undefined cover
undefined cover
#44 Macron, pourquoi tant de haine ? cover
#44 Macron, pourquoi tant de haine ? cover
L’AntiÉditorial

#44 Macron, pourquoi tant de haine ?

#44 Macron, pourquoi tant de haine ?

07min |20/04/2022
Play
undefined cover
undefined cover
#44 Macron, pourquoi tant de haine ? cover
#44 Macron, pourquoi tant de haine ? cover
L’AntiÉditorial

#44 Macron, pourquoi tant de haine ?

#44 Macron, pourquoi tant de haine ?

07min |20/04/2022
Play

Description

Longtemps, la notion de « front républicain » a rendu impossible le vote pour l’extrême-droite. Mais ce réflexe de barrage fonctionne de moins en moins. On le constate même : désormais, le « tout sauf Macron » séduit une partie des électeurs de Valérie Pécresse ou de Jean-Luc Mélenchon ou se superpose au « tout sauf Le Pen ».   

Description

Longtemps, la notion de « front républicain » a rendu impossible le vote pour l’extrême-droite. Mais ce réflexe de barrage fonctionne de moins en moins. On le constate même : désormais, le « tout sauf Macron » séduit une partie des électeurs de Valérie Pécresse ou de Jean-Luc Mélenchon ou se superpose au « tout sauf Le Pen ».   

Share

Embed

You may also like

Description

Longtemps, la notion de « front républicain » a rendu impossible le vote pour l’extrême-droite. Mais ce réflexe de barrage fonctionne de moins en moins. On le constate même : désormais, le « tout sauf Macron » séduit une partie des électeurs de Valérie Pécresse ou de Jean-Luc Mélenchon ou se superpose au « tout sauf Le Pen ».   

Description

Longtemps, la notion de « front républicain » a rendu impossible le vote pour l’extrême-droite. Mais ce réflexe de barrage fonctionne de moins en moins. On le constate même : désormais, le « tout sauf Macron » séduit une partie des électeurs de Valérie Pécresse ou de Jean-Luc Mélenchon ou se superpose au « tout sauf Le Pen ».   

Share

Embed

You may also like