undefined cover
undefined cover
Haute Joaillerie été 2022 #1 Chanel : collection 1932 cover
Haute Joaillerie été 2022 #1 Chanel : collection 1932 cover
Le bijou comme un bisou

Haute Joaillerie été 2022 #1 Chanel : collection 1932

Haute Joaillerie été 2022 #1 Chanel : collection 1932

07min |11/09/2022
Play
undefined cover
undefined cover
Haute Joaillerie été 2022 #1 Chanel : collection 1932 cover
Haute Joaillerie été 2022 #1 Chanel : collection 1932 cover
Le bijou comme un bisou

Haute Joaillerie été 2022 #1 Chanel : collection 1932

Haute Joaillerie été 2022 #1 Chanel : collection 1932

07min |11/09/2022
Play

Description

 Dans cette histoire de bijou comme un bisou, il était une fois la Haute Joaillerie été 2022, le moment dit de « La Couture » où les Maisons présentent place Vendôme leurs plus belles créations. Alors je vous partage mon pass presse pour vous emmener aux présentations de ces collections de Haute joaillerie. C’est parti pour une saison capsule de 5 épisodes ! 

  

Pour commencer suivez-moi chez Chanel parce cette Maison ouvre souvent ce bal des défilés. Et notre rendez-vous n’est pas place Vendôme mais carrément au Grand Palais éphémère spécialement réservé pour la Maison qui fête cette année le 90ème anniversaire de « Bijoux de diamants » l’unique collection de diamants créés par Gabrielle Chanel en 1932 en partenariat avec la Diamond Corporation Limited. Je vous avais raconté cette collection unique de Mademoiselle Chanel et la première dans l’histoire de la haute joaillerie dans l’épisode 44 de ce podcast !

  

Pour l’heure je rentre au Grand Palais. Je vois, décuplée sur le mur l’invitation officielle de 1932 « exposition de bijoux de diamants créés par Chanel du 7 au 19 novembre 1932 chez Mademoiselle Chanel 29 faubourg Saint Honoré au bénéfices des œuvres Société de la Charité maternelle de Paris l’association créée en 1784 sous le patronat de Marie-Antoinette et L’Assistance Privée à la classe moyenne alors présidée par Maurice Donnay de l’Académie Française- entrée 20 francs ».   

  

Dans l’antichambre une colonne Morris affiche les photos, extraits de presse de 1932 et des citations de Gabrielle Chanel comme : « J’ai voulu couvrir les femmes de constellations. Des étoiles ! Des étoiles de toutes les dimensions ». 

  

Une 2e porte et je plonge dans le noir : Mademoiselle aime les constellations alors évidemment on les voit mieux dans le noir comme sur ce mur entier où vibrent et bougent les étoiles. 

  

Le Grand Palais est scénographié comme un appartement dessiné en noir et blanc, l’appartement de Mademoiselle, imaginé, réinventé pour raconter son histoire. Comme pour cette immense marelle en hommage à son enfance, au tracé immaculé entouré de galets noirs sur laquelle je saute de la terre jusqu’au ciel.  

  

Puis la chambre avec sa cheminée où les statues libérées des vitrines comme en 1932 portent les parures d’aujourd’hui créées par Patrice Leguéreau, le Directeur du Studio de Création Joaillerie de Chanel. Il y avait une cinquantaine de pièces en 1932. Le patrimoine de la Maison a pu racheter la broche comète en platine et diamants de 7,8 carats dans son écrin bleu nuit gainé de soie ton sur ton. Aujourd’hui, la collection de haute joaillerie présente 77 pièces dont 12 transformables autour de trois symboles : la comète, la lune et le soleil.  

  

Au dessous d’une lune brillante je vois le documentaire, tourné par Pathé Gaumont, qui avait été diffusé à l’époque dans tous les cinémas en France lors des actualités cinématographiques, l’ancêtre du Journal Télévisé. 

  

Derrière moi, un petit cabinet où deux fauteuils cosy entourent la vitrine ouverte où s’exposent des bras et les mains portant des bijoux rutilants de diamants blancs. 

  

Enfin, j’arrive au salon, une grande sphère où le ciel entier s’expose en cercle tout autour de moi. Les comètes brillent de mille feux. Comme la bague « Comète Constellation » : une trainée de diamants clos entoure le doigt et l’exceptionnel diamant central de 14,52 carats (D IF Type Ila) irradie la lumière de sa douce taille coussin épaulée d’étoiles diamantées. 

