#Expert(e)s - Investir dans les savoir-faire par Tristan de Witte cover
#Expert(e)s - Investir dans les savoir-faire par Tristan de Witte cover
De l'or dans les mains

#Expert(e)s - Investir dans les savoir-faire par Tristan de Witte

#Expert(e)s - Investir dans les savoir-faire par Tristan de Witte

47min |08/03/2022
Play
#Expert(e)s - Investir dans les savoir-faire par Tristan de Witte cover
#Expert(e)s - Investir dans les savoir-faire par Tristan de Witte cover
De l'or dans les mains

#Expert(e)s - Investir dans les savoir-faire par Tristan de Witte

#Expert(e)s - Investir dans les savoir-faire par Tristan de Witte

47min |08/03/2022
Play

Description

Et si on encourageait l’investissement dans les entreprises de savoir-faire ?

 

À l’heure où la France se gargarise de ses 24 licornes, seulement deux sont des startups industrielles. Les licornes logicielles poussent comme des champignons. Symbole d’un capitalisme à la forte croissance économique, il existe pourtant d’autres façon d’investir. Vers des entreprises qui ont plus d’impact à l’échelle d’un territoire. Qui encouragent la relocalisation. Et qui permettent de préserver et de renouveler nos savoir-faire. 

 

Après plusieurs années à la BPI en charge des investissements des marques patrimoniales, Tristan de Witte fonde en 2017 le Groupe Rivalen  pour prendre des participations majoritaires dans des entreprises de savoir-faire, comme Roger-Pradier, entreprise de luminaire depuis plus de 100 ans. Aujourd’hui, Rivalen c’est plus de 150 personnes et un chiffre d’affaires consilidé de 25 M€. Et depuis sa reprise par Rivalen en 2017, Roger Pradier a connu une croissance de près de 20%. 

 

Ça a de quoi nous convaincre d’investir dans nos savoir-faire, non ? 

 

Allez, place à l’épisode. 

Description

Et si on encourageait l’investissement dans les entreprises de savoir-faire ?

 

À l’heure où la France se gargarise de ses 24 licornes, seulement deux sont des startups industrielles. Les licornes logicielles poussent comme des champignons. Symbole d’un capitalisme à la forte croissance économique, il existe pourtant d’autres façon d’investir. Vers des entreprises qui ont plus d’impact à l’échelle d’un territoire. Qui encouragent la relocalisation. Et qui permettent de préserver et de renouveler nos savoir-faire. 

 

Après plusieurs années à la BPI en charge des investissements des marques patrimoniales, Tristan de Witte fonde en 2017 le Groupe Rivalen  pour prendre des participations majoritaires dans des entreprises de savoir-faire, comme Roger-Pradier, entreprise de luminaire depuis plus de 100 ans. Aujourd’hui, Rivalen c’est plus de 150 personnes et un chiffre d’affaires consilidé de 25 M€. Et depuis sa reprise par Rivalen en 2017, Roger Pradier a connu une croissance de près de 20%. 

 

Ça a de quoi nous convaincre d’investir dans nos savoir-faire, non ? 

 

Allez, place à l’épisode. 

Share

Embed

You may also like

Description

Et si on encourageait l’investissement dans les entreprises de savoir-faire ?

 

À l’heure où la France se gargarise de ses 24 licornes, seulement deux sont des startups industrielles. Les licornes logicielles poussent comme des champignons. Symbole d’un capitalisme à la forte croissance économique, il existe pourtant d’autres façon d’investir. Vers des entreprises qui ont plus d’impact à l’échelle d’un territoire. Qui encouragent la relocalisation. Et qui permettent de préserver et de renouveler nos savoir-faire. 

 

Après plusieurs années à la BPI en charge des investissements des marques patrimoniales, Tristan de Witte fonde en 2017 le Groupe Rivalen  pour prendre des participations majoritaires dans des entreprises de savoir-faire, comme Roger-Pradier, entreprise de luminaire depuis plus de 100 ans. Aujourd’hui, Rivalen c’est plus de 150 personnes et un chiffre d’affaires consilidé de 25 M€. Et depuis sa reprise par Rivalen en 2017, Roger Pradier a connu une croissance de près de 20%. 

 

Ça a de quoi nous convaincre d’investir dans nos savoir-faire, non ? 

 

Allez, place à l’épisode. 

Description

Et si on encourageait l’investissement dans les entreprises de savoir-faire ?

 

À l’heure où la France se gargarise de ses 24 licornes, seulement deux sont des startups industrielles. Les licornes logicielles poussent comme des champignons. Symbole d’un capitalisme à la forte croissance économique, il existe pourtant d’autres façon d’investir. Vers des entreprises qui ont plus d’impact à l’échelle d’un territoire. Qui encouragent la relocalisation. Et qui permettent de préserver et de renouveler nos savoir-faire. 

 

Après plusieurs années à la BPI en charge des investissements des marques patrimoniales, Tristan de Witte fonde en 2017 le Groupe Rivalen  pour prendre des participations majoritaires dans des entreprises de savoir-faire, comme Roger-Pradier, entreprise de luminaire depuis plus de 100 ans. Aujourd’hui, Rivalen c’est plus de 150 personnes et un chiffre d’affaires consilidé de 25 M€. Et depuis sa reprise par Rivalen en 2017, Roger Pradier a connu une croissance de près de 20%. 

 

Ça a de quoi nous convaincre d’investir dans nos savoir-faire, non ? 

 

Allez, place à l’épisode. 

Share

Embed

You may also like