undefined cover
undefined cover
S2#2 - Les juifs d'Algérie, du décret Crémieux à l'exil cover
S2#2 - Les juifs d'Algérie, du décret Crémieux à l'exil cover
Algérie - France, la voix des objets

S2#2 - Les juifs d'Algérie, du décret Crémieux à l'exil

S2#2 - Les juifs d'Algérie, du décret Crémieux à l'exil

1h31 |13/01/2021|

164

Listen
undefined cover
undefined cover
S2#2 - Les juifs d'Algérie, du décret Crémieux à l'exil cover
S2#2 - Les juifs d'Algérie, du décret Crémieux à l'exil cover
Algérie - France, la voix des objets

S2#2 - Les juifs d'Algérie, du décret Crémieux à l'exil

S2#2 - Les juifs d'Algérie, du décret Crémieux à l'exil

1h31 |13/01/2021|

164

Listen

Description

En 1870, le ministre de la Justice Adolphe Crémieux publie une série de décrets dont le plus fameux permet la naturalisation des « Israélites indigènes d’Algérie ». 

Cette mesure exceptionnelle, qui provoque des réactions antisémites en Algérie et en France, déclare « citoyens français » plus de 35 000 personnes juives arabophones, mais les distingue dans le même temps des musulmans, demeurés quant à eux « indigènes ». 

Cette séparation initie une autre histoire : en 1962, la plupart de ceux qu’on appelait « juifs d’Algérie » s’exilent en France.

Une discussion avec : 

L’historienne Annie Cohen-Solal, 

et l’auteur, illustrateur et réalisateur Joann Sfar 

Modérée par : 

Florence Hudowicz (conservatrice) et Tewfik Hakem (journaliste, producteur à France Culture)

Accompagnés de l’Ensemble de musique Chaâbi formé par : Hassen Karbiche (chant, mandole), Farid Zebroune (bandjo), Zohir Djemai (violon) et Youcef Kasbadji (percussions)

© Crédit musique : Dar Zeineb - Trio Sabâ (Agathe Di Piro, Malik Ziad et Mehdi Laifaoui)

Description

En 1870, le ministre de la Justice Adolphe Crémieux publie une série de décrets dont le plus fameux permet la naturalisation des « Israélites indigènes d’Algérie ». 

Cette mesure exceptionnelle, qui provoque des réactions antisémites en Algérie et en France, déclare « citoyens français » plus de 35 000 personnes juives arabophones, mais les distingue dans le même temps des musulmans, demeurés quant à eux « indigènes ». 

Cette séparation initie une autre histoire : en 1962, la plupart de ceux qu’on appelait « juifs d’Algérie » s’exilent en France.

Une discussion avec : 

L’historienne Annie Cohen-Solal, 

et l’auteur, illustrateur et réalisateur Joann Sfar 

Modérée par : 

Florence Hudowicz (conservatrice) et Tewfik Hakem (journaliste, producteur à France Culture)

Accompagnés de l’Ensemble de musique Chaâbi formé par : Hassen Karbiche (chant, mandole), Farid Zebroune (bandjo), Zohir Djemai (violon) et Youcef Kasbadji (percussions)

© Crédit musique : Dar Zeineb - Trio Sabâ (Agathe Di Piro, Malik Ziad et Mehdi Laifaoui)

Share

Embed

You may also like

Description

En 1870, le ministre de la Justice Adolphe Crémieux publie une série de décrets dont le plus fameux permet la naturalisation des « Israélites indigènes d’Algérie ». 

Cette mesure exceptionnelle, qui provoque des réactions antisémites en Algérie et en France, déclare « citoyens français » plus de 35 000 personnes juives arabophones, mais les distingue dans le même temps des musulmans, demeurés quant à eux « indigènes ». 

Cette séparation initie une autre histoire : en 1962, la plupart de ceux qu’on appelait « juifs d’Algérie » s’exilent en France.

Une discussion avec : 

L’historienne Annie Cohen-Solal, 

et l’auteur, illustrateur et réalisateur Joann Sfar 

Modérée par : 

Florence Hudowicz (conservatrice) et Tewfik Hakem (journaliste, producteur à France Culture)

Accompagnés de l’Ensemble de musique Chaâbi formé par : Hassen Karbiche (chant, mandole), Farid Zebroune (bandjo), Zohir Djemai (violon) et Youcef Kasbadji (percussions)

© Crédit musique : Dar Zeineb - Trio Sabâ (Agathe Di Piro, Malik Ziad et Mehdi Laifaoui)

Description

En 1870, le ministre de la Justice Adolphe Crémieux publie une série de décrets dont le plus fameux permet la naturalisation des « Israélites indigènes d’Algérie ». 

Cette mesure exceptionnelle, qui provoque des réactions antisémites en Algérie et en France, déclare « citoyens français » plus de 35 000 personnes juives arabophones, mais les distingue dans le même temps des musulmans, demeurés quant à eux « indigènes ». 

Cette séparation initie une autre histoire : en 1962, la plupart de ceux qu’on appelait « juifs d’Algérie » s’exilent en France.

Une discussion avec : 

L’historienne Annie Cohen-Solal, 

et l’auteur, illustrateur et réalisateur Joann Sfar 

Modérée par : 

Florence Hudowicz (conservatrice) et Tewfik Hakem (journaliste, producteur à France Culture)

Accompagnés de l’Ensemble de musique Chaâbi formé par : Hassen Karbiche (chant, mandole), Farid Zebroune (bandjo), Zohir Djemai (violon) et Youcef Kasbadji (percussions)

© Crédit musique : Dar Zeineb - Trio Sabâ (Agathe Di Piro, Malik Ziad et Mehdi Laifaoui)

Share

Embed

You may also like