LES SOURIRES DU VIN

# 17 - Philippe Toinard aime le travail soigné: de la rigueur au service des lecteurs.

# 17 - Philippe Toinard aime le travail soigné: de la rigueur au service des lecteurs.

1h01 |08/04/2020|

590

Listen
LES SOURIRES DU VIN

# 17 - Philippe Toinard aime le travail soigné: de la rigueur au service des lecteurs.

# 17 - Philippe Toinard aime le travail soigné: de la rigueur au service des lecteurs.

1h01 |08/04/2020|

590

Listen

Description

Aujourd'hui je reçois Philippe Toinard, rédacteur en chef et journaliste pour les revues 180° (la revue des libres mangeurs) et 12°5 (la revue des libres... buveurs ! Ça tombe sous le sens).

Une conversation qui donne à réfléchir et qui donne envie de faire BON !

C'est à boire avec les oreilles...

Nous avons parlé, dans le désordre, de petite entreprise, d'écriture, de courage, de Bashung, de photographie, de Chenin et de Cabernet-franc, de riz au lait breton, de challenge pompes, de Château-Grillet, et... pas de chaussures, non d'une pipe !

C'est étrange comme tous ces sujets abordés résonnent comme plus forts en cette situation de confinement. La place du temps long dans l'élaboration de chaque revue (un an à l'avance !), la magie des plats populaires et traditionnels qu'il affectionne, le bonheur de déboucher un Champagne de vignerons de l'Aube à l'apéritif (pas de jeu de mots ici, je parle bien de la région 😅)... Et puis, en creux, cette impatience de repartir sur les routes en reportage. 

Philippe nous parle aussi avec beaucoup de pédagogie et de transparence des coulisses de ces 2 revues, il évoque la rigueur qu'est avant tout l'exercice d'écriture, l'importance donnée aux images, le fonctionnement des duos auteur-photographe qu'ils mettent en place... Un homme qui valorise son équipe, et ne manque pas de citer les noms et les qualités de chacun. Ça fait du bien, non ?

Une petite réflexion sur laquelle je vous invite à méditer : "Je préfère éviter l’entre-soi de ceux qui savent pour privilégier l’entre-nous de ceux qui buvons...


LES RÉFÉRENCES CITÉES :


📩Pour contacter Philippe, RDV sur son compte Facebook, Instagram ou encore Twitter.

Description

Aujourd'hui je reçois Philippe Toinard, rédacteur en chef et journaliste pour les revues 180° (la revue des libres mangeurs) et 12°5 (la revue des libres... buveurs ! Ça tombe sous le sens).

Une conversation qui donne à réfléchir et qui donne envie de faire BON !

C'est à boire avec les oreilles...

Nous avons parlé, dans le désordre, de petite entreprise, d'écriture, de courage, de Bashung, de photographie, de Chenin et de Cabernet-franc, de riz au lait breton, de challenge pompes, de Château-Grillet, et... pas de chaussures, non d'une pipe !

C'est étrange comme tous ces sujets abordés résonnent comme plus forts en cette situation de confinement. La place du temps long dans l'élaboration de chaque revue (un an à l'avance !), la magie des plats populaires et traditionnels qu'il affectionne, le bonheur de déboucher un Champagne de vignerons de l'Aube à l'apéritif (pas de jeu de mots ici, je parle bien de la région 😅)... Et puis, en creux, cette impatience de repartir sur les routes en reportage. 

Philippe nous parle aussi avec beaucoup de pédagogie et de transparence des coulisses de ces 2 revues, il évoque la rigueur qu'est avant tout l'exercice d'écriture, l'importance donnée aux images, le fonctionnement des duos auteur-photographe qu'ils mettent en place... Un homme qui valorise son équipe, et ne manque pas de citer les noms et les qualités de chacun. Ça fait du bien, non ?

