#15 - Lucien : "Quand tu connais l'endroit d'où tu viens, c'est plus facile" cover
#15 - Lucien : "Quand tu connais l'endroit d'où tu viens, c'est plus facile" cover
Joyeux Bazar

#15 - Lucien : "Quand tu connais l'endroit d'où tu viens, c'est plus facile"

#15 - Lucien : "Quand tu connais l'endroit d'où tu viens, c'est plus facile"

19min |07/10/2020
Listen
#15 - Lucien : "Quand tu connais l'endroit d'où tu viens, c'est plus facile" cover
#15 - Lucien : "Quand tu connais l'endroit d'où tu viens, c'est plus facile" cover
Joyeux Bazar

#15 - Lucien : "Quand tu connais l'endroit d'où tu viens, c'est plus facile"

#15 - Lucien : "Quand tu connais l'endroit d'où tu viens, c'est plus facile"

19min |07/10/2020
Listen

Description

Lucien est hongkongais par son père, français par sa mère. Après avoir entendu pendant toute son enfance en Chine "dis donc, tu parles super bien le cantonais !", il a fait la paix avec sa différence. Elle lui permet, paradoxalement, de se fondre partout - ce qui est utile quand on travaille aux quatre coins du globe !

Nous avons parlé des lycées français de l'étranger (1'54), de Paris (2'28), de l'utilité du métissage quand on est reporter (3'01), de l'étranger comme tiers-lieu où se libérer de ses origines (4'13), du décalage entre apparence et identité (6'05), de l'importance pour lui de connaître précisément ses racines et se sentir légitime dans les deux mondes (8'14), du quartier chinois de Belleville et de la joie d'y croiser d'autres Cantonais (10'17), du fait d'avoir son père racisé et non sa mère (13'56), de la situation politique actuelle à Hong Kong (14'51), de la manière emmêlée et douloureuse dont il vit cette situation en tant que  journaliste / enfant du pays / Occidental / expatrié (17'06).

Un beau parcours !

Description

Lucien est hongkongais par son père, français par sa mère. Après avoir entendu pendant toute son enfance en Chine "dis donc, tu parles super bien le cantonais !", il a fait la paix avec sa différence. Elle lui permet, paradoxalement, de se fondre partout - ce qui est utile quand on travaille aux quatre coins du globe !

Nous avons parlé des lycées français de l'étranger (1'54), de Paris (2'28), de l'utilité du métissage quand on est reporter (3'01), de l'étranger comme tiers-lieu où se libérer de ses origines (4'13), du décalage entre apparence et identité (6'05), de l'importance pour lui de connaître précisément ses racines et se sentir légitime dans les deux mondes (8'14), du quartier chinois de Belleville et de la joie d'y croiser d'autres Cantonais (10'17), du fait d'avoir son père racisé et non sa mère (13'56), de la situation politique actuelle à Hong Kong (14'51), de la manière emmêlée et douloureuse dont il vit cette situation en tant que  journaliste / enfant du pays / Occidental / expatrié (17'06).

Un beau parcours !

Share

Embed

You may also like

Description

Lucien est hongkongais par son père, français par sa mère. Après avoir entendu pendant toute son enfance en Chine "dis donc, tu parles super bien le cantonais !", il a fait la paix avec sa différence. Elle lui permet, paradoxalement, de se fondre partout - ce qui est utile quand on travaille aux quatre coins du globe !

Nous avons parlé des lycées français de l'étranger (1'54), de Paris (2'28), de l'utilité du métissage quand on est reporter (3'01), de l'étranger comme tiers-lieu où se libérer de ses origines (4'13), du décalage entre apparence et identité (6'05), de l'importance pour lui de connaître précisément ses racines et se sentir légitime dans les deux mondes (8'14), du quartier chinois de Belleville et de la joie d'y croiser d'autres Cantonais (10'17), du fait d'avoir son père racisé et non sa mère (13'56), de la situation politique actuelle à Hong Kong (14'51), de la manière emmêlée et douloureuse dont il vit cette situation en tant que  journaliste / enfant du pays / Occidental / expatrié (17'06).

Un beau parcours !

Description

Lucien est hongkongais par son père, français par sa mère. Après avoir entendu pendant toute son enfance en Chine "dis donc, tu parles super bien le cantonais !", il a fait la paix avec sa différence. Elle lui permet, paradoxalement, de se fondre partout - ce qui est utile quand on travaille aux quatre coins du globe !

Nous avons parlé des lycées français de l'étranger (1'54), de Paris (2'28), de l'utilité du métissage quand on est reporter (3'01), de l'étranger comme tiers-lieu où se libérer de ses origines (4'13), du décalage entre apparence et identité (6'05), de l'importance pour lui de connaître précisément ses racines et se sentir légitime dans les deux mondes (8'14), du quartier chinois de Belleville et de la joie d'y croiser d'autres Cantonais (10'17), du fait d'avoir son père racisé et non sa mère (13'56), de la situation politique actuelle à Hong Kong (14'51), de la manière emmêlée et douloureuse dont il vit cette situation en tant que  journaliste / enfant du pays / Occidental / expatrié (17'06).

Un beau parcours !

Share

Embed

You may also like