undefined cover
undefined cover
S2#1 - Emigration harkie, un rapatriement pas comme les autres cover
S2#1 - Emigration harkie, un rapatriement pas comme les autres cover
Algérie - France, la voix des objets

S2#1 - Emigration harkie, un rapatriement pas comme les autres

S2#1 - Emigration harkie, un rapatriement pas comme les autres

1h32 |13/01/2021|

209

Listen
undefined cover
undefined cover
S2#1 - Emigration harkie, un rapatriement pas comme les autres cover
S2#1 - Emigration harkie, un rapatriement pas comme les autres cover
Algérie - France, la voix des objets

S2#1 - Emigration harkie, un rapatriement pas comme les autres

S2#1 - Emigration harkie, un rapatriement pas comme les autres

1h32 |13/01/2021|

209

Listen

Description

Les divisions au sein de la société coloniale algérienne finissent par provoquer la guerre et l’exil en France d’une partie notable de la population. 

Dans cette émigration se trouvent une partie des « Français musulmans » qui se sont enrôlés pendant la guerre aux côtés de la France. Ces « supplétifs », mieux connus sous le terme de « harkis », purent gagner la métropole malgré l’interdiction des dispositions officielles.

Les harkis ont connu pendant cinquante ans un régime spécial, comme s’ils n’étaient ni totalement rapatriés, ni totalement français, tandis que l’Algérie les maintient encore à l’écart. 

Leurs familles ont dû reconstruire une manière de vivre et d’exister, forgeant leur histoire dans la transmission des mémoires intimes, qu’il reste à inscrire dans l’histoire collective.

Une discussion avec : 

Éric Savarese, docteur en sciences politiques

et Zahia Rahmani, historienne d’art et commissaire d’exposition

Modérée par : 

Florence Hudowicz (conservatrice) et Tewfik Hakem (journaliste, producteur à France Culture)

Accompagnés des musiques et chants berbères de : Malik Ziad (mandole, guitare, chant), Mheni Benlala (basse, chant) et Hassan Boukerou (percussions, chant)

© Crédit musique : Dar Zeineb - Trio Sabâ (Agathe Di Piro, Malik Ziad et Mehdi Laifaoui)

Description

Les divisions au sein de la société coloniale algérienne finissent par provoquer la guerre et l’exil en France d’une partie notable de la population. 

Dans cette émigration se trouvent une partie des « Français musulmans » qui se sont enrôlés pendant la guerre aux côtés de la France. Ces « supplétifs », mieux connus sous le terme de « harkis », purent gagner la métropole malgré l’interdiction des dispositions officielles.

Les harkis ont connu pendant cinquante ans un régime spécial, comme s’ils n’étaient ni totalement rapatriés, ni totalement français, tandis que l’Algérie les maintient encore à l’écart. 

Leurs familles ont dû reconstruire une manière de vivre et d’exister, forgeant leur histoire dans la transmission des mémoires intimes, qu’il reste à inscrire dans l’histoire collective.

Une discussion avec : 

Éric Savarese, docteur en sciences politiques

et Zahia Rahmani, historienne d’art et commissaire d’exposition

Modérée par : 

Florence Hudowicz (conservatrice) et Tewfik Hakem (journaliste, producteur à France Culture)

Accompagnés des musiques et chants berbères de : Malik Ziad (mandole, guitare, chant), Mheni Benlala (basse, chant) et Hassan Boukerou (percussions, chant)

© Crédit musique : Dar Zeineb - Trio Sabâ (Agathe Di Piro, Malik Ziad et Mehdi Laifaoui)

Share

Embed

You may also like

Description

Les divisions au sein de la société coloniale algérienne finissent par provoquer la guerre et l’exil en France d’une partie notable de la population. 

Dans cette émigration se trouvent une partie des « Français musulmans » qui se sont enrôlés pendant la guerre aux côtés de la France. Ces « supplétifs », mieux connus sous le terme de « harkis », purent gagner la métropole malgré l’interdiction des dispositions officielles.

Les harkis ont connu pendant cinquante ans un régime spécial, comme s’ils n’étaient ni totalement rapatriés, ni totalement français, tandis que l’Algérie les maintient encore à l’écart. 

Leurs familles ont dû reconstruire une manière de vivre et d’exister, forgeant leur histoire dans la transmission des mémoires intimes, qu’il reste à inscrire dans l’histoire collective.

Une discussion avec : 

Éric Savarese, docteur en sciences politiques

et Zahia Rahmani, historienne d’art et commissaire d’exposition

Modérée par : 

Florence Hudowicz (conservatrice) et Tewfik Hakem (journaliste, producteur à France Culture)

Accompagnés des musiques et chants berbères de : Malik Ziad (mandole, guitare, chant), Mheni Benlala (basse, chant) et Hassan Boukerou (percussions, chant)

© Crédit musique : Dar Zeineb - Trio Sabâ (Agathe Di Piro, Malik Ziad et Mehdi Laifaoui)

Description

Les divisions au sein de la société coloniale algérienne finissent par provoquer la guerre et l’exil en France d’une partie notable de la population. 

Dans cette émigration se trouvent une partie des « Français musulmans » qui se sont enrôlés pendant la guerre aux côtés de la France. Ces « supplétifs », mieux connus sous le terme de « harkis », purent gagner la métropole malgré l’interdiction des dispositions officielles.

Les harkis ont connu pendant cinquante ans un régime spécial, comme s’ils n’étaient ni totalement rapatriés, ni totalement français, tandis que l’Algérie les maintient encore à l’écart. 

Leurs familles ont dû reconstruire une manière de vivre et d’exister, forgeant leur histoire dans la transmission des mémoires intimes, qu’il reste à inscrire dans l’histoire collective.

Une discussion avec : 

Éric Savarese, docteur en sciences politiques

et Zahia Rahmani, historienne d’art et commissaire d’exposition

Modérée par : 

Florence Hudowicz (conservatrice) et Tewfik Hakem (journaliste, producteur à France Culture)

Accompagnés des musiques et chants berbères de : Malik Ziad (mandole, guitare, chant), Mheni Benlala (basse, chant) et Hassan Boukerou (percussions, chant)

© Crédit musique : Dar Zeineb - Trio Sabâ (Agathe Di Piro, Malik Ziad et Mehdi Laifaoui)

Share

Embed

You may also like