undefined cover
undefined cover
Je suis indépendant.e - Jacques, peintre de sa vie cover
Je suis indépendant.e - Jacques, peintre de sa vie cover
Je suis indépendant.e

Je suis indépendant.e - Jacques, peintre de sa vie

Je suis indépendant.e - Jacques, peintre de sa vie

47min |01/06/2021
Play
undefined cover
undefined cover
Je suis indépendant.e - Jacques, peintre de sa vie cover
Je suis indépendant.e - Jacques, peintre de sa vie cover
Je suis indépendant.e

Je suis indépendant.e - Jacques, peintre de sa vie

Je suis indépendant.e - Jacques, peintre de sa vie

47min |01/06/2021
Play

Description

Il a l’allure juvénile mon invité du jour : baskets, jeans, écharpe souple avec toujours une pointe d’élégance. Mais plus que dans son look, on le remarque surtout dans cette lueur de malice, vous savez celle qu’on trouve dans le regard des enfants quand ils sont tout entiers absorbés par les histoires qu’ils imaginent. Pourtant, Jacques n’est plus un enfant, du moins civilement, il est même en âge d’être à la retraite. Enfin, ça serait peut-être dans une vie parallèle, où il n’aurait pas cultivé ce goût de la transmission, cette passion pour la création et pour les gens. Jacques est un artiste, un peintre abstrait. En parallèle, il enseigne depuis plus de 40 ans, le dessin aux adultes. Ces cours ne désemplissent pas, certains de ses élèves lui sont d’ailleurs fidèles depuis des décennies. 

Entre les rouleaux de feuilles, les chevalets et les pinceaux, il m’attend, et il est un peu anxieux à l’idée de cet entretien.

🎨 Le site de Jacques Walther

➡️ Pour soutenir financièrement le podcast sur Tipeee

🎤 La page du podcast


"Imaginez un monde sans chef et sans hiérarchie. Un monde où des chemins de traverse, sinueux remplaceraient souvent les autoroutes rectilignes. Vous le sentez ce petit parfum d’aventure là ? Il hume le risque et l’excitation. Il ouvre le champ des possibles. Imaginez enfin que dans ce monde, travailler pourrait être un synonyme d’aimer.  Une utopie ?  Et bien non :  Bienvenue dans l’univers des indépendants. En Suisse, ils représentent près de 10% de la population active. Alors forcément, ils sont un peu singuliers ces professionnels qui préfèrent l’autonomie à la sécurité, ces passionnés, ces créatifs, ces audacieux surtout.

Je m’appelle Laetitia Wider. Je suis journaliste, et pour toutes les raisons que je viens de citer, « Je suis indépendante ». Et je tends le micro à mes pairs. Ouvrez vos oreillles ! "

Description

Il a l’allure juvénile mon invité du jour : baskets, jeans, écharpe souple avec toujours une pointe d’élégance. Mais plus que dans son look, on le remarque surtout dans cette lueur de malice, vous savez celle qu’on trouve dans le regard des enfants quand ils sont tout entiers absorbés par les histoires qu’ils imaginent. Pourtant, Jacques n’est plus un enfant, du moins civilement, il est même en âge d’être à la retraite. Enfin, ça serait peut-être dans une vie parallèle, où il n’aurait pas cultivé ce goût de la transmission, cette passion pour la création et pour les gens. Jacques est un artiste, un peintre abstrait. En parallèle, il enseigne depuis plus de 40 ans, le dessin aux adultes. Ces cours ne désemplissent pas, certains de ses élèves lui sont d’ailleurs fidèles depuis des décennies. 

Entre les rouleaux de feuilles, les chevalets et les pinceaux, il m’attend, et il est un peu anxieux à l’idée de cet entretien.

🎨 Le site de Jacques Walther

➡️ Pour soutenir financièrement le podcast sur Tipeee

🎤 La page du podcast


"Imaginez un monde sans chef et sans hiérarchie. Un monde où des chemins de traverse, sinueux remplaceraient souvent les autoroutes rectilignes. Vous le sentez ce petit parfum d’aventure là ? Il hume le risque et l’excitation. Il ouvre le champ des possibles. Imaginez enfin que dans ce monde, travailler pourrait être un synonyme d’aimer.  Une utopie ?  Et bien non :  Bienvenue dans l’univers des indépendants. En Suisse, ils représentent près de 10% de la population active. Alors forcément, ils sont un peu singuliers ces professionnels qui préfèrent l’autonomie à la sécurité, ces passionnés, ces créatifs, ces audacieux surtout.

