undefined cover
undefined cover
3/5đŸ„‡- Solopreneur de Haut Niveau : CrĂ©e ta routine santĂ© et productivitĂ© pour performer sans finir en burn-out (avec Romy Leick) cover
3/5đŸ„‡- Solopreneur de Haut Niveau : CrĂ©e ta routine santĂ© et productivitĂ© pour performer sans finir en burn-out (avec Romy Leick) cover
LE BOARD - Incubateur de solopreneurs !

3/5đŸ„‡- Solopreneur de Haut Niveau : CrĂ©e ta routine santĂ© et productivitĂ© pour performer sans finir en burn-out (avec Romy Leick)

3/5đŸ„‡- Solopreneur de Haut Niveau : CrĂ©e ta routine santĂ© et productivitĂ© pour performer sans finir en burn-out (avec Romy Leick)

10min |19/06/2024
Play
undefined cover
undefined cover
3/5đŸ„‡- Solopreneur de Haut Niveau : CrĂ©e ta routine santĂ© et productivitĂ© pour performer sans finir en burn-out (avec Romy Leick) cover
3/5đŸ„‡- Solopreneur de Haut Niveau : CrĂ©e ta routine santĂ© et productivitĂ© pour performer sans finir en burn-out (avec Romy Leick) cover
LE BOARD - Incubateur de solopreneurs !

3/5đŸ„‡- Solopreneur de Haut Niveau : CrĂ©e ta routine santĂ© et productivitĂ© pour performer sans finir en burn-out (avec Romy Leick)

3/5đŸ„‡- Solopreneur de Haut Niveau : CrĂ©e ta routine santĂ© et productivitĂ© pour performer sans finir en burn-out (avec Romy Leick)

10min |19/06/2024
Play

Description

Tu es en micro-entreprise ? Passe ton audit santé administrative gratuit avec Superindep.fr !


Tu te sens parfois dĂ©passĂ© en tant que solopreneur, pris dans une to-do list infinie ? đŸ€Ż


Comment maintenir une performance de haut niveau sans risquer le burn-out ? đŸ‹ïžâ€â™€ïž


Aujourd'hui, je reçois Romy Leick, Coach en performance et en santé pour les solopreneurs.

Romy est une experte des routines et de la performance, avec une approche unique qui allie santé et productivité.


Dans cet Ă©pisode, nous aborderons des questions cruciales pour augmenter ta performance de solopreneur :

  • Pourquoi les routines sont-elles essentielles pour rĂ©ussir ?

  • Quelles habitudes adopter pour prĂ©venir le burn-out ?

  • Comment optimiser ton Ă©nergie chaque jour ?

  • Quels sont les piliers d'une performance durable ?

  • Comment transformer des actions quotidiennes en stratĂ©gie de succĂšs ?

  • Quels piĂšges Ă©viter pour maintenir tes nouvelles habitudes ?

  • Comment booster ta motivation avec des rĂ©compenses ?


Un Ă©pisode incontournable pour performer au quotidien et rester en forme en tant que solopreneur !


💌 Retrouve tous mes tips solopreneur et les bonus des Ă©pisodes dans la newsletter Solopreneur·e.


💜 Et n'oublie pas de soutenir gratuitement le podcast s'il t'a plu, en laissant un avis sympa et 5 Ă©toiles sur Apple Podcast ou sur Spotify ou en partageant sur tes rĂ©seaux (je rĂ©serve une petite surprise pour chaque avis sympa reçu).


Crédits musicaux :

  1. Discipline - Orelsan

  2. Flemme - AngĂšle

  3. Alright - Kendrick Lamar

  4. Pour le plaisir - Herbert LĂ©onard

  5. I’ll be there for you - The Rembrandts


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Transcription

  • Speaker #0

    Entreprendre en solo, en toute liberté, sans employés,

  • Speaker #1

    et développer un business rentable, scalable et durable, c'est possible. Je suis Flavie Prévost, ex-dirigeante devenue solopreneur et créatrice du premier incubateur de solopreneurs en France. Avec ce podcast, j'ai voulu créer le board que j'aurais aimé avoir à mes cÎtés quand je me suis lancée en solo. Un board composé des meilleurs experts, disponible chaque semaine gratuitement à mon micro pour te donner des super conseils et te mettre au défi. L'épisode va commencer, je te préviens ça va vite, alors n'oublie pas de t'abonner à la newsletter pour recevoir les bonus.

  • Speaker #2

    Alors,

  • Speaker #0

    comment on peut passer de cet Ă©tat des lieux, qui est plus ou moins rĂ©jouissant, Ă  ces premiĂšres habitudes qu'on s'est dit, bon ok, on va sortir, passer un coup de fil de 30 minutes en marchant dans la rue, des trucs comme ça, des habitudes qu'on aura identifiĂ©es. Comment on peut transformer ça en vĂ©ritable stratĂ©gie et ĂȘtre sĂ»r que ça nous amĂšne Ă  plus de performance plutĂŽt que ça soit des petits coups d'Ă©pĂ©e dans l'eau ?

  • Speaker #2

    Oui, exactement. Une fois qu'on a compris nos besoins, qu'on a identifiĂ© peut-ĂȘtre certaines habitudes, ça peut ĂȘtre deux, cinq, sept habitudes Ă  mettre en place dans notre quotidien, dans cette logique de monter son Ă©quilibre d'habitudes dont je t'avais parlĂ©, tu peux considĂ©rer aussi un petit peu comme une bibliothĂšque d'habitudes, oĂč en fait tu as Ă  ta disposition un panel d'habitudes qui rĂ©pondent Ă  des besoins, dans lesquels tu vas venir piocher en fonction de ton besoin au quotidien ou de maniĂšre hebdomadaire. Donc lĂ , c'est justement venir comprendre un petit peu dans notre quotidien Ă  quel moment j'ai besoin de quoi ? Est-ce que j'ai besoin d'ĂȘtre plus concentrĂ©e tel jour, Ă  telle heure ? De quelle maniĂšre ? Est-ce que j'ai besoin d'ĂȘtre moins stressĂ©e ? Justement, tu l'as dit le soir avant de retrouver ma famille, ce genre de choses. Donc on va venir crĂ©er un petit peu les espaces dans notre quotidien. Et lĂ , il suffit de sortir son Google Calendar et se dire Ok, Ă  quoi ressemble mon planning aujourd'hui ? Qu'est-ce qui est trĂšs important, trĂšs urgent ? Qu'est-ce que je peux bouger ? et venir crĂ©er les petits espaces de 15, 30 minutes, une heure grand maximum dans notre emploi du temps oĂč on va venir y glisser des habitudes. Et c'est l'ensemble de ces habitudes sur la journĂ©e ou sur la semaine qui va constituer en rĂ©alitĂ© notre routine.

  • Speaker #0

    Alors, je te regarde attentivement, je suis en train de rĂ©flĂ©chir Ă  mon propre gestion d'agenda. C'est passionnant et c'est un peu vertigineux parce qu'Ă©videmment, il faut qu'on leur fasse de la place dans notre quotidien. Et j'aime bien ce que tu dis, la rĂ©ponse c'est un peu Google Agenda, parce que ce qui n'est pas programmĂ© ne sera pas fait de toute façon. Et on manque toujours de temps. Je dis toujours j'ai pas le temps, j'ai pas le temps, mais c'est pas vrai. Il faut le programmer. Et en mĂȘme temps, voilĂ , ça me... Ça me fait un peu peur parce que je me dis, j'ai l'impression que ça va surcharger notre agenda, tu vois. Et vu que le solopreneur, il se dit dĂ©jĂ , mais merde, j'ai le temps de rien. Comment on fait justement pour ĂȘtre sĂ»r que ça soit rĂ©alisĂ© et que ça ne soit pas un peu une charge mentale en plus ? Parce qu'en fait, si on fait ça, c'est aussi pour s'enlever de la charge mentale. On parlait du burn-out. J'ai pas envie qu'on arrive au point oĂč on se dit Merde, en fait, j'ai 12 habitudes Ă  caler en plus dans ma semaine et ça m'a fait finir en burn-out.