Une petite réflexion sur laquelle je vous invite à méditer : "Je préfère éviter l’entre-soi de ceux qui savent pour privilégier l’entre-nous de ceux qui buvons...


LES RÉFÉRENCES CITÉES :


📩Pour contacter Philippe, RDV sur son compte Facebook, Instagram ou encore Twitter.

Share

Embed

To listen also

Description

Aujourd'hui je reçois Philippe Toinard, rédacteur en chef et journaliste pour les revues 180° (la revue des libres mangeurs) et 12°5 (la revue des libres... buveurs ! Ça tombe sous le sens).

Une conversation qui donne à réfléchir et qui donne envie de faire BON !

C'est à boire avec les oreilles...

Nous avons parlé, dans le désordre, de petite entreprise, d'écriture, de courage, de Bashung, de photographie, de Chenin et de Cabernet-franc, de riz au lait breton, de challenge pompes, de Château-Grillet, et... pas de chaussures, non d'une pipe !

C'est étrange comme tous ces sujets abordés résonnent comme plus forts en cette situation de confinement. La place du temps long dans l'élaboration de chaque revue (un an à l'avance !), la magie des plats populaires et traditionnels qu'il affectionne, le bonheur de déboucher un Champagne de vignerons de l'Aube à l'apéritif (pas de jeu de mots ici, je parle bien de la région 😅)... Et puis, en creux, cette impatience de repartir sur les routes en reportage. 

Philippe nous parle aussi avec beaucoup de pédagogie et de transparence des coulisses de ces 2 revues, il évoque la rigueur qu'est avant tout l'exercice d'écriture, l'importance donnée aux images, le fonctionnement des duos auteur-photographe qu'ils mettent en place... Un homme qui valorise son équipe, et ne manque pas de citer les noms et les qualités de chacun. Ça fait du bien, non ?

Une petite réflexion sur laquelle je vous invite à méditer : "Je préfère éviter l’entre-soi de ceux qui savent pour privilégier l’entre-nous de ceux qui buvons...


LES RÉFÉRENCES CITÉES :


📩Pour contacter Philippe, RDV sur son compte Facebook, Instagram ou encore Twitter.

Description

Aujourd'hui je reçois Philippe Toinard, rédacteur en chef et journaliste pour les revues 180° (la revue des libres mangeurs) et 12°5 (la revue des libres... buveurs ! Ça tombe sous le sens).

Une conversation qui donne à réfléchir et qui donne envie de faire BON !

C'est à boire avec les oreilles...

Nous avons parlé, dans le désordre, de petite entreprise, d'écriture, de courage, de Bashung, de photographie, de Chenin et de Cabernet-franc, de riz au lait breton, de challenge pompes, de Château-Grillet, et... pas de chaussures, non d'une pipe !

C'est étrange comme tous ces sujets abordés résonnent comme plus forts en cette situation de confinement. La place du temps long dans l'élaboration de chaque revue (un an à l'avance !), la magie des plats populaires et traditionnels qu'il affectionne, le bonheur de déboucher un Champagne de vignerons de l'Aube à l'apéritif (pas de jeu de mots ici, je parle bien de la région 😅)... Et puis, en creux, cette impatience de repartir sur les routes en reportage. 

Philippe nous parle aussi avec beaucoup de pédagogie et de transparence des coulisses de ces 2 revues, il évoque la rigueur qu'est avant tout l'exercice d'écriture, l'importance donnée aux images, le fonctionnement des duos auteur-photographe qu'ils mettent en place... Un homme qui valorise son équipe, et ne manque pas de citer les noms et les qualités de chacun. Ça fait du bien, non ?

Une petite réflexion sur laquelle je vous invite à méditer : "Je préfère éviter l’entre-soi de ceux qui savent pour privilégier l’entre-nous de ceux qui buvons...


LES RÉFÉRENCES CITÉES :


📩Pour contacter Philippe, RDV sur son compte Facebook, Instagram ou encore Twitter.

Share

Embed

To listen also