image Arnaud Wéry, il s'amuse sérieusement avec l'info locale

A Parte

Arnaud Wéry, il s'amuse sérieusement avec l'info locale

21min | 2019-4-4

  • image header Arnaud Wéry, il s'amuse sérieusement avec l'info locale

    Description

    Rendre la politique locale attractive pour le lecteur, c’est un défi permanent pour la presse régionale. Et c’est la raison pour laquelle Arnaud Wéry, qui officie depuis plus de dix ans à L’Avenir, le principal quotidien régional francophone en Belgique, a concocté avec quelques autres collègues… un jeu sérieux, plus communément surnommé newsgame ou serious game

    “Dans la peau d’un bourgmestre” a ainsi permis aux internautes de L’Avenir de se frotter aux dilemmes quotidiens des élus locaux, à la veille des élections communales de la fin 2018. Une expérience immersive que nous avons eu envie de détailler avec son créateur.

    Pourquoi faire jouer les lecteurs ? Qui se prête vraiment au jeu ? Peut-on résumer des enjeux de politique locale dans un jeu, même sérieux ? Comment s’y sont-ils pris ? L’expérience est-elle réplicable ? Qu’a-t-elle apporté au journal ?

    Toujours prompt à mettre en valeur les progrès réalisés par la bonne vieille presse papier sur le numérique, Arnaud Wéry détaille dans ce nouvel épisode d’A Parte la fabrication d’un jeu basé sur l’information et les faits.


    Retrouvez l'ensemble du travail d'Arnaud Wéry sur son portfolio Ginkio

    -----

    Pour vous repérer : 

    2’50 : Notre force, c’est l’information locale. On a regardé dans tous nos articles et on a tracé des thématiques

    5’52 : Je me suis inspiré du jeu “Le bon, la brute et le comptable” et de ma dizaine d’années passées en agence locale. 

    7’34 : On ne voulait pas faire bricolage. Au contraire, on voulait montrer qu’on pouvait faire un média de presse quotidienne régionale qui abordait l’info autrement. C’est pour cela qu’on a intégré les infographistes de L’Avenir dans la conception.

    9’07 : Tous les exemples sont basés sur des faits réels, donc des faits que j’ai eu l’occasion de couvrir (ou d’autres agences locales). 

    14’44 : C’est toujours compliqué de se faire comprendre avec d’autres métiers. Il y a beaucoup de discussions. Il faut prendre ce temps pour s’assurer qu’on se comprend bien.

    17’25 : Au niveau de l’audience, on était vraiment dans ce qu’on attendait.

    -----

    Crédits 

    Réalisateur.rice.s : Elise Colette et Jean-Baptiste Diebold

    Réalisation et post-production : Raphaël Bellon

    Design graphique : Benjamin Laible 

    Communication : Laurie Lejeune

    Générique et habillage sonore : Boris Laible

    Production : Ginkio

    To listen also