  • Speaker #2

    Oui, il y a plusieurs points Ă  ça. Le premier, c'est que si on a du mal Ă  intĂ©grer de nouvelles habitudes dans notre quotidien, la premiĂšre chose, c'est de remplacer celles qui ne sont pas les plus positives. C'est parce que, tu l'as dit, on a du temps. Enfin, je veux dire que tu n'es pas en train de travailler de 8h Ă  21h Ă  24h. Il y a forcĂ©ment des moments oĂč tu ne fais rien. Sauf que ces moments, ils ne sont pas optimisĂ©s. par exemple tu vas traĂźner tu vas chiller tu vas scroller tu vas peut-ĂȘtre faire quelque chose qui n'est pas forcĂ©ment mauvais sur le papier mais qui pour toi ne te sert absolument Ă  rien Ă  un moment donnĂ© par exemple je ne sais pas si Ă  10h tu as un coup de barre et ce que tu vas faire c'est que tu vas Ă©couter un podcast de soi-disant changer les idĂ©es tu as peut-ĂȘtre beaucoup plus intĂ©rĂȘt de sortir prendre l'air marcher activer toute la sphĂšre en fait spatio-visuelle de ton cerveau et reset ton attention sur la tĂąche que tu vas recommencer ensuite. Non,

  • Speaker #0

    mais c'est sûr. Moi, c'est comme ça que j'ai commencé le board alors que j'étais salariée, que j'avais un gros post. Je me rappelle, j'ai remplacé mon temps de scrolling sur Instagram qui ne servait absolument à rien. Genre, je regardais des recettes de cuisine alors que je ne cuisine pas. Tu sais, le genre de truc de débile comme ça. Et je l'ai remplacé en écrivant un post par jour sur Instagram, sur le leadership. Tu vois, c'était une technique de remplacement. C'était que une heure par jour, mais en fait, c'est ça qui m'a donné, je pense, la discipline plus tard de faire le podcast, tu vois, qui me prend plus ou moins ce temps-là. Donc, assez malin.

  • Speaker #2

    Exactement. Et en plus, ce qu'il faut comprendre aussi, c'est que l'objectif des routines, c'est quand mĂȘme finalement d'optimiser ton potentiel organisationnel, ta charge mentale. Parce que qu'est-ce qui se passe ? Quand tu as des routines qui sont saines pour ta santĂ©, qui sont saines pour l'Ă©nergie physique ou mentale, ben t'es moins fatiguĂ©, donc t'es plus productif, donc t'es plus efficace, donc tu gagnes du temps.

  • Speaker #0

    c'est un cercle vertueux à mettre en place une heure de charge de travail par une heure d'un autre truc c'est pas c'est ce que j'aime bien aussi dans ton approche et souvent je le dis pour les solopreneurs c'est pas du temps gaspillé c'est du temps investi pour en gagner par ailleurs et je pense que la performance de notre mental de notre cerveau de notre sommeil et tout c'est inestimable en fait c'est la meilleure le meilleur vivier de productivité qu'on ait je pense en tant que solopreneur oui

  • Speaker #2

    Exactement, ouais. Et puis en plus, il y a aussi cette notion qu'une habitude, c'est pas forcĂ©ment 45 minutes. Enfin, tu vois, par exemple, je te parlais de l'habitude de sortir t'exposer au soleil. Ça, ce qui est vraiment une habitude clĂ©. Pourquoi ? Parce qu'en fait, rapidement, je te l'explique en deux secondes, le fait de t'exposer Ă  la lumiĂšre du jour, tu viens activer par le systĂšme oculaire certains neurones d'Ă©veil qui lancent ton cycle circadien. Et c'est ce qui fait aussi que tu vas mieux t'endormir et ĂȘtre moins fatiguĂ© le lendemain. Donc en fait, prendre cinq minutes. Alors si tu as la flemme de sortir et de marcher, mĂȘme si je pense que c'est idĂ©al d'allier lumiĂšre du jour et mouvement, juste sors sur ton balcon, bois ton cafĂ© sur ton balcon et en fait, ça ne te prend pas plus de temps. que de boire ton cafĂ© sur ton canapĂ©, tu vois. Alors, l'hiver, c'est un petit peu plus compliquĂ© parce que du coup, gĂ©nĂ©ralement, il fait nuit quand on se rĂ©veille, mais tout s'adapte. Et tu sais, d'ailleurs, on n'en a pas parlĂ©, mais l'adaptation et la flexibilitĂ©, c'est vraiment un clic Ă  clĂ© des routines. C'est que tu mets une routine en place, certes, mais il n'y a rien qui est gravĂ© dans le marbre. Si demain, ce n'est pas adaptĂ©, il faut que tu changes, il faut que tu rajoutes quelque chose, que tu retires ou que tu modifies une habitude. Au contraire, c'est l'objectif d'une routine d'habitude, c'est qu'elle soit adaptĂ©e au maximum Ă ... Tes besoins, tes objectifs, ton quotidien.

  • Speaker #1

    Ça marche.

  • Speaker #0

    Bon, mais Ă©coute, le temps file. Il faut qu'on avance aussi. Mais je voulais te demander peut-ĂȘtre une derniĂšre question. Est-ce qu'il y a des warnings, des red flags, des trucs qui sont de ton expĂ©rience quand tu coaches les athlĂštes ou les entrepreneurs, des bloqueurs d'habitude, enfin, qui nous empĂȘchent de rĂ©aliser ces nouvelles habitudes ? Qu'est-ce que tu vois, toi ?

  • Speaker #2

    Oui, je pense que ce que tu entends voir lĂ , c'est les frictions. En fait, c'est ça. C'est qu'une habitude, on a souvent la motivation au dĂ©part, c'est ce qu'on disait, elle est une bonne rĂ©solution, et puis derriĂšre, on a du mal Ă  les tenir dans le temps. Et en fait, c'est important d'identifier les frictions, c'est-Ă -dire les points ou les freins qui vont m'empĂȘcher soit de mettre en place des habitudes, soit de les tenir sur la durĂ©e. Alors, ces frictions, ça peut ĂȘtre quoi ? Ça peut ĂȘtre des distractions, des tentations, genre j'aimerais bien manger sain, mais... Il y a le tiroir Ă  gĂąteau qui est rempli juste Ă  cĂŽtĂ© de mon bureau, donc forcĂ©ment, voilĂ . Ça peut ĂȘtre le fait de laisser son tĂ©lĂ©phone sur son bureau, donc Ă  portĂ©e de vue. Et donc, tout ce qui passe par notre champ visuel attire notre attention et donc crĂ©e de la distraction. Ça peut ĂȘtre aussi les frictions liĂ©es Ă  notre entourage. Je ne sais pas, par exemple, je veux manger ça, mais mon mec se mange des macdots tous les soirs. Bon, ça ne va pas aider. À notre environnement, peut-ĂȘtre de travail. sur la concentration, si tu travailles en coworking, mais que l'open space n'est pas du tout respectĂ© et que les gens passent leur call en plein milieu, Ă  voix haute, c'est un peu... et que les gens passent leur call comme s'ils Ă©taient chez eux, c'est sĂ»r que l'environnement joue aussi. Et puis la fatigue et la mise en place de nouvelles habitudes demandent de l'Ă©nergie. Donc tout ça, ce sont des frictions. En fait, la friction, si tu veux, il y a aussi la notion de friction limbique qui est l'Ă©nergie nĂ©cessaire pour mettre en place un comportement. Donc plus cette friction est Ă©levĂ©e, plus on a l'impression, plus notre cerveau a l'impression que ça va lui demander de l'Ă©nergie, moins il vient le faire. Et Ă  l'inverse, dans des mauvaises habitudes, plus la friction est faible. plus on va avoir tendance Ă  les maintenir. Alors comment est-ce qu'on fait ? On augmente ou on diminue ses frictions ?