  

Plus loin les diamants s’associent à la couleur. Comme la Bague Comète Volute en platine avec un corps de diamants sertis rail, une traine de diamants blancs sertis clos et au centre de l’étoile 1 diamant bleu taille coussin de 1,60 carat (FVB VS2).  Il y a aussi des comètes au cœur et à la traine de saphirs bleus et de fascinantes opales bleu
nuit. 

  

En hommage à l’astre du système solaire, la lune mystérieuse en collier entoure le cou de son croissant de perles de culture et rejoint la traine de l’étoile de diamants. En broche la lune ascendante croise un satellite de diamants. Il y a aussi des lunes étincelantes, des lunes Silhouette et des lunes solaires. 

  

D’ailleurs le soleil se lève et resplendit au zénith par un extraordinaire diamant coussin jaune Fancy Vivid Yellow  de 22,10 carats au centre du collier de diamants sur or jaune appelé  « Soleil 19 Août ». Cette pierre incandescente est entourée de rayons de diamants blancs sur or blanc saupoudrés de diamants jaunes en sertis clos sur or jaune. Ce soleil magnétique se détache pour se porter en bague, en broche ou tout seul! 

  

Sur la bague « Soleil 19 août » le soleil est plus crépusculaire. 2 rubis de 4,97 et 5,04 carats griffés d’or jaune repose sur une corbeille d’or jaune diamantée et se font face dans un rayonnement d’or blanc et de diamants taille brillants. La bague est ouverte, comme celles de 1932 car Gabrielle aimait la liberté. Les deux rubis peuvent aussi être portés sur les boucles d’oreilles et la bague se pare alors d’un motif soleil pavé. 

  

Il y a aussi des soleils dorés, des soleils gansés, des soleils talismans, des soleils constrastés, des parures Mademoiselle, … 

  

L’apogée de ces créations stellaires est le collier Allure Céleste. Il est seul, au centre d’une vitrine, au milieu de ce salon qui s’admire comme une voie lactée. Une pluie de diamants serpentent autour du cou pour plonger jusqu’au chakra du cœur. Une étoile filante s’accroche près du cou à l’endroit des baisers frisonnants et rayonne avant de se poser en broche. Au centre, un croissant de lune aux diamants ronds s’encastre dans une autre lune en halo géométrique qui elle aussi se transforme en broche. Et au cœur, se niche un saphir d’exception de 55,55 carats, ovale et d’un bleu profond comme un crépuscule velouté. La ligne centrale, suspendue à cette lune, est également amovible, elle devient bracelet et son extrémité est un diamant poire de 8,05 carats entouré de rayons qui s’enroulent sur le poignet comme une comète en plein vol. 

  

Ainsi ce termine la présentation de la collection 1932, hommage à l’héritage de Mademoiselle et à ses bijoux célestes. 

  

Je suis Anne Desmarest de Jotemps et je donne une voix aux bijoux. 

Pour ne manquez aucune émission de cette capsule spéciale haute Joaillerie été 2022 abonnez-vous sur votre plate-forme d’écoute préférée. Si vous êtes sur Apple podcast, Spotify ou sur YouTube mettez de jolis commentaires, des pouces ou des étoiles et partagez ! C’est ce qui permet de doper le référencement des podcasts !  

A demain !

Je vous envoie un bisou !  

Comme un bijou !  



Auteure et Production : Anne Desmarest de Jotemps @iletaitunefoislebijou 

Gestion du son : Anne Desmarest de Jotemps @iletaitunefoislebijou 

Musique : Mer-Ka-Ba- Jesse Gallagher 

Graphisme : Ghinwa Ashkar  

Description

 Dans cette histoire de bijou comme un bisou, il était une fois la Haute Joaillerie été 2022, le moment dit de « La Couture » où les Maisons présentent place Vendôme leurs plus belles créations. Alors je vous partage mon pass presse pour vous emmener aux présentations de ces collections de Haute joaillerie. C’est parti pour une saison capsule de 5 épisodes ! 

