Francis Lefebvre Formation

Un parcours atypique et résolument moderne que So Press s'est empressé de recruter - Baptiste LAMBERT, DAF chez So Press

Un parcours atypique et résolument moderne que So Press s'est empressé de recruter - Baptiste LAMBERT, DAF chez So Press

32min |29/04/2020
Listen
Francis Lefebvre Formation

Un parcours atypique et résolument moderne que So Press s'est empressé de recruter - Baptiste LAMBERT, DAF chez So Press

Un parcours atypique et résolument moderne que So Press s'est empressé de recruter - Baptiste LAMBERT, DAF chez So Press

32min |29/04/2020
Listen

Description

Baptiste Lambert a intégré il y a 6 ans le groupe So Press, qui édite notamment les magazines So Foot et So Film. Rien ne prédestinait ce trentenaire à devenir directeur administratif et financier d'un groupe de presse indépendant. Après des études littéraires il travaille dans la production audiovisuelle en tant qu'intermittent, régisseur, chef de projet puis directeur de production. Un parcours atypique et résolument moderne pour ce DAF de demain qui partage sa vie entre Paris et Marseille.

Un parcours atypique

En 2014, Lorsque Franck Annese PDG-fondateur du groupe So Press propose à Baptiste Lambert de le rejoindre, ce dernier n'a encore jamais exercé les fonctions de DAF mais relève le défi, galvanisé par ce projet ambitieux et l'énergie de la petite équipe déjà en place. Aujourd'hui le groupe So Press a considérablement développé ses activités et le nombre de ses salariés et collaborateurs. « Ce que l'on a accompli en 6 ans c'est extraordinaire, on est passé de 5 à 20 millions de chiffre d'affaire. Quand je suis arrivé on était 7 aujourd'hui notre écosystème permet de faire travailler près de 200 personnes » (18mins).

Baptiste Lambert a su rapidement mettre à profit son expérience passée en complétant sa formation initiale « En tant que directeur de production on fait pas mal de finance (…) mais on a pas les schémas d'écriture comptable en tête (…) donc j'ai fait des formations sur les logiciels. Les problématiques ne sont pas si éloignées que ça.» (3mins). Il se définit lui-même comme un fixeur de problèmes : « Une grosse partie de mon activité c'est de recevoir énormément de mails tous les jours et de régler des problèmes que ça soit social ou comment lancer un nouveau projet ».

Son regard neuf sur la profession lui permet de vulgariser facilement les data reporting pour que tous les collaborateurs comprennent bien les enjeux de la société à l'aide notamment de visualisation sous forme de TOP et de FLOP.


Description

Baptiste Lambert a intégré il y a 6 ans le groupe So Press, qui édite notamment les magazines So Foot et So Film. Rien ne prédestinait ce trentenaire à devenir directeur administratif et financier d'un groupe de presse indépendant. Après des études littéraires il travaille dans la production audiovisuelle en tant qu'intermittent, régisseur, chef de projet puis directeur de production. Un parcours atypique et résolument moderne pour ce DAF de demain qui partage sa vie entre Paris et Marseille.

Un parcours atypique

En 2014, Lorsque Franck Annese PDG-fondateur du groupe So Press propose à Baptiste Lambert de le rejoindre, ce dernier n'a encore jamais exercé les fonctions de DAF mais relève le défi, galvanisé par ce projet ambitieux et l'énergie de la petite équipe déjà en place. Aujourd'hui le groupe So Press a considérablement développé ses activités et le nombre de ses salariés et collaborateurs. « Ce que l'on a accompli en 6 ans c'est extraordinaire, on est passé de 5 à 20 millions de chiffre d'affaire. Quand je suis arrivé on était 7 aujourd'hui notre écosystème permet de faire travailler près de 200 personnes » (18mins).

Baptiste Lambert a su rapidement mettre à profit son expérience passée en complétant sa formation initiale « En tant que directeur de production on fait pas mal de finance (…) mais on a pas les schémas d'écriture comptable en tête (…) donc j'ai fait des formations sur les logiciels. Les problématiques ne sont pas si éloignées que ça.» (3mins). Il se définit lui-même comme un fixeur de problèmes : « Une grosse partie de mon activité c'est de recevoir énormément de mails tous les jours et de régler des problèmes que ça soit social ou comment lancer un nouveau projet ».