  • Speaker #0

    Ok, je comprends, je vois bien augmenter la friction, c'est genre mettre le portable dans une autre piĂšce Par exemple,

  • Speaker #2

    exactement baisser la friction,

  • Speaker #0

    je ne sais pas faire du sport avec un pote par exemple trop bien, Ă©coute c'est parfait, ça me plaĂźt donc Ă©coute, Ă  nos Google Agenda on va mettre en place dĂ©jĂ  ces habitudes racontez-nous aussi Ă  la communautĂ© du Borde vous pouvez venir nous raconter moi je vous raconterai aussi les nouvelles habitudes que j'ai dĂ©cidĂ© de mettre en place qui seront tous, je pense, sur la santĂ©, l'alimentation, ce genre de trucs. Le sport, c'est pas mal. Le boulot, c'est pas mal. Mais pour les petits coups de barre et tout ça, je pense que j'ai envie de travailler un peu sur ces sphĂšres-lĂ  qui sont, Ă  mon avis, des potentiels de croissance sous-estimĂ©s. Et puis, je te propose qu'on passe Ă  l'avant-dernier Ă©pisode oĂč tu vas nous raconter comment on peut encore se motiver encore plus Ă  respecter ses habitudes et ses routines grĂące Ă  une super stratĂ©gie dont tu vas nous parler dans l'Ă©pisode 4.

Description

Tu es en micro-entreprise ? Passe ton audit santé administrative gratuit avec Superindep.fr !


Tu te sens parfois dĂ©passĂ© en tant que solopreneur, pris dans une to-do list infinie ? đŸ€Ż


Comment maintenir une performance de haut niveau sans risquer le burn-out ? đŸ‹ïžâ€â™€ïž


Aujourd'hui, je reçois Romy Leick, Coach en performance et en santé pour les solopreneurs.

Romy est une experte des routines et de la performance, avec une approche unique qui allie santé et productivité.


Dans cet Ă©pisode, nous aborderons des questions cruciales pour augmenter ta performance de solopreneur :

  • Pourquoi les routines sont-elles essentielles pour rĂ©ussir ?

  • Quelles habitudes adopter pour prĂ©venir le burn-out ?

  • Comment optimiser ton Ă©nergie chaque jour ?

  • Quels sont les piliers d'une performance durable ?

  • Comment transformer des actions quotidiennes en stratĂ©gie de succĂšs ?

  • Quels piĂšges Ă©viter pour maintenir tes nouvelles habitudes ?

  • Comment booster ta motivation avec des rĂ©compenses ?


Un Ă©pisode incontournable pour performer au quotidien et rester en forme en tant que solopreneur !


💌 Retrouve tous mes tips solopreneur et les bonus des Ă©pisodes dans la newsletter Solopreneur·e.


💜 Et n'oublie pas de soutenir gratuitement le podcast s'il t'a plu, en laissant un avis sympa et 5 Ă©toiles sur Apple Podcast ou sur Spotify ou en partageant sur tes rĂ©seaux (je rĂ©serve une petite surprise pour chaque avis sympa reçu).


Crédits musicaux :

  1. Discipline - Orelsan

  2. Flemme - AngĂšle

  3. Alright - Kendrick Lamar

  4. Pour le plaisir - Herbert LĂ©onard

  5. I’ll be there for you - The Rembrandts


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Transcription

  • Speaker #0

    Entreprendre en solo, en toute liberté, sans employés,

  • Speaker #1

    et développer un business rentable, scalable et durable, c'est possible. Je suis Flavie Prévost, ex-dirigeante devenue solopreneur et créatrice du premier incubateur de solopreneurs en France. Avec ce podcast, j'ai voulu créer le board que j'aurais aimé avoir à mes cÎtés quand je me suis lancée en solo. Un board composé des meilleurs experts, disponible chaque semaine gratuitement à mon micro pour te donner des super conseils et te mettre au défi. L'épisode va commencer, je te préviens ça va vite, alors n'oublie pas de t'abonner à la newsletter pour recevoir les bonus.

  • Speaker #2

    Alors,

  • Speaker #0

    comment on peut passer de cet Ă©tat des lieux, qui est plus ou moins rĂ©jouissant, Ă  ces premiĂšres habitudes qu'on s'est dit, bon ok, on va sortir, passer un coup de fil de 30 minutes en marchant dans la rue, des trucs comme ça, des habitudes qu'on aura identifiĂ©es. Comment on peut transformer ça en vĂ©ritable stratĂ©gie et ĂȘtre sĂ»r que ça nous amĂšne Ă  plus de performance plutĂŽt que ça soit des petits coups d'Ă©pĂ©e dans l'eau ?

  • Speaker #2

    Oui, exactement. Une fois qu'on a compris nos besoins, qu'on a identifiĂ© peut-ĂȘtre certaines habitudes, ça peut ĂȘtre deux, cinq, sept habitudes Ă  mettre en place dans notre quotidien, dans cette logique de monter son Ă©quilibre d'habitudes dont je t'avais parlĂ©, tu peux considĂ©rer aussi un petit peu comme une bibliothĂšque d'habitudes, oĂč en fait tu as Ă  ta disposition un panel d'habitudes qui rĂ©pondent Ă  des besoins, dans lesquels tu vas venir piocher en fonction de ton besoin au quotidien ou de maniĂšre hebdomadaire. Donc lĂ , c'est justement venir comprendre un petit peu dans notre quotidien Ă  quel moment j'ai besoin de quoi ? Est-ce que j'ai besoin d'ĂȘtre plus concentrĂ©e tel jour, Ă  telle heure ? De quelle maniĂšre ? Est-ce que j'ai besoin d'ĂȘtre moins stressĂ©e ? Justement, tu l'as dit le soir avant de retrouver ma famille, ce genre de choses. Donc on va venir crĂ©er un petit peu les espaces dans notre quotidien. Et lĂ , il suffit de sortir son Google Calendar et se dire Ok, Ă  quoi ressemble mon planning aujourd'hui ? Qu'est-ce qui est trĂšs important, trĂšs urgent ? Qu'est-ce que je peux bouger ? et venir crĂ©er les petits espaces de 15, 30 minutes, une heure grand maximum dans notre emploi du temps oĂč on va venir y glisser des habitudes. Et c'est l'ensemble de ces habitudes sur la journĂ©e ou sur la semaine qui va constituer en rĂ©alitĂ© notre routine.

  • Speaker #0

    Alors, je te regarde attentivement, je suis en train de rĂ©flĂ©chir Ă  mon propre gestion d'agenda. C'est passionnant et c'est un peu vertigineux parce qu'Ă©videmment, il faut qu'on leur fasse de la place dans notre quotidien. Et j'aime bien ce que tu dis, la rĂ©ponse c'est un peu Google Agenda, parce que ce qui n'est pas programmĂ© ne sera pas fait de toute façon. Et on manque toujours de temps. Je dis toujours j'ai pas le temps, j'ai pas le temps, mais c'est pas vrai. Il faut le programmer. Et en mĂȘme temps, voilĂ , ça me... Ça me fait un peu peur parce que je me dis, j'ai l'impression que ça va surcharger notre agenda, tu vois. Et vu que le solopreneur, il se dit dĂ©jĂ , mais merde, j'ai le temps de rien. Comment on fait justement pour ĂȘtre sĂ»r que ça soit rĂ©alisĂ© et que ça ne soit pas un peu une charge mentale en plus ? Parce qu'en fait, si on fait ça, c'est aussi pour s'enlever de la charge mentale. On parlait du burn-out. J'ai pas envie qu'on arrive au point oĂč on se dit Merde, en fait, j'ai 12 habitudes Ă  caler en plus dans ma semaine et ça m'a fait finir en burn-out.