  

Pour commencer suivez-moi chez Chanel parce cette Maison ouvre souvent ce bal des défilés. Et notre rendez-vous n’est pas place Vendôme mais carrément au Grand Palais éphémère spécialement réservé pour la Maison qui fête cette année le 90ème anniversaire de « Bijoux de diamants » l’unique collection de diamants créés par Gabrielle Chanel en 1932 en partenariat avec la Diamond Corporation Limited. Je vous avais raconté cette collection unique de Mademoiselle Chanel et la première dans l’histoire de la haute joaillerie dans l’épisode 44 de ce podcast !

  

Pour l’heure je rentre au Grand Palais. Je vois, décuplée sur le mur l’invitation officielle de 1932 « exposition de bijoux de diamants créés par Chanel du 7 au 19 novembre 1932 chez Mademoiselle Chanel 29 faubourg Saint Honoré au bénéfices des œuvres Société de la Charité maternelle de Paris l’association créée en 1784 sous le patronat de Marie-Antoinette et L’Assistance Privée à la classe moyenne alors présidée par Maurice Donnay de l’Académie Française- entrée 20 francs ».   

  

Dans l’antichambre une colonne Morris affiche les photos, extraits de presse de 1932 et des citations de Gabrielle Chanel comme : « J’ai voulu couvrir les femmes de constellations. Des étoiles ! Des étoiles de toutes les dimensions ». 

  

Une 2e porte et je plonge dans le noir : Mademoiselle aime les constellations alors évidemment on les voit mieux dans le noir comme sur ce mur entier où vibrent et bougent les étoiles. 

  

Le Grand Palais est scénographié comme un appartement dessiné en noir et blanc, l’appartement de Mademoiselle, imaginé, réinventé pour raconter son histoire. Comme pour cette immense marelle en hommage à son enfance, au tracé immaculé entouré de galets noirs sur laquelle je saute de la terre jusqu’au ciel.  

  

Puis la chambre avec sa cheminée où les statues libérées des vitrines comme en 1932 portent les parures d’aujourd’hui créées par Patrice Leguéreau, le Directeur du Studio de Création Joaillerie de Chanel. Il y avait une cinquantaine de pièces en 1932. Le patrimoine de la Maison a pu racheter la broche comète en platine et diamants de 7,8 carats dans son écrin bleu nuit gainé de soie ton sur ton. Aujourd’hui, la collection de haute joaillerie présente 77 pièces dont 12 transformables autour de trois symboles : la comète, la lune et le soleil.  

  

Au dessous d’une lune brillante je vois le documentaire, tourné par Pathé Gaumont, qui avait été diffusé à l’époque dans tous les cinémas en France lors des actualités cinématographiques, l’ancêtre du Journal Télévisé. 

  

Derrière moi, un petit cabinet où deux fauteuils cosy entourent la vitrine ouverte où s’exposent des bras et les mains portant des bijoux rutilants de diamants blancs. 

  

Enfin, j’arrive au salon, une grande sphère où le ciel entier s’expose en cercle tout autour de moi. Les comètes brillent de mille feux. Comme la bague « Comète Constellation » : une trainée de diamants clos entoure le doigt et l’exceptionnel diamant central de 14,52 carats (D IF Type Ila) irradie la lumière de sa douce taille coussin épaulée d’étoiles diamantées. 

  

Plus loin les diamants s’associent à la couleur. Comme la Bague Comète Volute en platine avec un corps de diamants sertis rail, une traine de diamants blancs sertis clos et au centre de l’étoile 1 diamant bleu taille coussin de 1,60 carat (FVB VS2).  Il y a aussi des comètes au cœur et à la traine de saphirs bleus et de fascinantes opales bleu
nuit. 

  

En hommage à l’astre du système solaire, la lune mystérieuse en collier entoure le cou de son croissant de perles de culture et rejoint la traine de l’étoile de diamants. En broche la lune ascendante croise un satellite de diamants. Il y a aussi des lunes étincelantes, des lunes Silhouette et des lunes solaires. 

  

D’ailleurs le soleil se lève et resplendit au zénith par un extraordinaire diamant coussin jaune Fancy Vivid Yellow  de 22,10 carats au centre du collier de diamants sur or jaune appelé  « Soleil 19 Août ». Cette pierre incandescente est entourée de rayons de diamants blancs sur or blanc saupoudrés de diamants jaunes en sertis clos sur or jaune. Ce soleil magnétique se détache pour se porter en bague, en broche ou tout seul! 

