Je suis indépendant.e - Tami,  tatoueuse libre et culottée cover
Je suis indépendant.e - Tami,  tatoueuse libre et culottée cover
Je suis indépendant.e

Je suis indépendant.e - Tami, tatoueuse libre et culottée

Je suis indépendant.e - Tami, tatoueuse libre et culottée

54min |13/04/2021
Listen
Je suis indépendant.e - Tami,  tatoueuse libre et culottée cover
Je suis indépendant.e - Tami,  tatoueuse libre et culottée cover
Je suis indépendant.e

Je suis indépendant.e - Tami, tatoueuse libre et culottée

Je suis indépendant.e - Tami, tatoueuse libre et culottée

54min |13/04/2021
Listen

Description

Aujourd’hui, une fois n’est pas coutume, je vais vous raconter un conte de fée. Enfin… on va un peu bouleverser les codes, je vous préviens. Parce que dans le rôle de la princesse un peu badass, avec son culot et son insolante liberté, j’ai choisi Tami ! Cette brésilienne est arrivée en Suisse en 2014, pour y rejoindre son prince charmant. C’était après des mois de sac à dos, à arpenter seule les routes du monde, de l’Argentine à l’Asie en passant par l’Australie. Tatoueuse, illustratrice, graphiste, cette artiste pluridisciplinaire, réalise aussi des fresques avec son univers pictural très onirique. Elle a appris à dessiner sur les peaux en autodidcacte et est devenue l’une des tatoueuses les plus en vue du moment. Dans cet épisode on va parler d’audace, de liberté, de maternité, du Brésil, d’art, mais surtout d’amour.

Et il y’en avait dès l’accueil, dans cet appartement veveysan qui sentait bon le café et le gâteau moelleux.  


NDLR: Tami Hopf a soutenu le podcast en offrant ses prints et ses tatouages en contreparties du crowdfunding de "Je suis indépendant.e"

🎨 Le site de Tami

🎆 Son instagram

➡️ Pour soutenir financièrement le podcast sur Tipeee

🎤 La page du podcast


"Imaginez un monde sans chef et sans hiérarchie. Un monde où des chemins de traverse, sinueux remplaceraient souvent les autoroutes rectilignes. Vous le sentez ce petit parfum d’aventure là ? Il hume le risque et l’excitation. Il ouvre le champ des possibles. Imaginez enfin que dans ce monde, travailler pourrait être un synonyme d’aimer.  Une utopie ?  Et bien non :  Bienvenue dans l’univers des indépendants. En Suisse, ils représentent près de 10% de la population active. Alors forcément, ils sont un peu singuliers ces professionnels qui préfèrent l’autonomie à la sécurité, ces passionnés, ces créatifs, ces audacieux surtout.

Je m’appelle Laetitia Wider. Je suis journaliste, et pour toutes les raisons que je viens de citer, « Je suis indépendante ». Et je tends le micro à mes pairs. Ouvrez vos oreillles ! "

Description

Aujourd’hui, une fois n’est pas coutume, je vais vous raconter un conte de fée. Enfin… on va un peu bouleverser les codes, je vous préviens. Parce que dans le rôle de la princesse un peu badass, avec son culot et son insolante liberté, j’ai choisi Tami ! Cette brésilienne est arrivée en Suisse en 2014, pour y rejoindre son prince charmant. C’était après des mois de sac à dos, à arpenter seule les routes du monde, de l’Argentine à l’Asie en passant par l’Australie. Tatoueuse, illustratrice, graphiste, cette artiste pluridisciplinaire, réalise aussi des fresques avec son univers pictural très onirique. Elle a appris à dessiner sur les peaux en autodidcacte et est devenue l’une des tatoueuses les plus en vue du moment. Dans cet épisode on va parler d’audace, de liberté, de maternité, du Brésil, d’art, mais surtout d’amour.

Et il y’en avait dès l’accueil, dans cet appartement veveysan qui sentait bon le café et le gâteau moelleux.  


NDLR: Tami Hopf a soutenu le podcast en offrant ses prints et ses tatouages en contreparties du crowdfunding de "Je suis indépendant.e"

🎨 Le site de Tami

🎆 Son instagram

➡️ Pour soutenir financièrement le podcast sur Tipeee

🎤 La page du podcast


"Imaginez un monde sans chef et sans hiérarchie. Un monde où des chemins de traverse, sinueux remplaceraient souvent les autoroutes rectilignes. Vous le sentez ce petit parfum d’aventure là ? Il hume le risque et l’excitation. Il ouvre le champ des possibles. Imaginez enfin que dans ce monde, travailler pourrait être un synonyme d’aimer.  Une utopie ?  Et bien non :  Bienvenue dans l’univers des indépendants. En Suisse, ils représentent près de 10% de la population active. Alors forcément, ils sont un peu singuliers ces professionnels qui préfèrent l’autonomie à la sécurité, ces passionnés, ces créatifs, ces audacieux surtout.