  • Speaker #2

    Oui, il y a plusieurs points Ă  ça. Le premier, c'est que si on a du mal Ă  intĂ©grer de nouvelles habitudes dans notre quotidien, la premiĂšre chose, c'est de remplacer celles qui ne sont pas les plus positives. C'est parce que, tu l'as dit, on a du temps. Enfin, je veux dire que tu n'es pas en train de travailler de 8h Ă  21h Ă  24h. Il y a forcĂ©ment des moments oĂč tu ne fais rien. Sauf que ces moments, ils ne sont pas optimisĂ©s. par exemple tu vas traĂźner tu vas chiller tu vas scroller tu vas peut-ĂȘtre faire quelque chose qui n'est pas forcĂ©ment mauvais sur le papier mais qui pour toi ne te sert absolument Ă  rien Ă  un moment donnĂ© par exemple je ne sais pas si Ă  10h tu as un coup de barre et ce que tu vas faire c'est que tu vas Ă©couter un podcast de soi-disant changer les idĂ©es tu as peut-ĂȘtre beaucoup plus intĂ©rĂȘt de sortir prendre l'air marcher activer toute la sphĂšre en fait spatio-visuelle de ton cerveau et reset ton attention sur la tĂąche que tu vas recommencer ensuite. Non,

  • Speaker #0

    mais c'est sûr. Moi, c'est comme ça que j'ai commencé le board alors que j'étais salariée, que j'avais un gros post. Je me rappelle, j'ai remplacé mon temps de scrolling sur Instagram qui ne servait absolument à rien. Genre, je regardais des recettes de cuisine alors que je ne cuisine pas. Tu sais, le genre de truc de débile comme ça. Et je l'ai remplacé en écrivant un post par jour sur Instagram, sur le leadership. Tu vois, c'était une technique de remplacement. C'était que une heure par jour, mais en fait, c'est ça qui m'a donné, je pense, la discipline plus tard de faire le podcast, tu vois, qui me prend plus ou moins ce temps-là. Donc, assez malin.

  • Speaker #2

    Exactement. Et en plus, ce qu'il faut comprendre aussi, c'est que l'objectif des routines, c'est quand mĂȘme finalement d'optimiser ton potentiel organisationnel, ta charge mentale. Parce que qu'est-ce qui se passe ? Quand tu as des routines qui sont saines pour ta santĂ©, qui sont saines pour l'Ă©nergie physique ou mentale, ben t'es moins fatiguĂ©, donc t'es plus productif, donc t'es plus efficace, donc tu gagnes du temps.

  • Speaker #0

    c'est un cercle vertueux à mettre en place une heure de charge de travail par une heure d'un autre truc c'est pas c'est ce que j'aime bien aussi dans ton approche et souvent je le dis pour les solopreneurs c'est pas du temps gaspillé c'est du temps investi pour en gagner par ailleurs et je pense que la performance de notre mental de notre cerveau de notre sommeil et tout c'est inestimable en fait c'est la meilleure le meilleur vivier de productivité qu'on ait je pense en tant que solopreneur oui

  • Speaker #2

    Exactement, ouais. Et puis en plus, il y a aussi cette notion qu'une habitude, c'est pas forcĂ©ment 45 minutes. Enfin, tu vois, par exemple, je te parlais de l'habitude de sortir t'exposer au soleil. Ça, ce qui est vraiment une habitude clĂ©. Pourquoi ? Parce qu'en fait, rapidement, je te l'explique en deux secondes, le fait de t'exposer Ă  la lumiĂšre du jour, tu viens activer par le systĂšme oculaire certains neurones d'Ă©veil qui lancent ton cycle circadien. Et c'est ce qui fait aussi que tu vas mieux t'endormir et ĂȘtre moins fatiguĂ© le lendemain. Donc en fait, prendre cinq minutes. Alors si tu as la flemme de sortir et de marcher, mĂȘme si je pense que c'est idĂ©al d'allier lumiĂšre du jour et mouvement, juste sors sur ton balcon, bois ton cafĂ© sur ton balcon et en fait, ça ne te prend pas plus de temps. que de boire ton cafĂ© sur ton canapĂ©, tu vois. Alors, l'hiver, c'est un petit peu plus compliquĂ© parce que du coup, gĂ©nĂ©ralement, il fait nuit quand on se rĂ©veille, mais tout s'adapte. Et tu sais, d'ailleurs, on n'en a pas parlĂ©, mais l'adaptation et la flexibilitĂ©, c'est vraiment un clic Ă  clĂ© des routines. C'est que tu mets une routine en place, certes, mais il n'y a rien qui est gravĂ© dans le marbre. Si demain, ce n'est pas adaptĂ©, il faut que tu changes, il faut que tu rajoutes quelque chose, que tu retires ou que tu modifies une habitude. Au contraire, c'est l'objectif d'une routine d'habitude, c'est qu'elle soit adaptĂ©e au maximum Ă ... Tes besoins, tes objectifs, ton quotidien.

  • Speaker #1

    Ça marche.

  • Speaker #0

    Bon, mais Ă©coute, le temps file. Il faut qu'on avance aussi. Mais je voulais te demander peut-ĂȘtre une derniĂšre question. Est-ce qu'il y a des warnings, des red flags, des trucs qui sont de ton expĂ©rience quand tu coaches les athlĂštes ou les entrepreneurs, des bloqueurs d'habitude, enfin, qui nous empĂȘchent de rĂ©aliser ces nouvelles habitudes ? Qu'est-ce que tu vois, toi ?

  • Speaker #2

    Oui, je pense que ce que tu entends voir lĂ , c'est les frictions. En fait, c'est ça. C'est qu'une habitude, on a souvent la motivation au dĂ©part, c'est ce qu'on disait, elle est une bonne rĂ©solution, et puis derriĂšre, on a du mal Ă  les tenir dans le temps. Et en fait, c'est important d'identifier les frictions, c'est-Ă -dire les points ou les freins qui vont m'empĂȘcher soit de mettre en place des habitudes, soit de les tenir sur la durĂ©e. Alors, ces frictions, ça peut ĂȘtre quoi ? Ça peut ĂȘtre des distractions, des tentations, genre j'aimerais bien manger sain, mais... Il y a le tiroir Ă  gĂąteau qui est rempli juste Ă  cĂŽtĂ© de mon bureau, donc forcĂ©ment, voilĂ . Ça peut ĂȘtre le fait de laisser son tĂ©lĂ©phone sur son bureau, donc Ă  portĂ©e de vue. Et donc, tout ce qui passe par notre champ visuel attire notre attention et donc crĂ©e de la distraction. Ça peut ĂȘtre aussi les frictions liĂ©es Ă  notre entourage. Je ne sais pas, par exemple, je veux manger ça, mais mon mec se mange des macdots tous les soirs. Bon, ça ne va pas aider. À notre environnement, peut-ĂȘtre de travail. sur la concentration, si tu travailles en coworking, mais que l'open space n'est pas du tout respectĂ© et que les gens passent leur call en plein milieu, Ă  voix haute, c'est un peu... et que les gens passent leur call comme s'ils Ă©taient chez eux, c'est sĂ»r que l'environnement joue aussi. Et puis la fatigue et la mise en place de nouvelles habitudes demandent de l'Ă©nergie. Donc tout ça, ce sont des frictions. En fait, la friction, si tu veux, il y a aussi la notion de friction limbique qui est l'Ă©nergie nĂ©cessaire pour mettre en place un comportement. Donc plus cette friction est Ă©levĂ©e, plus on a l'impression, plus notre cerveau a l'impression que ça va lui demander de l'Ă©nergie, moins il vient le faire. Et Ă  l'inverse, dans des mauvaises habitudes, plus la friction est faible. plus on va avoir tendance Ă  les maintenir. Alors comment est-ce qu'on fait ? On augmente ou on diminue ses frictions ?