  

Sur la bague « Soleil 19 août » le soleil est plus crépusculaire. 2 rubis de 4,97 et 5,04 carats griffés d’or jaune repose sur une corbeille d’or jaune diamantée et se font face dans un rayonnement d’or blanc et de diamants taille brillants. La bague est ouverte, comme celles de 1932 car Gabrielle aimait la liberté. Les deux rubis peuvent aussi être portés sur les boucles d’oreilles et la bague se pare alors d’un motif soleil pavé. 

  

Il y a aussi des soleils dorés, des soleils gansés, des soleils talismans, des soleils constrastés, des parures Mademoiselle, … 

  

L’apogée de ces créations stellaires est le collier Allure Céleste. Il est seul, au centre d’une vitrine, au milieu de ce salon qui s’admire comme une voie lactée. Une pluie de diamants serpentent autour du cou pour plonger jusqu’au chakra du cœur. Une étoile filante s’accroche près du cou à l’endroit des baisers frisonnants et rayonne avant de se poser en broche. Au centre, un croissant de lune aux diamants ronds s’encastre dans une autre lune en halo géométrique qui elle aussi se transforme en broche. Et au cœur, se niche un saphir d’exception de 55,55 carats, ovale et d’un bleu profond comme un crépuscule velouté. La ligne centrale, suspendue à cette lune, est également amovible, elle devient bracelet et son extrémité est un diamant poire de 8,05 carats entouré de rayons qui s’enroulent sur le poignet comme une comète en plein vol. 

  

Ainsi ce termine la présentation de la collection 1932, hommage à l’héritage de Mademoiselle et à ses bijoux célestes. 

  

Je suis Anne Desmarest de Jotemps et je donne une voix aux bijoux. 

Pour ne manquez aucune émission de cette capsule spéciale haute Joaillerie été 2022 abonnez-vous sur votre plate-forme d’écoute préférée. Si vous êtes sur Apple podcast, Spotify ou sur YouTube mettez de jolis commentaires, des pouces ou des étoiles et partagez ! C’est ce qui permet de doper le référencement des podcasts !  

A demain !

Je vous envoie un bisou !  

Comme un bijou !  



Auteure et Production : Anne Desmarest de Jotemps @iletaitunefoislebijou 

Gestion du son : Anne Desmarest de Jotemps @iletaitunefoislebijou 

Musique : Mer-Ka-Ba- Jesse Gallagher 

Graphisme : Ghinwa Ashkar  

Share

Embed

You may also like

Description

 Dans cette histoire de bijou comme un bisou, il était une fois la Haute Joaillerie été 2022, le moment dit de « La Couture » où les Maisons présentent place Vendôme leurs plus belles créations. Alors je vous partage mon pass presse pour vous emmener aux présentations de ces collections de Haute joaillerie. C’est parti pour une saison capsule de 5 épisodes ! 

  

Pour commencer suivez-moi chez Chanel parce cette Maison ouvre souvent ce bal des défilés. Et notre rendez-vous n’est pas place Vendôme mais carrément au Grand Palais éphémère spécialement réservé pour la Maison qui fête cette année le 90ème anniversaire de « Bijoux de diamants » l’unique collection de diamants créés par Gabrielle Chanel en 1932 en partenariat avec la Diamond Corporation Limited. Je vous avais raconté cette collection unique de Mademoiselle Chanel et la première dans l’histoire de la haute joaillerie dans l’épisode 44 de ce podcast !

  

Pour l’heure je rentre au Grand Palais. Je vois, décuplée sur le mur l’invitation officielle de 1932 « exposition de bijoux de diamants créés par Chanel du 7 au 19 novembre 1932 chez Mademoiselle Chanel 29 faubourg Saint Honoré au bénéfices des œuvres Société de la Charité maternelle de Paris l’association créée en 1784 sous le patronat de Marie-Antoinette et L’Assistance Privée à la classe moyenne alors présidée par Maurice Donnay de l’Académie Française- entrée 20 francs ».   

  

Dans l’antichambre une colonne Morris affiche les photos, extraits de presse de 1932 et des citations de Gabrielle Chanel comme : « J’ai voulu couvrir les femmes de constellations. Des étoiles ! Des étoiles de toutes les dimensions ». 