Son regard neuf sur la profession lui permet de vulgariser facilement les data reporting pour que tous les collaborateurs comprennent bien les enjeux de la société à l'aide notamment de visualisation sous forme de TOP et de FLOP.


Share

Embed

To listen also

Description

Baptiste Lambert a intégré il y a 6 ans le groupe So Press, qui édite notamment les magazines So Foot et So Film. Rien ne prédestinait ce trentenaire à devenir directeur administratif et financier d'un groupe de presse indépendant. Après des études littéraires il travaille dans la production audiovisuelle en tant qu'intermittent, régisseur, chef de projet puis directeur de production. Un parcours atypique et résolument moderne pour ce DAF de demain qui partage sa vie entre Paris et Marseille.

Un parcours atypique

En 2014, Lorsque Franck Annese PDG-fondateur du groupe So Press propose à Baptiste Lambert de le rejoindre, ce dernier n'a encore jamais exercé les fonctions de DAF mais relève le défi, galvanisé par ce projet ambitieux et l'énergie de la petite équipe déjà en place. Aujourd'hui le groupe So Press a considérablement développé ses activités et le nombre de ses salariés et collaborateurs. « Ce que l'on a accompli en 6 ans c'est extraordinaire, on est passé de 5 à 20 millions de chiffre d'affaire. Quand je suis arrivé on était 7 aujourd'hui notre écosystème permet de faire travailler près de 200 personnes » (18mins).

Baptiste Lambert a su rapidement mettre à profit son expérience passée en complétant sa formation initiale « En tant que directeur de production on fait pas mal de finance (…) mais on a pas les schémas d'écriture comptable en tête (…) donc j'ai fait des formations sur les logiciels. Les problématiques ne sont pas si éloignées que ça.» (3mins). Il se définit lui-même comme un fixeur de problèmes : « Une grosse partie de mon activité c'est de recevoir énormément de mails tous les jours et de régler des problèmes que ça soit social ou comment lancer un nouveau projet ».

Son regard neuf sur la profession lui permet de vulgariser facilement les data reporting pour que tous les collaborateurs comprennent bien les enjeux de la société à l'aide notamment de visualisation sous forme de TOP et de FLOP.


Description

Baptiste Lambert a intégré il y a 6 ans le groupe So Press, qui édite notamment les magazines So Foot et So Film. Rien ne prédestinait ce trentenaire à devenir directeur administratif et financier d'un groupe de presse indépendant. Après des études littéraires il travaille dans la production audiovisuelle en tant qu'intermittent, régisseur, chef de projet puis directeur de production. Un parcours atypique et résolument moderne pour ce DAF de demain qui partage sa vie entre Paris et Marseille.

Un parcours atypique

En 2014, Lorsque Franck Annese PDG-fondateur du groupe So Press propose à Baptiste Lambert de le rejoindre, ce dernier n'a encore jamais exercé les fonctions de DAF mais relève le défi, galvanisé par ce projet ambitieux et l'énergie de la petite équipe déjà en place. Aujourd'hui le groupe So Press a considérablement développé ses activités et le nombre de ses salariés et collaborateurs. « Ce que l'on a accompli en 6 ans c'est extraordinaire, on est passé de 5 à 20 millions de chiffre d'affaire. Quand je suis arrivé on était 7 aujourd'hui notre écosystème permet de faire travailler près de 200 personnes » (18mins).

Baptiste Lambert a su rapidement mettre à profit son expérience passée en complétant sa formation initiale « En tant que directeur de production on fait pas mal de finance (…) mais on a pas les schémas d'écriture comptable en tête (…) donc j'ai fait des formations sur les logiciels. Les problématiques ne sont pas si éloignées que ça.» (3mins). Il se définit lui-même comme un fixeur de problèmes : « Une grosse partie de mon activité c'est de recevoir énormément de mails tous les jours et de régler des problèmes que ça soit social ou comment lancer un nouveau projet ».

Son regard neuf sur la profession lui permet de vulgariser facilement les data reporting pour que tous les collaborateurs comprennent bien les enjeux de la société à l'aide notamment de visualisation sous forme de TOP et de FLOP.


Share

Embed

To listen also