  • Speaker #0

    Ok, je comprends, je vois bien augmenter la friction, c'est genre mettre le portable dans une autre piĂšce Par exemple,

  • Speaker #2

    exactement baisser la friction,

  • Speaker #0

    je ne sais pas faire du sport avec un pote par exemple trop bien, Ă©coute c'est parfait, ça me plaĂźt donc Ă©coute, Ă  nos Google Agenda on va mettre en place dĂ©jĂ  ces habitudes racontez-nous aussi Ă  la communautĂ© du Borde vous pouvez venir nous raconter moi je vous raconterai aussi les nouvelles habitudes que j'ai dĂ©cidĂ© de mettre en place qui seront tous, je pense, sur la santĂ©, l'alimentation, ce genre de trucs. Le sport, c'est pas mal. Le boulot, c'est pas mal. Mais pour les petits coups de barre et tout ça, je pense que j'ai envie de travailler un peu sur ces sphĂšres-lĂ  qui sont, Ă  mon avis, des potentiels de croissance sous-estimĂ©s. Et puis, je te propose qu'on passe Ă  l'avant-dernier Ă©pisode oĂč tu vas nous raconter comment on peut encore se motiver encore plus Ă  respecter ses habitudes et ses routines grĂące Ă  une super stratĂ©gie dont tu vas nous parler dans l'Ă©pisode 4.

Share

Embed

You may also like

Description

Tu es en micro-entreprise ? Passe ton audit santé administrative gratuit avec Superindep.fr !


Tu te sens parfois dĂ©passĂ© en tant que solopreneur, pris dans une to-do list infinie ? đŸ€Ż


Comment maintenir une performance de haut niveau sans risquer le burn-out ? đŸ‹ïžâ€â™€ïž


Aujourd'hui, je reçois Romy Leick, Coach en performance et en santé pour les solopreneurs.

Romy est une experte des routines et de la performance, avec une approche unique qui allie santé et productivité.


Dans cet Ă©pisode, nous aborderons des questions cruciales pour augmenter ta performance de solopreneur :

  • Pourquoi les routines sont-elles essentielles pour rĂ©ussir ?

  • Quelles habitudes adopter pour prĂ©venir le burn-out ?

  • Comment optimiser ton Ă©nergie chaque jour ?

  • Quels sont les piliers d'une performance durable ?

  • Comment transformer des actions quotidiennes en stratĂ©gie de succĂšs ?

  • Quels piĂšges Ă©viter pour maintenir tes nouvelles habitudes ?

  • Comment booster ta motivation avec des rĂ©compenses ?


Un Ă©pisode incontournable pour performer au quotidien et rester en forme en tant que solopreneur !


💌 Retrouve tous mes tips solopreneur et les bonus des Ă©pisodes dans la newsletter Solopreneur·e.


💜 Et n'oublie pas de soutenir gratuitement le podcast s'il t'a plu, en laissant un avis sympa et 5 Ă©toiles sur Apple Podcast ou sur Spotify ou en partageant sur tes rĂ©seaux (je rĂ©serve une petite surprise pour chaque avis sympa reçu).


Crédits musicaux :

  1. Discipline - Orelsan

  2. Flemme - AngĂšle

  3. Alright - Kendrick Lamar

  4. Pour le plaisir - Herbert LĂ©onard

  5. I’ll be there for you - The Rembrandts


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Transcription

  • Speaker #0

    Entreprendre en solo, en toute liberté, sans employés,

  • Speaker #1

    et développer un business rentable, scalable et durable, c'est possible. Je suis Flavie Prévost, ex-dirigeante devenue solopreneur et créatrice du premier incubateur de solopreneurs en France. Avec ce podcast, j'ai voulu créer le board que j'aurais aimé avoir à mes cÎtés quand je me suis lancée en solo. Un board composé des meilleurs experts, disponible chaque semaine gratuitement à mon micro pour te donner des super conseils et te mettre au défi. L'épisode va commencer, je te préviens ça va vite, alors n'oublie pas de t'abonner à la newsletter pour recevoir les bonus.

  • Speaker #2

    Alors,

  • Speaker #0

    comment on peut passer de cet Ă©tat des lieux, qui est plus ou moins rĂ©jouissant, Ă  ces premiĂšres habitudes qu'on s'est dit, bon ok, on va sortir, passer un coup de fil de 30 minutes en marchant dans la rue, des trucs comme ça, des habitudes qu'on aura identifiĂ©es. Comment on peut transformer ça en vĂ©ritable stratĂ©gie et ĂȘtre sĂ»r que ça nous amĂšne Ă  plus de performance plutĂŽt que ça soit des petits coups d'Ă©pĂ©e dans l'eau ?

  • Speaker #2

    Oui, exactement. Une fois qu'on a compris nos besoins, qu'on a identifiĂ© peut-ĂȘtre certaines habitudes, ça peut ĂȘtre deux, cinq, sept habitudes Ă  mettre en place dans notre quotidien, dans cette logique de monter son Ă©quilibre d'habitudes dont je t'avais parlĂ©, tu peux considĂ©rer aussi un petit peu comme une bibliothĂšque d'habitudes, oĂč en fait tu as Ă  ta disposition un panel d'habitudes qui rĂ©pondent Ă  des besoins, dans lesquels tu vas venir piocher en fonction de ton besoin au quotidien ou de maniĂšre hebdomadaire. Donc lĂ , c'est justement venir comprendre un petit peu dans notre quotidien Ă  quel moment j'ai besoin de quoi ? Est-ce que j'ai besoin d'ĂȘtre plus concentrĂ©e tel jour, Ă  telle heure ? De quelle maniĂšre ? Est-ce que j'ai besoin d'ĂȘtre moins stressĂ©e ? Justement, tu l'as dit le soir avant de retrouver ma famille, ce genre de choses. Donc on va venir crĂ©er un petit peu les espaces dans notre quotidien. Et lĂ , il suffit de sortir son Google Calendar et se dire Ok, Ă  quoi ressemble mon planning aujourd'hui ? Qu'est-ce qui est trĂšs important, trĂšs urgent ? Qu'est-ce que je peux bouger ? et venir crĂ©er les petits espaces de 15, 30 minutes, une heure grand maximum dans notre emploi du temps oĂč on va venir y glisser des habitudes. Et c'est l'ensemble de ces habitudes sur la journĂ©e ou sur la semaine qui va constituer en rĂ©alitĂ© notre routine.

  • Speaker #0

    Alors, je te regarde attentivement, je suis en train de rĂ©flĂ©chir Ă  mon propre gestion d'agenda. C'est passionnant et c'est un peu vertigineux parce qu'Ă©videmment, il faut qu'on leur fasse de la place dans notre quotidien. Et j'aime bien ce que tu dis, la rĂ©ponse c'est un peu Google Agenda, parce que ce qui n'est pas programmĂ© ne sera pas fait de toute façon. Et on manque toujours de temps. Je dis toujours j'ai pas le temps, j'ai pas le temps, mais c'est pas vrai. Il faut le programmer. Et en mĂȘme temps, voilĂ , ça me... Ça me fait un peu peur parce que je me dis, j'ai l'impression que ça va surcharger notre agenda, tu vois. Et vu que le solopreneur, il se dit dĂ©jĂ , mais merde, j'ai le temps de rien. Comment on fait justement pour ĂȘtre sĂ»r que ça soit rĂ©alisĂ© et que ça ne soit pas un peu une charge mentale en plus ? Parce qu'en fait, si on fait ça, c'est aussi pour s'enlever de la charge mentale. On parlait du burn-out. J'ai pas envie qu'on arrive au point oĂč on se dit Merde, en fait, j'ai 12 habitudes Ă  caler en plus dans ma semaine et ça m'a fait finir en burn-out.