Je m’appelle Laetitia Wider. Je suis journaliste, et pour toutes les raisons que je viens de citer, « Je suis indépendante ». Et je tends le micro à mes pairs. Ouvrez vos oreillles ! "

Share

Embed

You may also like

Description

Il a l’allure juvénile mon invité du jour : baskets, jeans, écharpe souple avec toujours une pointe d’élégance. Mais plus que dans son look, on le remarque surtout dans cette lueur de malice, vous savez celle qu’on trouve dans le regard des enfants quand ils sont tout entiers absorbés par les histoires qu’ils imaginent. Pourtant, Jacques n’est plus un enfant, du moins civilement, il est même en âge d’être à la retraite. Enfin, ça serait peut-être dans une vie parallèle, où il n’aurait pas cultivé ce goût de la transmission, cette passion pour la création et pour les gens. Jacques est un artiste, un peintre abstrait. En parallèle, il enseigne depuis plus de 40 ans, le dessin aux adultes. Ces cours ne désemplissent pas, certains de ses élèves lui sont d’ailleurs fidèles depuis des décennies. 

Entre les rouleaux de feuilles, les chevalets et les pinceaux, il m’attend, et il est un peu anxieux à l’idée de cet entretien.

🎨 Le site de Jacques Walther

➡️ Pour soutenir financièrement le podcast sur Tipeee

🎤 La page du podcast


"Imaginez un monde sans chef et sans hiérarchie. Un monde où des chemins de traverse, sinueux remplaceraient souvent les autoroutes rectilignes. Vous le sentez ce petit parfum d’aventure là ? Il hume le risque et l’excitation. Il ouvre le champ des possibles. Imaginez enfin que dans ce monde, travailler pourrait être un synonyme d’aimer.  Une utopie ?  Et bien non :  Bienvenue dans l’univers des indépendants. En Suisse, ils représentent près de 10% de la population active. Alors forcément, ils sont un peu singuliers ces professionnels qui préfèrent l’autonomie à la sécurité, ces passionnés, ces créatifs, ces audacieux surtout.

Je m’appelle Laetitia Wider. Je suis journaliste, et pour toutes les raisons que je viens de citer, « Je suis indépendante ». Et je tends le micro à mes pairs. Ouvrez vos oreillles ! "

Description

Il a l’allure juvénile mon invité du jour : baskets, jeans, écharpe souple avec toujours une pointe d’élégance. Mais plus que dans son look, on le remarque surtout dans cette lueur de malice, vous savez celle qu’on trouve dans le regard des enfants quand ils sont tout entiers absorbés par les histoires qu’ils imaginent. Pourtant, Jacques n’est plus un enfant, du moins civilement, il est même en âge d’être à la retraite. Enfin, ça serait peut-être dans une vie parallèle, où il n’aurait pas cultivé ce goût de la transmission, cette passion pour la création et pour les gens. Jacques est un artiste, un peintre abstrait. En parallèle, il enseigne depuis plus de 40 ans, le dessin aux adultes. Ces cours ne désemplissent pas, certains de ses élèves lui sont d’ailleurs fidèles depuis des décennies. 

Entre les rouleaux de feuilles, les chevalets et les pinceaux, il m’attend, et il est un peu anxieux à l’idée de cet entretien.

🎨 Le site de Jacques Walther

➡️ Pour soutenir financièrement le podcast sur Tipeee

🎤 La page du podcast


"Imaginez un monde sans chef et sans hiérarchie. Un monde où des chemins de traverse, sinueux remplaceraient souvent les autoroutes rectilignes. Vous le sentez ce petit parfum d’aventure là ? Il hume le risque et l’excitation. Il ouvre le champ des possibles. Imaginez enfin que dans ce monde, travailler pourrait être un synonyme d’aimer.  Une utopie ?  Et bien non :  Bienvenue dans l’univers des indépendants. En Suisse, ils représentent près de 10% de la population active. Alors forcément, ils sont un peu singuliers ces professionnels qui préfèrent l’autonomie à la sécurité, ces passionnés, ces créatifs, ces audacieux surtout.

Je m’appelle Laetitia Wider. Je suis journaliste, et pour toutes les raisons que je viens de citer, « Je suis indépendante ». Et je tends le micro à mes pairs. Ouvrez vos oreillles ! "

Share

Embed

You may also like