriser le questionnement. Si vous souhaitez nous faire part de vos réactions à l'écoute de ces podcasts, n'hésitez pas à nous écrire à contact@festivaldessolidarites.org.


L’écologie est souvent dépolitisée et pensée comme si elle pouvait se réduire à des questions techniques. Or la lutte pour la préservation du climat et de l’environnement ne peut se concevoir hors d’une réflexion sur les questions de domination coloniale et raciale. Destruction de la nature et systèmes d’oppression sociale ont toujours été étroitement liés ; la crise écologique et le changement climatique sont le produit d’un système injuste construit autour de multiples rapports de domination et les solutions doivent être pensées avec les populations impactées et non contre elles. Partout sur la planète certains territoires sont exploités et pollués au profit des classes dominantes et au mépris du bien-être de celles et ceux qui y vivent. 

À la fin des années 70, le constat que les populations racisées et les groupes minorés sont beaucoup plus affectés par les pollutions permet l’émergence du concept de racisme environnemental. Aux Antilles par exemple, le chlordécone, dont on connaissait pourtant les effets nocifs sur la santé, fut utilisé pendant plus de 20 ans comme pesticide sur les plantations de Guadeloupe et de Martinique, contaminant la terre et les eaux de ces îles avec des conséquences sanitaires désastreuses.


.: Intervenantes :

Cannelle Fourdrinier est une militante décolonialiste et écologiste, chargée de communication du collectif martiniquais des ouvriers agricoles empoisonnés par les pesticides, elle tient un blog sur Médiapart.

Fatima Ouassak est porte-parole du Front de mères et autrice de La puissance des mères.

 

.: Animation : Violette Voldoire, journaliste à Radio Parleur  

.: Réalisation : Etienne Gratianette

.: Production et réalisation : Antoine et Sophie pour La Porte à Côté 


.: Textes

- Extraits de "Témoignages", poème de David Diop issu du recueil Coups de pilon, 1982.

- Extrait d'un entretien avec Malcom Ferdinand « L’abolition de l’esclavage n’a pas mis fin à l’écologie coloniale », Bastamag, janvier 2020.

- Extraits de Les Damnés de la Terre, Frantz Fanon, 1961.


.: Pour aller plus loin :

 - « Écologie et quartiers populaires », dossier, Reporterre, 2015-2020.

- Fatima Ouassak : « Dans les quartiers populaires, l’écologie semble réservée aux classes moyennes et supérieures blanches », Reporterre, 2019.

- « L'abolition de l'esclavage n'a pas mis fin à l'écologie coloniale - Entretien avec Malcom Ferdinand », Samy Archimède, Bastamag, Janvier 2020.

- « Malcom Ferdinand : Penser une écologie décoloniale, une écologie-du-monde », Afrotopiques, 2019.

- « Les Antilles françaises enchaînées à l’esclavage - Épisode 4 : Chlordecone, un polluant néocolonial », Stéphane Bonnefoi et Diphy Mariani, LSD, la série documentaire, France Culture, 2019. 

- « Les ouvriers agricoles martiniquais : premières victimes des inégalités néocoloniales », Cannelle Fourdrinier, 2020.

- « Décoloniser l’écologie », entretien avec Daiara Tukano et Fatima Ouassak, Médiapart, 2019.


.: Pour en savoir plus sur le Festival des Solidarités : 

Le site du Festival des Solidarités

Description

Les propos tenus dans ce podcast n'ont pas vocation à exprimer la position du Festival des Solidarités mais à susciter le débat et à favoriser le questionnement. Si vous souhaitez nous faire part de vos réactions à l'écoute de ces podcasts, n'hésitez pas à nous écrire à contact@festivaldessolidarites.org.


L’écologie est souvent dépolitisée et pensée comme si elle pouvait se réduire à des questions techniques. Or la lutte pour la préservation du climat et de l’environnement ne peut se concevoir hors d’une réflexion sur les questions de domination coloniale et raciale. Destruction de la nature et systèmes d’oppression sociale ont toujours été étroitement liés ; la crise écologique et le changement climatique sont le produit d’un système injuste construit autour de multiples rapports de domination et les solutions doivent être pensées avec les populations impactées et non contre elles. Partout sur la planète certains territoires sont exploités et pollués au profit des classes dominantes et au mépris du bien-être de celles et ceux qui y vivent. 

À la fin des années 70, le constat que les populations racisées et les groupes minorés sont beaucoup plus affectés par les pollutions permet l’émergence du concept de racisme environnemental. Aux Antilles par exemple, le chlordécone, dont on connaissait pourtant les effets nocifs sur la santé, fut utilisé pendant plus de 20 ans comme pesticide sur les plantations de Guadeloupe et de Martinique, contaminant la terre et les eaux de ces îles avec des conséquences sanitaires désastreuses.


.: Intervenantes :

Cannelle Fourdrinier est une militante décolonialiste et écologiste, chargée de communication du collectif martiniquais des ouvriers agricoles empoisonnés par les pesticides, elle tient un blog sur Médiapart.

Fatima Ouassak est porte-parole du Front de mères et autrice de La puissance des mères.

 

.: Animation : Violette Voldoire, journaliste à Radio Parleur  

.: Réalisation : Etienne Gratianette

.: Production et réalisation : Antoine et Sophie pour La Porte à Côté 


.: Textes

- Extraits de "Témoignages", poème de David Diop issu du recueil Coups de pilon, 1982.

- Extrait d'un entretien avec Malcom Ferdinand « L’abolition de l’esclavage n’a pas mis fin à l’écologie coloniale », Bastamag, janvier 2020.

- Extraits de Les Damnés de la Terre, Frantz Fanon, 1961.


.: Pour aller plus loin :

 - « Écologie et quartiers populaires », dossier, Reporterre, 2015-2020.

- Fatima Ouassak : « Dans les quartiers populaires, l’écologie semble réservée aux classes moyennes et supérieures blanches », Reporterre, 2019.

- « L'abolition de l'esclavage n'a pas mis fin à l'écologie coloniale - Entretien avec Malcom Ferdinand », Samy Archimède, Bastamag, Janvier 2020.

- « Malcom Ferdinand : Penser une écologie décoloniale, une écologie-du-monde », Afrotopiques, 2019.

- « Les Antilles françaises enchaînées à l’esclavage - Épisode 4 : Chlordecone, un polluant néocolonial », Stéphane Bonnefoi et Diphy Mariani, LSD, la série documentaire, France Culture, 2019. 

- « Les ouvriers agricoles martiniquais : premières victimes des inégalités néocoloniales », Cannelle Fourdrinier, 2020.

- « Décoloniser l’écologie », entretien avec Daiara Tukano et Fatima Ouassak, Médiapart, 2019.


.: Pour en savoir plus sur le Festival des Solidarités : 

Le site du Festival des Solidarités

Share

Embed

You may also like