  • Speaker #2

    Oui, il y a plusieurs points Ă  ça. Le premier, c'est que si on a du mal Ă  intĂ©grer de nouvelles habitudes dans notre quotidien, la premiĂšre chose, c'est de remplacer celles qui ne sont pas les plus positives. C'est parce que, tu l'as dit, on a du temps. Enfin, je veux dire que tu n'es pas en train de travailler de 8h Ă  21h Ă  24h. Il y a forcĂ©ment des moments oĂč tu ne fais rien. Sauf que ces moments, ils ne sont pas optimisĂ©s. par exemple tu vas traĂźner tu vas chiller tu vas scroller tu vas peut-ĂȘtre faire quelque chose qui n'est pas forcĂ©ment mauvais sur le papier mais qui pour toi ne te sert absolument Ă  rien Ă  un moment donnĂ© par exemple je ne sais pas si Ă  10h tu as un coup de barre et ce que tu vas faire c'est que tu vas Ă©couter un podcast de soi-disant changer les idĂ©es tu as peut-ĂȘtre beaucoup plus intĂ©rĂȘt de sortir prendre l'air marcher activer toute la sphĂšre en fait spatio-visuelle de ton cerveau et reset ton attention sur la tĂąche que tu vas recommencer ensuite. Non,

  • Speaker #0

    mais c'est sûr. Moi, c'est comme ça que j'ai commencé le board alors que j'étais salariée, que j'avais un gros post. Je me rappelle, j'ai remplacé mon temps de scrolling sur Instagram qui ne servait absolument à rien. Genre, je regardais des recettes de cuisine alors que je ne cuisine pas. Tu sais, le genre de truc de débile comme ça. Et je l'ai remplacé en écrivant un post par jour sur Instagram, sur le leadership. Tu vois, c'était une technique de remplacement. C'était que une heure par jour, mais en fait, c'est ça qui m'a donné, je pense, la discipline plus tard de faire le podcast, tu vois, qui me prend plus ou moins ce temps-là. Donc, assez malin.

  • Speaker #2

    Exactement. Et en plus, ce qu'il faut comprendre aussi, c'est que l'objectif des routines, c'est quand mĂȘme finalement d'optimiser ton potentiel organisationnel, ta charge mentale. Parce que qu'est-ce qui se passe ? Quand tu as des routines qui sont saines pour ta santĂ©, qui sont saines pour l'Ă©nergie physique ou mentale, ben t'es moins fatiguĂ©, donc t'es plus productif, donc t'es plus efficace, donc tu gagnes du temps.

  • Speaker #0

    c'est un cercle vertueux à mettre en place une heure de charge de travail par une heure d'un autre truc c'est pas c'est ce que j'aime bien aussi dans ton approche et souvent je le dis pour les solopreneurs c'est pas du temps gaspillé c'est du temps investi pour en gagner par ailleurs et je pense que la performance de notre mental de notre cerveau de notre sommeil et tout c'est inestimable en fait c'est la meilleure le meilleur vivier de productivité qu'on ait je pense en tant que solopreneur oui

  • Speaker #2

    Exactement, ouais. Et puis en plus, il y a aussi cette notion qu'une habitude, c'est pas forcĂ©ment 45 minutes. Enfin, tu vois, par exemple, je te parlais de l'habitude de sortir t'exposer au soleil. Ça, ce qui est vraiment une habitude clĂ©. Pourquoi ? Parce qu'en fait, rapidement, je te l'explique en deux secondes, le fait de t'exposer Ă  la lumiĂšre du jour, tu viens activer par le systĂšme oculaire certains neurones d'Ă©veil qui lancent ton cycle circadien. Et c'est ce qui fait aussi que tu vas mieux t'endormir et ĂȘtre moins fatiguĂ© le lendemain. Donc en fait, prendre cinq minutes. Alors si tu as la flemme de sortir et de marcher, mĂȘme si je pense que c'est idĂ©al d'allier lumiĂšre du jour et mouvement, juste sors sur ton balcon, bois ton cafĂ© sur ton balcon et en fait, ça ne te prend pas plus de temps. que de boire ton cafĂ© sur ton canapĂ©, tu vois. Alors, l'hiver, c'est un petit peu plus compliquĂ© parce que du coup, gĂ©nĂ©ralement, il fait nuit quand on se rĂ©veille, mais tout s'adapte. Et tu sais, d'ailleurs, on n'en a pas parlĂ©, mais l'adaptation et la flexibilitĂ©, c'est vraiment un clic Ă  clĂ© des routines. C'est que tu mets une routine en place, certes, mais il n'y a rien qui est gravĂ© dans le marbre. Si demain, ce n'est pas adaptĂ©, il faut que tu changes, il faut que tu rajoutes quelque chose, que tu retires ou que tu modifies une habitude. Au contraire, c'est l'objectif d'une routine d'habitude, c'est qu'elle soit adaptĂ©e au maximum Ă ... Tes besoins, tes objectifs, ton quotidien.

  • Speaker #1

    Ça marche.

  • Speaker #0

    Bon, mais Ă©coute, le temps file. Il faut qu'on avance aussi. Mais je voulais te demander peut-ĂȘtre une derniĂšre question. Est-ce qu'il y a des warnings, des red flags, des trucs qui sont de ton expĂ©rience quand tu coaches les athlĂštes ou les entrepreneurs, des bloqueurs d'habitude, enfin, qui nous empĂȘchent de rĂ©aliser ces nouvelles habitudes ? Qu'est-ce que tu vois, toi ?

  • Speaker #2

    Oui, je pense que ce que tu entends voir lĂ , c'est les frictions. En fait, c'est ça. C'est qu'une habitude, on a souvent la motivation au dĂ©part, c'est ce qu'on disait, elle est une bonne rĂ©solution, et puis derriĂšre, on a du mal Ă  les tenir dans le temps. Et en fait, c'est important d'identifier les frictions, c'est-Ă -dire les points ou les freins qui vont m'empĂȘcher soit de mettre en place des habitudes, soit de les tenir sur la durĂ©e. Alors, ces frictions, ça peut ĂȘtre quoi ? Ça peut ĂȘtre des distractions, des tentations, genre j'aimerais bien manger sain, mais... Il y a le tiroir Ă  gĂąteau qui est rempli juste Ă  cĂŽtĂ© de mon bureau, donc forcĂ©ment, voilĂ . Ça peut ĂȘtre le fait de laisser son tĂ©lĂ©phone sur son bureau, donc Ă  portĂ©e de vue. Et donc, tout ce qui passe par notre champ visuel attire notre attention et donc crĂ©e de la distraction. Ça peut ĂȘtre aussi les frictions liĂ©es Ă  notre entourage. Je ne sais pas, par exemple, je veux manger ça, mais mon mec se mange des macdots tous les soirs. Bon, ça ne va pas aider. À notre environnement, peut-ĂȘtre de travail. sur la concentration, si tu travailles en coworking, mais que l'open space n'est pas du tout respectĂ© et que les gens passent leur call en plein milieu, Ă  voix haute, c'est un peu... et que les gens passent leur call comme s'ils Ă©taient chez eux, c'est sĂ»r que l'environnement joue aussi. Et puis la fatigue et la mise en place de nouvelles habitudes demandent de l'Ă©nergie. Donc tout ça, ce sont des frictions. En fait, la friction, si tu veux, il y a aussi la notion de friction limbique qui est l'Ă©nergie nĂ©cessaire pour mettre en place un comportement. Donc plus cette friction est Ă©levĂ©e, plus on a l'impression, plus notre cerveau a l'impression que ça va lui demander de l'Ă©nergie, moins il vient le faire. Et Ă  l'inverse, dans des mauvaises habitudes, plus la friction est faible. plus on va avoir tendance Ă  les maintenir. Alors comment est-ce qu'on fait ? On augmente ou on diminue ses frictions ?

  • Speaker #0

    Ok, je comprends, je vois bien augmenter la friction, c'est genre mettre le portable dans une autre piĂšce Par exemple,

  • Speaker #2

    exactement baisser la friction,

  • Speaker #0

    je ne sais pas faire du sport avec un pote par exemple trop bien, Ă©coute c'est parfait, ça me plaĂźt donc Ă©coute, Ă  nos Google Agenda on va mettre en place dĂ©jĂ  ces habitudes racontez-nous aussi Ă  la communautĂ© du Borde vous pouvez venir nous raconter moi je vous raconterai aussi les nouvelles habitudes que j'ai dĂ©cidĂ© de mettre en place qui seront tous, je pense, sur la santĂ©, l'alimentation, ce genre de trucs. Le sport, c'est pas mal. Le boulot, c'est pas mal. Mais pour les petits coups de barre et tout ça, je pense que j'ai envie de travailler un peu sur ces sphĂšres-lĂ  qui sont, Ă  mon avis, des potentiels de croissance sous-estimĂ©s. Et puis, je te propose qu'on passe Ă  l'avant-dernier Ă©pisode oĂč tu vas nous raconter comment on peut encore se motiver encore plus Ă  respecter ses habitudes et ses routines grĂące Ă  une super stratĂ©gie dont tu vas nous parler dans l'Ă©pisode 4.