  

Une 2e porte et je plonge dans le noir : Mademoiselle aime les constellations alors évidemment on les voit mieux dans le noir comme sur ce mur entier où vibrent et bougent les étoiles. 

  

Le Grand Palais est scénographié comme un appartement dessiné en noir et blanc, l’appartement de Mademoiselle, imaginé, réinventé pour raconter son histoire. Comme pour cette immense marelle en hommage à son enfance, au tracé immaculé entouré de galets noirs sur laquelle je saute de la terre jusqu’au ciel.  

  

Puis la chambre avec sa cheminée où les statues libérées des vitrines comme en 1932 portent les parures d’aujourd’hui créées par Patrice Leguéreau, le Directeur du Studio de Création Joaillerie de Chanel. Il y avait une cinquantaine de pièces en 1932. Le patrimoine de la Maison a pu racheter la broche comète en platine et diamants de 7,8 carats dans son écrin bleu nuit gainé de soie ton sur ton. Aujourd’hui, la collection de haute joaillerie présente 77 pièces dont 12 transformables autour de trois symboles : la comète, la lune et le soleil.  

  

Au dessous d’une lune brillante je vois le documentaire, tourné par Pathé Gaumont, qui avait été diffusé à l’époque dans tous les cinémas en France lors des actualités cinématographiques, l’ancêtre du Journal Télévisé. 

  

Derrière moi, un petit cabinet où deux fauteuils cosy entourent la vitrine ouverte où s’exposent des bras et les mains portant des bijoux rutilants de diamants blancs. 

  

Enfin, j’arrive au salon, une grande sphère où le ciel entier s’expose en cercle tout autour de moi. Les comètes brillent de mille feux. Comme la bague « Comète Constellation » : une trainée de diamants clos entoure le doigt et l’exceptionnel diamant central de 14,52 carats (D IF Type Ila) irradie la lumière de sa douce taille coussin épaulée d’étoiles diamantées. 

  

Plus loin les diamants s’associent à la couleur. Comme la Bague Comète Volute en platine avec un corps de diamants sertis rail, une traine de diamants blancs sertis clos et au centre de l’étoile 1 diamant bleu taille coussin de 1,60 carat (FVB VS2).  Il y a aussi des comètes au cœur et à la traine de saphirs bleus et de fascinantes opales bleu
nuit. 

  

En hommage à l’astre du système solaire, la lune mystérieuse en collier entoure le cou de son croissant de perles de culture et rejoint la traine de l’étoile de diamants. En broche la lune ascendante croise un satellite de diamants. Il y a aussi des lunes étincelantes, des lunes Silhouette et des lunes solaires. 

  

D’ailleurs le soleil se lève et resplendit au zénith par un extraordinaire diamant coussin jaune Fancy Vivid Yellow  de 22,10 carats au centre du collier de diamants sur or jaune appelé  « Soleil 19 Août ». Cette pierre incandescente est entourée de rayons de diamants blancs sur or blanc saupoudrés de diamants jaunes en sertis clos sur or jaune. Ce soleil magnétique se détache pour se porter en bague, en broche ou tout seul! 

  

Sur la bague « Soleil 19 août » le soleil est plus crépusculaire. 2 rubis de 4,97 et 5,04 carats griffés d’or jaune repose sur une corbeille d’or jaune diamantée et se font face dans un rayonnement d’or blanc et de diamants taille brillants. La bague est ouverte, comme celles de 1932 car Gabrielle aimait la liberté. Les deux rubis peuvent aussi être portés sur les boucles d’oreilles et la bague se pare alors d’un motif soleil pavé. 

  

Il y a aussi des soleils dorés, des soleils gansés, des soleils talismans, des soleils constrastés, des parures Mademoiselle, … 

  

L’apogée de ces créations stellaires est le collier Allure Céleste. Il est seul, au centre d’une vitrine, au milieu de ce salon qui s’admire comme une voie lactée. Une pluie de diamants serpentent autour du cou pour plonger jusqu’au chakra du cœur. Une étoile filante s’accroche près du cou à l’endroit des baisers frisonnants et rayonne avant de se poser en broche. Au centre, un croissant de lune aux diamants ronds s’encastre dans une autre lune en halo géométrique qui elle aussi se transforme en broche. Et au cœur, se niche un saphir d’exception de 55,55 carats, ovale et d’un bleu profond comme un crépuscule velouté. La ligne centrale, suspendue à cette lune, est également amovible, elle devient bracelet et son extrémité est un diamant poire de 8,05 carats entouré de rayons qui s’enroulent sur le poignet comme une comète en plein vol. 