Je m’appelle Laetitia Wider. Je suis journaliste, et pour toutes les raisons que je viens de citer, « Je suis indépendante ». Et je tends le micro à mes pairs. Ouvrez vos oreillles ! "

Share

Embed

You may also like

Description

Aujourd’hui, une fois n’est pas coutume, je vais vous raconter un conte de fée. Enfin… on va un peu bouleverser les codes, je vous préviens. Parce que dans le rôle de la princesse un peu badass, avec son culot et son insolante liberté, j’ai choisi Tami ! Cette brésilienne est arrivée en Suisse en 2014, pour y rejoindre son prince charmant. C’était après des mois de sac à dos, à arpenter seule les routes du monde, de l’Argentine à l’Asie en passant par l’Australie. Tatoueuse, illustratrice, graphiste, cette artiste pluridisciplinaire, réalise aussi des fresques avec son univers pictural très onirique. Elle a appris à dessiner sur les peaux en autodidcacte et est devenue l’une des tatoueuses les plus en vue du moment. Dans cet épisode on va parler d’audace, de liberté, de maternité, du Brésil, d’art, mais surtout d’amour.

Et il y’en avait dès l’accueil, dans cet appartement veveysan qui sentait bon le café et le gâteau moelleux.  


NDLR: Tami Hopf a soutenu le podcast en offrant ses prints et ses tatouages en contreparties du crowdfunding de "Je suis indépendant.e"

🎨 Le site de Tami

🎆 Son instagram

➡️ Pour soutenir financièrement le podcast sur Tipeee

🎤 La page du podcast


"Imaginez un monde sans chef et sans hiérarchie. Un monde où des chemins de traverse, sinueux remplaceraient souvent les autoroutes rectilignes. Vous le sentez ce petit parfum d’aventure là ? Il hume le risque et l’excitation. Il ouvre le champ des possibles. Imaginez enfin que dans ce monde, travailler pourrait être un synonyme d’aimer.  Une utopie ?  Et bien non :  Bienvenue dans l’univers des indépendants. En Suisse, ils représentent près de 10% de la population active. Alors forcément, ils sont un peu singuliers ces professionnels qui préfèrent l’autonomie à la sécurité, ces passionnés, ces créatifs, ces audacieux surtout.

Je m’appelle Laetitia Wider. Je suis journaliste, et pour toutes les raisons que je viens de citer, « Je suis indépendante ». Et je tends le micro à mes pairs. Ouvrez vos oreillles ! "

Description

Aujourd’hui, une fois n’est pas coutume, je vais vous raconter un conte de fée. Enfin… on va un peu bouleverser les codes, je vous préviens. Parce que dans le rôle de la princesse un peu badass, avec son culot et son insolante liberté, j’ai choisi Tami ! Cette brésilienne est arrivée en Suisse en 2014, pour y rejoindre son prince charmant. C’était après des mois de sac à dos, à arpenter seule les routes du monde, de l’Argentine à l’Asie en passant par l’Australie. Tatoueuse, illustratrice, graphiste, cette artiste pluridisciplinaire, réalise aussi des fresques avec son univers pictural très onirique. Elle a appris à dessiner sur les peaux en autodidcacte et est devenue l’une des tatoueuses les plus en vue du moment. Dans cet épisode on va parler d’audace, de liberté, de maternité, du Brésil, d’art, mais surtout d’amour.

Et il y’en avait dès l’accueil, dans cet appartement veveysan qui sentait bon le café et le gâteau moelleux.  


NDLR: Tami Hopf a soutenu le podcast en offrant ses prints et ses tatouages en contreparties du crowdfunding de "Je suis indépendant.e"

🎨 Le site de Tami

🎆 Son instagram

➡️ Pour soutenir financièrement le podcast sur Tipeee

🎤 La page du podcast


"Imaginez un monde sans chef et sans hiérarchie. Un monde où des chemins de traverse, sinueux remplaceraient souvent les autoroutes rectilignes. Vous le sentez ce petit parfum d’aventure là ? Il hume le risque et l’excitation. Il ouvre le champ des possibles. Imaginez enfin que dans ce monde, travailler pourrait être un synonyme d’aimer.  Une utopie ?  Et bien non :  Bienvenue dans l’univers des indépendants. En Suisse, ils représentent près de 10% de la population active. Alors forcément, ils sont un peu singuliers ces professionnels qui préfèrent l’autonomie à la sécurité, ces passionnés, ces créatifs, ces audacieux surtout.

Je m’appelle Laetitia Wider. Je suis journaliste, et pour toutes les raisons que je viens de citer, « Je suis indépendante ». Et je tends le micro à mes pairs. Ouvrez vos oreillles ! "

Share

Embed

You may also like