Description

Tu es en micro-entreprise ? Passe ton audit santé administrative gratuit avec Superindep.fr !


Tu te sens parfois dĂ©passĂ© en tant que solopreneur, pris dans une to-do list infinie ? đŸ€Ż


Comment maintenir une performance de haut niveau sans risquer le burn-out ? đŸ‹ïžâ€â™€ïž


Aujourd'hui, je reçois Romy Leick, Coach en performance et en santé pour les solopreneurs.

Romy est une experte des routines et de la performance, avec une approche unique qui allie santé et productivité.


Dans cet Ă©pisode, nous aborderons des questions cruciales pour augmenter ta performance de solopreneur :

  • Pourquoi les routines sont-elles essentielles pour rĂ©ussir ?

  • Quelles habitudes adopter pour prĂ©venir le burn-out ?

  • Comment optimiser ton Ă©nergie chaque jour ?

  • Quels sont les piliers d'une performance durable ?

  • Comment transformer des actions quotidiennes en stratĂ©gie de succĂšs ?

  • Quels piĂšges Ă©viter pour maintenir tes nouvelles habitudes ?

  • Comment booster ta motivation avec des rĂ©compenses ?


Un Ă©pisode incontournable pour performer au quotidien et rester en forme en tant que solopreneur !


💌 Retrouve tous mes tips solopreneur et les bonus des Ă©pisodes dans la newsletter Solopreneur·e.


💜 Et n'oublie pas de soutenir gratuitement le podcast s'il t'a plu, en laissant un avis sympa et 5 Ă©toiles sur Apple Podcast ou sur Spotify ou en partageant sur tes rĂ©seaux (je rĂ©serve une petite surprise pour chaque avis sympa reçu).


Crédits musicaux :

  1. Discipline - Orelsan

  2. Flemme - AngĂšle

  3. Alright - Kendrick Lamar

  4. Pour le plaisir - Herbert LĂ©onard

  5. I’ll be there for you - The Rembrandts


Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Transcription

  • Speaker #0

    Entreprendre en solo, en toute liberté, sans employés,

  • Speaker #1

    et développer un business rentable, scalable et durable, c'est possible. Je suis Flavie Prévost, ex-dirigeante devenue solopreneur et créatrice du premier incubateur de solopreneurs en France. Avec ce podcast, j'ai voulu créer le board que j'aurais aimé avoir à mes cÎtés quand je me suis lancée en solo. Un board composé des meilleurs experts, disponible chaque semaine gratuitement à mon micro pour te donner des super conseils et te mettre au défi. L'épisode va commencer, je te préviens ça va vite, alors n'oublie pas de t'abonner à la newsletter pour recevoir les bonus.

  • Speaker #2

    Alors,

  • Speaker #0

    comment on peut passer de cet Ă©tat des lieux, qui est plus ou moins rĂ©jouissant, Ă  ces premiĂšres habitudes qu'on s'est dit, bon ok, on va sortir, passer un coup de fil de 30 minutes en marchant dans la rue, des trucs comme ça, des habitudes qu'on aura identifiĂ©es. Comment on peut transformer ça en vĂ©ritable stratĂ©gie et ĂȘtre sĂ»r que ça nous amĂšne Ă  plus de performance plutĂŽt que ça soit des petits coups d'Ă©pĂ©e dans l'eau ?

  • Speaker #2

    Oui, exactement. Une fois qu'on a compris nos besoins, qu'on a identifiĂ© peut-ĂȘtre certaines habitudes, ça peut ĂȘtre deux, cinq, sept habitudes Ă  mettre en place dans notre quotidien, dans cette logique de monter son Ă©quilibre d'habitudes dont je t'avais parlĂ©, tu peux considĂ©rer aussi un petit peu comme une bibliothĂšque d'habitudes, oĂč en fait tu as Ă  ta disposition un panel d'habitudes qui rĂ©pondent Ă  des besoins, dans lesquels tu vas venir piocher en fonction de ton besoin au quotidien ou de maniĂšre hebdomadaire. Donc lĂ , c'est justement venir comprendre un petit peu dans notre quotidien Ă  quel moment j'ai besoin de quoi ? Est-ce que j'ai besoin d'ĂȘtre plus concentrĂ©e tel jour, Ă  telle heure ? De quelle maniĂšre ? Est-ce que j'ai besoin d'ĂȘtre moins stressĂ©e ? Justement, tu l'as dit le soir avant de retrouver ma famille, ce genre de choses. Donc on va venir crĂ©er un petit peu les espaces dans notre quotidien. Et lĂ , il suffit de sortir son Google Calendar et se dire Ok, Ă  quoi ressemble mon planning aujourd'hui ? Qu'est-ce qui est trĂšs important, trĂšs urgent ? Qu'est-ce que je peux bouger ? et venir crĂ©er les petits espaces de 15, 30 minutes, une heure grand maximum dans notre emploi du temps oĂč on va venir y glisser des habitudes. Et c'est l'ensemble de ces habitudes sur la journĂ©e ou sur la semaine qui va constituer en rĂ©alitĂ© notre routine.

  • Speaker #0

    Alors, je te regarde attentivement, je suis en train de rĂ©flĂ©chir Ă  mon propre gestion d'agenda. C'est passionnant et c'est un peu vertigineux parce qu'Ă©videmment, il faut qu'on leur fasse de la place dans notre quotidien. Et j'aime bien ce que tu dis, la rĂ©ponse c'est un peu Google Agenda, parce que ce qui n'est pas programmĂ© ne sera pas fait de toute façon. Et on manque toujours de temps. Je dis toujours j'ai pas le temps, j'ai pas le temps, mais c'est pas vrai. Il faut le programmer. Et en mĂȘme temps, voilĂ , ça me... Ça me fait un peu peur parce que je me dis, j'ai l'impression que ça va surcharger notre agenda, tu vois. Et vu que le solopreneur, il se dit dĂ©jĂ , mais merde, j'ai le temps de rien. Comment on fait justement pour ĂȘtre sĂ»r que ça soit rĂ©alisĂ© et que ça ne soit pas un peu une charge mentale en plus ? Parce qu'en fait, si on fait ça, c'est aussi pour s'enlever de la charge mentale. On parlait du burn-out. J'ai pas envie qu'on arrive au point oĂč on se dit Merde, en fait, j'ai 12 habitudes Ă  caler en plus dans ma semaine et ça m'a fait finir en burn-out.

  • Speaker #2

    Oui, il y a plusieurs points Ă  ça. Le premier, c'est que si on a du mal Ă  intĂ©grer de nouvelles habitudes dans notre quotidien, la premiĂšre chose, c'est de remplacer celles qui ne sont pas les plus positives. C'est parce que, tu l'as dit, on a du temps. Enfin, je veux dire que tu n'es pas en train de travailler de 8h Ă  21h Ă  24h. Il y a forcĂ©ment des moments oĂč tu ne fais rien. Sauf que ces moments, ils ne sont pas optimisĂ©s. par exemple tu vas traĂźner tu vas chiller tu vas scroller tu vas peut-ĂȘtre faire quelque chose qui n'est pas forcĂ©ment mauvais sur le papier mais qui pour toi ne te sert absolument Ă  rien Ă  un moment donnĂ© par exemple je ne sais pas si Ă  10h tu as un coup de barre et ce que tu vas faire c'est que tu vas Ă©couter un podcast de soi-disant changer les idĂ©es tu as peut-ĂȘtre beaucoup plus intĂ©rĂȘt de sortir prendre l'air marcher activer toute la sphĂšre en fait spatio-visuelle de ton cerveau et reset ton attention sur la tĂąche que tu vas recommencer ensuite. Non,

  • Speaker #0

    mais c'est sûr. Moi, c'est comme ça que j'ai commencé le board alors que j'étais salariée, que j'avais un gros post. Je me rappelle, j'ai remplacé mon temps de scrolling sur Instagram qui ne servait absolument à rien. Genre, je regardais des recettes de cuisine alors que je ne cuisine pas. Tu sais, le genre de truc de débile comme ça. Et je l'ai remplacé en écrivant un post par jour sur Instagram, sur le leadership. Tu vois, c'était une technique de remplacement. C'était que une heure par jour, mais en fait, c'est ça qui m'a donné, je pense, la discipline plus tard de faire le podcast, tu vois, qui me prend plus ou moins ce temps-là. Donc, assez malin.