  

Ainsi ce termine la présentation de la collection 1932, hommage à l’héritage de Mademoiselle et à ses bijoux célestes. 

  

Je suis Anne Desmarest de Jotemps et je donne une voix aux bijoux. 

Pour ne manquez aucune émission de cette capsule spéciale haute Joaillerie été 2022 abonnez-vous sur votre plate-forme d’écoute préférée. Si vous êtes sur Apple podcast, Spotify ou sur YouTube mettez de jolis commentaires, des pouces ou des étoiles et partagez ! C’est ce qui permet de doper le référencement des podcasts !  

A demain !

Je vous envoie un bisou !  

Comme un bijou !  



Auteure et Production : Anne Desmarest de Jotemps @iletaitunefoislebijou 

Gestion du son : Anne Desmarest de Jotemps @iletaitunefoislebijou 

Musique : Mer-Ka-Ba- Jesse Gallagher 

Graphisme : Ghinwa Ashkar  

Description

 Dans cette histoire de bijou comme un bisou, il était une fois la Haute Joaillerie été 2022, le moment dit de « La Couture » où les Maisons présentent place Vendôme leurs plus belles créations. Alors je vous partage mon pass presse pour vous emmener aux présentations de ces collections de Haute joaillerie. C’est parti pour une saison capsule de 5 épisodes ! 

  

Pour commencer suivez-moi chez Chanel parce cette Maison ouvre souvent ce bal des défilés. Et notre rendez-vous n’est pas place Vendôme mais carrément au Grand Palais éphémère spécialement réservé pour la Maison qui fête cette année le 90ème anniversaire de « Bijoux de diamants » l’unique collection de diamants créés par Gabrielle Chanel en 1932 en partenariat avec la Diamond Corporation Limited. Je vous avais raconté cette collection unique de Mademoiselle Chanel et la première dans l’histoire de la haute joaillerie dans l’épisode 44 de ce podcast !

  

Pour l’heure je rentre au Grand Palais. Je vois, décuplée sur le mur l’invitation officielle de 1932 « exposition de bijoux de diamants créés par Chanel du 7 au 19 novembre 1932 chez Mademoiselle Chanel 29 faubourg Saint Honoré au bénéfices des œuvres Société de la Charité maternelle de Paris l’association créée en 1784 sous le patronat de Marie-Antoinette et L’Assistance Privée à la classe moyenne alors présidée par Maurice Donnay de l’Académie Française- entrée 20 francs ».   

  

Dans l’antichambre une colonne Morris affiche les photos, extraits de presse de 1932 et des citations de Gabrielle Chanel comme : « J’ai voulu couvrir les femmes de constellations. Des étoiles ! Des étoiles de toutes les dimensions ». 

  

Une 2e porte et je plonge dans le noir : Mademoiselle aime les constellations alors évidemment on les voit mieux dans le noir comme sur ce mur entier où vibrent et bougent les étoiles. 

  

Le Grand Palais est scénographié comme un appartement dessiné en noir et blanc, l’appartement de Mademoiselle, imaginé, réinventé pour raconter son histoire. Comme pour cette immense marelle en hommage à son enfance, au tracé immaculé entouré de galets noirs sur laquelle je saute de la terre jusqu’au ciel.  

  

Puis la chambre avec sa cheminée où les statues libérées des vitrines comme en 1932 portent les parures d’aujourd’hui créées par Patrice Leguéreau, le Directeur du Studio de Création Joaillerie de Chanel. Il y avait une cinquantaine de pièces en 1932. Le patrimoine de la Maison a pu racheter la broche comète en platine et diamants de 7,8 carats dans son écrin bleu nuit gainé de soie ton sur ton. Aujourd’hui, la collection de haute joaillerie présente 77 pièces dont 12 transformables autour de trois symboles : la comète, la lune et le soleil.  

  

Au dessous d’une lune brillante je vois le documentaire, tourné par Pathé Gaumont, qui avait été diffusé à l’époque dans tous les cinémas en France lors des actualités cinématographiques, l’ancêtre du Journal Télévisé. 