  • Speaker #2

    Exactement. Et en plus, ce qu'il faut comprendre aussi, c'est que l'objectif des routines, c'est quand mĂȘme finalement d'optimiser ton potentiel organisationnel, ta charge mentale. Parce que qu'est-ce qui se passe ? Quand tu as des routines qui sont saines pour ta santĂ©, qui sont saines pour l'Ă©nergie physique ou mentale, ben t'es moins fatiguĂ©, donc t'es plus productif, donc t'es plus efficace, donc tu gagnes du temps.

  • Speaker #0

    c'est un cercle vertueux à mettre en place une heure de charge de travail par une heure d'un autre truc c'est pas c'est ce que j'aime bien aussi dans ton approche et souvent je le dis pour les solopreneurs c'est pas du temps gaspillé c'est du temps investi pour en gagner par ailleurs et je pense que la performance de notre mental de notre cerveau de notre sommeil et tout c'est inestimable en fait c'est la meilleure le meilleur vivier de productivité qu'on ait je pense en tant que solopreneur oui

  • Speaker #2

    Exactement, ouais. Et puis en plus, il y a aussi cette notion qu'une habitude, c'est pas forcĂ©ment 45 minutes. Enfin, tu vois, par exemple, je te parlais de l'habitude de sortir t'exposer au soleil. Ça, ce qui est vraiment une habitude clĂ©. Pourquoi ? Parce qu'en fait, rapidement, je te l'explique en deux secondes, le fait de t'exposer Ă  la lumiĂšre du jour, tu viens activer par le systĂšme oculaire certains neurones d'Ă©veil qui lancent ton cycle circadien. Et c'est ce qui fait aussi que tu vas mieux t'endormir et ĂȘtre moins fatiguĂ© le lendemain. Donc en fait, prendre cinq minutes. Alors si tu as la flemme de sortir et de marcher, mĂȘme si je pense que c'est idĂ©al d'allier lumiĂšre du jour et mouvement, juste sors sur ton balcon, bois ton cafĂ© sur ton balcon et en fait, ça ne te prend pas plus de temps. que de boire ton cafĂ© sur ton canapĂ©, tu vois. Alors, l'hiver, c'est un petit peu plus compliquĂ© parce que du coup, gĂ©nĂ©ralement, il fait nuit quand on se rĂ©veille, mais tout s'adapte. Et tu sais, d'ailleurs, on n'en a pas parlĂ©, mais l'adaptation et la flexibilitĂ©, c'est vraiment un clic Ă  clĂ© des routines. C'est que tu mets une routine en place, certes, mais il n'y a rien qui est gravĂ© dans le marbre. Si demain, ce n'est pas adaptĂ©, il faut que tu changes, il faut que tu rajoutes quelque chose, que tu retires ou que tu modifies une habitude. Au contraire, c'est l'objectif d'une routine d'habitude, c'est qu'elle soit adaptĂ©e au maximum Ă ... Tes besoins, tes objectifs, ton quotidien.

  • Speaker #1

    Ça marche.

  • Speaker #0

    Bon, mais Ă©coute, le temps file. Il faut qu'on avance aussi. Mais je voulais te demander peut-ĂȘtre une derniĂšre question. Est-ce qu'il y a des warnings, des red flags, des trucs qui sont de ton expĂ©rience quand tu coaches les athlĂštes ou les entrepreneurs, des bloqueurs d'habitude, enfin, qui nous empĂȘchent de rĂ©aliser ces nouvelles habitudes ? Qu'est-ce que tu vois, toi ?

  • Speaker #2

    Oui, je pense que ce que tu entends voir lĂ , c'est les frictions. En fait, c'est ça. C'est qu'une habitude, on a souvent la motivation au dĂ©part, c'est ce qu'on disait, elle est une bonne rĂ©solution, et puis derriĂšre, on a du mal Ă  les tenir dans le temps. Et en fait, c'est important d'identifier les frictions, c'est-Ă -dire les points ou les freins qui vont m'empĂȘcher soit de mettre en place des habitudes, soit de les tenir sur la durĂ©e. Alors, ces frictions, ça peut ĂȘtre quoi ? Ça peut ĂȘtre des distractions, des tentations, genre j'aimerais bien manger sain, mais... Il y a le tiroir Ă  gĂąteau qui est rempli juste Ă  cĂŽtĂ© de mon bureau, donc forcĂ©ment, voilĂ . Ça peut ĂȘtre le fait de laisser son tĂ©lĂ©phone sur son bureau, donc Ă  portĂ©e de vue. Et donc, tout ce qui passe par notre champ visuel attire notre attention et donc crĂ©e de la distraction. Ça peut ĂȘtre aussi les frictions liĂ©es Ă  notre entourage. Je ne sais pas, par exemple, je veux manger ça, mais mon mec se mange des macdots tous les soirs. Bon, ça ne va pas aider. À notre environnement, peut-ĂȘtre de travail. sur la concentration, si tu travailles en coworking, mais que l'open space n'est pas du tout respectĂ© et que les gens passent leur call en plein milieu, Ă  voix haute, c'est un peu... et que les gens passent leur call comme s'ils Ă©taient chez eux, c'est sĂ»r que l'environnement joue aussi. Et puis la fatigue et la mise en place de nouvelles habitudes demandent de l'Ă©nergie. Donc tout ça, ce sont des frictions. En fait, la friction, si tu veux, il y a aussi la notion de friction limbique qui est l'Ă©nergie nĂ©cessaire pour mettre en place un comportement. Donc plus cette friction est Ă©levĂ©e, plus on a l'impression, plus notre cerveau a l'impression que ça va lui demander de l'Ă©nergie, moins il vient le faire. Et Ă  l'inverse, dans des mauvaises habitudes, plus la friction est faible. plus on va avoir tendance Ă  les maintenir. Alors comment est-ce qu'on fait ? On augmente ou on diminue ses frictions ?

  • Speaker #0

    Ok, je comprends, je vois bien augmenter la friction, c'est genre mettre le portable dans une autre piĂšce Par exemple,

  • Speaker #2

    exactement baisser la friction,

  • Speaker #0

    je ne sais pas faire du sport avec un pote par exemple trop bien, Ă©coute c'est parfait, ça me plaĂźt donc Ă©coute, Ă  nos Google Agenda on va mettre en place dĂ©jĂ  ces habitudes racontez-nous aussi Ă  la communautĂ© du Borde vous pouvez venir nous raconter moi je vous raconterai aussi les nouvelles habitudes que j'ai dĂ©cidĂ© de mettre en place qui seront tous, je pense, sur la santĂ©, l'alimentation, ce genre de trucs. Le sport, c'est pas mal. Le boulot, c'est pas mal. Mais pour les petits coups de barre et tout ça, je pense que j'ai envie de travailler un peu sur ces sphĂšres-lĂ  qui sont, Ă  mon avis, des potentiels de croissance sous-estimĂ©s. Et puis, je te propose qu'on passe Ă  l'avant-dernier Ă©pisode oĂč tu vas nous raconter comment on peut encore se motiver encore plus Ă  respecter ses habitudes et ses routines grĂące Ă  une super stratĂ©gie dont tu vas nous parler dans l'Ă©pisode 4.

Share

Embed

You may also like