  

Derrière moi, un petit cabinet où deux fauteuils cosy entourent la vitrine ouverte où s’exposent des bras et les mains portant des bijoux rutilants de diamants blancs. 

  

Enfin, j’arrive au salon, une grande sphère où le ciel entier s’expose en cercle tout autour de moi. Les comètes brillent de mille feux. Comme la bague « Comète Constellation » : une trainée de diamants clos entoure le doigt et l’exceptionnel diamant central de 14,52 carats (D IF Type Ila) irradie la lumière de sa douce taille coussin épaulée d’étoiles diamantées. 

  

Plus loin les diamants s’associent à la couleur. Comme la Bague Comète Volute en platine avec un corps de diamants sertis rail, une traine de diamants blancs sertis clos et au centre de l’étoile 1 diamant bleu taille coussin de 1,60 carat (FVB VS2).  Il y a aussi des comètes au cœur et à la traine de saphirs bleus et de fascinantes opales bleu
nuit. 

  

En hommage à l’astre du système solaire, la lune mystérieuse en collier entoure le cou de son croissant de perles de culture et rejoint la traine de l’étoile de diamants. En broche la lune ascendante croise un satellite de diamants. Il y a aussi des lunes étincelantes, des lunes Silhouette et des lunes solaires. 

  

D’ailleurs le soleil se lève et resplendit au zénith par un extraordinaire diamant coussin jaune Fancy Vivid Yellow  de 22,10 carats au centre du collier de diamants sur or jaune appelé  « Soleil 19 Août ». Cette pierre incandescente est entourée de rayons de diamants blancs sur or blanc saupoudrés de diamants jaunes en sertis clos sur or jaune. Ce soleil magnétique se détache pour se porter en bague, en broche ou tout seul! 

  

Sur la bague « Soleil 19 août » le soleil est plus crépusculaire. 2 rubis de 4,97 et 5,04 carats griffés d’or jaune repose sur une corbeille d’or jaune diamantée et se font face dans un rayonnement d’or blanc et de diamants taille brillants. La bague est ouverte, comme celles de 1932 car Gabrielle aimait la liberté. Les deux rubis peuvent aussi être portés sur les boucles d’oreilles et la bague se pare alors d’un motif soleil pavé. 

  

Il y a aussi des soleils dorés, des soleils gansés, des soleils talismans, des soleils constrastés, des parures Mademoiselle, … 

  

L’apogée de ces créations stellaires est le collier Allure Céleste. Il est seul, au centre d’une vitrine, au milieu de ce salon qui s’admire comme une voie lactée. Une pluie de diamants serpentent autour du cou pour plonger jusqu’au chakra du cœur. Une étoile filante s’accroche près du cou à l’endroit des baisers frisonnants et rayonne avant de se poser en broche. Au centre, un croissant de lune aux diamants ronds s’encastre dans une autre lune en halo géométrique qui elle aussi se transforme en broche. Et au cœur, se niche un saphir d’exception de 55,55 carats, ovale et d’un bleu profond comme un crépuscule velouté. La ligne centrale, suspendue à cette lune, est également amovible, elle devient bracelet et son extrémité est un diamant poire de 8,05 carats entouré de rayons qui s’enroulent sur le poignet comme une comète en plein vol. 

  

Ainsi ce termine la présentation de la collection 1932, hommage à l’héritage de Mademoiselle et à ses bijoux célestes. 

  

Je suis Anne Desmarest de Jotemps et je donne une voix aux bijoux. 

Pour ne manquez aucune émission de cette capsule spéciale haute Joaillerie été 2022 abonnez-vous sur votre plate-forme d’écoute préférée. Si vous êtes sur Apple podcast, Spotify ou sur YouTube mettez de jolis commentaires, des pouces ou des étoiles et partagez ! C’est ce qui permet de doper le référencement des podcasts !  

A demain !

Je vous envoie un bisou !  

Comme un bijou !  



Auteure et Production : Anne Desmarest de Jotemps @iletaitunefoislebijou 

Gestion du son : Anne Desmarest de Jotemps @iletaitunefoislebijou 

Musique : Mer-Ka-Ba- Jesse Gallagher 

Graphisme : Ghinwa Ashkar  

Share

Embed

You may also like